Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 00:04


Abeilles - Ethologie - 2 -

 

chrono2433 1 4 fluctuation maladie

 

*En observant les mécanismes du cerveau de l'abeille avec des outils d'imagerie médicale, les scientifiques espèrent comprendre comment fonctionne la mémoire humaine ("les échos" - 13.10.2009) 

* Chez l'abeille, les sucres alimentaires (glycogène, tréhalose) contenus dans le jabot peuvent être utilisés directement pour les besoins de l'activité en vol. (1) 

**** Les abeilles possèdent en arrière du cou et de la jonction thorax-abdomen, des sensilles sensibles à l'orientation des courants d'air et qui contribuent à l'orientation et l'équilibre durant le vol (2)

(1-2- : souce «fabuleux insectes» HS «Science et vie» entomologie 1984.) 

*Parmi les Pompiles, les Pseudagenies font des nids en mortier que l'on trouve quelquefois dans les vieilles ruches. 

*Les frelons pénètrent parfois dans les ruches pour piller les abeilles ou les attaquer pour leur faire dégorger le miel (BERLAND). 

Longévité : 

Le Dr PHILLIPS a fait remarquer que le fait que les ouvrières d'abeilles se nourrissent en grande partie, sinon uniquement, d'un carbure d'hydrogène (sucre) et non de protéines, explique probablement pourquoi la durée de la vie des ouvrières est déterminée par le travail qu'elles fournissent. La coutume d'une nourriture spécialisée a modifié tout le métabolisme, et le résultat est une diminution de la longévité. En compensation, une fécondité excessive est nécessaire pour en maintenair le nombre. (HOWARD) 

*La durée de l'existance de l'abeille dépend, pour une grande part, de l'âge et de l'état des éleveuses qui la nourrissait à son état de larve. 

Nota : la durée de vie des abeilles à la belle saison et d'environ 45 jours, de plusieurs mois pour celles qui hibernent à la ruche, jusqu'à 5000 heures soit aux alentours de 6 mois. 

*Les glandes thoraciques, si utiles dans la digestion, ont changé de fonction chez l'abeille, et fournissent un ferment digestif, ou enzyme, qui prédigère le nectar. Le résultat en est que le miel, composé de sucre interverti au lieu de simple saccharose, ne cristallise pas dans les rayons. (HOWARD d'après PHILLIPS) 

*Les reines des fourmis et des abeilles peuvent conserver le sperme de leurs amants plusieurs années ! 

Les abeilles préfèrent la nicotine et la cafeine : 

Les abeilles butinent volontier les fleurs de citronnier ou du tabac.
Sont-elles attirées par la caféine ou la nicotine (nocive) qu'elles recèlent ? Oui, selon une étude israélienne qui révèle qu'elles préfèrent les nectars où la concentration en nicotine et en caféine est modérée, comme c'est le cas dans la nature. Cela a dû favoriser la pollinisation de ces fleurs. Prochaine étape : vérifier leur éventuelle addiction à ces substances ("Science et vie " - F.G - nr. 1111 - avril 2010) 

Les abeilles affectionnent les fleurs à odeurs aminoïdes, faiblement dégagées par les Spirées et les aubépines, ou celles à odeurs terpénoïdes produites par plusieurs Labiées. (HARDOUIN) 

Chez le docteur ! (humour... scientifique) : 

Chère docteur Tatiana,

Je suis une reine abeille et me sens très inquiète. Tous mes amants abandonnent à l'intérieur de mon corps leurs parties génitales, puis décèdent immédiatement. Cela est-il normal ?

En toute perflexité. 

Le docteur : "Pour vos amants, c'est la manière normale de quitter le monde : non dans l'agonie mais par une sorte d'explosion. Le mâle de l'abeille, au moment de l'orgasme, éclate brusquement ; ses parties génitales se détachant avec un violent craquement.
Je comprends bien que vous en soyez démoralisée. A quoi est dû ce phénomène ? Hélas, Majesté, cette explosion n'a rien de fortuit. Laisser leurs parties dans votre orifice génital, c'est l'obstruer. Chacun de ces mâles espère ainsi empêcher votre accouplement avec un autre. En d'autres termes, ce membre mutilé est l'équivalent d'une ceinture de chasteté".  

* Olivia JUDSON, doctorat à Oxford, chercheur en biologie évolutive à l'impérial collège de Londres, journaliste scientifique ( voir bibliographie)  

"La langue ou "glosse" de l'abeille est un organe suceur formé par l'extrémité du labium qui s'est allongé en une tige flexible, avec lequel le nectar est récolté dans les fleurs et le miel manipulé dans la ruche. Les côtés de la langue sont retournés en dessous et vers l'axe de celle-ci, jusqu'à former un tube qui est engainé par les maxilles et les palpes labiaux" (V.B.WIGGLESWORTH, voir bibliographie

Barrières chimiques : 

Les plantes à fleurs se protègent des abeilles comme de leurs prédateurs en dressant des barrières chimiques. Car si elles sont indispensables à la pollinisation, les abeilles pillent à chaque visite jusqu'à 90% du pollen d'une fleur pour nourrir leurs larves. Pour comprendre ce mécanisme en jeu l'équipe suisse de Claudio SEDIVY a administré à des larves de "Osmia bicornis" et "Osmia cornuta" un régime constitué uniquement d'un type de pollen. Etonnament, les larves se sont développées plus ou moins bien à partir d'un même pollen. La preuve, selon les chercheurs, que toutes les espèces d'abeilles ne possèdent pas les adaptations physiologiques nécessaires à la digestion des composés toxiques de certains pollens" (E.H, in "science et vie" avril 2011) 

Les abeilles contrôlent leur vitesse :

A l'inverse des humains, les abeilles sont dotées d'une vision dorsale leur permettant d'esquiver les obstacles situés au-dessus de leur tête. Cette vision dorsale participe-t-elle au contrôle de leur vitesse ? Eh bien oui ! L'abeille se révèle capable d'ajuster sa vitesse en fonction des distances qui la séparent des obstacles, y compris dorsaux (CNRS) 

Emotives ! 

Apis mellifica, selon des auteurs d'une étude menée à l'université de Newcastle (Royaume-Uni) est capable d'émotions ! 

Chez les abeilles, la "royalactine" sacre les reines :

Masaki KAMAKURA de la Toyama Prefectural University au Japon, a découvert une proteine baptisée "royalactine" chez l'abeille. Elle favorise la croissance corporelle, le développement des ovaires et améliore l'espérance de vie. V.E in "science et vie" août 2011 - écho -

Même les abeilles maitrisent les concepts abstraits.

Malgré un cerveau de moins d'un millimètre cube, les abeilles sont dotées d'incroyables facultés cognitives. Une équipe du Centre de recherches sur la cognition animale, à Toulouse, a démontré que les butineuses savent maîtriser les concepts abstraits qui leur permettent de s'orienter comme le fait un automobiliste avec les panneaux sur la route ! "Science et vie" nr. 1139 - 2012.

Les abeilles secrètent un violent anesthésique naturel.

La morsure d'une abeille s'accompagne de la sécrétion d'une molécule, la 2-heptanone, dont le rôle était jusqu'alors inconnu. Une étude européenne vient de révéler que cette molécule sert à paralyser temporairement les intrus - Aussi efficace que la lidocaïne, l'anesthésique local le plus courant, elle présente une toxicité plus faible." (E.D, "science et vie", janvier 2013) 

La défense des fleurs :

Beaucoup de plantes produisent des substances chimiques toxiques pour se protéger contre les herbivores, des chercheurs suisses apportent aujourd’hui la preuve expérimentale que les plantes à fleurs peuvent également utiliser des défenses chimiques pour protéger leur pollen des abeilles. (Revue "science et vie")

Champs électriques :

Les abeilles communiquent par des champs électriques. Cette capacité leur servirait à communiquer dans les ténèbres de la ruche. (science et vie.L.C - nr. 1149. juin 2013)

Elles savent même compter

Les abeilles ont des facultés cognitives étonnantes pour des animaux dotés d’un si petit cerveau. L’étude des mécanismes neuronaux sous-jacents pourrait inspirer certains dispositifs d’intelligence artificielle. (Pour la science- nr.429)
 
Vitesse :
"l'abeille dispose de deux "compteurs de vitesse" entièrement différents. Dans l'articulation des antennes, l'organe de Johnston mesure la vitesse de vol de l'insecte, à une certaine altitude par rapport à l'air environnant, tandis que les yeux à facettes, en relation avec des dispositifs nerveux spéciaux, déterminent la vitesse prés du sol au moyens de sondages comparés" (Pr. Herbert Heran - 1964 )
 
Des chercheurs rajeunissent le cerveau des abeilles :   link 
En comparant les génomes de 11 espèces de fourmis, d'abeilles et de guêpes, des chercheurs américains ont eu une surprise : malgré leur similitude anatomique avec les guêpes, les abeilles sont génétiquement beaucoup plus proches des fourmis (L.C "science et vie" nr.1155)
Le diesel brouille la piste qui mène les abeilles jusqu'aux fleurs !
Robbie Girling (université de Southampton, Angleterre) vient de montrer que le dioxyde de carbone émis par les moteurs diesel masque l'odeur des fleurs, perturbant la pollinisation. ("science et vie" - E.H - nr.1155)
 
 La reine des abeilles est une amante indiscrète !
Les phéromones de la reine dévoilent la teneur de ses débats. Des biologistes américains et israéliens ont montré que leur composition varie en effet selon la qualité des accouplements, modifiant le comportement des ouvrières. En effet, si la reine a été bien fécondée, l'avenir de la ruche sera assuré. ("science et vie" - nr.1157 - E.H )
 
Défense d'entrée !
Un correspondant m'envoie cette photo d'abeilles qui refusent l'entrée de la ruche à une congénère.
"Les attaquantes apparemment ne piquent pas la victime  qui est une butineuse qui rentre au bercail à vide. Elle est empêchée de rentrer à l’intérieure de la ruche captée au passage.  Elles semblent l’étouffer en la serrant de très près . La victime écarte les ailes et est ensuite poussée par les autres hors de la planche d’arrivée."
Réponse d'un apiculteur :

"2 réponses possibles :

- Soit les ruches sont trop faibles et dans ce cas il s’agit de pillage

- Soit les abeilles sont allées dans un endroit infecté et dans ce cas les gardiennes leur empêchent de rentrer dans la ruche"

 
 
 
 
 
  
L'abeille du centre attaquée et rejetée par ses consoeurs. 16.01.2017. Hyères (83) Photo : Ramon Brunelière

L'abeille du centre attaquée et rejetée par ses consoeurs. 16.01.2017. Hyères (83) Photo : Ramon Brunelière

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BALADES ENTOMOLOGIQUES

 

http://fdata.over-blog.net/1/76/85/08/avatar-blog-1071798285-tmpphpSmklSB.jpg

 

Description : Macrophotos, observations et études sur quelques insectes de Provence.

Partager ce Blog

Retour à la page d'accueil

Contact

Recherche

COPYRIGHT

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Divers/copyright3.gif  Le téléchargement de tout ou partie des textes, images, sons, photographies, données, marques et tout autre élément qui y sont contenus est autorisé à des fins strictement privées ou dans le cadre scolaire et pour un usage non commercial. Toute utilisation, diffusion, commercialisation, reproduction et représentation, totale ou partielle, d'éléments du site à d'autres fins est subordonnée à l'autorisation préalable de l'auteur. Merci.

Pierre-Jean BERNARD

ALBUMS PHOTOS

 

Album 1

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/dasypoda-hirtipes-1.jpg

Album 3
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/3/Tircis-pararge-aegeria-aegeria-sur-ceanothus-11.04.JPG

Album 4

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/4/clairon-des-abeilles-10.07.JPG

Album 5
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/5/08.09-PM-mangeant-bouton-fenouil---pollen.JPG

Un clic sur image
pour voir les albums

Album 6

/*---personnalisation----*/