Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 23:55

Belle-Dame/Vanessa cardui :
 plus l'importante migration de 2009.

Une autre grande migratrice, discrète ou envahissante ! 
 

belle-dame-de-Kinou

Photo de Kinou. Belle-dame ailes déployées sur épi de lavande.     

 

Comme le Vulcain, le Souci, le Monarque,
la Belle-Dame ( Vanessa cardui ) est un grand migrateur.
Plantes-hôtes : artichaut, chardons, orties, mauves.

      Le mâle et la femelle sont semblables

Charge alaire, milligrammes par centimètre carré : 7,4


Les Vanesses affamées sont deux cents fois plus sensibles
au sucre que la langue humaine.

belle-dame-bleue-lavande   
 Belle-Dame sur des lavandes. Lubéron 04

C'est le modèle le plus commum d'un insecte cosmopolite non anthropophile, dont les populations sont semblables sur tous les continents
à l'exception de l'Amérique du Sud où elle est absente.
 
Observations 
 
Le 16.05.2006 j’ai observé quatre Belles-dames butinant ensemble
sur des centranthes rouges .
Sans doute faisant partie d’un vol migratoire. (Marignane- 13)


Premières belles-dames (3) en migration le 14.04.2009 à 11 heures,
sur lilas T 8° / 22° après plusieurs jours de pluie, vent de Sud-Est

 

 belle-dame-s-abreuvant---l-humidit--entre-des-pierres


Petit arrêt-buffet pour butiner l'humidité du sol.
Parfois aussi pour se réchauffer les ailes.
"Vanessa cardui" possède un phototropisme positif
et elle fuit si l'on projette sur elle une ombre (PARKER)

   
Les papillons en migration ne semblent pas intéressés par le butinage et peuvent franchir des obstacles naturels importants (mer,montagne...). Mais, à certains moments, à la faveur de conditions météorologiques particulières, les migrants marquent une pause - ils sont alors particulièrement difficiles à différencier d'individus nés sur place. (Antoine Lévêque, in "étude des migrations de papillons en france" -OPIE).

Le sang des papillons Vanesses ?
Le livre de Louis FIGUIER "les insectes", paru chez Hachette en 1883, expliquerait les "pluies de sang" tombées en 1608 dans les faubourgs d'Aix-en-Provence par le premier vol des Vanesses. Ces papillons répandant un liquide rouge quand ils quittent leur chrysalide, l'éclosion d'un grand nombre d'entre eux pourrait être à l'origine de ces pluies interprétées alors comme signe de la colère divine ("science et vie", nr.1077, juin 2007).

 
Une Vanesse pesant 73 milligrammes peut absorber 36 milligrammes de liqueur sucrée (Portier, de Rorthays), c'est-à-dire la moitié de son poids.  
 

belle-dame-abimée 
En migration on y perd des plumes ! 
 

belle-dame-29.08

Je suis stupéfait de l’endurance de ces "fleurs du ciel" !
Le vol le plus long enregistré pour ce papillon a été de 6400 kilomètres,
soit de l'Afrique à l'Islande !
Il mérite bien quelques photos.

     belle-dame
 Belle-dame sur une centaurée (Lubéron- 04)

Au printemps, l'afflux des masses d'air chaud circulant du sud-ouest vers le nord-est représente la condition idéale pour la "longue marche" des papillons migrateurs. De la même manière, en automne, la persistance des zones de hautes pressions favorise les vols en direction du sud. 

OBSERVATIONS DE LA GRANDE MIGRATION DE "BELLES-DAMES" EN 2009
Je remercie toutes ces personnes de m'avoir communiqué leurs observations
 
 
* Observation de Mr Christian PETIT :
" j'ai assisté à une chose incroyable : la migration des "Belles Dames"
Samedi après-midi j'avais remarqué, en faisant le jardin, pas mal de papillons; je me suis même dis "j'en ai déjà vu plus que durant tout l'été dernier" mais sans plus d'attention quant au "modèle". Le soir ,le chat est resté plus d'une heure à jouer avec 3 papillons qui n'arrêtaient pas de tourner en rond, mais sans jamais pouvoir en attraper un !
Le dimanche 3 après midi, nous sommes partis faire un tour sur les hauteurs de L'Aubrac, plus précisement sur la "draille" qui part de la "croix de la Rode" , et là j'ai remarqué un nombre important de papillons qui volaient, à l'abri, sous le vent des sapins . Il est a préciser qu'il y avait un vent de Nord assez fort; de l'ordre de 30 à 40 km/h ( à découvert). Nous nous sommes arrêtés pour ramasser des jonquilles et, là, j'ai attrapé un papillon pour confirmer qu'il sagissait d'une "belle dame", et tous les papillons étaient les mêmes. J'en ai dénombré environ 20 à 25 par minute dans mon champ visuel, c'est à dire une dizaine de mètres au plus et cela pendant tout le temps de notre ballade qui a duré plus de 2h50. J'ai ai donc vu 25 x 60x 2.5 = 3000 "Belles dames" . Impressionant ! Non !
En fait, les papillons remontaient des vallées perpendiculaires au Lot ( appelées Boraldes ) du sud vers le nord..
Je pense que la migration avait commencé la veille et a peut être continué aujourd'hui 5 mai... Imaginez le nombre de papillons : des centaines de milliers, voire des millions ! D'ou venaient-elles, ou allaient-elles, telle est la question....


NDLR : les "belles-dames" arrivent d'Afrique, où elles produisent parfois 5 générations successives, et se dispersent partout en Europe, rares en irlande, signalées en Islande.


Postion de l'observation:
Commune Aurelle-Verlac - Aveyron 12
Plateau de l'Aubrac - altitude 1400m - sur les pentes du "Mailhebuau" (
sommet de l'Aubrac )
Le long du GR6 qui va de la "Croix de la Rode" Lattitude: 44° 34'40 83"
Nord - Longitude 3° 3'50 88" Est -
à Trélans (48 ) Lattitude: 44° 30'30 82" Nord - Longitude 3° 5'17 34" Est .


* Observation de : anonyme
J'ai assisté à un passage de centaines et de centaines de "belles-dames" le dimanche 3 mai 2009. C'est mon fils qui les a remarquées. elles passaient trés rapidement, en se suivant, et non pas en groupe, dans un axe Sud-Est / Nord-Ouest. J'habite à Cusy, au sud de la haute-Savoie. Ce spectacvle a quelque chose d'émouvant !


* Observation de Mr Bernard ARNELINEAU :
J'ai observé une grosse migration de "belles-dames" qui sont passées tout l'aprés-midi (et continuent le 6 mai ).
Vols Sud-Nord à titre d'ailes, aucune ne s'arrêtant pour butiner. J'habite dans la plaine de la Limagne, à environ 20 kilomètres de Clermond-Ferrand ( Auvergne ).

22.05.2009 = Un Bilan sommaire des passages depuis mon dernier courriel.
12 et 13 /05  : passages importants
14 et 15 pluie : rien
16 17 18 passages importants, le maximum
19 et 20  les passages faiblissent (25% des jours précédents)
Aujourd'hui 21 temps orageux mais peu de pluie. Passages quasi nuls, plus d'individus a se reposer ou a se nourrir.  .05


* Observation du webmaster de "balades entomologiques" Pierre-Jean BERNARD : Marignane (13)
J'ai assisté ce jour, 27.04.2009 à une migration de "belles-dames" au-dessus de mon terrain, dans un couloir d'une trentaine de mètres de large, les papillons passant au dessus de mon tilleul et repartant par dessus mon acacia en fleurs, ce qui a tenté quelques individus ! Diection Sud-Ouest vers Nord-Est.
Ils arrivaient du Sud-Ouest, temps ensoleillé, 19 degrés, après une journée de pluie le 26.04.2009. Certains ce sont arrêtés sur mes cistes, thym,soucis,etc.
A un moment donné, j'ai marché dans l'allée de mon jardin et je faisas décoller les papillons comme dans les contes de fée !
J'ai compté 100 papillons ( plus 2 vulcains ) et je me suis arrêté à ce chiffre rond, j'avais le torticoli ! Vers les 16 h 15, le "calme" est revenu.


belle-dame-en-migration

Une "belle-dame" fait une halte buffet sur une centranthe rouge
avant de reprendre son long voyage. (Marignane- mai )


Nouvellle observation d'une migration de "belles-dames" le 10.05.2009 - temps nuageux - vent de S-S-E 20 km. - J'ai ciomptabilisé 75 "belles-dames" en 20 minutes, de 16 h à 16 h 20.Vols assez réguliers par unité, par deux ou par petit groupe de quatre. Ne s'arrênt pas pour butiner à par quelques rares individus sur mes centranthes rouges.. Toujours direction Sud-Ouest vers Nord-Est. Vitesse de vol : 25 à 30 km/h.


Nouvelle migration le 13.05, individus clairsemés, j'en ai compté 12 en 10 minutes 13h45 à 13h55. passages irréguliers. Température : 27° - vent sud-est, ce qui  pousse les papillons !

Nouveau passage le 16.05 aprés 24 heures de pluie - 11 heures - T 22° - beau .J'ai remarqué que certaines "belles-dames" étaient plus petites que d'autres.

Nouveau passage trés fluide, quelques retardataires ! 8 papillons entre 13h et 13h15. beau, T 24°. Trois beaux gabarits, bien colorés et lustrés, se sont arrêtés sur mes centranthes rouges pour se restaurer vers 17 heures. Un vulcain isolé.

* Observé une migration assez conséquente le 21.05 à 11 h, à Gardanne (13), ainsi que des "belles-dames" traversant la route et l'autoroute le long du trajet Marignane-Gardanne, volant juste au-dessus des voitures ! A 15h, 4 "belles-dames" butinaient ensemble sur mes centranthes rouges en compagnie de 3 gammas lambdas.

NOTA : dans le sud de la France, à Marignane, j'ai observé les deux premières "belles-dames" en migration le 14 avril 2009.
C'est à partir de cette époque, à quelques jours près, qu'a commencé l'arrivée de ces migrateurs pour se répandre dans l'intérieur du pays et de l'Europe.
C'est une année à "belles-dames", peut-être pas aussi importante que celle de 1879 où, au cours de l’été, des millions de belles-dames envahirent l’Europe jusqu’aux Highlands !


* Des Alpes-de-Haute-Provence :
Obervé une migration de "belles-dames" le 24.04.2009 à saint-Martin-les-eaux dans le Lubéron-est, altitude 470 mètres -  température au matin : 11 degrés.

 De  Drôme :
Le 28 avril 2009, par un temps chaud et ensoleillé, les belles dames sont passées continuellement au dessus de mon terrain à Piégon(Drôme provençale) , situé à 350m d'altitude. J'en ai compté 151 pendant 30min , elles défilaient à la file, sans s'arrêter, direction sud-nord. Les jours suivant il y en avait encore un certain nombre, mais qui s'arrêtaient pour butiner le thym. Spectacle magnifique, c'est la première année que je vois des belles dames.

* Observation Pyrénnées-Orientales :
Dans les Pyrénnées.Orientales., depuis chez moi, à 4km de la Méditerranée et 6 km de l'Espagne (à vol de papillon), ce passage migratoire a été observé du 27 au 30 avril avec des interruptions causées par la Tramontane. Le maximum s'est produit le 30. Les belles dames volaient très bas et contournaient les obstacles au plus près, d'un vol battu et très vigoureux en direction du N-N-O. Certaines se sont posées, jusqu'à 12 sur un petit Echium candicans. Celles posées, donc 12 en cette saison ce qui est déjà exceptionnel, ou plusieurs milliers, Mon jardin présente une façade plein sud de 50 m et lorsque je me mettais au milieu cela passait à gauche et à droite, à l'unité ou par groupes incommensurables.
J'ai donc signalé à "l'Observatoire des papillons" que 2009 serait sans doute le renouveau des belles dames.

* 29.05.2009 Dans les Pyrénnées Orientales., au piémont des Albères, encore quelques passages de retardataires ce jour, entre 10h et 14h. Sur une largeur de 50m environ, j'ai comptabilisé de 10 à 15 Belles-Dames par minute, en sus des sédentaires qui papillonnaient sur les fleurs du jardin.
Mais pour cette fin de migration, les papillons passent pratiquement à l'unité.


* 03.06 : La journée n'est pas encore achevée, mais je ne peux m'empêcher de signaler pour aujourd'hui (03/06/2009) un nouveau et très important passage de Belles-dames venant d'Espagne et de la Méditerranée.
Vol assez dense dans son ensemble, entre 10h30 et 14h, ce qui m'a permis des comptages par période de 2mn, avec comme résultats : 124, 102, 115.
Avec ces nombres, cela représente plus de 3 300 papillons sur une heure et, en extrapolant, plus de 10 000 Belles-dames pour cette observation.
Comptage dans mon jardin, à St-André, tout près d'Argelès/Mer, direction de la migration, variable entre N-N-O et N-N-E.
Au passage, mes lavandes et gazanias sont pris d'assaut, à part, les Moros-Sphinx, les autres papillons butinent ailleurs (lantana...).

* Observation coteaux du Cher - Corquoy :
Mercredi 6 mai, de sortie sur les côteaux du Cher, commune de Corquoy, j'ai pu voir le passage de dizaines de Belles Dames qui filaient droit vers le Nord en longeant les lisières de bois. Vol rapide et bas, elles passaient toutes au même endroit, dans le même axe.

NDLR : on suit la logique : première observation à Marignane (13) le 25.04.2009 qui se repercute plus tard vers le nord. Leur vitesse  de vol est de  25 à 30 km/h.

Vol rectiligne, hauteur variant entre 4 et 10 mètres environ suivant les obstacles , mais il y en a qui doivent voler plus haut.Trés peu s'arrêtent pour butiner.Mon acacia en fleurs qui s"élève à environ 8 mètres (faudra que je le taille !)  a tenté plusieurs migratrices.Beaucoup se posaient aussi au sol,ailes écartées.

* Observation de Barthelemy patrick hier 16.05.2009. 
Aujourd'hui 16 mai après-midi beau temps pas de vent. J'ai pu observer un vol continu de belles dames, probablement plusieurs centaines,qui suivaient la même direction (dans un couloir de 5 mètres) elles venaient du sud et remontaient au nord.J'habite en Auvergne; entre Vichy et Clermont-Ferrand.



* La migration de 1879 :
En 1879, du 3 au 8 juin, un grand vol les pousse par Strasbourg en direction Sud-Nord. Un banc de l'armée se repose le 5 juin prés de l'hospice de St.Gothard. Deux jours aprés, la troupe arrive au-dessus de Rheinweiler et le lendemain passe prés de Wezikon en Suisse, en une bande large de 1 kilomètre, Puis lac de Constance, Saint-Gall et Karlsruhe. (Frédéric SCHNACK)

* La migration arrive en Suisse à l'assaut du pays de Vaud !  15.05.2009.
Une véritable marée orangée se déplaçant à toute vitesse au centre de Prilly. Une autre vague traversant l'autoroute entre Yverdon et Berne. Ces images rares qui ont suscité l'inquiétude de certains passants et l'étonnement des écoliers sont celles de la migration extraordinaire des "belles-dames" ou vanesse des chardons.
Dernière vague d'une telle ampleur en 1949, au cours de laquelle les papillons formés une bande de 50 kilomètres de large sur 150 kilomètres de long, soit un vol continu de Berne jusqu'au lac Constance.
Migration observée aussi à Morgues en Gros-de-vaud, en passant par la Braye, le nord vaudois ainsi que par le Landeron (N-E)
(aticle de presse de Pascale BURNIER - Suisse - 15.05.2009 , transmis par ma correspondante à Clarens/Montreux)


* Observation : Catherine Tosoni à Clarens/Montreux (Suisse)
Lundi 11.05 a été le tout gros jour des belles-dames. Ça volait de partout !
Je ne peux pas vous dire combien il y en avait mais c'était vraiment le grand jour !

NDLR : en  compulsant mes archives d'observations, j'ai eu la surprise de constater que je n'avais observé qu'une seule "belle-dame" dans toute l'année en 2008, au mois d'avril ! Quelle différence !
On suit la logique : première observation à Marignane (13) le 14.04.2009 qui se répercute plus tard vers le nord. Leur vitesse  de vol est de  25 à 30 km/h.

Vol rectiligne, hauteur variant entre 4 et 10 mètres environ suivant les obstacles , mais il y en a qui doivent voler plus haut. Très peu s'arrêtent pour butiner. Mon acacia en fleurs qui s'élève à environ 8 mètres (faudra que je le taille !)  a tenté plusieurs migratrices. Beaucoup se posaient aussi au sol, ailes écartées.


* Observation : anonyme , pseudo marie77
J'ai, moi aussi, assisté à une migration de belles-dames le 12 mai 2009 !
Non seulement elles m'ont fait l'honneur de passer dans mon jardin (vers 18h), mais elles y ont fait escale! C'était au couché du soleil. Après leur parade nuptiale, elles (ou ils) se sont posés sur l'érable du japon et le cèdre de mon jardin pour vraisemblablement, y passer la nuit (vers 10h45). Je n'ai, hélas, pu assister à leur départ.

* Observation de Barthelemy Patrick  16.05.2009.  Auvergne :
Aujourd'hui 16 mai après-midi beau temps pas de vent. J'ai pu observer un vol continu de belles dames, probablement plusieurs centaines,qui suivaient la même direction (dans un couloir de 5 mètres) elles venaient du sud et remontaient au nord. J'habite en Auvergne, entre Vichy et Clermont-Ferrand.

* Observation de : anonyme, pseudo Parpailloun
Cet après-midi 16.05 elles sont passées chez moi, dans mon jardin, j'ai commencé a en voir un gros groupe de 100 puis elles ont continué à défiler de 13h30 à 17h00, à raison de 25 à 35 individus par minute sur une distance de 15 m et sur une largeur de 100m.
Elles allaient aussi du sud-est au nord-ouest.
J'habite dans la Drôme au sud de Valence.
C'est la première fois que je vois ça !

* De Ars dans le Vienne :
au cours d'une balade lundi 11 mai, je vous fais part de ma découverte , je n'avais jamais vu autant de papillons en même temps au même endroit de ma vie ( 64 ans!) Impossible de les dénombrer exactement mais plus de 200 ! il s'agit de Belle-dame.
Ils étaient concentrés sur des jeunes pousses de chardons et semblaient sucer le bourgeon en formation du chardon de taille différentes , certains avec une très grande envergure; c'était un merveilleux ballet et spectacle ; très émouvant
voici le point exact de cette observation
GPS : la:t N 46° 33' 0.,8 " long E 000° 33' 17.1"
au lieu-dit "le courtioux" près de Saint Julien l'Ars dans la Vienne (86)
Hélas, je n'avais pas d'appareil photos avec moi pour une meilleure info non prévisible! 
8 jours plus tard , à quelques km , mon mari a fait la même observation près de Sèvres Auxaumont ( 86) en balisant un sentier de randonnée pédestre.
Je souhaite à beaucoup de telles rencontres durant ce mois et souhaite des détails sur leurs chenilles, modes de vie signification de ces rassemblements etc... d'avance merci.
Danièle Nicolas 


* Observation de l'Yonne :

J'habite une maison isolée d'un petit village de l'Yonne, en limite du gatinais
Le mardi 12 mai à 16h commençait le passage de la migration au dessus de mon jardin (120 mètres de façade et les bois de chaque côté) et cela pendant 3 heure 1/2 sans discontinuer, à une hauteur moyenne de 3 mètres.
Au début, j'ai bien essayé de compter mais au bout de 10mn j'en étais déjà à 400 avec beaucoup de papillons oubliés. J'estime qu'il à dû passer de 10 à 15000 papillons pendant ces 3 heures 1/2.
Les quelques sujets que j'ai pu attraper étaient en très mauvais état avec les ailes très déchiquetées.
C'est un spectacle qui a quelque chose de fascinant que je ne suis pas prêt d'oublier
...et le lendemain, ça recommençait en début d'après midi... avec une moindre intensité.


* Observations de Daniel Rousseau à Toulouse ( Haute-Garonne )
La région toulousaine a aussi vu passer les Belles-dames en migration avec un passage particulièrement impressionnant le samedi 16 mai.
Voici mes observations :
24 avril 2009 -  une dizaine de Belles-dames observées voletant près du sol ou se posant sur un chemin, dans les coteaux en fin d’après-midi. Seuls papillons en vol dans un vent d’autan soutenu.
Le 3 mai-  vol de Belles-dames isolées (une toutes les 2 à 5 minutes) se déplaçant à environ 15 km/h à une hauteur de 1 à 3 m du sol, volant dans le sens sud-est/nord-ouest (suivant le canal) face à un vent faible à modéré.
Le 16 mai- vol beaucoup plus dense et continu de Belles-dames (une cinquantaine par minute).
Quelques "soucis" isolés dans le même vol (1 toutes les 5 à 10 minutes). Vol dense dans un couloir d'une dizaine de mètres, volant dans la direction nord-sud. Le vol a été observé de 14h à 15h, mais a débuté avant et s'est poursuivi après.
Durant cette journée chaude et ensoleillée des passages sont aussi observés dans le sens sud-nord simultanément en ville et à 10 km de là.
Le 17 mai-  temps couvert et plus frais. Des passages de Belles-dames sont observés près d’un sommet de coteau avec une fréquence de 3 par minute.
Le 18 mai-  vers 14h, passage de quelques Belles-dames sous ciel couvert (1 par minute). Durant une période ensoleillée, les passages deviennent plus fréquents (3 par minute). Le sens de propagation est du sud vers le nord (franchissant le canal) pour certaines, du sud-est au nord-ouest pour d'autres longeant le canal.
19 mai - temps nuageux: pas de Belles-dames en migration mais quelques unes semblent avoir renoncer à aller plus au nord, se posant sur les fleurs de trèfles blancs comme mauve.


* Observations en Seine-et-Marne 

J'habite à coté de Montereau-Fault-Yonne, en plein champ, 20 km à l'est de Fontainebleau, donc dans le sud Seine-et-Marne.
Plus d'une centaine de belles-dames venant du sud-est ont traversé mon jardin (impossible à compter) par groupe allant de deux à une dizaine environ, pour se poser dans le champ (direction nord-ouest) à 20 mètres de chez moi (entre 17h30 et 19h30). Vers 20h, elles sont revenues dans mon jardin et ont entamé une parade nuptiale jusqu'à environ 21h45 (et non 10h45 comme mentionné dans le message sur Noé), autour d'un grand érable du japon et d'un cèdre. Puis, elles se sont posées une à une sur ceux-ci, vraisemblablement, pour y passer la nuit. Travaillant le lendemain, Je n'ai pu assister à leur départ. Quelques belles-dames semblent avoir élu domicile dans mon jardin (5 ou 6) que je vois, depuis tous les jours. Certaines d'entre elles ont les ailes très abîmées.

* De la Seine-et-Marne (2) :
hier,20.05.2009, c'était mon tour de voir les belles dames qui suivaient une ligne d'est en ouest, j'habite au sud de la Seine et Marne, les papillons se suivaient à une ou deux minutes avec un vol très rectiligne et rapide ; un s'est pratiquement cogné à moi (sans dommage !), en lisant les messages des observateurs, je pensais que les belles dames volaient en groupe, mais là leur vol est individuel même s'ils vont tous dans la même direction,

* De Vendée :
aujourd'hui 22/05, lieu: carrefour des Trois Provinces (limitrophe Maine-et-Loire, Vendée, Loire-Atlantique), Belles-dames venant de sud-est, direction nord-ouest. Ratio: 1 Belle-dame toute les 30 seconde en moyenne, depuis ce matin.
Seules celles qui sont abîmées s'arrêtent pour se nourrir.
Aujourd'hui 29.05, la migration reprend, ratio: 60 BD par heure environ. Toujours axe S-E vers N-O.


Ce week-end de Pentecôte, à St Jean de Mont (Vendée - au nord de St Nazaire): afflux de BD: Latitude : 46.783333 Longitude : -2.066667, axe sud-sud-ouest vers nord-nord-est.
Nous étions sur la plage, à marée basse, elles étaient portées par le vent, direction les terres.
C'était magique de les voir surgir du large !


* En BRIE :
J'ai pu voir samedi 23.05 au matin au moins 350 papillons Belle-Dame à la prairie de fauche de Ferrières en Brie. La plupart butinait du trèfle des près. 
Un spectacle magnifique ! ( Laurent).

* De l'YONNE : 
Bonjour à tous, observatrices et observateurs de cette extraordinaire, et exceptionnelle migration d'après BERNARD.
Mes observations sur les 4 derniers jours dans le nord de l'Yonne:
Jeudi 21 mai : nuageux et orageux avec de petites averses, 19°; pas une seule Belle-Dame à l'horizon : je pense que la migration est terminée !
Vendredi 22 mai: belle journée ensoleillée, 22°: ça démarre très tôt dans mon jardin et ça dure toute la journée par petite vague de 3 ou 4 : La quantité de papillons migrants est très modeste : 100 à 150 par heure
Samedi 23 mai : nuageux, orageux et chaud, 23° : du passage très modeste comme ce vendredi 22.
Dimanche 24 mai : très belle journée ensoleillée, 29° : des passages toutes la journée en quantité un peu plus importante toujours dans mon grand jardin. L'après-midi je décide d'aller faire quelques photos d'orchidées dans un bois entouré de cultures en limite de Seine et Marne. Dans ce bois est encastré une prairie de fétuque de 60m de large où j'ai pu voir défiler pendant 3h (16h à 19h) sans interruption des quantités incroyables de Belles-Dames souvent par petits groupes. Au comptage j'ai trouvé + de 100 par minute....... j'ai bien un peu oublié les orchidées !

               

* Du Conquet ( Bretagne ) :
en pointe Finistère aussi depuis une bonne semaine les Vanesses passent en grandes quantité.

* De Reims :
dimanche 24.05 , il faisait un temps magnifique et très chaud, et les Belles-Dames sont passées par mon jardin, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Reims. J'ai pu observer, de 9h à 19h, un déferlement continu de papillons, suivant un axe sud-nord ! Je n'avais encore jamais vu cela ! J'en ai compté une bonne trentaine par minutes... Certains se sont arrêtés quelques instants, pour se restaurer sur mes giroflées. Plusieurs d'entre eux étaient manifestement "usés", les ailes décolorées et déchirées, mais ils repartaient pourtant, courageusement, pour suivre cette migration... Hier, quelques retardataires sont passés, mais nettement moins nombreux. Jusqu'où vont-ils comme cela ?
Je dois avouer que j'ai été impressionnée par ce spectacle (Annie)

* Normandie du Sud
je confirme la migration de belles dames en grande quantité pour vous dire environ 80 à la minute et quelques soucis en moindre quantité une bonne partie de la journée sur la Normandie du sud vers l'ouest nord ouest jusqu'aà environ 18h30 le 27.05 !
Je n'en avais jamais vu autant!
Il serait intéressant de savoir si ces papillons ne cherchaient pas a échapper au orages de grêles que nous avons eu sur de nombreuses régions, car je peux vous dire que j'ai eu le premier orage avec de la grêle de la taille d'oeufs de pigeon cette année, voir quelques grêlons plus gros encore! Ça me paraît bizarre que ce soit une coïncidence !


* Du Bordelais :
aujourd'hui mercredi 27 mai 2009, dans le bordelais, des nuées de belles dames sont passées toute la journée sud-ouest /nord-est.
Magnifique, inoubliable......

* De la Marne :
29.05.2009 : depuis trois jours, il n'y a plus de Belles Dames de passage, mais par contre, aujourd'hui, il y en avait trois dans mon jardin, qui ont passé l'après midi à butiner : deux d'entre eux étaient très usés, le troisième était absolument tout neuf et très grand... très nerveux, aussi, je n'ai pas pu faire de photo correcte ! Mes deux "Gazés" sont toujours là, et, je n'en ai pas cru mes yeux, il y avait aussi une "Petite Tortue" et une femelle d'Argus Bleu, alors que je n'avais vu ni l'un ni l'autre depuis des années !
Je crois que ce sera une bonne année à papillons ?

* De Gironde 29.05 :
1 mois après le passage à Marignane, voici une migration en Gironde ! Moi aussi, j'ai arrêté de compter à 100 !  Les vols sont remarquables, de l'ouest à l'est, les papillons volent en ligne droite sans se laisser distraire par les fleurs ! Au début, j'ai eu un doute sur l'identification tellement ils volent rapidement. C'est la première fois que je vois des vanesses dans mon jardin. Sur le forum de jardinage que je suis régulièrement, quelqu'un en a signalé dans l'Isère.
Visiblement, les belles-dames envahissent l'Europe : bienvenue à elles !
Je suis curieuse de savoir si ce phénomène se produit dans d'autres régions.

NDLR : toutes les régions de France sont concernées suivant les témoignages cités ici.


* Région toulousaine, Espagne et Finistère :
la migration s'observe encore dans la région toulousaine, à nouveau bien ensoleillée.
Voici, mes dernières observations pour compléter mon message précédent :
Le 28 mai, belle journée ensoleillée sur la région et encore des passages de Belles-dames en migration au rythme d’environ 2 par minute ( observation vers 12h-13h). C’est beaucoup moins dense que le 16 mai, mais le lieu de passage et la direction (du sud au nord) sont identiques.
Le 29 mai , belle et chaude journée ensoleillée, pas de vent. La fréquence des passages est encore beaucoup plus grande que la veille : 110 Belles-dames et 2 Soucis comptés en 20 minutes (observation vers 16h)
En rapport avec cette migration, j’ai noté sur le site Internet de Matt Rowlings
qu’il avait observé des Belles-dames en migration à Grenade (Espagne) le 3 avril.
Par ailleurs un ami me signale l’observation de quelques Belles-dames le 29 mai à Beg-Meil (Finistère)

NDLR : Le 3 avril à Grenade et le 14 avril à Marignane !


* LUBERON  (04)
Passages de "belles-dames" le 01.06.2009 à saint-Martin-les-eaux (04) - Lubéron-est, altitude 470 mètres. Pluie dans la nuit du 31 au 01. 
Direction sud-nord.

* De Poitiers 30-31 mai :
pendant les 3 jours ensoleillés de ce week-end de Pentecôte (30-31 Mai et 1 Juin 2009), les Belles-Dames ont poursuivi leur migration sans discontinuer en dépit d'un fort vent de Nord.
La migration est active de 9:30 à 18:00 environ avec quelques spécimens avant et après ces heures. Leur direction est plein Nord.
J'ai pu les dénombrer à plusieurs heures de la journée en comptant le temps nécessaire au passage de 40 belles-Dames.
La fourchette va de 5 à 13 à la minute, avec une moyenne de 8/mn.
Donc environ 12 000 Belles-Dames sont passées en 3 jours et ce sur une segment E-W de 25 m seulement (Région de Poitiers: 46°22' N et 0°14'E).

* De Condé-sur-Vire (Bretagne)
c'est la première fois que je vois autant de "belles-dames" (l'an dernier : une ou deux...) j'en ai compté une douzaine en même temps posé sur un escallonia.

* De Bretagne :
petite pierre à l'édifice des observations de belle dame : 
je me suis livré dans mon jardin à un pointage sur la belle dame le week-end dernier (Hédé - Ille-e-Vilaine - Bretagne)
Le samedi 30 mai, vers midi, en 3' = 14 belle dame.
Le dimanche 31 mai, à midi , en 10' = 54 belle dame.
Le lundi 1 juin, à midi , en 10' = 83 belle dame.


* De la Vesse- Le Rove (13) de Mr Bonnefous - 01.06.2009 :
lundi de Pentecôte (01.06) je faisais une randonnée vers La Vesse. Nous avons croisé une colonie de Belles Dames qui remontaient le vallon où se situe l'ancienne route du Rove à La Vesse.
Plusieurs centaines de papillons volaient autour de nous.

 * Des Pyrénées, haute-Garonne et Ariège :
de passage dans les Pyrénées les 3 et 4 juin (temps chaud et ensoleillé), j’ai pu constaté que la migration des Belles-Dames se poursuivait et pouvait s’observer coté français dans les Pyrénées centrales. Ainsi j’ai observé de bons flux de Belles-Dames dans des vallées orientées sud-nord le 3 juin en Haute-Garonne à Marignac, le long du ruisseau du Burat, à Saint-Béat le long de la Garonne), et le 4 juin en Ariège, le long du Lez près de Castillon en Couserans. Le flux atteignait là, près de midi, jusqu’à 20 belles-dames par minute.
Concernant la vitesse des migratrices, je l’ai mesuré à 15-20 km /h (au compteur de la voiture !).
J’ai observé aussi ce jour-là des migratrices isolées qui montaient sur un sommet ariégeois de 1850 m , dans le sens sud-nord, puis redescendaient sur l’autre versant, en restant proche du sol, sans donc contourner l’obstacle à plus basse altitude.
Il y a donc encore aujourd'hui dans le sud-ouest un contingent important de Belles-Dames pour la traversée de la France et au-delà. 

* De l'Isère :
j'ai constaté également un important courant de belles-dames début mai. C'était un jour de vent du nord et les papillons se dirigeait tous plein nord. Malgré la force du vent contraire, ils se déplaçaient avec une grande vélocité et quasiment en ligne droite !
Cela a duré des heures. J'étais assis entrain de lire sur la terrasse, abrité du vent.
J'ai d'abord pensé qu'ils étaient attirés par un champ de colza en fleur situé à environ un kilomètre du lieu d'observation, mais il s'agissait, vraisemblablement, d'un flux migratoire.

 

* Notes sur la migration de "belles-dames", du 14 avril au 25 mai 2009.
(par le webmaster du blog)
J'ai observé mes premières "belles-dames" en migration le 14 avril 2009 au niveau de ma localité (Marignane - 13). Vagues successives  importantes ou restreintes, voire individus isolés. Je n'ai plus rien observé à partir du 25 mai 2009, soit après 42 jours de passages. Toutes volaient dans la direction Sud-Ouest vers Nord-Est, aidaient par des vents de Sud /Sud -Sud-Est et Sud-Est. Elles n'ont pas eu de fort vent contraire, en l'occurence le Mistral (Nord-Ouest), qui vient par contre de se lever le 27 mai à 100 km/h ! Leur progression aurait été contrariée avec un pareil  vent violent.
Mais il est possible qu'il  passe encore quelques "belles-dames" isolées et retardataires...
Il y a eu  8 jours avec de la pluie (ondées, pluie passagère ou continue avec orages) et la moyenne des températures pour ces 42 jours a été de 13 degrés.



* Un nouveau passage le 01.06 à la Vesse (13), à 10 km de Marignane, au bord de mer, voir plus haut.
"Concernant les causes de la migration, il est assez difficile d'avoir une réponse unique et précise. Si les conditions climatiques jouent certainement un rôle, ce serait plutôt les cycles de parasites des Belles-dames qui influeraient sur la densité de papillons qui remontent vers le nord. Quand les parasites sont peu nombreux, ou que leur cycle de développement est décalé dans le temps avec celui des Belle-Dames, on assiste à une "explosion" de papillons, qui migrent en très grand nombre.

Il est connu qu'il y a des années "avec", et des années "sans" Belle-Dames. À coups sûr, cette année est une année "avec" !"  (NOE " l'observatoire des papillons" )


* A travers l'Europe :
Le forum de langue anglaise :
 http://www.birdforum.net/showthread.php?t=142448&page=4 
donne de nombreux témoignages sur l’avancée de la migration des Belles-dames ( Painted Ladies en anglais) vers le nord au-delà de leur traversée de la France.
Ainsi de nombreux témoignages indiquent l’arrivée des BD dans le sud de l’Angleterre ( Cornouailles, Suffolk et Norfolk) le 24 mai avec, par exemple, des flux de 16 BD par minute. On en observe dans l’Angleterre centrale vers le 28 mai et les premières sont vues dans les Hébrides le 30 mai et à Aberdeen le 31 mai.
Les BD parviennent en Islande à partir du 3 juin (environ donc 2 mois après le début de la migration dans le sud de l’Espagne à 3000 km au sud).
On note encore dans ce forum des BD en Lithuanie le 30 mai.
Des BD sont signalés en Norvège en grand nombre dès le 29 mai.

Les forums de langue allemande ( BD= Distelfalter) et de langue espagnole (BD= Bella Dama o Cardero) seraient également à consulter pour affiner la description de cette spectaculaire migration 2009.

* De Sembrancher et Orsières ( Suisse ) - Mr Posse :
à voir ces passages, j’y ai lu une indication d’une migration exceptionnelle de Belle-Dames ce printemps, et que j’ai eu l’occasion de remarquer. Fortuitement, tout d’abord, par un nombre d’observations personnelles qui m’a paru bien plus régulier qu’à l’ordinaire, puis, surtout, le 31 mai dernier, dans les praires fleuries entre Sembrancher et Orsières VS, dans le prolongement de l’axe sud-nord venant du Grand-St-Bernard: c’était tout simplement inouï ! Durant 2 heures de balade, nous avons certainement vu passer des milliers (aucun comptage mais des estimations), voire des dizaines de milliers d’individus, qui volaient par grappes de 3 à 15 individus, à la queue-leu-leu, rasant les prairies voire s’y arrêtant, toujours en direction du nord. Un flux continu et impressionnant. Je n’avais jamais été confronté à pareil événement.


POUR EN SAVOIR PLUS :


* Certaines  "belles-dames" peuvent remonter  jusqu’au cercle polaire pour pondre… et mourir à la fin de l’été. Car tel est le destin de la Belle Dame : sa migration est un aller sans retour, et ce sont ses descendants qui reprendront le chemin vers le Sud et l’Afrique à l’automne.
Cette migration de printemps bien connue des entomologistes, a lieu plus ou moins chaque année, entre avril et juin et elle passe souvent inaperçue des non-spécialistes. La dernière forte migration remonterait à juin 1996. Mais en 2009, elle prend un caractère particulièrement spectaculaire par le nombre d’insectes en mouvement.
À la différence des papillons «locaux», les Belles Dames migratrices adoptent un vol direct, ne contournant pas les obstacles mais les survolant en ligne droite, et rien ne les arrête, ni la mer, ni les montagnes. J’ai ainsi pu observer cette année un des ces insectes, sans doute un éclaireur de la migration actuelle, les derniers jours de février, survolant par très beau temps les champs de neige à plus de 2700 mètres d’altitude , au Col de Fresse tout près du parc de la Vanoise ! De temps en temps les migrateurs se posent brièvement pour butiner et recharger leurs batteries avant de repartir vers le Nord.
 
* Partant d’Afrique du Nord, les Belles Dames franchissent la Méditerranée à Gibraltar, ou en survolant la Sardaigne et la Corse. Le flux remontant de Gibraltar se partage ensuite en deux voies migratoires : une par l’Espagne, le Portugal et le littoral Atlantique français, l’autre par le Languedoc, la vallée du Rhône et la vallée de la Saône.
Les ornithologues rhônalpins, qui en cette saison ont l’habitude d’observer et de compter les oiseaux migrateurs, ont bien sûr noté le phénomène depuis quelques semaines et signalent sur leurs réseaux d’échange internet des passages de ces papillons très importants dans l’Ardèche, la Loire, le Rhône (Monts d’Or, région de Corbas) , l’Ain (Ambérieu, Satolas), l’Isère… Un des points de passage les plus spectaculaires en Rhône-Alpes serait la région de Vienne, où des comptages en point fixe et en fonction de la largeur du flux migratoire effectués ces derniers jours concluent à une estimation de plusieurs millions d’individus ayant franchi à ce niveau la vallée du Rhône !
 
By Henri Colomb
http:// enviscope.com  (site internet Rhône-Alpin spécialisé dans l'environnement et le développement durable)
Avec mes remerciements.


* Non loin de la Vallée de la mort et dans la vallée de San Fernando en
Californie, des milliards de papillons s'accumulent, à la recherche de
sites de ponte.L'hiver a été propice pour les chenilles qui vivent dans
le désert. Il s'agit de la Belle-Dame (Vanessa cardui), espèce migrante
cosmopolite, polyvoltine, polyphage...
Une banalité que ce papillon mais cette migration immense est vraisemblablement la plus importante jamais observée.
Et 389 euros les 50 chrysalides pour les mariages !
(Université de Californie- Davis- 8 avril 2005)
Alain FRAVAL (voir bibliographie générale)

 

* En 1996 une migration de belles-dames a été suivie dés son départ d'Algérie et quatre jours plus tard elles étaient arrivées dans le sud de l'Angleterre (H.Morin "le monde")         



Le retour de migration existe bien :

Chaque printemps, en provenance d’Afrique, elles atterrissent en Angleterre, par vols entiers. Attirées sans doute par les ressources et la belle vie, elles s’installent, profitent, copulent, prolifèrent et… on ne les voit plus. Selon l’hypothèse dite du joueur de flûte de Hamelin (un dératiseur légendaire qui charma et entraîna à leur perte les rongeurs de la ville), elles crèvent sur place.  

L’hypothèse ne tient plus. Grâce aux 60 000 observations d’entomologistes amateurs à l’œil aiguisé – enrôlés dans une opération de science participative à l’échelle de l’Europe – et surtout à un radar, on a pu observer la migration de retour de la génération de fin d’automne de la Belle Dame, Vanessa cardui (Lép. Nymphalidé). Les papillons retournent en Afrique pour hiverner, en volant trop haut pour qu’on les voie : souvent à plus de 1 000 m et à plus de 48 km/h.
Le radar, installé à la station de recherches agronomiques de Rothamsted, a détecté 11 millions de papillons arrivant au printemps 2009 et 26 millions sur le chemin vers le Sud. On estime que le voyage aller, qui peut s’achever au niveau du cercle polaire, est l’œuvre d’individus de 6 générations successives. Avec ses 9 000 km d’amplitude, cette migration est bien plus importante que celle des célèbres Monarques d’Amérique.
D’après « Radar helps solve painted lady migration mystery », par Matt Bardo.
Lu le 19 octobre 2012 à www.bbc.co.uk/.

 

* Une belle-dame a été observée le 10 janvier 2012 à 13 h dans le Finistère-Nord !


La progression au printemps vers le nord des populations qui se sont développées au cours de l'hiver en Afrique du Nord (entre 26°N et 35°N) conduit à la colonisation du continent européen selon un processus constitué essentiellement de deux étapes: la génération 1 colonisant en premier la Méditerranée (entre 36°N et 45°N) au début du printemps, puis sa progéniture, la génération 2, colonisant l’Europe centrale (entre 46°N et 55°N) puis l’Europe du Nord (entre 56°N et 71°N) en fin de printemps. Des papillons qui émergent dans ces régions au milieu de l’été (génération 3) inversent leur direction migratoire et s'engagent dans un vol de retour vers les latitudes sud. Bien que certains migrants s'arrêteront en Europe centrale et en Méditerranée et produisent une quatrième génération au début de l'automne (génération 4), une partie importante de la population semble poursuivre le chemin jusqu’au Sahel, en Afrique de l'Ouest (entre 5°N et 25°N) entre, en partie par un trajet au large des côtes de l'Atlantique. La région sahélienne offre des conditions optimales pour la reproduction à la fin de la saison des pluies en août-septembre et, en raison des températures élevées, une génération locale peut être produite en un peu plus d'un mois (à nouveau génération 4 ). La recolonisation de l'Afrique du Nord-Ouest, qui se produit généralement en octobre et début novembre, est donc le résultat d'une migration vers le sud par des papillons européens (telle que déduite par les données du radar de Chilbolton pointant verticalement et des observations directes comme celles de Malte), mais sans doute aussi la conséquence de mouvements vers le nord de la population sahélienne. Les emplacements des deux dernières générations exige plus de documentation, mais il y a des preuves croissantes indiquant que les deux peuvent se développer, sans migration, en Afrique du Nord-Ouest durant l'hiver (données provenant des hivers 2010/2011 et 2011/2012, non publiées). L'étendue réelle de cette région peut varier d’une année à l’autre selon les conditions météorologiques particulières, même si certaines régions avec un climat doux typique (par exemple, la vallée de Sousse au centre-ouest du Maroc et les îles Canaries) peuvent s'avérer idéales pour la reproduction hivernale sur une base régulière . En tout cas, on s'attend à ce que la dernière génération apparaisse en fin d'hiver. La progéniture de cette génération forme la génération 1.

Source : Multi-generational long-distance migration of insects: studying the painted lady butterfly in the Western Palaearctic. Ecography, 36: 474–486. doi: 10.1111/j.1600-0587.2012.07738.x

NB : dans l’article la France au sud du 45°N est classée en « Méditerranée » et au nord du 45°N en « Europe centrale ».

 

Traduit de l'anglais.

Vanessa_cardui_migration_in_Europe-blank_map

 

Français: Carte de la migration d'Afrique du Nord vers l'Europe du papillon Belle-Dame, ou Vanesse du chardon (Vanessa cardui).
Date :18:39, 25 September 2010 (UTC)
Source : Own work. 


Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papillons
commenter cet article

commentaires

BALADES ENTOMOLOGIQUES

 

http://fdata.over-blog.net/1/76/85/08/avatar-blog-1071798285-tmpphpSmklSB.jpg

 

Description : Macrophotos, observations et études sur quelques insectes de Provence.

Partager ce Blog

Retour à la page d'accueil

Contact

Recherche

COPYRIGHT

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Divers/copyright3.gif  Le téléchargement de tout ou partie des textes, images, sons, photographies, données, marques et tout autre élément qui y sont contenus est autorisé à des fins strictement privées ou dans le cadre scolaire et pour un usage non commercial. Toute utilisation, diffusion, commercialisation, reproduction et représentation, totale ou partielle, d'éléments du site à d'autres fins est subordonnée à l'autorisation préalable de l'auteur. Merci.

Pierre-Jean BERNARD

ALBUMS PHOTOS

 

Album 1

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/dasypoda-hirtipes-1.jpg

Album 3
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/3/Tircis-pararge-aegeria-aegeria-sur-ceanothus-11.04.JPG

Album 4

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/4/clairon-des-abeilles-10.07.JPG

Album 5
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/5/08.09-PM-mangeant-bouton-fenouil---pollen.JPG

Un clic sur image
pour voir les albums

Album 6

/*---personnalisation----*/