Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 13:00
Maladies, parasites : Microgasters, Trogus lapidator, Pteromalus puparum
Papilio-machaon/chrono250_1
Chenille moribonde parasitée.La chenille, pliée en deux, pend le long de son support. Elle peut être parasitée par des larves de Microgasters ou Apenteles (Ichneumonides).
Mais Il arrive aussi souvent que les chenilles se mordent et un petit trou dans la cuticule est mortel.

Les oeufs des Microgasters sont pondus soit sur les oeufs soit sur les jeunes chenilles. Lorsque les larves sortent de la chenille, qui est restée vivante jusqu'à l'heure de la nymphose malgré son fardeau mortel, elles se tissent des cocons jaunes contre la chenille défunte.

Le Ptéromale des chrysalides (Ptéromalus paparum), quant à lui, pond ses oeufs dans les chenilles prés de la nymphose, surtout celles des pierides.

(source : "Les insectes" P-A.ROBERT).

 

Trois grandes classes principales de maladies :
- Les maladies d'origine virale (virus)
- Les maladies d'origine bactérienne (bactérie)
- Les maladies d'origine fongicide (champignons)

 

Les lépidoptères sont sensibles à de très nombreuses maladies pathogènes


Dans les conditions d'un élevage conduit sur des =végétaux prélevés dans la nature, les chenilles sont susceptibles de contractées de très nombreuses maladies présentes partout dans notre environnement et que l'on importe sans s'en douter avec le feuillage alimentaire.

Ces maladies, peu spécifiques, concerne en général l'ensemble des lépidoptères.

Trois grandes classes principales de maladies peuvent être caractérisées :
- les maladies d'origine virale (agent pathogène = virus),
- les maladies d'origine bactérienne (agent pathogène =bactérie),
- les maladies d'origine fongique (agent pathogène = champignon).
Source : OPIE.
Y ajouter les parasites déposés par les hyménoptères présentés dans cette page
 

    

Papilio-machaon/chrono63_1_1
Papilio-machaon/chrono65_1_2

 

Papilio-machaon/chrono252_1

Le 10.09.2004, des chenilles de Papilio machaon, provenant de plants de carottes cultivées, s'alimentaient normalement mais ne semblaient pas être très dynamiques : leurs excréments sont devenus plus petits et elles sont montées sur des tiges de fenouil placées dans l'élevage. L'une d'elle a éjecté un liquide verdâtre (ce liquide est normalement jaune-brun) qui précède la nymphose, ce qui semble avoir pour but d'évacuer les derniers aliments non digérés.

Elle s'est immobilisée sans prendre la position de nymphose. Le lendemain matin son corps était plié en deux (photo), flasque, avec des taches grisâtres.A 16 heures, une larve est sortie du centre de la chenille, balançant dans le vide au bout d'un fil gluant et , se rattrapant au premier support venu, a filé vers le sol. Le fil est probablement la colle avec laquelle la chenille fabrique sa ceinture pour se fixer au support. Deux heures plus tard, la larve parasite s'est transformée en nymphe entourée d'une pupe rouge-brun (photo), une enveloppe rigide de 6 x 3 mm. Une seconde larve la suivie.

Photos et texte de François DESHAYES.

 

Les maladies des chenilles se répartissent en deux catégories principales : celles causées par des bactéries et celles causées par des virus. Les infections bactériennent se traduisent par un comportement léthargique, l'arrêt de la prise de nourriture et l'émission de liquides bruns aux deux extrémités du corps. Les parties viscérales se liquifient et prennent une odeur nauséabonde ; la chenille finit par mourir en devenant entièrement noire. Les symptômes sont assez différents en ce qui concerne les maladies virales : le tégument ne noirci pas mais le corps devient flasque et il tend à pendre en restant accroché à la plante nourricière ; la chenille qui vient de mourir n'a pas d'odeur forte ou désagréable.Une espèce de virus conduit les chenilles infectées à rejeter des excréments blanchâtres.
( D.J.CARTER et B.HARGREAVES in " guide des chenilles d'Europe ". Delachaux et Niestlé. 1988 )

 

Trogus lapidator ( Fabricius )
Hyménoptère, famille des ichneumonidés

Les chenilles de Papilio machaon sont aussi parasitées par un hyménoptère "trogus lapidator" qui s'extrait de la chrysalide le moment venu. C'est ce qui est arrivé à la chenille "Lodève 2" des ontogéneses 2006/2007 (voir "ontogéneses 2006 / 2007" ).

L'hyménoptère est né le 01.05.2007 soit après 201 jours de location environ, la chenille ayant déjà 20 mm quand je l'ai trouvée.L'insecte colle son oeuf sur la chenille et la larve se développe dans le corps et laisse celle-ci se chrysalider ; c'est de l'enveloppe de la chrysalide que sort Trogus lapidator adulte. par une lucarne sur le côté.

L'enveloppe de la chrysalide reste pratiquement intacte, seule une lucarne de 5 mm X 5 mm est visible sur le côté.

L'imago vit sur les fleurs, en particulier sur les centaurées.
 
Papilio-machaon/chrono254_1
"Trogus lapidator", la parasite de la chrysalide de Papilio machaon.
Juste après sa naissance quand il se sèche . Il mesure environ 15 mm.
Photo P-J.BERNARD

 

Des guêpes ont intégré à leur génome celui d'un très ancien virus et s'en servent comme comme vecteur pour prendre le contrôle des chenilles qu'elles parasitent ; les polydnavirus délivrent en effet des gènes issus de la guêpe qui pénètrent dans les cellules de l'hôte et inhibent ses défenses immunitaires ( Cécile DUMAS, in "science et avenir" 13.02.2009 )

 

Papilio-machaon/chrono255_1
Voici la lucarne par laquelle est sorti "Trogus lapidator".
La chrysalide est presque intacte mais vide !
 

    

PTEROMALUS PUPARUM

    

Hyménoptère Chalcidoidea "Pteromalus puparum" Apocrite Chalcidien Pteromalidé.
Sur ces photographies il est en train de parasiter une chenille de Papilio machaon - Moselle ( Loraine ) le 16.06.2008 - sur fenouil -
Pendant environ 5 heures cet hyménoptère a opéré , et chaque fois qu'elle piquait la chenille se débattait en vain.

( Photos 1 : Pascal CLAUSEN )

 

Photo 1

L'hyménoptère en train d'opérer la chenille.
On remarque la disproportion des tailles !
Papilio-machaon/chrono1530_1.

 

Papilio-machaon/chrono2247_1
"Pteromalus puparum" - hyménoptère -
2 mm -
posé sur une cage - août -
 
  • Joannes GOEDAERT (1617-1668) naturaliste et peintre hollandais, fut l'un des premiers auteurs à consacrer un ouvrage à la métamorphose des insectes dans lequel il distingue les différents stades d'évolution de plus de cent quarante espèces. Publié en 1642 à Middlebourg, cet ouvrage est le résultat d'un travail solitaire, basé sur trente ans d'observations. Au cours de ses nombreuses séances de travail, il assiste sans pouvoir l'analyser correctement à un phénomène curieux, en l'occurrence l'interruption de la métamorphose d'un papillon par un parasite des chenilles, vraisemblablement un ichneumon.( Béatrice Mairé, voir bibliographie)

 

L'entomophage adulte et libre, introduit sa ponte ou ses larves, au voisinage ou dans le corps d'un autre insecte parfait, ou d'une larve ( chenille de Papilio machaon, par exemple ), ou encore d'une araignée, ceci sans tuer l'hôte. La larve du parasite se nourrit de sa proie, en général sans en détruire les organes essentiels, l'hôte continuant lui-même à se nourrir. Finalement, sa croissance terminée, la larve donne un adulte, nullement modifié par la phase parasitaire de sa vie. L'hôte, vidé de sa substance, meurt.
( in "le parasitisme" de Louis GALLIEN - PUF "que sais-je ? " 1980 )

 

Papilio-machaon/chrono761_1_1
Papilio-machaon/chrono763_1_2.
Maladie virale : la chenille ne grossit plus, sa peau suinte et elle a des fistules.
Comparez avec la chenille saine
que l'on voit en partie en arrière plan.
La peau avec des fistules sur les derniers  anneaux.
La chenille ne s'alimente plus, son corps  devient mou et elle meurt petit à petit. (septembre 2010)

 

"Les symptômes sont assez différents en ce qui concerne les maladies virales : le tégument ne noirci pas mais le corps devient flasque et il tend à pendre en restant accroché à la plante nourricière ; la chenille qui vient de mourir n'a pas d'odeur forte ou désagréable.Une espèce de virus conduit les chenilles infectées à rejeter des excréments blanchâtres.
( D.J.CARTER et B.HARGREAVES , voir bibliographie)
 
  • Les virus à ADN des insectes, tels que les baculovirus, sont très anciens. Leur origine remonte à au moins 310 millions d’années, bien avant l’apparition des dinosaures ! En d’autres termes, ces virus ont évolué au carbonifère en même temps que les insectes et se sont diversifiés pendant le mésozoïque, à la même période géologique que leurs hôtes, les guêpes et les papillons. Ces résultats disent que les relations intimes de coévolution entre les insectes et leurs virus sont bien plus anciennes que ce que l’on supposait auparavant : elles remontent à l’origine même des insectes.
    Marie-Odile MONCHICOURT - cnrs:Tours - 2011.
     

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article

commentaires

BALADES ENTOMOLOGIQUES

 

http://fdata.over-blog.net/1/76/85/08/avatar-blog-1071798285-tmpphpSmklSB.jpg

 

Description : Macrophotos, observations et études sur quelques insectes de Provence.

Partager ce Blog

Retour à la page d'accueil

Contact

Recherche

COPYRIGHT

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Divers/copyright3.gif  Le téléchargement de tout ou partie des textes, images, sons, photographies, données, marques et tout autre élément qui y sont contenus est autorisé à des fins strictement privées ou dans le cadre scolaire et pour un usage non commercial. Toute utilisation, diffusion, commercialisation, reproduction et représentation, totale ou partielle, d'éléments du site à d'autres fins est subordonnée à l'autorisation préalable de l'auteur. Merci.

Pierre-Jean BERNARD

ALBUMS PHOTOS

 

Album 1

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/dasypoda-hirtipes-1.jpg

Album 3
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/3/Tircis-pararge-aegeria-aegeria-sur-ceanothus-11.04.JPG

Album 4

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/4/clairon-des-abeilles-10.07.JPG

Album 5
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/5/08.09-PM-mangeant-bouton-fenouil---pollen.JPG

Un clic sur image
pour voir les albums

Album 6

/*---personnalisation----*/