Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 15:40

Frelon européen
Frelons gentils gourmands
Vespa crabro

Attention : il s'agit ici du frelon européen (Vespa crabo)
et non pas du frelon asiatique (Vespa velutina)
.

Le frelon ne s'attaque pas directement à l'homme mais sa taille et son aspect effraient.
J'ai souvent eu l'occasion de m'approcher très près d'un nid de frelons, en particulier pour prendre des photos.
Jamais je n'ai été attaqué, pas même pour des prises de vue rapprochées. 
 Jiri Zahradnik - entomologiste

NDLR : et moi aussi !                                                 

Un frelon européen décortique un rameau. 22.09.2018 Il ronge le rameau pour se régaler de la sève ou faire la pâte pour les alvéoles au printemps.Les frelons volent aussi de nuit.
Un frelon européen décortique un rameau. 22.09.2018
Il ronge le rameau pour se régaler de la sève
ou faire la pâte pour les alvéoles au printemps.
Les frelons volent aussi de nuit.

Frelon décortiquant une branche de lilas en automne pour absorber la sève descendante. (septembre/octobre)
Frelon décortiquant une branche de lilas en automne
pour absorber la sève descendante. (septembre/octobre)

"A la fin de l’été chez les frelons, les ouvrières se mettent en quête de nourritures protéinées et sucrées pour ravitailler de jeunes reines qui seront les seules à passer l’hiver.
Ces ouvrières récoltent la sève de certains arbres et arbustes dont le lilas." (société centrale d'apiculture)

Une variété de frelon "Germanica", possède un dessin rouge en forme de "V" derrière la tête.
"Vespa velutina", sous-espèce rigrithorax, 3 cm, originaire d'Asie, est un frelon tueur qui s'attaque aux abeilles. 
Il a été introduit en France accidentellement par un horticulteur en 2004.
Notre frelon (Vespa crabro) est un cousin placide et utile.
Introduit intentionnellement en Amérique du Nord en 1850 pour lutter contre les insectes ravageurs, il est protégé en Allemagne, sauf en France, bien sûr.
Il est aussi présent dans l'est des Etats-Unis et au Canada où il s'est acclimaté.

Comme pour les abeilles, il convient de respecter une distance de sécurité vis à vis du nid, en l'occurrence au moins 5 m, à cette distance, il n'attaque pas.

Abeilles-solitaires/chrono527_1

À l'automne, les fleurs se font rares.
Les frelons décortiquent alors des branchettes d'arbuste (ici un lilas) pour en aspirer la sève. Mais dès les premières gelées, tous les frelons meurent, seules les femelles fécondées survivent dans un abri.

 

Les frelons européens sont équipés "vol de nuit" et ont une activité nocturne réduite à la recherche d'insectes vivant la nuit.

14.09.2012 - température 15°/26° : un frelon "Vespa crabo germana" (V rouge sur le dos) s'invite à la coupelle de sirop des abeilles (absentes).
Frelon "Vespa crabo germana" (V rouge sur le dos)
s'invite à la coupelle de sirop des abeilles (absentes).
14.09.2012 - température 15°/26° :

Hier, je l'ai observé attaquer un nid de guêpes mais photo impossible car nid enfoui dans un massif de lavande (voir bas de page).
Le soir un accouplement, loin et très haut dans une haie.

Lorsque j'étais posté à un mètre de la coupelle, le frelon me tournait deux ou trois fois autour puis il se posait, et pour les photos à 5 cm minimum.
Gentil frelon !

Bientôt quelques femelles vont prendre leur quartier d'hiver dans une cachette et la colonie mourir.

Ravitaillement même à la tombée du jour, en compagnie d'une mouche
Ravitaillement même à la tombée du jour, en compagnie d'une mouche

Deux frelons vident une pomme. Ne pas cueillir. Remarquez qu'ils ont laissé le trognon !

Abeilles-solitaires/chrono627_1
Deux frelons vident une pomme.
Ne pas cueillir.
Remarquez qu'ils ont laissé le trognon !

*Les frelons sont inoffensifs, sauf au nid. Le danger réside souvent dans le fait de saisir un fruit qu'ils sont en train de vider comme cette pomme.
*La piqûre de frelon est douloureuse car le venin contient de la sérotonine, de l'acétyecholine et de l'histamine. La piqûre est dangereuse si elle est donnée sur une grosse veine et peut produire une hémorragie interne, un des constituants du venin diminue l'imperméabilité des parois capillaires sanguines.

*" Il faut considérer comme excessive la crainte qu'inspire le frelon ; cette grosse abeille sociable est peu agressive, et on peut circuler à proximité d'un de leurs nids, voir en molester les habitants, sans qu'ils attaquent ; même dans ce cas, leur piqûre n'est pas aussi grave qu'on le croit ; elle ne le devient que lorsqu'elle est multiple" (L.BERLAND, voir biblio)
Chut, I sleep !

Chut, I sleep !

Ah ! La belle prune bien juteuse !

Ah ! La belle prune bien juteuse !

La seule situation dangereuse avec le frelon : vous ne le voyez pas car il est entré dans un fruit que vous saisissez à pleine main. Mais ce n'est pas certain qu'il vous pique ; c'est la situation extrême.

La seule situation dangereuse avec le frelon : vous ne le voyez pas car il est entré dans un fruit que vous saisissez à pleine main. Mais ce n'est pas certain qu'il vous pique ; c'est la situation extrême.

Frelon européen , impressionnant mais inoffensif.
Lorsqu'on n'a pas son appareil sous la main, on fait confiance à sa mémoire visuelle. Voici, reproduit, l'accouplement des frelons. Le frelon femelle passe l'hiver dans une cachette et reste environ 6 mois sans manger et perd 90 pour 100 de ses réserves de graisse ; elle reconstruit toute seule une nouvelle colonie au printemps (dessin J-M.Ponzio )

Lorsqu'on n'a pas son appareil sous la main, on fait confiance à sa mémoire visuelle. Voici, reproduit, l'accouplement des frelons. Le frelon femelle passe l'hiver dans une cachette et reste environ 6 mois sans manger et perd 90 pour 100 de ses réserves de graisse ; elle reconstruit toute seule une nouvelle colonie au printemps (dessin J-M.Ponzio )

Quand j'étais gamin, je me promenais souvent dans la forêt, en Alsace près de Vaucouleur.

Un jour, je me suis amusé à faire de l'équilibre sur le tronc d'un arbre abattu. Celui-ci contenait un essaim de frelons. Ils sont sortis et m'ont entouré. J'ai pris naturellement les jambes à mon cou. Ils m'ont poursuivi un instant mais aucun ne m'a piqué !
Témoignage :
Un de mes correspondants coupait un jour du bois en forêt avec son père. Ils furent attaqués par des frelons qui nichaient dans un tronc d'arbre mort. Tous les deux s'enfuirent pour se jeter dans un ruisseau proche. Mon correspondant fut piqué au moins 7 fois, transporté à l'hôpital : tension artérielle élevée et douleurs.
Mais il n'en est pas mort.

" Les frelons sont pacifiques.
Par contre il y a souvent entre eux des bagarres et je trouve fréquemment des paires de frelons abattus sur le sol qui cherchent à se taillader à coups de mandibules ; 
ils y réussissent généralement mais étant de force égale et protégés par leur épaisse cuirasse de chitine ; 
le combat peut durer des heures, sans résultat appréciable, sauf quand ils sont deux contre un."
In "les frelons" de Lucien BERLAND, éditions Stock 1939.  

Chamaille : ces deux frelons sur le sol à l'ombre étaient en train de se culbuter, de se mordiller, de se donner des coups de pattes sans toutefois vouloir une issue fatidique car le dard, en position de frappe plusieurs fois, n'a pas été employé (photo 1).
Au bout d'une dizaine de minutes, ils se sont séparés et chacun est parti dans une direction.

Septembre, Luberon (04) chemin.Septembre, Luberon (04) chemin.

Septembre, Luberon (04) chemin.

LE FRELON ASIATIQUE - ou frelon noir (Vespa velutina)    

 Photo Nelley Priol (56)

Le frelon asiatique, à ne pas confondre avec le frelon européen utile.
Photo d'un nid de frelons asiatiques en bas de page.
Le frelon asiatique a de larges bandes noires sur l'abdomen.

Il existe aussi un frelon japonais qui est le plus gros hyménoptère au monde et qui peut mesurer jusqu'à 7 cm : "Vespa mandarinia".

Dangereux pour les abeilles.

Dangereux pour les abeilles.

Ce frelon s'est invité à la mangeoire des abeilles où il était présent hier soir au crépuscule et ce matin à l'aube (10.10.2011 à 7 h 15) tandis que les abeilles sont venues à 7 h 30 (16 degrés).
Le frelon a fait deux voyages avant que je ne le chasse, car en ces deux voyages il n'est pas reparti avec du sirop mais... avec deux abeilles !
Je l'ai donc invité à quitter les lieux et j'ai changé la mangeoire de place.
Par contre les bourdons coopèrent avec les abeilles sans danger (photo).
bourdon-et-abeilles

 nid-de-guepes-vide-par-frelon-15.09
15.09 - 16 h : Vide ! Ce qui reste du nid de guêpes attaqué par le frelon cité plus haut ! A part quelques exceptions, toutes les alvéoles operculées ont été vidées de leur larve. Constat de l'utilité du frelon européen.

cul-et-dard-du-frelon
19.09.2012 : Le cul et son dard.
Le frelon n'est pas immunisé contre le venin des congénères.
L'abdomen est relié au thorax par une charnière.

​​​​​​​

Gros bisous à 3 centimètres. Je le vois tous les jours et il s'est habitué à moi, il se pose et attend le sirop !  

Gros bisous à 3 centimètres. Je le vois tous les jours et il s'est habitué à moi, il se pose et attend le sirop !  

 Les trois points noirs sur le front du frelon sont des stemmates  ou ocelles.  Ils sont en général en nombre de 3 disposés en triangle au sommet de la tête.

 Les trois points noirs sur le front du frelon sont des stemmates  ou ocelles.  Ils sont en général en nombre de 3 disposés en triangle au sommet de la tête.

Comme pour l'abeille, les ocelles, ou stemmates, sont des organes sensoriels servant à déterminer la lumière absolue (comme le photomètre du photographe) pour quitter le nid et le retrouver aux heures adéquates, surtout au crépuscule pour ne pas coucher dehors.
 
Les ocelles (stemmates) placées entre les yeux composés servent à enregistrer les changements rapides d'éclairement et jouent le rôle d'organes stimulateurs, mettant le système nerveux en éveil et permettant à l'insecte de réagir rapidement à ce qu'il voit avec ses yeux composés.
tete-frelon-04.10
 

Une astuce :
lorsque vous désirez faire sortir de votre demeure un insecte genre frelon, guêpe, abeille, mouche, etc qui cherche à s'évader d'une pièce pour retrouver l'air libre, il ne s'agit pas de prendre un balai ou une serviette pour faire des moulinets dans l'air ce qui a en général peu d'effet !
Le mieux, donc, c'est d'ouvrir une fenêtre (si elle ne l'est déjà) mais d'en ouvrir une autre à l'opposé dans la même pièce ou ailleurs.
C'est le courant d'air ainsi produit qui servira pour l'insecte de repère comme guide aspirateur vers la sortie. (expériences personnelles).
 

*Le 1er. juillet 2013 j'ai trouvé un gros frelon européen mort dans ma cuisine. Je l'ai mesuré : 31 mm de long !   

Frelons vignerons :
Pour le bioéthanol de nos bagnoles mais aussi (mais surtout) pour le pain et le vin quotidiens, merci la levure de bière. Pour ce dernier, merci aussi le Frelon, merci les autres guêpes sociales, merci aussi la drosophile et les abeilles mais vraiment dans une moindre mesure.
Le vin est le produit, en gros, de la fermentation alcoolique du moût de raisin, due à Saccharomyces cerevisiae, levure présente naturellement sur la peau des raisins mûrs mais pas sur les jeunes baies. Ce n’est pas le vent qui l’apporte, il faut un vecteur qui circule dans la vigne et s’intéresse aux raisins. Il faut aussi un réservoir qui conserve la levure en dehors de l’automne, quand les fruits sucrés ont disparu. Les oiseaux (migrateurs) qui becquettent les grains, les drosos (parmi d’autres mouches) qui viennent s’alimenter et pondre dans les fruits abimés ? Les premiers ne la conservent que quelques heures, les secondes vivent 3 semaines seulement…
Les guêpes sociales (Hym. Vespidés) sont de très bons candidats : elles attaquent les grains à l’automne, nourrissent leurs larves par trophallaxie et peuvent leur transmettre la levure, hivernent sous forme de reine.

Le travail d’une vaste équipe de l’université de Florence (Italie) et de l’INRA de Montpellier a montré leur rôle sans doute majeur.
Des individus de Frelon d’Europe (Vespa crabro) ont été disséqués : leur tube digestif héberge S. cerevisiae tout au long de leur cycle.
Le passage de levures de la reine fondatrice de la nouvelle colonie au printemps à sa progéniture a été démontré sur des Polistes par marquage fluorescent.
L’analyse génétique des souches de S. cerevisiae des insectes et des aliments fermentés dans une région donnée confirme que les frelons et autres guêpes sont l’élément clé de leur maintien au travers des années. Les mouches et les abeilles les relaient au sein de la vigne, disséminant les levures sur les baies mûres.

D’après « Guêpes vigneronnes », par Pascale Mollier. INRA, 14 avril 2013.
Article source : www.pnas.org/cgi/doi/10.1073/pnas.1208362109 (paru en 2012)

REAUMUR l'avait pressenti : du papier fabriqué avec le bois.
"Les guêpes de l'Amérique, qui font un si beau carton, vont apparemment comme les nôtres arracher des fibres de bois commun dans les pays qu'elles habitent. Les unes et les autres nous apprennent qu'on peut faire du papier des fibres des plantes sans les avoir fait passer par être linge et chiffon. Elles semblent nous inviter à essayer si nous ne pourrions pas parvenir à faire de beau et bon papier, en employant  immédiatement certains bois.
Les guêpes semblent nous en enseigner un moyen. En brisant, en divisant encore plus les fibres du bois que ne font les guêpes, et employant mince la pâte qui en viendrait, nous en composerions un papier très fin. C'est une recherche qui n'est nullement à négliger, que même j'ose dire importante"

In "Réaumur, "l'histoire des insectes",éditions jérôme Millon - 2001.
Nota : Réaumur emploie   le mot "grosses guêpes" pour désigner aussi les frelons qu'il a longuement observé. Voir illustration en bas de page.
Le nid du frelon européen suspendu à des solives en intérieur ouvert - environ 50 cm -  Copyright : photo Dominique CHAUD - Saintes (17)

Le nid du frelon européen suspendu à des solives en intérieur ouvert - environ 50 cm - Copyright : photo Dominique CHAUD - Saintes (17)

* Au printemps, les frelons apprécient l'écorce tendre des bouleaux pour construire leur nid.  

Nota : le frelon européen s'attaque à la pyrale du buis "Cydalima perspectali", papillon très nocif pour cet arbuste décoratif.    

Nid frelons européens sous toit dans dépendance .

Nid frelons européens sous toit dans dépendance .

Un nid de frelons asiatiques ; ils n'ont pas les yeux bridés mais les pattes jaunes, on en voit un au bord du trou d'entrée. Photo de Anne-Marie Brycaert de Bretagne. Arrivé en France en 2004.

Un nid de frelons asiatiques ; ils n'ont pas les yeux bridés mais les pattes jaunes, on en voit un au bord du trou d'entrée. Photo de Anne-Marie Brycaert de Bretagne. Arrivé en France en 2004.

Conops vesicuralis est un hyménoptère qui parasite le frelon asiatique. 

Bonne nouvelle pour les abeilles !yes

Marignane -14.09.2017 - 12 h - 26° - Présence d'un frelon asiatique sur la soucoupe de ravitaillement des abeilles ! Je l'ai éliminé, les abeilles étaient en danger et n'osaient plus venir ; c'est justement leur absence qui m'avait alerté.

Marignane -14.09.2017 - 12 h - 26° - Présence d'un frelon asiatique sur la soucoupe de ravitaillement des abeilles ! Je l'ai éliminé, les abeilles étaient en danger et n'osaient plus venir ; c'est justement leur absence qui m'avait alerté.

Le nid du frelon par Réaumur. Extrait de "métamorphoses" - France-loisirs 2004. Mémoires et Merveilles de la Bibliothèque Nationale de France.

Le nid du frelon par Réaumur. Extrait de "métamorphoses" - France-loisirs 2004. Mémoires et Merveilles de la Bibliothèque Nationale de France.

28.08.2018 - 11 h - 
Un frelon a apporté sa proie sur une table de mon jardin, en l'occurrence un criquet égyptien d'environ 8 cm.

Comme un bon boucher découpe les cotes d'agneau, il était en train de le décortiquer.
Quand je suis arrivé il avait déjà détaché les pattes et les élytres et s'appliquait  à décapiter le criquet et à emporter la tête (photos).

Au bout  d'une dizaine de minutes, la table était rase, tout au garde-manger !

Pendant son travail il m'a regardé, tourné deux ou trois fois autour de moi puis s'est remis à l'ouvrage.

Frelon européen , impressionnant mais inoffensif.
Frelon européen , impressionnant mais inoffensif.Frelon européen , impressionnant mais inoffensif.
Frelon européen , impressionnant mais inoffensif.Frelon européen , impressionnant mais inoffensif.
Frelon européen , impressionnant mais inoffensif.Frelon européen , impressionnant mais inoffensif.
Frelon européen , impressionnant mais inoffensif.
Frelons décortiquant l'écorce d'un rameau de lilas. 04.10.2018 -  à la fin de l’été chez les frelons, les ouvrières se mettent en quête de nourritures protéinées et sucrées pour ravitailler de jeunes reines qui seront les seules à passer l’hiver. Ces ouvrières récoltent la sève de certains arbres et arbustes dont le lilas.
Frelons décortiquant l'écorce d'un rameau de lilas. 04.10.2018 -  à la fin de l’été chez les frelons, les ouvrières se mettent en quête de nourritures protéinées et sucrées pour ravitailler de jeunes reines qui seront les seules à passer l’hiver. Ces ouvrières récoltent la sève de certains arbres et arbustes dont le lilas.
Frelons décortiquant l'écorce d'un rameau de lilas. 04.10.2018 -  à la fin de l’été chez les frelons, les ouvrières se mettent en quête de nourritures protéinées et sucrées pour ravitailler de jeunes reines qui seront les seules à passer l’hiver. Ces ouvrières récoltent la sève de certains arbres et arbustes dont le lilas.

Frelons décortiquant l'écorce d'un rameau de lilas. 04.10.2018 - à la fin de l’été chez les frelons, les ouvrières se mettent en quête de nourritures protéinées et sucrées pour ravitailler de jeunes reines qui seront les seules à passer l’hiver. Ces ouvrières récoltent la sève de certains arbres et arbustes dont le lilas.

Un frelon mort de mort naturelle - 18.10.2018 -

Un frelon mort de mort naturelle - 18.10.2018 -

Les analyses de polymorphisme ont révélé deux nouveaux virus "Vespa velutina assiociated acypi-like virus" apparenté à un virus du puceron, et "Vespa velutina associated triato-like virus", apparenté à des virus retrouvés dans les fèces de la chauve-souris, et appartenant au genre "triatovirus" qui se multiplieraient chez le frelon asiatique.

In "la santé de l'abeille" -  nr. 296 - mars/avril 2020.

Partager cet article

Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 15:31

Cynips - les galles de noix, églantier et chêne.

Beaucoup de galles se développent sur des feuilles en réaction à la présence de larves de cynips. Les cynips sont des sortes de petites guêpes appartenant à l'ordre des hyménoptères, responsables entre autres de plusieurs galles du chêne.

Des larves de cécidomyies -  petites mouches de l'ordre des diptères - comme mikiola agit sur le hêtre, ou d'acariens comme l’Eriophyes du tilleul, Eriophyes tiliae, celle  du saule, de l'érable provoquent aussi des galles.

 
* En 1665, Ch. Mantzel, affirme qu'un bédéguar est un "petit édifice dans lequel est engendrée une espèce de guêpe", et Malpighi pose en principe qu'une "galle succède toujours à une piqûre". C'est à Réaumur que revient le mérite d'avoir fourni la première étude d'ensemble à ce sujet.
 Cynips diplolepis rosae
Cynips diplolepis rosae
La galle du Cynips Diplolepis rosae. sur une tige d’églantier (Rosa canina). Juin.

Cette galle parasite d’hyménoptère contient aussi de nombreux ichneumons qui réussissent à pénétrer dans cette boule dure que l’on trouve sur les rosiers sauvages et rosiers cultivés. On y rencontre aussi des hyperparasites qui parasitent les parasites ! Reproduction presque exclusivement parthénogénétique.
 
 Cynips quercusfolii
Cynips quercusfolii

Galle Cynips quercusfolii sur feuille , galle du chêne qui contient une autre galle dans laquelle se développe le Cynips . Parasitisme.
 
L'encre ferro-gallique est extraite de galles du chêne. Encre très résistante qui nous a permis de conserver notre patrimoine, les lettres de Darwin, les dessins de Léonard de Vinci, par exemple, et autres documents divers.

Les galles ou cécidies (du grec "noix de galle")

La galle résulte de la réaction causée dans le plant par la présence de la larve, la mère ayant introduit l'oeuf dans les tissus végétaux à l'aide de sa tarière.
(P-P. GRASSE)

Les galles sont des réactions spécifiques des tissus jeunes de plantes à des substances chimiques introduites dans ces tissus par des organismes cécidogènes (CAULLERY)

   
"Les cynips (cynipida) ont la particularité de pondre leurs oeufs en divers endroits, dans les plantes, dans les arbres, par exemple sur les feuilles et dans l'écorce des arbres. Il y en a même qui les déposent dans les fleurs des arbres. Voilà, disons, une feuille de chêne (photos 1 et 2) ; maintenant, la guêpe, au moyen d'une tarière, dépose son oeuf dans la feuille du chêne. Là où l'oeuf de la guêpe a été déposé, tout le tissu de la feuille situé autour de l'oeuf se transforme. La feuille aurait poussé de toute autre façon si l'oeuf n'y avait pas été déposé.
La croissance de la feuille se modifie radicalement et, tout autour de l'oeuf, faisant saillie hors de la feuille, apparaît ce qu'on appelle la noix de galle, ce sont des noix de galle brunâtres qui enveloppe entièrement l'oeuf.
Il ne peut prospérer que s'il a autour de lui cette substance protectrice que la guêpe cynips vole à la substance végétale.

Il y a des formations de galle qui ne ressemblent pas à de la noix (photo 3), mais qui poussent d'une manière velue, emmêlées les unes dans les autres. Mais toujours il y a au milieu la future guêpe.
Les cynips vivent en concert avec les plantes.
( Rudolf STEINER)
 
Botanique/chrono652_1
1 - Cynips kollari , hyménoptèrs cynipidé - (1 à 2 cm) sur rameau ou bourgeon de chêne pubescent. Janvier.
 
chrono1438_1
Sur un rameau de chêne - août - Luberon (04)
Galles radiculaires de cynips aptères lorsque les petits moucherons des deux sexes sont sortis . ("cynips kollari"  "Tera terminalis").

 
2 - Une noix de galle sur une feuille de chêne.
Biorhiza pallida (Cynips de la pomme du chêne) est une espèce d'insectes hyménoptères de la famille des Cynipidae.
Cette espèce appartenant à la tribu des Cynipini à la propriété d'induire la formation de galles ou «pommes de chêne» sur les chênes (Quercus spp.).
By "wikipedia".

 

Botanique/chrono856_1
Autre "Cynips des bédéguars" sur une tige d'églantier -
mars - Luberon (04) - chemin forestier.
Le bédéguar est dû au cynips "Rhodites rosae"
qui ne se reproduit que par parthénogénèse dans notre pays.
3 - "Cynips des galles du rosier" ou "Cynips des Bédégars" ou Bédeouars, sur une tige d'églantier (Rosa canina) - Luberon (04) - août - haie.
Ces galles atteignent leur plein développement en automne, mais continuent à abriter leurs habitants jusqu'au printemps , c'est-à-dire des "Rhodites rosae".
Le bédéguar a joui autrefois d'une grande réputation en médecine.
Botanique/chrono1437_1
Le bédégar héberge "Diplolepis rosae", le mâle est très rare et la femelle pond des oeufs non fécondés par parthénogenèse.
Il n'y a pas d'alternance de générations.
  • C'est MALPIGHI, célèbre médecin italien et naturaliste distingué, mort à Rome en 1694, qui observa le premier les cynips percer l'épiderme de la feuille pour y glisser un oeuf. Avant lui, on avait des idées fausses et eronnées sur la croissance des galles (Clarisse JURANVILLE, voir bibliographie)
  • Jadis le collage des vins était pratiqué avec des colles courantes, gélatine et colle de poisson. Ensuite on y ajouté du tanin provenant des excroissances (noix de galle) provoquées par des piqûres d'insectes (cynips) sur les feuilles de certains chênes. ("le vin de Champagne", André GARCIA, PUF 1986)
Bédégar sur églantier - Luberon (04) - juillet.

Bédégar sur églantier - Luberon (04) - juillet.

Une autre galle du chêne en pomme -  septembre - Luberon (04) "Biorrhiza pallida"

Une autre galle du chêne en pomme - septembre - Luberon (04) "Biorrhiza pallida"

"les guêpes à galles et les cécidomyles plutôt que de piquer les feuilles elles les reprogramment.
Les animaux adultes pondent leurs oeufs sur les feuilles de hêtres ou de chêne. Une fois éclosent les larves commencent à manger les feuilles qui, sous l'action des composés chimiques contenus dans leur salive, fabrique une enveloppe protectrice.
La galle peut avoir la forme d'un gros pépin pointu, chez le hêtre, ou être ronde comme une bille (photo), chez le chêne ; à l'intérieur, les rejetons des insectes y sont protégés de leurs prédateurs, ils grignotent et grandissent bien à l'abri.
En automne, les galles tombent au sol, entraînant dans leur chute les petits occupants ; ceux-ci se transforme en nymphes qui écloront au printemps"
Peter Wohlleben "la vie secrète des arbres"

Partager cet article

Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 15:29

Sceliphron Pélopée
 Sceliphron construit son nid
Luberon (04) - jardin - mai
Les Sceliphron ( ou pélopées ) sont des sphégiens ( Apoidea spheciformis ),
donc des ancêtres des abeilles.

"Les Pélopées vivent dans les contrées chaudes. Frileux à l'excès, ils s'établissent volontiers dans la demeure de l'homme, nullement troublés par le va-et-vient de ceux dont ils se font l'hôte.
Ayant exploré les recoins de l'habitation, l'insecte choisit une place à son goût, autant que possible d'une température douce et égale, puis s'en va quérir les matériaux qui constitueront le berceau de sa famille.
Avec de la terre humectée de salive, qu'il apporte pelote par pelote (photos) il construit une cellule appliquée contre la muraille ou contre un objet quelconque qui n'a nul besoin d'être rigide, car on l'a vu s'installer dans des vieux vêtements pendus à un mur, une casquette d'hiver inutilisée et même maçonner un nid aux rideaux des fenêtres" 

(In "vie et moeurs des araignées" de MAURICE THOMAS. éditions Payot 1953) 
 
NDLR : Chez FABRE à l'Harmas, des Pélopées avaient construit leur nid dans la cheminée, mais à l'abri de la fumée et des flammes !

* On a signalé des "guêpes" Sceliphron (Scelifron, autre orthographe) qui avaient édifié 600 cellules dans une seule meule de foin, chaque cellule contenant une dizaine d'araignées !
(MILLOT, 1949)

Une "Sceliphron    destillatorium"   (Pélopée-Sphegides)
s'approche d'une flaque d'eau
guepe-pelopee-2.jpg
guepe-pelopee-3.jpg
guepe-pelopee-mortier.jpg
Avec de la terre...
Guepe-Pelopee-roulant-sa-boule-pour-le-nid.2-jpg
avec de l'eau elle confectionne un mortier...
guepe-pelopee-4.jpg
avec ce mortier consistant elle roule une boule...
guepe-pelopee-5.jpg

Qu'elle emportera entre ses pattes pour construire son nid contre une paroi.
Elle fera ainsi de nombreuses allées et venues, 
toujours au même filon.
On voit la boulette bien ronde entre ses pattes antérieures


Cette "guêpe" solitaire chasse les araignées. Elle ne pique pas l'homme.

" ...cet hyménoptère observé par Fabre, la guêpe fouisseuse qui pour ses petits après sa mort, aient de la viande fraîche à manger, appelle l'anatomie au service de la cruauté et, ayant capturé des charançons et des araignées, leur perce avec un savoir et une adresse merveilleux, le centre nerveux d'où dépend le mouvement des pattes mais non les autres fonctions de la vie, de façon que l'insecte paralysé auprès duquel elle dépose ses oeufs, fournisse aux larves quand elles écloront, un gibier docile, inoffensif, incapable de fuite ou de résistance et nullement faisandé"

PROUST (1913) cité in "philosophie de l'insecte" de J-M.Drouin. 

Sceliphron pélopée, commune dans le Midi, construit son nid avec du mortier et l'approvisionne avec des araignées, en général des épeires, mais, à défaut, d'autres araignées. Aristote les nommait "Sphex ichneumons".
 
Il n'y a pas que Jean-Henri FABRE qui observa que les sphex ne tuaient  pas les proies pour leurs futures larves mais les mettaient en état de léthargie.
Dans cet extrait, il s'agit du sphex de la blatte :
"Quand il a trouvé une blatte, le sphex la pique adroitement ; par suite de cette blessure, elle tombe comme en léthargie et n'a plus aucun mouvement. Le sphex traine sa victime dans le trou préparé à l'avance, pond ses oeufs et meurt laissant à ses larves une nourriture fraîche et abondante.
La blatte morte se corrompt très vite, il n'en est pas de même de celle qui n'est qu'endormie ; le sphex n'ignore pas cette particularité, aussi se garde-t-il bien de tuer sa victime.
Au lieu d'un poison qui donne la mort, il distille une liqueur qui engourdit.
Quel adroit assassin ! 
Certains sphex déposent près de leurs oeufs une chenille ou une araignée au lieu d'une blatte."
Clarisse JURANVILLE  - in " Au pays des merveilles" - 1880 - Barbou à Limoges éditeur..

2010_0814papiphoto0153.JPG
On construit son nid incognito sous le lustre,
sans rien demander à personne !

 Un sacré culot ! 

Une Pélopée sceliphron est venue installer son nid sous la coupole du lustre de ma salle à manger !  La coupole n'était pas bien appliquée au plafond et elle en a profité ; les fenêtres et volets de ma maison restant ouverts jour et nuit à cause de la chaleur (Les volets sont entrouverts la nuit avec une sécurité l'homme étant plus dangereux que l'abeille !).

Alors elle va et vient toute la journée.
Je la laisse tranquille, j'enlèverai le nid quand les imagos seront sortis...

Ce comportement de notre abeille discrète est assez courant.
Elle n'a pas peur de côtoyer l'homme.
Je me suis aperçu de sa présence car j'étais intrigué par l'entrée d'un insecte qui volait tout droit sans chercher ni virevolter, je l'ai donc espionné
 (16.07.2010)

L'imago nait au bout d'un mois environ mais les larves de septembre, quand la température commence à baisser, attendent le printemps. Les Pélopées aiment beaucoup la chaleur.
 

DEUX MAILLOTS JAUNES !

Abeilles-solitaires/chrono2188_1

19.07.2010 : Pendant que je regardais l'étape du Tour de France (ici le maillot jaune en montagne !) j'ai vu passer et repasser ma pélopée sceliphron.
Elle avait terminé le nid sous la coupole du lustre et attaquait maintenant un autre nid dans le pot de fleurs artificielles que vous voyez au bord de la cheminée à gauche ! Vraiment du culot !

J'ai réussi tant bien que mal à la photographier sans flash, la surveillant en même temps que les coureurs...
Abeilles-solitaires/chrono684_1_1
Abeilles-solitaires/chrono686_1_2

Il y en a qui ont des idées !

Abeilles-solitaires/chrono688_1_1
Abeilles-solitaires/chrono690_1_2
 
Ici, on devine sa boulette de mortier ronde entre ses mandibules. 
 
2010_1004papiphoto0251

05.09.2010 : J'ai enlevé délicatement le bouquet de fleurs artificielles et le nid n'était pas fixé aux tiges.
Le voici fixé par la Pélopée sur la paroi du vase.
J'ai mis le pot au garage !

Partager cet article

Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 15:28

Sur cet article différents HYMÉNOPTÈRES POLISTES

En cliquant sur le nom
vous arrivez sur la photo concernée

 

GORYTES LATICINCTUS

POLISTES ASSOCIAUS (Polistes associés)

POLISTES DOMINULA

POLISTES GALLICUS 

POLISTES NIMPHA

STIZUS (guêpe des sables) (non identifié)

Fourmis CREMATOGASTER SCUTELLARIS 

GORYTES LATICINCTUS

Hyménoptère - guêpe fouisseuse 

 Famille des Crabronidae

Abeilles-solitaires/chrono2527_1.

Ici en train de gratter le sol sur de la terre humide.
Il commençait plusieurs trous en y disparaissant en entier ou en partie, puis recommençait ailleurs, et encore, et encore ; toujours sur la même surface (container de mon citronnier).
Il s'envolait puis revenait et ce manège a duré assez longtemps, à un moment donné ils étaient deux. 

 
Abeilles-solitaires/chrono919_1_1
Abeilles-solitaires/chrono921_1_2.
    
Abeilles-solitaires/chrono923_1_1.
Abeilles-solitaires/chrono925_1_2
    
Abeilles-solitaires/chrono927_1_1
Abeilles-solitaires/chrono929_1_2.

Gorytes laticinctus - Juin - Marignane (13)

GORYTES LATICINCTUS - .Guêpe fouisseuse • Famille des Crabronidae - 15.02.2018 dans la maison.
GORYTES LATICINCTUS 15.02.2018 dans la maison. 

POLISTES ASSOCIAUS
Poliste associé

Guêpe POLISTES NYMPHA/ASSOCIUS dévorant une chenille en compagnie d'une fourmi, sur fenouil.
POLISTES ASSOCIAUS
dévorant une chenille en compagnie d'une fourmi, sur fenouil.

POLISTES DOMINULA

"Polistes dominula" sur aneth - juin - femelle.
Polistes dominula sur aneth - juin - femelle.

Les jeunes guêpes de l'espèces "Polistes dominulus"  s'entraînent à des combats de rang plusieurs mois avant de vrais affrontements
(Dapporto - Turillazzi )

POLISTES GALLICUS 

Guêpe sociable très pacifique, elle peut s'apprivoiser ! 

Polistes gallicus - 03.03.2016 - guêpe sociable très pacifique, elle peut s'apprivoiser !
Polistes gallicus - 03.03.2016 -

POLISTES NIMPHA
Guêpe noire et jaune.

"Polistes nympha" - mâle.
Polistes nympha - mâle.

Fourmis CREMATOGASTER SCUTELLARIS

Il y a une bonne vingtaine d'années qu'elles vivent dans un mur ou une poutre de mon garage.
Elles recherchent les pucerons dans mes haies.

Fourmis CREMATOGASTER SCUTELLARIS . Il y a une bonne vingtaine d'années qu'elles vivent dans un mur ou une poutre de mon garage. Elles recherchent les pucerons dans mes haies.
Fourmis CREMATOGASTER SCUTELLARIS . Il y a une bonne vingtaine d'années qu'elles vivent dans un mur ou une poutre de mon garage. Elles recherchent les pucerons dans mes haies.
Fourmis CREMATOGASTER SCUTELLARIS

Guêpe sphécidés genre STIZUS

Guêpe sphécidés genre stizus sur aneth - juin -
Non identifiée 

Partager cet article

Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 15:27

Le bourdon est apparu il y a 30-40 millions d'années.

La température de son corps est de 35° mais il parvient à conserver sa chaleur même lorsque l'air ambiant est 30° plus froid que sa température corporelle. Un exploit.

Ses ailes battent à 200 coups seconde soit 12.000 par minute, grosso modo la vitesse d'un moteur de moto à haut régime !

Chez les bourdons terrestres il y a des bourdons coucous, des ouvrières qui s'installent et vont pondre dans des nids de bourdons terrestres étrangers. D'après Dave Gouston.

La femelle du bourdon terrestre pond ses oeufs sur une pâte de pollen et de miel. Elle les "couve" comme une poule.
Seules les femelles fécondées survivent et hibernent jusqu'au printemps suivant.

Sur cet article, différents bourdons.
En cliquant sur le nom, vous arrivez sur la photo.

BOMBUS HORTORUM

BOMBUS LUCORUM

BOMBUS REDERATUS

BOMBUS TERRESTRIS

BOMBUS HORTORUM

BOMBUS HORTORUM peut se confondre avec TERRESTRIS.22.04.
BOMBUS HORTORUM
peut se confondre avec TERRESTRIS
22.04

BOMBUS LUCORUM

chrono2329_1

BOMBUS LUCORUM - bourdon mâle des saussaies sur fleurs d'arbousier.
Très ressemblant à TERRESTRIS donc difficile à identifier

Les fleurs de l'arbousier sont en forme de grelot et mon bourdon doit avoir du mal à puiser le nectar. Ils étaient 5 aujourd'hui. (02.01.2011)

Encore un petit mystère : normalement, la compagnie de bourdons meurt à l'entrée de l'hiver est seules quelques femelles se cachent pour attendre le printemps et refonder une colonie.
Seulement voilà : il y
avait bien deux gros bourdons, donc des femelles ; mais aussi des petits qui devaient être des mâles et puis, nous sommes loin d'être au printemps et mon arbousier est beaucoup visité.

BOMBUS REDERATUS

bombus_rederatus

BOMBUS REDERATUS  mâle sur chardon

Il peut se confondre avec "bombus terrestris" ou"hortorum" 
mais il possède de longues antennes pour le différencier.


BOMBUS TERRESTRIS
Bourdon terrestre

Il vit dans les champs, les forêts, les prés et les jardins, même en zone urbanisée.
Il construit son nid sous la terre dans des nids abandonnés de souris, par exemple.
Les femelles hivernent mais, comme vous le verrez dans mes observations, elles sortent butiner même en plein hiver, sur l'arbousier et le laurier-tin entre autres.
Le bourdon terrestre est moins frileux que les abeilles !

Les bourdons sont de bons voiliers, capables de ravitailler le nid même par mauvais temps. Ils rapportent du pollen, sur leurs pattes postérieures, ou du nectar, amassé dans le jabot situé à l’avant de l’abdomen.
La charge de pollen peut équivaloir à la moitié de leur poids, celle de nectar à son entièreté.


Le bourdon terrestre est un exemple type d'insecte hivernant ***
Les femelles, parfois à plusieurs, se mettent à l'abri dans un trou ou une cavité pour y passer l'hiver.
Mais, comme vous pouvez le constater dans mes observations, les bourdons terrestres sortent très souvent en hiver, par temps même froid, surtout s'il y a un peu de soleil pour butiner les fleurs de l'arbousier, par exemple.


*** Hiverner : passer à l'abri la mauvaise saison.
Hiberner : passer l'hiver dans un état d'engourdissement.
*******************
"Bombus terrestris" se rapproche beaucoup de Bombus lucorum dont il est impossible de le distinguer en pleine nature.
L'identification de ces deux espèces ne peut se faire qu'au moyen d'une loupe à fort grossissement ou d'un microscope, et elle reste là encore délicate même pour un spécialiste"
 (Jiri ZAHRADNIK, voir bibliographie).

"Mathieu LIHOREAU de l'université de Londres, vient de montrer que le bourdon est capable de résoudre l'un des problèmes réputés parmi les plus ardus des mathématiques, le fameux "problème de voyageur de commerce", une gageure que les meilleurs algorithmes ne résolvent que par des approximations et au prix de temps de calcul croissant exponentiellement avec le nombre d'étapes.
Comment un cerveau si petit peut-il produire tant d'intelligence ?"
("science et vie", mars 2011, nr.1122) 

* Comme les abeilles et les guêpes, le bourdon effectue un vol de reconnaissance, la tête tournée vers son nid pour prendre des repères et le retrouver au retour de ses butinages. 

Ne pas détruire les nids de bourdons quels qu'ils soient, ils ne sont pas dangereux et ne piquent pas.
Ils contribuent grandement à la pollinisation des plantes.
Leur miel est très bon.

"Bombus terrestris" en cours de domestication : les colonies de bourdons terrestres sont utilisées pour polliniser les cultures sous serres (tomates, aubergines, fraises...).
En faisant vibrer leur abdomen contre les fleurs, ils libèrent le pollen, un "travail" qui, en plein air, est réalisé par le vent (science et vie - juin 2014) 

Abeilles-solitaires/chrono1817_1
Bourdon terrestre ("Bombus terrestris") sur sédum spectabile en septembre
Il possède une langue longue de 7,5 mm à 11,5 mm.

Le bourdon terrestre femelle possède un dard mais s'en sert rarement.
Le mâle n'en a pas.

Pour le bourdon terrestre la couleur violette signifie pitance abondante
(gravé dans ses gènes).
Il visite donc de préférence les fleurs à nuance violette. 

 
Abeilles-solitaires/chrono1991_1
En mars, sur une jacinthe du jardin.

Les femelles apparaissent les premières au printemps,
elles sont beaucoup plus grosses (environ 20-25 mm ) que les mâles

accouplement-bourdons
Document : L'accouplement des bourdons terrestres au sol
21.05.2011
Le mâle est beaucoup plus petit que la femelle.

Le bourdon terrestre (Bombus terrestris) peut se confondre facilement
avec Bombus lucorum, Bombus cryptorum et Bombus magnum,
il faut la loupe ou le microscope pour les différencier !

Abeilles-solitaires/chrono516_1


Bombus terrestris est un bourdon familier "qui porte une canadienne" comme dirait J-M.PELT.

En Provence, Il arrive qu'il sorte butiner par des journées ensoleillées de l'automne et de l'hiver sur le laurier-tin, les lamiers, les pensées, les violettes, les fleurs de l'arbousier etc
Dans la journée, c'est aussi un lève-tôt et un couche-tard !
Le 22.06.2003, j'en ai observé un butinant à 5h15 du matin.
Les Bourdons terrestres butinent tôt le matin et tard en soirée, ce qui voudrait dire aussi qu'ils n'emploient pas toujours le soleil pour faire le point et retrouver leur nid mais, comme les abeilles, la lumière polarisée.
 

Abeilles-solitaires/chrono519_1Bourdon terrestre sur une fleur de cognassier.

Les bourdons sont très utiles pour la fécondation des fleurs du verger.
Les bourdons ont une préférence pour les fleurs bleues.

Les fleurs de tilleul rendent parfois ivres les bourdons.

  • Bombus terrestris supporte une charge alaire de 244,0 milligrammes au centimètre carré. La libellule 60 mlg... le canard 1200 mlg ! (Portier)
  • La charge du nectar est de 50 à 90% ; la charge de pollen de 20 à 60% par rapport au poids du bourdon.
  • Les bourdons extraient de l'huile des fleurs le parfum pour séduire les femelles.

* Suivant des expériences réalisées, des bourdons terrestres
relâchés à 13 kilomètres de leur nid ont retrouvé celui-ci !

* "On croit volontiers que le bourdonnement est dû au mouvements rapides des ailes ; il n'est est rien.

Ce bruit si caractéristique des abeilles et des mouches continue à se produire lorsque les ailes sont maintenues immobiles ou même lorsqu'elles sont coupées. Il est causé par les vibrations de la paroi du thorax et par le passage rapide de l'air à l'orifice des stigmates. On perçoit facilement ces vibrations en plaçant le doigt sur le dos d'un bourdon" ( A.CAUSTIER - les insectes - 1921 Hachette )

Abeilles-solitaires/chrono1172_1
Au tôt matin, un bourdon terrestre butine une fleur de chèvrefeuille.
Remarquez les anthères baissées tandis qu'une autre dépose
le pollen sur le dos de l'insecte.
Les bourdons sont assez frustes lorsqu'ils visitent les fleurs !
 bombus-terrestris-sur-arbousier-02.01---8-degres
Bourdon terrestre mâle sur fleurs d'arbousier par un timide soleil.
Au mois de janvier, quand l'arbousier fleurit, il est visité pratiquement tous les jours par les bourdons terrestres à qui il offre les premières fleurs à butiner.
Ensuite arriveront les fleurs du laurier-tin et du romarin. 
photo le 02.01.2011 (T 8°)

"Bombus terrestris" sur fleur d'arbousier 17.01.2017 - moins 5° à 6 h / plus 4° à 13 h - Mistral.
"Bombus terrestris" sur fleur d'arbousier
17.01.2017 - moins 5° à 6 h / plus 4° à 13 h - Mistral.

Bourdon terrestre sur verveine de Buenos-aires.
Bourdon terrestre sur verveine de Buenos-aires. 

bombus terrestris vu de face


Bourdon terrestre vu de face.

BOURDONNEMENTS
  (d'après Dave Goulson) :

Certains bourdons terrestres peuvent rapporter jusqu'à 150 mg de nourriture au nid en un seul voyage.

On élève des bourdons terrestres pour polliniser les tomates, en France, au Royaume Uni, au Japon, au Marco, en Israël, en Hollande.

Les reines de bourdons terrestres britanniques natives ont les poils de la queue chamois. Les nôtres blancs.

* "La canicule a un effet néfaste sur les bourdons qui meurent  à 44° de température corporelle. Les bourdons n'aiment pas la chaleur."
* "Bien qu'il fasse une température au-dessous e 0°, la femelle bourdon garde le nid à 30° en battant vivement des ailes."
* "Un jour, il faudra que je fasse le voyage au Chili pour voir le légendaire bourdon de Dahlborn, le plus gros du monde, une créature monstrueuse au duvet roux qui habite les hauteurs des Andes et la toundra froide de la Terre de feu"
* "Un bourdon terrestre marqué puis relâché a retrouvé son nid situé à 10 km."
* "Le bourdon terrestre tente souvent d'investir le nid du bourdon des saussaies" 

"Ma fabuleuse aventure avec les bourdons" de Dave Goulson - 2013. Créateur de l'association "bumblebee conservation trust" - Angleterre.

INSOLITE ET AMUSANT 

  • Mercredi 7 novembre, T 7° à 5 heures / 9° à 10 heures. Nuageux.
    Vers 9 heures, j'étais en train de balayer les feuilles mortes du jardin après un violent Mistral.
    Tout à coup, j'ai entendu un bourdonnement autour de moi et j'ai vu un gros bourdon terrestre (Bombus terrestris-femelle) qui volait et s'approchait parfois de mon visage à sentir le souffle de ses ailes !
    J'ai continué et le bourdon me tournait toujours autour ; je me suis arrêté pour le contempler.

    Puis j'ai repris la balayage mais mon bourdon me tournait toujours autour. J'ai tendu le doigt en l'air et il est venu se poser dessus en furetant un peu de la trompe. Je suis allé chercher une goutte de miel et quand je suis revenu il était toujours là. J'ai à nouveau tendu le doigt mais ma nourriture ne l'a pas intéressé. J'ai continuait de travailler, et au bout d'un moment je ne l'ai plus vu ni entendu.
    C'était une femelle qui cherchait un abri pour l'hiver sans doute.
    À cette époque de l'année, la femelle du bourdon terrestre vole bas ou rase le sol à la recherche d'une cachette et se désintéresse des fleurs.

     
  • Le 13.11.2007 à 16 h T 15°, j'ai observé à nouveau une femelle de Bombus terrestris qui cherchait un abri pour l'hiver.
    Elle volait à ras du sol et se faufilait sous les feuilles mortes, puis repartait, recommençait, examinait de près tous les trous.

CULBUTE DANS LE MIEL :
J'avais un peu de restant de vieux miel au fond d'un pot et je l'avais étalé sur une pierre. Un gros bourdon terrestre femelle (25 mm environ) était venu se restaurer (février) mais avait culbuté dedans, à l'envers, poussé par une rafale de vent. Tout englué, il ne pouvait plus voler. J'ai donc employé les grands moyens : j'ai pris un verre plein d'eau tiède et je lui ai fait faire brièvement quelques "sous-l'eau" en plongée pour le nettoyer ! Ensuite, j'ai mis le bourdon sur un morceau d'essuie-tout dans une boite perforée, et le tout sur un radiateur pendant une demi-heure. Quand j'ai ouvert la boite dans le jardin, il est venu sur le bord, a fait vibrer ses ailes maintenant débarrassées du miel, puis il s'est envolé avec un puissant bourdonnement.

 

Le bourdon se déplace comme un tueur en série !

Les bourdons choisissent les fleurs qu'ils butinent de la même façon que les tueurs en série sélectionnent leurs victimes, en créant autour de leur domicile une zone tampon dans laquelle ils n'opèrent pas, le "profilage géographique" ! En utilisant les logiciels de profilage, les chercheurs sont parvenus à localiser le nid des bourdons ! (Science et vie, nr.1093, octobre 2008)

"Nissan a fait la démonstration d'un petit véhicule robotisé dont le système de vision est inspiré des yeux du bourdon ("Micro-hebdo" - nr.548)

Trapus, lourds et dotés d’une voilure réduite, les bourdons ont depuis toujours intrigué les entomologistes dont beaucoup voient en lui une exception aux lois de l’aérodynamique. Dans l’air raréfié, en anoxie, notre Bombus est non seulement efficacement actif mais il maintient sa température interne à 44°C.
OPIE - D’après, notamment «Bumblebees set new insect record for high-altitude flying» par Ian Johnston.
 

Que retient un bourdon (Hym. Apidé) butinant qui a échappé à une misumène (araignée, Thomisidé) chassant ? Il se méfie désormais, prenant un peu de temps pour examiner la fleur appétissante avant de renoncer, éventuellement, à cette provende.
 

FROID NOCTURNE  27.12.2009 (4°/8°) : trouvé une belle femelle de bourdon terrestre en perdition sur une fleur de chrysanthème après une nuit froide passée dehors. Je lui ai donné du miel, gardée quelques heures à l'intérieur au chaud et elle s'est envolée à 13h sous un beau soleil. Autres bourdons terrestres sur arbousier et laurier-tin.

C’est bien connu, les haies forment des corridors qu’empruntent les oiseaux et les petits mammifères. Et les insectes pollinisateurs ? Un bourdon peut parcourir 3 km dans la journée et n’est pas facile à suivre.
Eux aussi suivent les haies, comme l’a montré l’expérience montée par Jeff Ollerton et ses collaborateurs à l’université de Northampton (Royaume-Uni). Depuis des postes d’observation tous les 10 m face à une haie rectiligne, les trajets des bourdons (et autres abeilles) ont été notés (OPIE)
 

ESPIONNAGE :
Quand les bourdons espionnent les abeilles, par Bruno Scala. Futura-Sciences, 19 février 2012. "Les bourdons savent tirer des informations des abeilles domestiques, avec lesquelles ils sont en compétition pour la nourriture. Ces renseignements hétérospécifiques (entre espèces différentes) ont autant de valeur que ceux obtenus chez d'autres bourdons." [Le Bourdon terrestre, Bombus terrestris, Hym. Apidé] 

Le bourdon est affecté par les insecticides : 

Des colonies plus petites avec moins de reines : l'imidaclopride, insecticide contre les ravageurs des cultures, n'épargne pas les bourdons sauvages. Ces effets viennent d'être quantifiés par Penelope WHITEHORN (université de Stirling, Ecosse) qui a suivi 75 colonies de Bombus terrestris (bourdon terrestre) nourries, pour la moitié, avec du pollen contenant des quantités infimes d'imiclaclopride.
Résultat ? Les colonies exposées à des taux proches de ceux observés dans les champs sont 12 pour 100 plus petites que les autres. Et elles produisent 10 fois moins de reines !
Or, les bourdons ont un cycle annuel, et seules les nouvelles reines fondent une colonie au printemps suivant"  
revue "science et vie" - nr. 1136 - mai 2012 - E.H -

"Les bourdons sont irremplaçables dans la pollinisation de certains légumes parmi les plus prisés du jardinier.
Le bourdon terrestre, en particulier, fait partie de ces pollinisateurs
aux battements d'ailes à haute fréquence (environ 100 battements à la seconde) capables d'accéder au pollen des fleurs de tomates et de leurs cousines." (Vincent ALBOUY, voir bibliographie).

Le vol du bourdon : 

Le bourdonnement de l'anthophore bimaculata inspira Schubert qui composa "l'abeille" mais j'ose croire que le vrai sujet inspirateur de Rimsky-Korsakov pour "son vol du bourdon" fut l'anthophore, dont le registre infiniment plus étendu a des sonorités plus riches (Robert Hardouin)

SAUVETAGE

Après une longue pluie, j'ai trouvé au sol un bourdon terrestre femelle en mauvaise posture.

Comment sauver un bourdon ? 
 
La solution est simple : vous le posez au sec et au soleil si celui-ci est revenu, et vous trempez le bout d'une allumette dans du miel ou du sucre mouillé et vous lui présentez sous sa trompe. Il va s'alimenter et repartir au bout d'un certain temps.

       Celui-ci a repris son vol au bout de 20 minutes de soins.

Photo.29.04.2013

bombus-terrestris-3

Comment les bourdons réussissent-ils à voler
avec de si petites ailes ?

(question d'un lecteur de la revue "science et vie")

Réponse : "L'entomologiste français Antoine Magnan a semé le doute dans les années 1930 en affirmant que le bourdon, trop lourd par rapport à la portance de ses ailes, ne devrait pas pouvoir voler. Et pourtant il vole !
Son secret ? Une technique ultraperfectionnée de 200 battements d'ailes par seconde, où chaque mouvement, en forme de huit, génère des effets d'ascenseur, donnant lieu à un retour d'information sensori-nerveux qui permet au bourdon de se stabiliser et d'ajuster son vol de façon très réactive - A.P -"

Faux souvenirs
Il est relativement facile de faire naître des faux souvenirs chez Homo sapiens, notamment sur le divan du psychanalyste ou dans les locaux de la police.
Il est également simple de les faire naître et de les mettre en évidence chez le Bourdon terrestre, qui vient d’être reconnu comme le premier animal à partager cette faculté (de mélanger des souvenirs) avec l’Homme.
Bombus terrestris (Hym. Apidé), on le sait depuis longtemps, possède de grandes capacités de mémorisation des odeurs, des couleurs, des formes, des trajets…
Lars Chittka et Kathryn Hunt (Queen Mary University, Londres, Royaume-Uni) ont entraîné des bourdons à s’attendre à recevoir une récompense de leurs visites successives d’une fleur (artificielle) jaune et d’une autre (idem) décorée de cercles noirs et blancs.
Puis, les jours suivants, ils leur ont présenté trois fleurs, les deux citées plus une nouvelle variété «mixte», avec des cercles jaunes et blancs.
Les bourdons ne se trompent pas le premier jour mais au-delà (jusqu’à 3 jours), ils vont dans la moitié des cas vers la fleur nouvelle, qu’ils n’ont jamais vue durant leur entraînement.
Cette erreur, le mélange de deux souvenirs, de leur mémoire à long terme n’est pas un bug mais traduit une adaptation utile : cette mémoire – particulièrement limitée par la petite taille de leur cerveau – efface en premier les souvenirs précis d’objets individuels pour ne conserver que les caractéristiques servant à les classer.
Nos chercheurs entreprennent de pister les bourdons par radar tout au long de leur vie imaginale pour comprendre comment ils accumulent et traitent les informations reçues. D’après «Bumblebees make false memories too», Transmis par Mr. Alain FRAVAL - OPIE - mars 2015.

* Le 17.02.2016 à 12 h , j'ai aperçu un lézard capturer en un clin d'oeil un bourdon terrestre qui s'était posé sur l'herbe à côté d'une souche !

Abeilles-solitaires/chrono619_1.


Tous les butineurs sont amoureux du ciste.
Ici tôt matin car sa fleur s'ouvre au petit jour et meurt le soir,
d'autres fleuriront à tour de rôle.

Observations hivernales des bourdons terrestres 

Bourdon terrestre (Bombus terrestris) ne craint pas le froid,
il porte une canadienne !


abeille_bourdon
En compagnie des abeilles en automne sur une soucoupe de ravitaillement.
Bourdons et abeilles font bon ménage,
ce qui n'est pas le cas avec la guêpe et le frelon !


bourdons-terrestres-asterix-et-obelix.

 "Astérix" et "Obélix" !
Ce sont les premiers sur la mangeoire, les abeilles   arrivent plus tard,
en fin de matinée. Photo prise en décembre.
Il s'agit d'une ouvrière (le gros "Obélix")
et je pense d'un mâle (le petit "Astérix").
J'ai observé aussi trois autres petits bourdons mâles,
ce qui est étonnant en cette saison.

Pour ne pas vous répéter "le petit bourdon terrestre"
 et "le gros bourdon terrestre femelle",
je vais les appeler "Astérix et Obelix" Simple !

 
J 'ai donc observé des Bourdons terrestres butinant :

  • 15.11.2003 sur Eléanus eddimger, température 15° à 17h.
  • 12.12.2003 sur arbousier, température 5° à 6 heures.
  • 15.01.2004 sur arbousier, température comprise entre moins 1° et + 6°.
  • 11.12.2004 Obelix d'environ 2 cm, sur mon arbousier qui commence à fleurir et sur mes lauriers-tin.
    Températures 3°/ 10°, ensoleillé.
  • 17.12.2004 des bourdons terrestres visitaient mon cyprès, sans doute pour récolter du miellat 8°/11°.
  • 24.12.2004 "Petit bourdon de Noël, quand tu descendras du ciel.."
    à 9 h 30, température 8°, soleil et vent.
  • 02.01.2005 butinant à 9 heures sur mon arbousier T 7°.
  • 04.01.2005 température 7° à 9 heures. Soleil. J'ai des bourdons terrestres qui visitent mon arbousier et les pensées.
  • 06.01.2005 Astérix (15 mm) qui butinait des pensées et tombé par hasard sur la soucoupe de miel des abeilles (voir Maya l'abeille).
    Depuis deux jours il y revient toute la journée pour se gaver. Il habite à 8 minutes de la soucoupe.
    Est venue aussi Obélix de plus de 20 mm, une belle bête. Elle s'est ravitaillée pendant plus d'un quart d'heure puis est partie mais n'est plus revenue, du moins ce jour.

    Astérix est seul car je l'ai marqué et c'est toujours le même qui revient.
  • HUMOUR : Obélix revient elle aussi tous les jours, elle habite dans le coin aussi.
  • 09.01.2005 "Obelix" est revenu 8h30 ce jour avec une température de +2° ( soleil ) et -1° à 5 h.
    Par contre les abeilles à 11 h avec +8°/ 9° (voir NOTA).

    Le restant du miel cristallise. "Astérix" prend des boulettes entre ses pattes antérieures et les emporte serrées contre lui.
    Les abeilles arrivent plus tard, vers 11h et 8° minimum (voir aussi NOTA).

    Tout ce petit monde cohabite bien.
    De nombreuses abeilles visitent mon cyprès pour du miellat.
    On sait que chaque catégorie d'abeilles est dévolue à une espèce de fleur bien précise dont elle porte sur elle l'odeur. Donc, certaines abeilles vont au miellat, d'autres au miel de la soucoupe ; pourtant le miel est beaucoup plus attractif. Discipline, discipline !
  • 10.01.2005  temps très nuageux 7h 45, 9°. Le jour pointe à peine et "Obélix" est déjà en train de récolter du miel ! Comme le paysage est dans la pénombre, qu'il n'y a donc pas de soleil ni de lumière polarisée, je me demande comment il fait pour se repérer...
    "Astérix" arrive un peu plus tard, les abeilles en fin de matinée.
  • 14.01.2005 moins 1° tôt matin mais dans la journée les températures sont printanières. Arbousier, laurier-tin et parterre de pensées en fleurs. Un deuxième bourdon terrestre est arrivé ("Idéfix" !) 
  • 16.01.2005 "Obélix et Astérix"sont sur la mangeoire à 7h 55, 8° temps très nuageux, on voit seulement la silhouette des arbustes et arbres.
    Paroles d'enfant : nous discutions à table, en famille, sur la façon présumée dont les bourdons se dirigent si tôt le matin. Vol à vue sans doute. Mon petit-fils, lui, nous a dit : "Papy, peut-être qu'ils se repèrent sur les réverbères de la rue !"
  • 22.01.2005 les bourdons viennent tous les jours et tôt le matin. C'est-à-dire aussi que nous bénéficions d'un hiver doux.
  • 23.01.2005 - 10° à 12 h. Il tombe une pluie fine. Les abeilles ont regagné leur nid mais les bourdons viennent au ravitaillement !

    Vraiment pas frileux les bourdons terrestres ! Comme il pleut, j'ai recouvert la mangeoire avec une feuille aluminium ménagère pour ne pas détruire le miel. Les bourdons passent par dessous la feuille et continuent à butiner. Il n'y a plus qu'eux dehors ! Il est vrai toutefois que l'on rencontre cette espèce jusqu'au Groeland et la Scandinavie (d'après Bernard) 
     
  • 25.01.2005 : 0°/2° à 12 h. Un bourdon terrestre vient au ravitaillement.  Soleil mais vent fort de nord-ouest (Mistral). Je me demande quelle température négative peut immobiliser ces hyménoptères.
    Mieux, le 27.01 de - 4° à +1° à 9 h. Un bourdon est venue butiner le miel... gelé. Mais il n'est pas revenu.
  • 01.02.2005 : - 7° à + 3° à midi. Soleil. Un bourdon terrestre vient butiner une «glace au miel» ! Miel gelé de la mangeoire des abeilles !
  • En novembre 2004, j'avais observé un gros bourdon terrestre femelle en plein centre de Marseille volant dans une cour intérieure du rez-de-chaussée d'un immeuble !
  • 22.02.2005 : Finalement les bourdons terrestres sortent presque tous les jours.  Même avec des températures basses comprises entre moins 4° le matin et plus 6° dans la journée. Même avec du vent. Il suffit qu'il y ait du soleil. Par contre il y a dix jours que les abeilles ne sortaient plus et j'en vois trois aujourd'hui, avec ce froid !
    Les bourdons sont maintenant quatre à butiner. Ce qui veut dire que eux aussi possèdent un langage pour se communiquer le lieu où se trouve la nourriture, mais il est sans doute moins développé que celui des abeilles
  • 12.10.2007 observé un Bombus terrestris femelle qui cherchait un endroit pour hiverner car elle volait dans la maison !
  • 08.01.2008, trois bourdons terrestres butinant sur des fleurs de l'arbousier. T8° Temps pluvieux.
  • Bourdons terrestres le 25.12 et le 26.12 (5/8 ° - très nuageux) sur laurier-tin et sur arbousier.
  • Bourdons terrestres sur arbousier le 30.12.2008. 11 h - 8°
  • 23 mars 2008 Bombus terrestris affectionne les fleurs du houx. 5 ou 6 y butinaient, température 10° et vent fort de N.O.
  • 27.12.2009 (4°/8°) Trouvé une belle femelle de bourdon terrestre en perdition sur une fleur de chrysanthème après une nuit froide. Je lui ai donné du miel, gardée quelques heures à l'intérieur au chaud et elle s'est envolée à 13 heures sous un beau soleil . Plus d'autres bourdons terrestres sur arbousier en compagnie d'un vulcain.
  • 07.01.2010 (-3° / + 1°) butinant sur arbousier.
  • 02.2010 mauvais temps (froid et pluvieux)  j'ai observé des bourdons terrestres chaque fois qu'il y avait une journée avec du soleil, ils butinaient sur l'arbousier et le laurier-tin. J'ai également observé des mâles durant cette période.

    Comme les abeilles, les bourdons terrestres fréquentent l'intérieur des villes du moment qu'ils y trouvent quelques coins fleuris. Observé abeilles et bourdons en janvier dans le centre de Marseille sur des romarins et des cytises. (janvier 2008)


NOTA : Les températures sont prises à 5 ou 6 heures du matin et à midi, à 1m50 du sol et à l'abri. Elles peuvent varier de plusieurs degrés dans mon biotope. La présence du soleil et l'absence de vent influencent positivement les sorties des hyménoptères observés même si les températures sont relativement basses, proches de zéro.


J'arrête ici mes observations qui ont couvert tous les mois de l'hiver et donnent une vue complète sur les sorties de Bombus terrestris au cours de ces mois.

Ce qui vous permettra de constater que ces bourdons ne craignent pas le froid, communiquent entre eux pour dévoiler une source de nourriture, se dirigent presque dans l'obscurité et font bon ménage avec les abeilles.
Je compléterai ces observations à l'occasion de faits nouveaux.
 

Partager cet article

Repost0
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 06:13


Une mise au point : 

Souvent des visiteurs formulent la question :

"comment se débarrasser d'un nid de bourdons"
ou questions similaires.

Je tiens donc à préciser que le bourdon est inoffensif et ne pique pas. Son voisinage n'est pas dangereux. Il est un précieux agent de pollinisation des plantes, fruits et légumes au même titre que l'abeille domestique et abeilles solitaires.
Il n'en est pas de même pour  la guêpe qui est très susceptible.
Il convient à veiller, lorsque vous mangez un fruit, une pâtisserie ou de la viande, à ce qu'une guêpe ne soit pas posée dessus, vous risqueriez de la mettre à la bouche.
Évitez de gesticuler pour la chasser et si vous voulez la tuer vous risquez de manquer votre coup et, de toute façon, d'autres arriveront sans doute.
Au cours d'un repas champêtre avec ma famille et des amis, la table était très fréquentée par des guêpes.
J'ai conseillé aux convives de rester calme et de mettre en pratique ce que j'ai dit plus haut : personne n'a été piqué.
Elles étaient très attirées par le punch !
Quant au frelon européen et l'abeille domestique, ils ne sont dangereux qu'aux alentours immédiats du nid ou de la ruche (5 mètres environ).
Au-delà le frelon et l'abeille n'attaquent jamais, à moins de les agresser ou de leur pincer le ventre !
Si vous voulez faire sortir de votre demeure un hyménoptère piqueur, ou autre insecte volant, il suffit de créer un courant d'air en ouvrant deux fenêtres opposées de la pièce ou d'une autre pièce , l'insecte suivra le courant d'air pour sortir.

En revanche, le frelon asiatique est agressif.
Si vous trouvez un nid, appelez les pompiers.

Quant au xylocope violacé, la grosse abeille noire charpentière, elle est totalement inoffensive mais spectaculaire et bruyante !
Vous avez sur ce site des pages sur tous ces hyménoptères.

 

frelon 15.09 Bernard

 Cool !

Souvenir : 

La guêpe est le plus irritable des hyménoptères car elle pique souvent si on la tracasse, elle est alors agressive.
Ce n’est pas la piqûre elle-même qui est dangereuse, donc le venin, mais l’effet d’allergie car la guêpe butine souvent des charognes, de la viande, etc...
Gesticuler les agace : lors d’un punch dans le jardin d’un ami où était servie une «Sangria», sucrée et... alcoolisée, se furent des dizaines et des dizaines de guêpes qui se sont invitées et se noyaient même dans le breuvage.
Celles qui repartaient, allaient pourtant en vol rectiligne !
J’ai instruit les participants sur l’inutilité de gesticuler, le meilleur moyen de se faire piquer, mais de seulement faire attention en portant la boisson aux lèvres ou en mangeant une sucrerie.
Tout s’est bien passé et les enfants se sont amusés avec moi à repêcher les guêpes qui se noyaient pour les faire envoler.
Voici donc une petite histoire qui résume la guêpe.

Partager cet article

Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 15:00

Avec sa longue tarière, "Gasteruption jaculator " ou "gasteruption thomsoni" (Schletter 1885) ou "Gasteruption à javelot" - famille des evaniides - 

pristaulacus-schlettereri-15.06

butine sur des fleurs d'aneth en compagnie d'un autre hyménoptère qui va "fleurir". Marignane (13) - 15 juin 2013 - T 28° -

Le gasteruption pond ses oeufs sur la partie de membrane comprise entre les provisions et le bouchon alvéonaire des prosopis (Ferton)

pristaulacus schlettereri 15.06 - 2

Cet hyménoptère parasite les larves des abeilles solitaires.
La larve du Gastéruption dévore la larve ou l'oeuf de l'abeille et se nourrit avec les réserves de pollen et de nectar entreposées par cette dernière. 

Insecte entomophage, famille des évaniidés, comprenant des formes élancées, à abdomen long et élargi vers l'extrémité avec une grande tarière.
En France, le "gasteruption thomsoni" est parasite de "Tripoxylon figulus"(hyménoptère crabonidae apparenté au sphex) et "Gasteruption affectator" est parasite des abeilles solitaires et des guêpes. 

(Larousse du XXeme siècle, 1930) 

gasteruption-sp.-20-mm-.-21.06-site

Un gasteruption diversipes  - 20 mm - 21.06 sur aneth -

gasteruption-sp.-20-mm-21.06-2

TROGUS LAPIDATOR - Parasite des chrysalides de Papilio machaon.

TROGUS LAPIDATOR - Parasite des chrysalides de Papilio machaon.

Partager cet article

Repost0

BALADES ENTOMOLOGIQUES

Description : Macrophotos, observations et études sur quelques insectes de Provence.

Balades Entomologiques "Retour Accueil"

Retour à la page d'accueil

💌 Contact
 

Retrouver un article,
en utilisant la "Recherche" ci-dessous

Recherche D'articles

COPYRIGHT

https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Divers/copyright3.gif  Le téléchargement de tout ou partie des textes, images, sons, photographies, données, marques et tout autre élément qui y sont contenus est autorisé à des fins strictement privés ou dans un cadre scolaire et pour un usage non commercial. Toute utilisation, diffusion, reproduction, commercialisation, et représentation, totale ou partielle, d'éléments du site à d'autres fins est subordonnée à l'autorisation préalable de l'auteur. Merci.

Pierre-Jean BERNARD

ALBUMS PHOTOS

 

Album 1

https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/dasypoda-hirtipes-1.jpg

Album 3
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/3/Tircis-pararge-aegeria-aegeria-sur-ceanothus-11.04.JPG

Album 4

https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/4/clairon-des-abeilles-10.07.JPG

Album 5
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/5/08.09-PM-mangeant-bouton-fenouil---pollen.JPG

Un clic sur image
pour voir les albums

 Album 6https://image.over-blog.com/Lsx2HhQ9Vqvcq2MsVT_EiiGUt54=/filters:no_upscale()/image%2F1206169%2F20201215%2Fob_3e592e_hymenoptere-poliste-dominula-femelle.jpg