Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 18:00
 
MANTES RELIGIEUSES - Orthoptère - Dictyoptera - Empusa pennata -mante-religieuse-brune-petite

 

Observations réalisées en pleine nature

Et verdâtre dans les chaumes - contre les épis d'orge blonds - grené à double rang - moi, je vis - une mante religieuse (Frédéric MISTRAL)

"E verdau dins lis catoubloun - contro uno espigo d'ordi blound - Qu'éro granado à listo doublo - Véguère ièu - Un prègo-dièu - D'estoublo"


* "Mante qui sait tout, dis-moi où est le loup ?" ritournelle enfantine début XXeme siècle en Provence.


Chez nos voisins, la mante : sootprayer en anglais, gottesanbeterin en allemand, louva-dios en espagnol.

Cycle de vie (région méditerranéenne)

- Au printemps (avril, mai, juin) : naissance des larves et premières mues
- En été  (juillet, août) : mue imaginale, reproduction et construction de l'oothèque.
- En automne (septembre, octobre, novembre) : mort des adultes.
- En hiver : hivernage des larves dans l'oothèque.
 

mante_religieuse_002
Indépendamment de tout mythe et sans préjuger d'eux, il est certain qu'un insecte comme la mante religieuse présente à un rare degré cette capacité objective d'action directe sur l'affectivité !  Son nom, sa forme, ses moeurs même, dès qu'on les connait, tout paraît concourir à ce résultat (Roger  CAILLOIS)

Les orthoptères, dont les mantiens font partie, sont les premiers nés du monde entomologique. Grossiers, incomplets en transformation, ils vaquaient parmi les fougères arborescentes, déjà florissants lorsque n'existait encore aucun des insectes à délicates métamorphoses, papillons, scrabées, mouches, abeilles. Les moeurs n'étaient pas douces en ces temps de fougue pressée de détruire afin de produire ; les mantes religieuses, faible souvenir des antiques spectres, pourraient bien continuer les amors d'autrefois (Pierre DOUZOU)
 
Les mantidés sont probablement les premiers insectes qui soient apparus sur le globe, étant donné que la "Mantis protogea" dont on a trouvé l'empreinte fossile dans le myocène d'Oeningen rentre dans le groupe des "Paleodictyoptères" définis par SCUDDER et dont les traces sont patentes dés l'époque carbonifère" (Roger CAILLOIS)

Insolite :
"Un autre orthoptère hautement caractéristique des régions désolées en plein Sahara est une petite mante qui court rapidement à terre, l'érémiaphile. On a rencontré des Erémiaphiles dans le centre même du Tanezrouft où elles supportent parfaitement l'effroyable chaleur, sans avoir même la ressource de s'enterrer dans le sable comme le font beaucoup d'animaux désertiques.
La faune des régions qu'elles habitent est tellement appauvrie qu'on se demande à quelles proies elles peuvent trouver à s'attaquer.Il est probable que les mouches, qui se trouvent partout, doivent apporter un appoint sérieux à l'alimentation de ces mantes" 
(L. CHOPARD in "la vie des sauterelles" Gallimard 1945)
 
  • Localisation de la mante religieuse : (1954)
    Nord de l'Afrique et W.Innesbey l'a signalée en Egypte.
    Sud de la Chine (H. de Saussure). Vit en Amérique et M.V.Slingerland a signalé la présence de la mante religieuse européenne dans les environs de Rochester et Summerville, importée par une expédition d'arbustes, elle s'étend. Elle est présente dans toute l'Europe, dans le Centre et le Midi, particulièrement en Provence, également aux alentours de Lyon, dans la région du Centre, dans l'Ouest et remonte à l'Est, même dans les Vosges, l'Alsace et la Lorraine. On la rencontre aussi dans la grande banlieue parisienne et à proximité de Reims, la plus avancée des régions septentrionales.
    (Professeur Léon BINET, voir bibliographie)
  • Les mantes et les blattes sont des cousines proches mais différentes réunies jadis dans des ordres distincts, mais aujourd'hui réunies dans les dictyoptères en raison de leur nervation alaire réticulée (du grec "dectuon", filet de pêche)

Mante-religieuse-jeune-sur-cact-e.2

Une mante religieuse verte, postée sur une plante grasse,
observe un petit coléoptère (en bas, à droite).
La mante a un champ de vision supérieur à 200 degrés.

"Comme la petite tête aux grands yeux donne une impression d'intense méchanceté, comme deux antennes sur le crâne semblent celles d'un diable d'opérette, on a l'impression de voir quelque être démoniaque plutôt qu'animal" (Pierre DE LATIL )

Avant de voyager, signalons la mante religieuse jaune, très rare, dont la couleur joue avec les tons du jaune canari, jaune beurre et jaune safran.

Il existe de nombreuses espèces de mantes dans le monde. En voici quelques unes d'après le professeur Léon BINET :
* La mante religieuse européenne, Mantis religiosa, verte ou brune (photos), rarement jaune.
* La mante décolorée (Mantis decolor) - photo -
* L 'empuse ou diablotin (Empusa pennata)
* La mante de Biskra (Blepharis mendica)
* Les mantes Eremiaphiles des déserts.
* La mante Hoplocorypha des terrains brûlés.
* Les mantes Amorphoscelis des forêts d'Afrique.
* Les mantes Theopompa et Texodera denticulata de Java.
* L' Empuse egena (province d' Oran)
* La mante Idolum diabolicum (Mozambique)
* La mante Gongylus trachelophyllus de l' Inde.
* La mante Hymenopus bicornis.
* La mante Hymonepus coranotus des régions ino-malaises
* La mante Miomantis savignyi d'Egypte.
* La mante Brunneria borealis d'Amérique du Nord.
* La mante Tarachodes maurus d'Afrique du Sud.
Arrêtons l'énumération car il existe 2300 espèces réparties en 15 familles et 434 genres dans le monde, dont 24 espèces en Europe pour 13 genres ! (OPIE)

 

"Heteronutarsus aegyptacius hérémiaphile"
...Au désert libyque, rien... les effleurements disparus, on entre dans le Sand Sea, gigantesque zone dunaire d'environ 90-95.000 km2 ; plus rien de vivant, sauf des petites mantes aptères (Heteronutarsus aegyptacius), si homochromes qu'on les perd de vue dès qu'elles s'immobilisent et dont on se demande bien ce que ces insectes carnivores peuvent capturer comme proies : les "sand-shrimps" auraient-elles à l'occasion recours au cannibalisme ?"
(T.MONOD - "l'émeraude des Garamantes - 1984)

    

Mantes-religieuses/chrono1535_1
Dissimulée dans un arbuste, une mante religieuse verte attend une proie. La mante a un temps de réaction de 1/20eme de seconde pour détendre les pattes.
La femelle porte deux cerques au-dessus du dernier segment de l'abdomen avec lesquels elle construit son oothèque.
Je vous présente des mantes religieuses du Midi : la mante religieuse verte (Mantis religiosa) et la mante religieuse brune, une variété moins courante ; et la mante décolorée (mantis decolor)

C’est le 3 septembre 2007 que j’ai rencontré la mante religieuse verte (Mantis religiosa) sur une ombelle de fenouil, et le 15 septembre que j’ai rencontré la mante religieuse brune, moins courante, sur des fleurs de caryoptéris. La mante religieuse verte a ensuite migré sur une ombelle d’une touffe de sédums spectabiles.

La mante religieuse brune, quoique à trois mètres de là, une fois les fleurs de caryoptéris fanées, a également migré sur les touffes de sédums, les seules fleurs visibles et fréquentées aux alentours. Ce qui prouve que la mante à une vision du paysage autour d’elle ; les mantes ayant d’ailleurs une très bonne vue.

Arrivée sur les sédums, la mante religieuse brune a dévoré la petite mante religieuse verte, ce qui démontrerait que les mantes se dévorent entre-elles, même hors de l’accouplement ! Je suis arrivé juste à la fin de sa faim !

La mante religieuse brune a dévoré lors de mes observations, du 14.09 au 3.10 : une autre mante donc, 2 syrphes, 2 papillons Argus des pélargoniums, une araignée installée sous une ombelle, une punaise, un "katamares arboretum" plus 3 petits hyménoptères non déterminés…

La mante a disparu dans la nuit du 3 au 4.10.2007...
 
  • Au repos la nuit (dort-elle ?), la mante religieuse brune se positionne les pattes ravisseuses repliées contre elle et la tête en bas ; au repos, elle se place toujours la tête en bas.
  • Au repos au soleil (2 octobre, 35 degrès au soleil), pattes ravisseuses repliées contre elle et la tête en bas, les pulsations cardiaques de la mante sont de 42 pulsations à la minute, comptabilisées d’après les pulsations visibles sur son abdomen…naturellement, je ne lui ai pas pris le pouls, fichtre !
  • Lorsqu’elle chasse, elle peut prendre une position verticale classique (voir photos) mais aussi se placer à l’horizontale, la tête en bas, en oblique, selon l’endroit où elle repère le gibier car elle est très attentive.

    J’ai vu un petit syrphe se balancer de gauche à droite en vol stationnaire face à la mante sans être attrapé, mais lui l’avait repérée aussi sans doute ! Il est revenu plusieurs fois la narguer !
  • Les femelles de ce groupe sont des femmes fatales qui dévorent leur partenaire après l'accouplement. Quand une de ces dames invite un amoureux à venir prendre un repas à la maison il ne demande jamais "ce qu'il y aura à dîner". Il sait. (Hy FREEDMAN, voir bibliographie)
  • Le mâle, décapité pendant l'accouplement continue la copulation et, une femelle décapitée, continue à pondre et à construire son oothèque (CHOPARD) 
  • Robert GAILLARD, un entomologiste, a abreuvé une mante captive avec de l'alcool à 45 degrés, 8 gouttes le matin et 8 gouttes le soir ; elle en était très friande et refusait l'eau et se reculait avec dégoût ! (L.BINET)

    

/Mantes-religieuses/chrono740_1

Prise en contre-plongée, une photo de la mante
venant de capturer un criquet des herbes.

 

«Une mante religieuse à l’affût s’immobilise quand s’approche une proie possible, et ne voit plus alors que cette proie en mouvement. La phase d’immobilité est mise à profit pour comparer les déplacements de la cible sur les deux yeux, et en déduire sa distance avec précision. La mante projette alors vigoureusement une de ses pattes antérieures (ou les deux) en direction de la proie, et s’en saisit.» (Jacques NINIO - voir bibliographie)

 

Mantes-religieuses/chrono743_1

L'aptitude d'une mante à tourner la tête pour observer une proie ou un danger potentiel, en vision binoculaire, est un argument pertinent en faveur de l'apparition de la frontalisation chez plusieurs groupes d'insectes prédateurs chassant à vue (Yves DACHY)
Il semble que le criquet est empalé, ce n'est qu'une illusion d'optique.

 

Deux poses caractéristiques de la mante religieuse, ci-contre et dessous.

Ci-contre la mante religieuse verte. On remarque les crochets qui terminent ses pattes ravisseuses. Les pattes ravisseuses des mantes religieuses se replient tel un couteau de poche. Le tibia prend place, au repos, dans une gouttière d'épines.

 
Mantes-religieuses/chrono987_1

 

"...les pattes ravisseuses se terminent par un robuste croc dont la pointe rivalise d'acuité avec la meilleure aiguille, croc caniculé en dessous, à double lame de couteau ou de serpette."
(J-H.FABRE)

    

Mantes-religieuses/chrono988_1
Les pattes antérieures frappent la proie à 42 mètres à la seconde, soit à la vitesse relative de 151 kilomètres/heure ! (Hölldobler et Wilson.voir bibliographie )

Mante religieuse en position caractéristique d’affût sur une tige. Pendant l’inhumation du grand Jean-Henri FABRE, au cimetière de Sérignan, un «Prëgo-Diéu », une mante «prie-Dieu », vint se poser sur la tombe devant de nombreux témoins stupéfaits. (Docteur LEGROS).

 

 

  • INSOLITE : le peuple de Provence l'appelle même "Preguedieu". Sa charité, dit-on, est grande, au moins pour les enfants. Lorsqu'il y en a un qui lui demande le chemin, elle lui montre avec un de ses pieds. On assure qu'il est rare qu'elle le lui enseigne mal, que cela n'arrive presque jamais (REAUMUR, in "histoire des insectes", voir bibliographie )
NDLR : naturellement, c'est une légende !
Mantes-religieuses/chrono1091_1.

La mante décolorée (Mantis décolor)
L’Ameles décolor est un peu plus petite que la «religieuse», et d’un ton gris. Insecte typiquement méridional (sud de l’Europe).
On trouvait, en 1909, des mantes religieuses dans les environs de Vienne (Autriche) dans le Wachau ( von Frisch).

Et selon J-M.PELT, on en trouve maintenant en Alsace
Mantes-religieuses/chrono1093_1

La mante religieuse a été apportée en Amérique du Nord où elle s'est acclimatée. En Allemagne, on la trouve dans la région du Rhin supérieur. (V.J.STANEK)

Seul les mâles sont capables de voler.

 

Mantes-religieuses/chrono995_1
La mante religieuse brune dévore un hyménoptère sur un sédum spectabile,
sans doute une "Katamenes arbustorum".
Pour attirer le mâle, la femelle émet des phéromones.

 

Voici ce que Wolfgang von BUDDENBROCK écrit à ce sujet : "L'instinct meurtrier des femelles est en corrélation avec le fait que, par suite de la rapide production des oeufs, les femelles ont un très grand besoin de protéines... En ce qui concerne les mâles nous trouvons là une confirmation de l'antique loi qui veut que la nature n'a souci que de l'espèce, mais non pas de l'individu. Quand le mâle a déposé sa réserve de semence à l'endroit qui convient, il a accompli son devoir pour l'espèce. "(cité par P.RIETSCHEL in "le monde animal", voir bibliographie)

" Des travaux plus récents soulignent qu'une partie des mâles échappe à cette consommation (explication neurobiologique) et que par ailleurs des mantes religieuses pratiquent aussi le cannibalisme en dehors de l'accouplement " ( "philosophie de l'insecte" J-M.Drouin. 2014)

  


 

"Empusa pennata" femelle - Empuse ou diablotin. Celle-ci ne mange jamais son mâle ! Lubéron (04) dans massif de chardons bleus "Azurites"

"Empusa pennata" femelle - Empuse ou diablotin. Celle-ci ne mange jamais son mâle ! Lubéron (04) dans massif de chardons bleus "Azurites"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BALADES ENTOMOLOGIQUES

 

http://fdata.over-blog.net/1/76/85/08/avatar-blog-1071798285-tmpphpSmklSB.jpg

 

Description : Macrophotos, observations et études sur quelques insectes de Provence.

Partager ce Blog

Retour à la page d'accueil

Contact

Recherche

COPYRIGHT

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Divers/copyright3.gif  Le téléchargement de tout ou partie des textes, images, sons, photographies, données, marques et tout autre élément qui y sont contenus est autorisé à des fins strictement privées ou dans le cadre scolaire et pour un usage non commercial. Toute utilisation, diffusion, commercialisation, reproduction et représentation, totale ou partielle, d'éléments du site à d'autres fins est subordonnée à l'autorisation préalable de l'auteur. Merci.

Pierre-Jean BERNARD

ALBUMS PHOTOS

 

Album 1

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/dasypoda-hirtipes-1.jpg

Album 3
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/3/Tircis-pararge-aegeria-aegeria-sur-ceanothus-11.04.JPG

Album 4

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/4/clairon-des-abeilles-10.07.JPG

Album 5
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/5/08.09-PM-mangeant-bouton-fenouil---pollen.JPG

Un clic sur image
pour voir les albums

Album 6

/*---personnalisation----*/