Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 00:40
Une variété d'abeille "Apis mellifica" -  "ligustica" sous réserve - 16.03.2016 - jardin urbain.

Une variété d'abeille "Apis mellifica" - "ligustica" sous réserve - 16.03.2016 - jardin urbain.

 

"Maïa l'Abeille" ainsi baptisée par mon petit-fils,
aux provisions sur 
un ciste. 

chrono26_1

 

 

Il existait plus de 35.000 ouvrages sur les abeilles en 1946 ! 
Vous ne trouverez donc pas dans ces pages des documents traitant de l'apiculture mais de l'histoire, de la biologie et de l'éthologie de nos braves hyménoptères.
Des observations aussi, des renseignements 
rares ou insolites, de l'actualité scientifique sur le sujet.
Peut-être 
ne savez-vous pas tout sur les abeilles...

La rubrique sur les abeilles est régulièrement mise à jour en fonction de mes lectures, de mes recherches et de mes observations.
Je vous 
remercie de votre interêt pour les abeilles.

© P-J. BERNARD

 

L'orthographe "Maïa" est le plus adéquat, il a été transformé par les nouveaux illustrateurs de la lecture enfantine en "Maya"  (ancien peuple de l' amérique du sud).
Ce n'est pas grave ! Maïa était chez 
les hindoux la déesse de la terre, ainsi que dans l'antiquité et la tradition Basque. Tout un symbole !

L'abeille est originaire de l'Asie tropicale est a été répandue à travers toute la planète par l'homme.

Mes ailes me donnent une dimension spirituelle.
Née des larmes du 
dieu-soleil Rê, chez les Egyptiens, je suis symbole de l'âme chez les Grecs (Zeus se nourrit de nectar).
Les Celtes, amateurs de miel et 
d'hydromel, m'ont associée à l'immortalité.
Avec les chrétiens, c'est 
la consécration : je suis l'emblème du Christ en raison du miel que je produis (douceur et miséricorde) et de mon dard (exercice de la justice).
Les hommes politiques m'ont voulu maîtresse de l'ordre et de 
la prospérité, depuis les Chaldéens jusqu'à... Napoléon ! 
Pour Mahomet , dans le Coran, l'abeille était un insecte sacré.

 

chrono29_1

L'offrande des onguents au miel à pharaon.
Reproduction document au musée du Louvre (2005)

 

Elle est apprivoisée depuis le temps des pharaons en Egypte (Apis fasciata), 3500 ans avant J-C. et sans doute bien avant suivant une peinture découverte en Turquie (6500 ans avant J.C) ;
mais elle est apparue au Crétacé, il y a 100 millions d'années.

Son ancêtre fossile était Electreapis dont des exemplaires réunis en groupe, ébauche de sociabilité, ont été trouvés dans des pays Balte.

Le plus vieux témoignage du rapport entre l'homme et l'abeille (fin du paléolithique). Il y a 12.000 ans (Revue " Bee world").

Les Hébreux désignaient l'abeille sous le nom de «Deborah».
Le "Bey" en orient.

Les égyptiens "bit" l'abeille et "bity" l'apiculteur.

chrono28_1

 

Les romains pratiquaient déjà "l'essaimage artificiel" et SCHIRACH,
à Lusale, en 1760, a découvert la transformation en reine d'une larve 
destinée à donner une abeille ouvrière. (M.MATHIS, voir bibliographie).  

La Fontaine fit une fable sur les abeilles et autres insectes.

Quant à Benjamin Rabier, il était plutôt porté sur les grands animaux.
Il dessina rarement l'abeille, seulement pour cette fable, mais sans 
profil anthropomorphique.

 

L' ABEILLE, UN MODELE PARFAIT DU SYMBOLE PARFAIT

 

"Nous voyons en Egypte, qui est certainement la racine de l'évolution de tout notre Occident méditerranéen, l'équivalence de l'Aigle dans l'abeille ou, généralement, la mouche à miel, comme symbole de la royauté.
Le miel est la plus subtile, la plus légère partie de la 
fleur.
L'aigle est le roi de l'air.
L'abeille fête ses noces dans le vol le plus haut.
L'idée de hauteur, de l'air, de lumière aussi, est 
contenue dans ces images de l'Aigle et de l'Abeille." (SCHWALLER DE LUBICZ, voir biblio)

En Amérique ont les regarde (les abeilles) comme un signe de la civilisation.

Les indiens voient dans les abeilles les avant-coureurs de la race blanche, et dans le buffle celui de la race rouge (Washington IRWING cité par MICHELET) 

 

L'abeille est une particule d’année-lumière.

Elle surplante les grimoires.

Sa langue est celle des planètes.

Elle est atome du silence des astres

Printemps d’un feu cosmique

Écume d’une mer primitive

Diamant d’or d’une lumière séminale

Elle porte en elle le mécanisme de l’univers.

Chaque abeille résume le secret du monde.

in Michel ONFRAY "la sagesse des abeilles" (Galilée) 

 

chrono2042_1

Une belle boule de pollen de caryops aux pattes    

 

Une vie bien remplie :

l'ouvrière commence par être nettoyeuse de cellules ;
elle devient ensuite chauffeuse de couvain ;
puis nourrisseuse de larves ;
puis pétrisseuse de pollen ;
puis gardienne de la ruche ;
puis abeilles des champs.
Ainsi, les abeilles que l'on voit butiner les fleurs sont des citoyennes sur le retour, au terme de leur carrière. (Jean ROSTAND, voir bibliographie).

 

Au tout début du printemps, les premiers butinages...

chrono589_1_1-3chrono593_1_1-2

 ...sur une jonquille et...                          sur une violette
 

"Lorsque les rayons du soleil couchant frappent horizontalement le propolis qui bouche les fentes dans le tronc d'arbre, une inclinaison miraculeuse diffracte la lumière impalpable suivant un spectre multicolore. Ce prodige s'accomplit particulièrement après un orage ; c'est l'une des multiples merveilles de ce petit royaume."  (F. STUART, voir biblio)

 L'abeille ne distingue que 4 couleurs : le jaune (500-650 nanomètres), le bleu-vert (480-500), le bleu (400-480) et l'ultra-violet (entre 300 et 400 nanomètres). La lumière blanche est formée de toutes les couleurs qu'elle peut percevoir, donc l'ultra-violet y compris. Le liseron blanc est une enseigne colorée pour notre visiteuse.

Anatomie de la tête d'une abeille :

La tête d'une abeille comprend : les ocelles (NDLR : placées sur le milieu du front comme les trois stemmates de la cigale), les yeux, les antennes, le labre, le clypeus,les mandibules, les galéas de la maxille, les palpes labiaux, la langue, les palpes maxillaires, le cuilleron, la paraglosse, le submenium, le mentum, les stipes, les lacinias, les galéas. (MATHIS)

 chrono1822_1-4

A l'automne, le sédum spectabile a du succès

 

chrono2116_1-4

Un essaim printanier sur un cognassier.
 

Si vous rencontrez un essaim, aucun danger mais appelez un apiculteur pour le récupérer, à moins que ce soit pour vous une occasion de vous initier à  l'apiculture.

François Huber, le célèbre apiculteur aveugle de Genève, construisait des ruches en feuillets pour ses observations en conduisant son fidèle serviteur..

 

Les ruchers en pierres sèches de la ROYA-BEVERA.

"Des ruchers en pierres sèches bâtis sur des gradins sont appelés "naijour" à Tende et "ca d'arbiné" (littéralement maison des abeilles) à la Brigue.
Il s'agit de constructions généralement en fer à cheval et à ciel ouvert, bâties en pierres sèches ou liées au mortier de chaux, avec une petite porte pour l'accès sur le côté ou, moins souvent, sur le mur antérieur.
Sur ces gradins, de cinq à sept en moyenne, on posait des "bruschi", troncs de châtaigniers ou de mélèzes évidés pour héberger les abeilles, utilisés localement jusqu'aux années 30.

Il existe aussi des ruchers en pierre dans les Asturies et les régions montagneuses de l'Espagne du Nord, qui ont été recensés et étudiés par les frères Robert et Bernard Chevet. Beaucoup de ces ouvrages ont été aussi repérés en Provence et en Vaucluse, et décrits dans une brochure éditée par le musée de la Crau à Salon.

On sait que les "maisons des abeilles" existaient au milieu du XVIIeme siècle, car elles sont mentionnées à l'article 31 d'une ordonnance publiée à Tende en 1752."

 Beaucoup de ces ruchers en pierre ont disparu, ou sont en ruine, quelques- uns abritent encore des abeilles gardées dans des ruches modernes. 

 Source : "le haut pays" , journal de la Roya-Bevera, article sur les "maisons des abeilles" de la Haute vallée de la Roya, par monsieur L.N.MASETTI. 1994.

 

chrono116_1-5

            L'architecture d'un rucher en pierres sèches dans la Roya-Bevera

Dessin de Mr L.N. MASETTI   

 

Il existe aussi une autre forme d'installation des ruches : des niches à ruches étaient enclavées dans des murs en pierres sèches dont une superbe série se trouve à Lurs-en-Provence dans les Alpes de Haute-Provence. Mais c'est en Angleterre que se trouve la plus forte densité des niches recensées. Par exemple à LINCOLN HILL HUMSHANGH et à NUTWITHCOTE MASHAM. (Raoul VERHAGEN, 1974).

"Apié" (Apier) appellation provençale du rucher (en pierres sèches ou non "Apièr" en occitan normalisé. Succession d'alvéoles ou niches à ruches, réservées dans un mur. Un bel exemplaire à Bonnieux dans le Vaucluse au lieu-dit "les Rinardas". (C.LASSURE et D.REPERANT in " Cabanes en pierre sèche de France " Edisud à Aix)

 

Le rucher en pierres sèches de PLOUGUERNEAU (Bretagne, au-dessus de l'Aber wrach).

C'est à THEVEZAN qu'a été identifié un étonnant "mur à abeilles", un mur en pierres sèches d'une dizaine de mètres de long et percé de "niches" incurvées d'environ 45 cm de profondeur, 40 cm de longueur et 50 cm de haut dans lesquelles étaient placées des ruches en osier.
Le mur est tourné vers le soleil et n'est pas exposé à la pluie.
Le propriétaire actuel a fait des recherches avant de découvrir qu'il s'agissait donc d'un mur à abeilles.
Très fréquents au XVIIeme, XVII eme et XIXeme siècle et ceci dans la France entière, mais aussi dans bon nombre de pays voisins comme l'Angleterre, la Grèce, l'Espagne ou l'Albanie.
Ces ruchers en dur sont souvent situés dans d'anciennes abbayes, de châteaux, de gentilhommières ou de ... manoir comme c'est la cas à THEVEZAN, le mur de ruches jouxtant un ancien manoir datant du XVI eme siècle... (
In journal "Ouest-France" - juin 2012)

les-murs-de-niches-a-abeilles---Thevezan

 

Abe corsica 

APIS MELLIFERA MELLIFERA CORSICA

L' abeille noire Corse. Photo Emmanuel Boutet OWN Work.

 

«Abe» ou «Ape» désigne l'abeille Corse, «u bugnu» l'essaim ou la ruche, et «fàu» ou «fàvu» le rayon de miel.

Diodore disait que l'île produisait du miel en abondance et sous Napoléon III (sautons des siècles !) sa qualité valut au miel Corse la " Grande médaille d'or à l'exposition Universelle de Londres en 1862"... Constat plus sévère en 1929, où la Corse ne comptait que 1400 ruchers pour 8600 ruches et une moyenne de 12 kilos par an.

De nos jours (2000) les 6 variétés de miel Corse produisent 150 tonnes par an et, seul avec le miel de sapin des Vosges, «mela di corsica» bénéficie de l'appellation d'origine contrôlée AOC.

Les six variétés de " miel de Corse " sont : "miel de printemps", "miel de maquis de printemps", "miel de châtaignier", "miel de maquis de l'été", "miel de maquis d'automne"  "Miellat du maquis".
Les producteurs se sont groupés au sein du C.R.I.T.T. (Centre Régional d'Innovation et de Transfert de Technologies) de Corte.
Marie-Jo BATTESTI et les chercheurs de l'université Pascal-Paoli sont arrivés à d'éloquents résultats.

L'abeille Corse a été définie comme totalement identaire : la colonie Apis mellifera mellifera insulaire se distingue des autres par une langue plus longue, un index cubital plus élevé, une pilosité assez courte.
Cette abeille noire et de petite taille travaille toute l'année.
Elle est protégée par un arrêté de 1982 qui interdit toute introduction d'abeilles sur l'île.

(source : «la légende des Corses» Paul SILVANI — avec l'aimable autorisation de l'éditeur. Voir bibliographie 1) 

 

"Repérage d'une source importante de miellat.
Vol dans le sud-sud-est, soleil à 45 degrés à droite pendant 12 minutes, distance 6000 mètres, abandonnez les butinages isolés. Exécution !"
 

chrono128_1-6

Excellent ce miel de nos amies corses !

 

Abeille noire et cire blanche : l'abeille bretonne d'Ouessant

C'est Ouessant qui pourrait jouer un rôle capital dans la sauvegarde de l'abeille noire européenne (Apis mellifera mellifera).
En effet, elle retrouve une fonction capitale dans la préservations des souches d'abeilles indemnes de maladies et des pollutions génétiques qui marquent celles du continent.

L'abeille noire bretonne a, comme son nom l'indique, une pigmentation sombre qui lui permet une meilleure absoption des rayons solaires et ses poils sont particulièrement longs et lui permettent ainsi de rapporter du pollen par mauvais temps ; ses ailes plus puissantes et plus grandes offrent une meilleure capacité à travailler dans le vent.
Par ailleurs, l'abeille noire sort tôt le matin et module sa ponte suivant l'abondance du pollen au printemps.

C'est un petit groupe d'apiculteurs finistériens qui a compris, dés 1987, que la région avait conservé un patrimoine presque unique en France (NDLR : et en Corse). En décembre 1989, ils se sont regroupés pour fonder l'association pour la conservation et le développement de l'abeille noire. Sous la conduite de leur président Georges HELLEQUIN (malheureusement décédé en 1998) l'association veut tirer parti de l'éloignement de l'île d'Ouessant pour conserver l'éco-type breton.

Pendant des siècles, la Bretagne a exporté son miel dans toute l'Europe du Nord. A la fin du XIXeme siècle il y avait plus de 100.000 ruches dans le Finistère (le quart aujourd'hui).
Le miel était un produit peu prisé et un pot suffisait largement pour l'année.

Les abeilles offraient un produit plus important pour les humains : la cire employée pour les cierges des églises.

Les ruches étaient en pailles tressées avec des lanières de ronce.

En mettant un morceau de cierge bénit sous la ruche, on pensait empêcher les abeilles de partir mais on réaffirmait surtout leur lien avec le sacré. De même, en mettant avec un crêpe ou du laurier, le deuil aux ruches dont le propriétaire venait de décéder (NDLR : comme en Provence)

En Haute-Bretagne, les mielliers savaient, de père en fils aîné, prendre les essaims en disant une prière spéciale, chapeau tenu sur l'épaule gauche et oeil fixé sur le coeur de l'essaim.

Source : extraits du livre de François de BEAULIEU "Les bretons et leurs animaux domestiques" 2000 , aux éditions COOP BREIZH - 29540 Spézet.

Avec l'aimable autorisation des éditions citées, avec nos remerciements.

KENAVO !

Abeilles-domestiques/chrono1321_1

 

Les ruches cévenoles se trouvent dans une  une portion de tronc d'arbre. 
Dessus était posée une lourde pierre plate.
Bien sûr elles étaient alignées souvent dans une plantation de châtaigner.

On raconte et ça doit être vrai, que lorsque le patron des ruches décédait, son épouse ou ses enfants allaient recouvrir les ruches d'un voile noir.

Quelque fois les abeilles quittaient le rucher à la mort de leur patron.

Comment le savaient elles ? 

Mystère ! J'en ai vu une toujours en service sur un talus.

ruche-aveyronnaise  
Photo Ramon BRUNELIERES (hyères)

 

Lien au service des apiculteurs et des abeilles : 
 Apiservices - galerie virutelle apicole : link

 

A -ruche moderne Epinal-info 08.08

 

 Le nec-plus-ultra moderne ! Une ruche panoramique à 360 degrés.Photo Epinal-info .

Modernisme ! Ruches thermo-isolées dans la masse avec anti-vol.

Photo happy culteur facebook

Dans les Cévennes vit l'abeille noire élevée toujours de nos jours à l'échelle artisanale. Les ruches sont creusées dans des troncs de châtaignier et peuvent durer plus de trois cents ans !

Par contre celles-ci ont aménagé provisoirement dans un bac ! Photo J-P. Moncelon

Par contre celles-ci ont aménagé provisoirement dans un bac ! Photo J-P. Moncelon

Des apiers, murs des abeilles (enclos à abeilles) à Saumane (Vaucluse) et à Cornillon-Confoux. Ce dernier aménagé vers la fin du XVIII eme. siècle, comporte 53 niches mais devait en posséder environ 200 à l'origine. Copyright Photos  Marie-T et Roger Mouren
Des apiers, murs des abeilles (enclos à abeilles) à Saumane (Vaucluse) et à Cornillon-Confoux. Ce dernier aménagé vers la fin du XVIII eme. siècle, comporte 53 niches mais devait en posséder environ 200 à l'origine. Copyright Photos  Marie-T et Roger Mouren

Des apiers, murs des abeilles (enclos à abeilles) à Saumane (Vaucluse) et à Cornillon-Confoux. Ce dernier aménagé vers la fin du XVIII eme. siècle, comporte 53 niches mais devait en posséder environ 200 à l'origine. Copyright Photos Marie-T et Roger Mouren

LES ABEILLES - abeille domestique - origine - ruchers en pierres sèches. Apier.
LES ABEILLES - abeille domestique - origine - ruchers en pierres sèches. Apier.
LES ABEILLES - abeille domestique - origine - ruchers en pierres sèches. Apier.

Ci-dessus :

A Salon-de-Provence -

- Apier de la Valentine daté de 1712 avec ruche en paille dans niche.

- Apier de Magatis, celui à deux étages.

Documents transmis par Madame Christiane DELAVAL - Auteur de "la pierre sèche", patrimoine rural et bories des collines de Salon-de-Provence.

- Un apier en reproduction miniature - Cornillon-Confoux (13). Repro Bernard Battandier (04)

EVOLUTION !

Une ruche "robinet" ! C'est l'invention de deux apiculteurs australiens, les Anderson père et fils. Elle est composée de sept cadres alvéolés. Chacune de ces trames est composée d'alvéoles ouvertes à leur base, que les abeilles comblent de cire avant de les remplir de miel. Une fois qu'elles sont pleines, ce que l'apiculteur peut contrôler grâce à des cadres transparents, il lui suffit de tourner d'un quart de tour un "robinet" situé sur le haut du cadre : celui-ci brise la cire à la base de l'alvéole. Le miel - 3 Kg par cadre - s'écoule alors par gravité à travers un tuyau jusqu'aux pots placés devant la ruche. Un nouveau quart de tour inverse suffit ensuite à remettre le système en place jusqu'à la prochaine récolte. Plus besoin donc d'ouvrir la ruche pour récupérer le miel.

In revue "science et vie" - A.P - mars 2016.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BALADES ENTOMOLOGIQUES

 

http://fdata.over-blog.net/1/76/85/08/avatar-blog-1071798285-tmpphpSmklSB.jpg

 

Description : Macrophotos, observations et études sur quelques insectes de Provence.

Partager ce Blog

Retour à la page d'accueil

Contact

Recherche

COPYRIGHT

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Divers/copyright3.gif  Le téléchargement de tout ou partie des textes, images, sons, photographies, données, marques et tout autre élément qui y sont contenus est autorisé à des fins strictement privées ou dans le cadre scolaire et pour un usage non commercial. Toute utilisation, diffusion, commercialisation, reproduction et représentation, totale ou partielle, d'éléments du site à d'autres fins est subordonnée à l'autorisation préalable de l'auteur. Merci.

Pierre-Jean BERNARD

ALBUMS PHOTOS

 

Album 1

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/dasypoda-hirtipes-1.jpg

Album 3
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/3/Tircis-pararge-aegeria-aegeria-sur-ceanothus-11.04.JPG

Album 4

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/4/clairon-des-abeilles-10.07.JPG

Album 5
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/5/08.09-PM-mangeant-bouton-fenouil---pollen.JPG

Un clic sur image
pour voir les albums

Album 6

/*---personnalisation----*/