Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 16:01

Fixation de la ceinture

Un tour de passe-passe : la mise en place de la ceinture de fixation au support .


La ceinture est un véritable dispositif de sécurité, et cette précaution m'a toujours émerveillé. Que l'ouvrier humain, suspendu dans le vide, exécute ce geste, rien de plus normal, puisqu'il est doué de raisonnement. Mais une chenille...un être auquel nous n'accordons qu'un psychisme rudimentaire, s'attacher par la taille avant de s'endormir, pour que le vent, les chocs, ne lui causent aucun dommage ! Et que notre insecte prenne soin d'établir ce lien à l'endroit même ou l'adhérence avec le support est la moins grande, c'est l'indice d'un calcul analogue à celui qui guide l'araignée, quand elle tend, entre son filet de capture et le réduit où elle se tient aux aguets, un câble transmetteur de vibrations !
( M.ROLAND, voir bibliographie)

J'ai passé bien des jours devant des chenilles en position de nymphose afin de surprendre le moment où elles fixent leur ceinture de soie au support. Je n'y suis jamais arrivé, le tour de passe-passe avait toujours lieu quand je m'absentais ! Cette opération m'avait toujours intriguée du fait que la ceinture passe derrière les anneaux de la chenille. Comment faisait-elle pour glisser la ceinture dans son dos ?
Mieux qu'un long commentaire, voici les images du phénomène : c'est avec sa tête que la chenille travaille !

Page suivante, le phénomène en vidéo. Il montre encore mieux la façon de procéder de la chenille : elle passe sa tête dans la boucle accrochée au support ! (voir lien bas de page)

Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)
Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)
Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)
Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)
Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)
Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)
Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)
Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)
Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)
Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)
Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)

Le film complet du passage de la ceinture autour de l'abdomen de la chenille.( 11 images)

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 16:23

La naissance de Papilio machaon le 06.08.2015 à 9 h 41.

Naissance de "Papilio machaon" (Grand porte queue) en temps réel.

La veille de la naissance la chrysalide commence à changer de couleur et quelques heures avant on commence à voir le dessin des ailes s'afficher par transparence.

Je suis resté plus de deux heures à l'affût !

La diapause en chrysalide peut durer 9 jours (minimum observé en été) à 350 jours (maximum observé pour hibernation)

In revue "science et vie".

In revue "science et vie".

Ma première vidéo ! Excusez pour la pub !

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 07:08


Ontogenèses 2013, chrysalides en diapause pour 2014.

 

Mystère : L'imago H est né le 27.03.2014 après 254 jours en chrysalide.. Mais il y a plus curieux :

Les chenilles G et H , issues de la même ponte, se sont transformées en chrysalide à un jour d'intervalle ; l'imago G est né au bout de 52 jours en juillet 2013  tandis que l'imago H est né au bout de 254 jours en 2014, soit avec une différence de 202 jours ! Pourquoi ? Mystère.

Si vous aviez une idée ...

NB : Les chenilles vivent dans des conditions naturelles, c'est-à-dire en extérieur toute l'année, luminosité, hygrométrie, températures, nourriture normales, seul un grillage les protège des prédateurs. 

 

Voici des explications à ce "mystère" proposée par un de mes correspondant :

 

Ce qu'il faut surtout noter au-delà de l'arithmétique, c'est qu'entre les 2 émergences, il y a eu un hiver !
Cela revient donc à se pencher chez une question que se posent au fond (très inconsciemment) tous les papillons : quand doit avoir lieu ma diapause hivernale ?
Et la biodiversité s'exprime aussi dans la réponse à cette question : elle varie selon les espèces, l'époque de l'année, le stade.... mais aussi selon les individus.
Car de même que tous les Homo sapiens, même au même âge, ne vont pas se coucher à la même heure, eh bien on peut comprendre que tous les individus papillons ne déchenchent pas tous leur diapause hivernale en même temps.
Et quand on y réfléchit un peu c'est plutôt heureux pour l'espèce : ainsi le machaon ne met pas pas toutes ses chrysalides dans le même panier et augmente ses chances de survie de l'espèce. Si l'été 2013 avait été très froid et très humide, que les ombellifères avaient été décimés par je ne sais quelle maladie, nos imagos émergés l'été auraient pu éprouver une difficulté à produire une descendance viable... Pour autant la petite fraction des chrysalides "mises en réserve" pour 2014 aurait permis de reconstituer les populations l'année suivante, au moins en partie.
Il y a donc chez de nombreuses espèces une variabilité individuelle (sans doute génétique) dans la sensibilité aux paramètres qui déclenchent la diapause. Il est même probable que certaines peuvent génétiquement s'exprimer selon deux modes : diapause obligatoire à un certain stade, ou diapause conditionnellle à ce même stade, permettant de relancer une nouvelle génération si les conditions sont potentiellement favorables. C'est d'ailleurs ce qui explique aussi, inversement, les secondes générations partielles certaines années (les individus "conditionnels" prennent le risque de continuer l'aventure, c'est comme à la roue de la fortune... d'ailleurs on parle de la loterie génétique !).
J'avoue ne pas avoir de belles références scientifiques en anglais à produire pour étayer tout ça mais c'est en tout cas le résultat de nombreuses observations dans des élevages "à plusieurs vitesses".
Sans doute des collègues plus savants que moi sauront produire ces études expliquant de façon plus technique le problème.

By Philippe MOTHIRON - 24.08.2014 -

 

Et par des scientifiques : (mise à jour 13.01.2015)

La température, la durée de l'éclairement, la qualité des aliments,etc...sont des paramètres importants pour le développement des insectes. Par exemple, la diminution de la longueur du jour, à l'automne, perçue par les jeunes chenilles, va provoquer un arrêt de la sécrétion de neurohormones*** au début du stade nymphal : la glande de mue n'est donc pas stimulée, l'hormone de mue n'est pas produite et la métamorphose est différée jusqu'au printemps suivant.

*** Neurohormone : hormone secrétée par les cellules de la "pars intercerebralis" du cerveau est stimulant la synthèse de l'hormone de mue, isolée sous forme purifiée en 1986 par une équipe de chercheurs japonais.

In " fabuleux insectes" - document entomologique - revue "science et vie"-

Par C.Blais (CNRS), A.Karlinsky (université P. et M.Curie) - R.Lafont (INRA)

***********************************************************

Encore une naissance insolite :

Un Papilio machaon en chrysalide le 6 juin 2015 est né le 30 août 2015 après une diapause de 87 jours malgré la chaleur de la saison...

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 14:00

La chenille de Papilio machaon se passe une ceinture autour de l'abdomen pour se fixer au support.

La métamorphose de la chenille en chrysalide - temps réel.

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
Première vidéo : pour se fixer au support la chenille se passe une ceinture de soie autour de l'abdomen plus une fixation à la partie anale.
 
Deuxième vidéo : Pour se transformer en chrysalide, la chenille fait glisser sa peau en se contorsionnant.
 
Vidéos 1 et 2 de Catherine TOSONI et Pierre-Jean BERNARD - musique 2 : Hispagnola de VANGELIS
 
Vidéo 3 : la naissance de Papilio machaon
 
**************************************************************************************
 
 
get-attachment--1-.jpg
 
 
Ontogenèses 2013 de Papilio machaon , ici    link
 
C'est la deuxième fois cette année qu'un correspondant me signale dans 
son observatoire l'accouplement de Papilio machaon dés leur naissance ! 
Le coît immédiat est donc possible. Il est remarquable qu'après une 
très longue période de diapause en chrysalide (317 jours dans ce cas 
là !)  les imagos naissant gardent assez d'énergie et de ressource pour 
s'accoupler immédiatement avant d'avoir butiné quelques fleurs pour se 
nourrir, première chose qu'ils accomplissent.
Il serait intéressant de savoir si le coït a été fructueux ou stérile...
(Source : observation de Catherine TOSONI à Clarens / Montreux - Suisse)
 

     
 Les insectes à l'état de larves, de pupes ou de nymphes (chrysalides), ont la faculté de surmonter les rigueurs de l'hiver et de subir des températures qui seraient cette fois fatales aux vertébrés, particulièrement aux espèces à sang chaud.
La diapause de la chrysalide :
Arrêt momentané du développement de l'oeuf, de la larve ou de la nymphe ou période de vie léthargique de l'adulte en attendant des conditions plus clémentes, la diapause des insectes et un des phénomènes d'adaptation au milieu les plus élaborés. Déclenchée par la diminution des jours et levée par un passage au froid, la diapause, comme la plupart des mécanismes biologiques, est contrôlée par les hormones.
La diapause est déclenchée par la photopériode, c'est-à-dire, la durée relative des jours et des nuits, la période de lumière et d'obscurité : la diapause est une conséquence du changement de la durée de la phase diurne quotidienne perçue par l'insecte.
Lorsque l'insecte a passé quelques jours au froid la diapause est levée mais, son développement ne reprend que si la température ambiante est suffisante. Des chrysalides en diapause, rentrée au chaud en fin d'hiver,se développent car la diapause a été levée par le froid de l'hiver et le développement reprend car la température est suffisante. A l'extérieur, pour poursuivre son développement, la chrysalide doit attendre des températures clémentes au début du mois de mai, ou avril suivant la région"
Bernard MAUCHAMPS , in "Insectes" - OPIE -nr. 69 - 1988 -
 
  • Les chrysalides en diapause dans leur biotope normal tendant toujours à être brunes quelque soit la couleur du fond. En août et septembre ce constat peut nous dire si le futur imago sera pour l'année ou hibernera sous forme de chrysalide.

Que se passe-t-il à l'intérieur de la chrysalide ? Ils nous le disent :
  • La chrysalide est le siège d'extraordinaires réorganisations biologiques au cours desquelles le squelette primitif se détériore, alors que les cellules élaborent de manière programmée la structure du futur insecte. Trois hormones sont impliquées dans les mues et la métamorphose, ce sont l'hormone juvénile et deux molécules d'Ecdysone.
    Les "bourgeons imaginatifs" dont les génes, longtemps dormants, s'éveillent et donnent aux cellules leurs instructions métaboliques, puisent les éléments nutritifs nécessaires dans la bouillie environnante. Tout se passe comme si le stade larvaire avait eu pour but principal d'amasser des principes essentiels au fonctionnement des cellules dormantes qui bâtiront l'adulte, suivent un programme inscrit dans les gènes des chromosomes que forme l' ADN. (Pierre DOUZOU)

    Les transformations qui s'accomplissent à l'intérieur de la chrysalide sont extraordinaires, peut-être encore plus surprenantes encore que les transformations qu'elle subit extérieurement. Depuis quelque temps déjà, une déchirure a commencé à se produire dans les tissus internes ; d'autre part, des cellules prolifèrent qui sont comparables aux globules blancs sanguins ; elles dévorent la plupart des organes qui appartiennent à la chenille, les réduisant en une sorte de bouillie liquide. Parmi les changements internes qui s'opèrent dans la chrysalide, tous ne sont pas connus ; leur aspect physiologique même demeure mysérieux. On affirme cependant qu'après l'action des phagocytes, il ne reste rien des éléments cellulaires composant les tissus hypodermiques des quatre premiers segments, les voies respiratoires, les muscles, les corps graisseux et les nerfs périphériques. Tous ces tissus sont réduits en bouillie.
    Au moment où se produit cette transformation,les cellules de l'intestin moyen se groupent pour former une masse centrale. Un peu plus tard, de nouveaux tissus se forment, provenant en partie de ce magma central de l'intestin, en partie de la prolifération de corpuscules spéciaux. Les nouveaux tissus ne semblent donc présenter aucune filiation directe avec les anciens tissus de la chenille. Ayant perdu sa forme, ses organes et ses habitudes, on peut dire que l'embryon est mort ; puis, d'unefaçon très mystérieuse, il renaît sous une forme entièrement différente, qui trouvera son expression dans un genre de vie tout à fait nouveau.

    Extrait de " Énigmes de la nature " : de E.L.GRANT WATSON (voir bibliographie).

     
  • "A l'intérieur d'une chrysalide de papillon, les organes de la chenille se désagrègent comme de la mie de pain dans un potage brûlant. Guidées par les instructions de l'ADN quelques unes des cellules en désarroi se raseemblent en d'autres points de l'organisme, où elles fusionnent en groupes qui deviennent finalement des organes d'un papillon. Tout se passe comme si certaines partie de l'animal avaient été hachées, "cuisinées" et reconstituées d'une nouvelle façon.La métamorphose produit un adulte doté d'organes sexuels, alors que, sous sa première forme, l'animal, ou larve, est ordinairement asexué et ne fait rein d'autre que manger et grossir" (in "selection du "Reader's Digest", avril 1971)
     
                       

"Le cycle vital du papillon est comparé au voyage de l'âme, qui mène de la prison du corps imparfait (stade larvaire de la chenille), à la mort et à l'ensevelissement (stade de la chrysalide), puis enfin au libre envol au moment de la résurrection (stade de l'imago).

Cette comparaison remonte au grand biologiste hollandais Jan Swammerdam, qui adhéra au rationalisme cartésien, mais lui aussi, fondamentalement, un religieux mystique, et qui découvrit les ailes rudimentaires du papillon, enfermées dans les derniers stades larvaires de la chenille"
 
Stephen Jay Gould in "la foire aux dinosaures"

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 13:50
STATISTIQUES ET EFFECTIFS 2005 à 2016
 
Mises à jour permanentes complétées toutes les années 2005 à 2016

Dernière mise à jour :
le 05.11.2016  
les stats et effectifs définitifs sont clos au mois d'octobre de chaque année.
 Il s'agit des effectifs de papillons en élevage uniquement et non pas de tous les papillons observés dans mon biotope.
 
STATISTIQUES :

J'ai débuté mes observations des ontogéneses de "Papilio machaon" il y a plusieurs années. Au tout début, il fut une période au cours de laquelle je ne précisais pas les heures des nymphoses et de la naissance des imagos sur mes relevés, mais la date uniquement.

Mais en reprenant des observations antérieures complètes (2009 y compris) j'ai noté les répartitions des nymphoses et des naissances d'imagos en actualisant sur la journée.
Ce qui donne ce tableau intéressant :

je rappelle que je nomme "la nuit" la période comprise entre 20 h et 5 h du matin en été et 19 h et 7 h en automne et début du printemps, période journalière au cours de laquelle je ne surveille plus mes pensionnaires et qu'ils ne bénéficient plus de la lumière du jour.
  • Pour les chrysalides : (mises à jour au fur et à mesure des évolutions) - dernière mise à jour le 23.02.2016  à jour en octobre

    - 139 chenilles se sont mises en chrysalide dans la nuit.
    - 74 chenilles se sont mises en chrysalide dans la matinée (5 h/12h)
    - 97 chenilles se sont mises en chrysalide l'après-midi (12 h/20 h) 
  • ( surtout en août, septembre et octobre).
     
  • Pour les imagos : (mises à jour 05.11.2016)

    - 256 imagos sont nés le matin (5 h/12 h) , dont trois relativement tôt, entre 5 et 7 heures.
    - 115 imagos sont nés l'après-midi.
    - Il n'y a aucune naissance la nuit.

Les différences d'heures de nymphoses ne sont pas (statistiquement) significatives et les "Papilio machaon"  n'ont pas d'heure de préférence pour entrer en nymphose. En revanche, les différences d'émergences sont (statistiquement) significatives.

Les chenilles tiennent-elles compte de la météo ?

En général, les nymphoses de septembre, voire d'août parfois, mais plus rarement de la deuxième quinzaine d'août, donnent des imagos au printemps suivant.
Sur 32 relevés effectués en août et septembre, j'ai noté :

18 nymphoses en août : les imagos sont nés le même mois ou en septembre.

2 seules nymphoses en août dont les imagos sont nés au printemps suivant.

16 nymphoses en septembre : tous les imagos sont nés au printemps suivant. Sauf Sensitive , né le même mois, le 17.09.2005

"Papilio machaon" clôture donc en septembre avec parfois quelques exceptions en octobre (voir 2008). Toutefois, les chenilles sont plus rares à la fin août, septembre et octobre qu'au printemps.

Les chardons sont les dernières plantes sauvages de l'été en Provence. Les chenilles de septembre et octobre n'ont pas grand chose à se mettre sous les mandibules !

Retour dans le passé....

Dans la quatrième série on remarquera que tous les imagos sont nés dans la même période, au bout de 12 à 14 jours. Sauf Pensée qui est né 59 jours après, ayant passé tout l'été en chrysalide.C'était un imago normal issu d'une chenille, comme Violette, dont les couleurs étaient peu habituelles (voir "spécial chenilles"). Les couleurs des chenilles n'influencent donc pas les couleurs des imagos, c'est évident. Par contre, Violette, imago porteur d'une variation (voir ontogénese 1) était issu d'une chenille aux couleurs habituelles standard. C'est dans l'alchimie de la chrysalide que se situe le problème.

Dans la deuxième génération, première série, c'est Linaire qui naît au bout de 42 jours alors que les autres imagos sont nés dans les 12/14 jours.

Reste à savoir la raison qui motive ces différences dans le cycle chrysalide-imago alors que les chenilles vivent au même endroit, même température, même hygrométrie, même luminosité et nourriture identique. That is the question !
  • Naissance d'Anémone le 27.08.2005 vers 15 h -temps passé en chrysalide en été : 41 jours.
     
  • Naissance de Myrte le 28.08.2005 à 15 h 30 -femelle - temps passé en chrysalide en été : 72 jours.
     
  • Naissance de Bleuet le 29.08.2005 à 10h 15 - femelle -74 jours en chrysalide en été.
     
  • Naissance d' Orobanche le 06.09.2005 à 14 h 30 -femelle- 59 jours en chrysalide en été.
     
  • Naissance d' Aldéraban le 19.07.2006 - 52 jours en chrysalide - cycle complet 75 jours - ses deux compagnes, Orion et Cassiopoée, issues de la même ponte, sont restées 18 jours en chrysalide pour un cycle complet de 42 jours, soit 33 jours de moins.

***En 2000, une chenille s'est mise en chrysalide le 9.06 et a donné un imago le 30.08.2000 soit au bout de 83 jours en été. Le record !

Commentaires sur les ontogéneses de 2005.

Cette année 2005, j'ai "mis au monde" 44 papillons !

Les répartitions des nymphoses sont assez équilibrées, les températures extérieures agissant sans doute sur le moment de la journée où la chenille se transforme, plus généralement la nuit en été.

On note que les nymphoses de septembre sont très longues par rapport aux autres, jusqu'à trois jours en position (Sénevé et Jacynthe, par exemple, dernières ontogéneses de 2005). Les températures oscillent, à cette époque, entre 9/13° le matin et aux environs de 20° dans la journée.

Les imagos ont une forte tendance à naître le matin, entre 7 et 12 heures. En général, les naissances ont lieu vers 9/10 h. Quand je veux contrôler une sortie d'imago, c'est vers ces heures que je surveille et assiste à l'opération.

Les nymphoses d'août donnent des imagos le même mois ou en septembre, sauf une exception pour 2006 : Lilas. Les nymphoses de septembre donnent toutes des imagos au printemps suivant, même si le temps est beau sur une longue période automnale, comme cette année.

Un point insolite : des nymphoses de l'été donnent parfois des imagos au bout d'un long laps de temps (pensée, 59 jours ; Myrte, 72 jours) même si les chenilles faisaient partie d'une même série dans laquelle les autres imagos sont nés entre 10 et 15 jours, rien ne les différenciant, à première vue, les unes des autres.

Un imago est né avec une abération, ou variation (Véronique).
Les observations d'ontogéneses seront reconduites en 2011 suivant la même procédure.

 


Sur un chardon lancéolé, Papilio machaon sèche ses ailes après sa naissance.
Suivant l'exposition, au soleil ou pas, et autres critères que je ne connais pas, cela peut durer de une heure et demie à plus de quatre heures !
Sur cette photo il est prêt à l'envol.
Papilio-machaon/chrono233_1

 

Evolution des effectifs de Papilio machaon sur Marignane et suivant les mois de sa présence.
(Source et copyright : NOË conservation - l'observatoire des papillons des jardins)
http://www.noeconservation.org/

 

Graphiques des effectifs de Papilio machaon à Marignane dans mon jardin pour les années 2007, 2008,2009, 2010, 2011,2012.
Y sont comptabilisés les imagos issus de mon élevage et libérés.

Document Noë - L'observatoire des papillons des jardins en France.
http://opj.mnhn.fr/

 

PAPILIO MACHAON
Marignane - Harmas

Effectifs de 2006 à 2011 au niveau de mon biotope, jardin de 500 mètres carrés en zone semi-urbanisée (Marignane- 13)
Document NOË-conservation - observatoire des papillons
Papilio-machaon/chrono2671_1

 

Papilio-machaon/chrono2671_1
Effectifs Papilio machaon
pour 2012

Graphiques : mises à jour  2012,2013 et 2014 à venir

  • Par temps nuageux et donc en lumière polarisée, les imagos sont plus longs à prendre leur envol, il en est de même quand ils naissent dans un lieu ombragé. Question de luminosité.

 

EFFECTIFS

 Effectifs mensuels sur une année et répartition des temps écoulés en chrysalide.

Effectifs 2004-2005-2006-2007-2008-2009-2010-2011-2012-2013-2014-2015-2016
 
  • Quoique très limitées géographiquement, ces observations de la fréquence de Papilio machaon et du Flambé au niveau de mon terrain (quand j'y suis !) donnent une image assez précise toutefois du pourcentage des effectifs au cours de l'année. On pourrait appeler cela une observation «fractale». A signaler aussi que mon terrain est pourvu, entre autre, de magnifiques fenouils, d'une haie de lavandes de 20 mètres de long, de budleyas, de Ruta graveolens etc... ce qui explique la fréquentation de ce biotope fleuri.
     
  • Il convient d'expliquer que ce n'est pas le mauvais temps hivernal et ses basses températures qui est responsable de dégats parmi les papillons en hivernation sous forme de chrysalide, en l'occurrence ici papilio machaon et le Flambé.
    Les futurs imagos, à l'intérieur des chrysalides peuvent supporter, bien à l'abri, des températures négatives de plusieurs dizaines de degrés.
    Par contre, le froid agit sur l'apparition des imagos, dont la naissance est toujours voisine de 18 à 20 degrés, plutôt 20 que 18.
    Toutefois, le mauvais temps printanier ou estival peut agir sur les effectifs des imagos par manque de nourriture ou accidents des chrysalides : fauchage des prairies, des bords de haies, de route, taille des plants de fenouil.
    Papilio machaon est plus sensible à cela que le Flambé car ses chrysalides sont en général fixées à faible hauteur sur les plantes, tandis que celle du Flambé sont fixées en hauteur sur les arbustes et les arbres.


    Rappel des effectifs généraux de 2004 : Papilio machaon : 66 - Flambés : 34
2005 - météo : sécheresse

Papilio machaon :
Avril : 3
Mai : 11 dont 3 en élevage = 8 sauvages.
Juin : 52 dont 16 en élevage.Relativement nombreux dans la deuxième quinzaine du mois = 36 sauvages.
Juillet : 28 dont 9 en élevage = 19 sauvages.
Août : 14 dont 10 en élevage = 4 sauvages.
Septembre : 6 en élevage.

Flambé (Iphiclides poladirius) :
Avril : 13
Mai : 19
Juin : 15
juillet : 11
Août : 10.
Septembre : 1

Total pour l'année 2005 :
Papilio machaon : 112 dont 44 en élevage

Flambé  : 69

2006 - météo : sécheresse

Papilio machaon :
Avril : 8
Mai : 15 dont 3 en élevage
Juin : 32 dont 23 en élevage
Juillet : 12 dont 6 en élevage.
Août : 3 dont 2 en élevage
Septembre : aucun.

Flambé (iphiclides poladirius)
Avril : 21
Mai : 8
Juin : 5
Juillet : 7
Août : 12.
Septembre : 2

Total de l'année 2006 : 
Papilio machaon : 70

Flambé : 55

2007 - printemps frais et pluvieux, puis sécheresse

 Papilio machaon :
Avril : 11
Mai : 11 dont 3 en élevage.
Juin : 55 dont 15 nés en élevage. Effectifs de juin importants cette année, surtout dans la deuxième quinzaine du mois. Il y a une coupure ensuite, car dans la première quinzaine de juillet je n'ai vu aucun Papilio machaon, ni sauvage, ni nés en élevage.Sans doute la rupture avec la deuxième génération à venir.
Juillet : 23 dont 10 nés en élevage.
Août : 8 dont 6 en élevage.
Septembre : 1
Octobre : néant

Flambé
Avril : 11
Mai : 12
Juin : 20
Juillet : 18
Août : 8 (dont un est resté plusieurs semaines dans mon jardin)
Septembre : 1
Octobre : néant

Total de l'année 2007 :
Papilio machaon : 109
Flambé : 70


2008 - météo : printemps frileux et pluvieux

Avril :
Papilio machaon : aucun
Flambé : 6
Mai :
Papilio machaon : 6 dont 2 en élevage.
Flambé : 11
Juin
Papilio machaon : 12 dont 2 en élevage.
Flambé : 2
Juillet
Papilio machaon : 16 dont 5 en élevage.
Flambé : 9
Août
Papilio machaon : 14 dont 12 en élevage.
Flambés : 7
Septembre
Papilio machaon : 10 dont 6 en élevage
Flambé : 2
Octobre
Papilio machaon : 2 - première observation à cette époque de l'année - dont une ponte.
Flambé :

Totaux de l'année 2008 : 
Papilio machaon : 60 dont 28 en élevage.
Flambé : 37

Cette année, j'ai mis au monde 28 papillons.

2009- météo : printemps frais et pluvieux puis sécheresse

Avril 
Papilio machaon : 8
Flambé : 17
Mai 
Papilio machaon : 38 dont 7 en élevage.
Flambés : 14
juin 
Papilio machaon : 15 dont 7 en élevage.
Flambé : 11
Juillet 
Papilio machaon : 7 dont 6 en élevage.
Flambé : 8
Août
Papilio machaon : 6 dont 4 en élevage.
Flambé : 4
Septembre 
Papilio machaon : aucun
Flambé : 1

Totaux de l'année 2009 :
Papilio machaon : 74 y compris ceux en élevage.
Flambés : 55

 

2010 : printemps froid et pluvieux, puis sécheresse

Avril :
Papilio machaon : 3 dont 1 né en observatoire
Flambé : 4
Mai :
Papilio machaon : 10 dont 7 en élevage.
Flambé : 5
Juin :
Papilio machaon : 6 dont 1 en élevage.
Flambé : 2
Juillet :
Papilio machaon : 6 dont 1 en élévage.
Flambé : 4
Août
Papilio machaon : 4 dont 1 en élévage
Flambé : 7
Septembre :
Papilio machaon : 0 mais 1 en élévage
Flambé : 4
Octobre :
Papilio machaon : 0
Flambé : 0

Totaux de l'année 2010  :
Papilio machaon : 29 dont 11 nés en élevage, ce qui est peu.
F
lambés : 26

Année 2011 : sécheresse 

Papilio machaon :
mars : 0
avril : 5
mai :13
juin : 7
juillet : 5
août : 6 
  septembre : 2.


Flambé : 
mars: 0
avril : 4
mai : 8
juin : 5
juillet : 9
août : 5
septembre :0


Totaux année 2011 : 
Papilio machaon : 38 dont 9 en élevage
Flambés : 31 dont 5 femelles et 3 mâles sont nés en élevage (1 non  observé)

2012 : chaleur et sécheresse
  41 Papilio machaon (en comptant ceux en élevage)
  14 flambés

2013 : froid et sécheresse
22 Papilio machaon (en comptant ceux en élevage)
17 flambés.

2014: printemps frais, flore en retard.

20 Papilio machaon (en comptant ceux en élevage : 6 )

14 Flambés 

2015 : sec et chaud.

33 papilio machaons.

13 flambés.

 

Le maximum des effectifs de "Papilio machaon" se situe en juin et juillet
alors que pour le "Flambé" il se situe en avril (au temps des lilas) et juillet.


Exceptions :
en 2003 j'ai observé un "Flambé" volant le 21 octobre à 14 h (15° à 6 h), un en 2014 le 11 octobre, et un volant le premier novembre à 12 h (10° à 6 h)
souvent en compagnie de "Vulcains".
Je n'ai pas de relevé aussi tardif pour "Papilio machaon" qui clôture en septembre.

 

 
STATISTIQUES SUR LA NAISSANCE DES IMAGOS DE 2004 à 2016.
(en octobre) :
répartitions des temps écoulés sous forme de chrysalide.


NOTA : Cette rubrique a été mise à jour le 05.11.2016

Sur 428 "Papilio machaon" comptabilisés, nous avons la répartition suivante, les durées étant celles du temps passé sous forme de chrysalide :(le détail pour 2015 n'est pas pris en compte, perte des données)

  • 1 imago est né au bout de 8 jours et 12 heures (nouveau record minimum)
  • 2 imagos sont nés à 9 jours et 9 jours et 14 heures .
  • 250 sont nés entre 10 et 20 jours (15 sont nés à 10 jours) , la plupart entre 12 et 15 jours au printemps (avril/juin).
  • 7 sont nés entre 20 et 30 jours.
  • 16 sont nés entre 30 et 40 jours en été  juin/août ).
  • 12 sont nés entre 40 et 50 jours en été.
  • 6 sont nés entre 50 et 60 jours en été.
  • 7 sont nés entre 70 et 80 jours en été.
  • 1 est né entre 110 et 120 jours.
  • 7 sont nés entre 150 et 200 jours
  • 37 sont nés entre 200 et 250 jours, génération hibernant.
  • 29 sont nés entre 250 et 300 jours, génération hibernant. Parmi ceux-ci, un imago est né au bout de 269 jours, le record : en chrysalide du 01.09.2000 au 27.05.2001 chez moi.
  • 2012 : ma correspondante de Suisse me signale une durée en chrysalide de 350 jours, en 2012 , nouveau record enregistré.
    On remarque tout de suite que les naissances printanières (avril / juin) se situent entre 10 et 20 jours, alors que les naissances en été (juin/août, aux chaleurs) se situent entre 30 et 80 jours.
    Quelques papillons (11) naissent entre 110 et 200 jours, des hibernants plus pressés que les autres !

Ce qui me conforte dans l'hypothèse que ce n'est pas la chaleur qui diminue le temps passé en chrysalide et vice-versa les journées fraîches qui le rallonge.

Par contre la fraîcheur influence beaucoup les chenilles et le temps passé en position de nymphose qui est rarement inférieur à deux jours par temps frais.

Temps minimal observé passé en chrysalide (observation en 2012) : 8 jours et 12 heures.
Temps maximal observé passé en chrysalide (observation en 2012) : 350 jours (Suisse)

 

Les ontogéneses de Papilio machaon participent au maintien de l'espèce. Je libère dans la nature les imagos an et mes collaborateurs font de même de leur côté.

Et puis, parfois, nous découvrons des choses insolites, ou nous précisons certains faits déjà acquis.

Voir pages suivantes..................................

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 13:10
Araignée "Philodromus sp." sur aneth - 5 mm - Elle mord la chenille et la vide de sa substance - juin -

Araignée "Philodromus sp." sur aneth - 5 mm - Elle mord la chenille et la vide de sa substance - juin -

Guêpe "Polistes nympha" dévore une chenille en compagnie d'une fourmi.

Guêpe "Polistes nympha" dévore une chenille en compagnie d'une fourmi.

Prédateurs - notions d'élevage
 

Une chenille sur mille doit arriver à être un imago dans la nature ; je ne dois pas être loin de la vérité en voyant tous les accidents qui jalonnent le parcours de "Papilio machaon", de l'oeuf à l'imago : intempéries, prédateurs nombreux, actions de l'homme, etc...

 

Sur un plan de fenouil, une punaise dévore une chenille de Papilio machaon.
Papilio-machaon/chrono1710_1

 

Papilio-machaon/chrono2548_1
Jeune chenille de papilio machaon dévorée par une araignée-Napoléon (Synaema globosum) sur une ombelle de fenouil - juin -

 

Le lézard des murailles, grand prédateur des chenilles
(ici une chenille de pieride).
Il y a aussi les tarentes ou "Geckos d' Europe du sud" (Tarentola mauritanica),
discrètes, et aux aguets sur les murs exposés plein sud.
Et les fourmis rouges qui s'attaquent de préférence à la chrysalide
et la vident de son contenu (voir bas de page).
Papilio-machaon/chrono224_1

 

/Papilio-machaon/chrono257_1

Le sphex rouge (Ammophila heydeni) prédateur des chenilles,
mais plus particulièrement des chenilles géomètres. Ici sur un chardon roland.

 

Papilio-machaon/chrono258_1.j

Une guêpe " Poliste française " (Polistes gallicus) dévore une chenille
de Papilio machaon en compagnie d'une fourmi.
© photo C.TOSONI.

TROGUS LAPIDATOR
Papilio-machaon/chrono1230_1
Trogus lapidator. Il parasite les chenilles de Papilio machaon en pondant ses oeufs sur le flanc de la larve. (page précédente)

PTEROMATUS PUPARUM parasite les chrysalides de Papilio machaon et piérides en général.

Les fourmis rouges, grandes destructrices d'oeufs, de larves et de chrysalides. Ici en train de dévorer des oeufs (non identifiés) sur une feuille de tilleul - avril -
Papilio-machaon/chrono2439_1

Des fourmis s'abreuvent de nectar sur une ombelle d'aneth et ne dédaignent pas une chenille rencontrée. Je trouve d'ailleurs rarement des chenilles de Papilio machaon sur mon aneth de deux mètres de haut et bien vert. 07.07.2015.

L'aneth est beaucoup plus pourvu en nectar que le fenouil commum.

"Les fruits de l'aneth contiennent une huile essentielle (2,5 à 4 %) renfermant de la carvone, de la myristicine et de l'apiol. Ils contiennent également des tanins et des mucilages.(wikipedia)"

Papilio-machaon/chrono2224_1

Chrysalide de Papilio machaon attaquée par des fourmis rouges qui l'ont perforée.
La chrysalide n'est pas ouverte mais perforée, l'altération s'est étendue par la suite.

 


Une chrysalide a été détruite par des fourmis. J'avais bien vu et enlevé deux fourmis rouges qui stationnaient dessus. Je les avais ôtées mais j'avais remarqué tout de même une légère égratignure sur le côté qui se traduisait par un point noir. En fait, les fourmis avaient réussi à perforer l'enveloppe de la chrysalide et à tout dévorer ! Les fourmis rouges semblent connaître le contenu d'une chrysalide, ou le humer, car c'est la deuxième fois que j'observe des fourmis détruire une chrysalide. Même à l'abri dans une cage ! Suffit d'une minuscule ouverture que je n'avais pas repérée. En 2010, j'ai eu 6 chrysalides détruites par les fourmis !
 
Home sweet home !
 
L'élevage de Papilio machaon, comme d'autres papillons, demande beaucoup de patience, de sérieux, de respect et d'un peu de disponibilité. Il conviendra que vous disposiez d'au moins une heure par jour à consacrer à vos pensionnaires. Je suis à votre disposition pour tous les renseignements que vous demanderiez. Vous serez ébloui par le spectacle de l'éclosion d'un imago et les enfants en garderont un souvenir impérissable, spectacle peut-être un jour à l'origine d'une vocation . Vous contribuerez aussi à la sauvegarde de l'espèce dans les régions où elle se rarifie.

MATERIEL : le principal est la cage, une cage à fin treillis genre moustiquaire. Les anciennes cages, dans lesquelles nos grands-mères mettaient les aliments à l'abri des mouches, sont parfaites pour votre élevage. Les chenilles sont à l'abri des prédateurs et l'espace est très aérées. Dimensions minimales : largeur 40 cm., profondeur 20 cm. et hauteur 40 cm.

Ensuite des petits vases pour contenir les bouquets.Là, toutes les idées sont permises, disons un flacon de la contenance d'une canette de bière pour être dans la moyenne.
Un vaporisateur très propre comme celui dont on nettoie les vitre.

Ensuite de l'essuie-tout étendu au sol de la cage, parfait pour absorber les saletés et facile à changer. Du coton hydrophile pour boucher le goulot. Et c'est tout !

ÉLEVAGE : il vous faut des chenilles ! Cherchez-les sur des plants de fenouils, de carottes cultivées, de carottes sauvages (Docus carottes).

La procédure :
  • Ne jamais commencer un élevage avec plusieurs chenilles, une ou deux, maximum trois, c'est parfait pour apprendre.
    Il est important de savoir qu'une chenille de quitte jamais sont plant s'il est bien fourni.Elle vadrouillera donc sur votre bouquet sans jamais en sortir si ce n'est que pour aller se mettre en chrysalide. L'alerte vous sera donnée par la présence d' un liquide jaune-brunâtre que la chenille défèquera sur l'essuie-tout quand l'heure de la nymphose sera venue (ce n'est toutefois pas toujours le cas). En général, si une chenille marche au sol et qu'il n'y a pas cette marque c'est que la chenille est tombée de son support. Rare.

    Vous pouvez, délicatement, manipuler votre chenille, elle ne mord pas et ne possède pas de poils urticants .
    Une fois la chenille déposée sur son bouquet, vous placerez un tampon de coton hydrophile au goulot du vase pour éviter une éventuelle noyade mais surtout pour bien fixer les tiges des feuilles. Et le tour est joué !
     
  • Reste le plus important : l'alimentation. Il convient de changer l'eau du vase tous les jours et d'enlever et remplacer à la demande les feuilles fanées . Gardez la cage extrèmement propre. Tous les jours, il vous faudra changer l'essuie-tout qui sera parsemé de boulettes d'excréments ( inodores ). Nettoyez le plancher avec une petite brosse. Bref, propreté. La chenille mangera au crépuscule, dans la nuit, voire dans la journée. Elle n'est active que vers l'isotherme 20 °.
     
  • Le temps passera et votre chenille grossira Si ce n'était la présence de prédateurs (oiseaux, lézards,fourmis,etc.) vous pourriez élever des chenilles sans la cage car, comme je l'ai dit, elles ne quittent leur support alimentaire que pour se nymphoser.
  • Attention : en changeant les bouquets , veillez à ne pas introduire un prédateur. Même avec de l'habitude, il m'est arrivé, involontairement, d'introduire dans la cage un minuscule prédateur caché dans les feuilles (araignée, par exemple).

    Lorsque va sonner l'heure de la nymphose, elle va promener en tout sens dans la cage ( la porte est fermée, naturellement ) pour trouver un support et accomplir sa nymphose. Laissez-la faire. Inutile d'encombrer la cage de perchoir de toutes sortes, c'est sur la cage elle-même que se terminera son choix. Sur le plafond ou sur un côté.
     
  • Il ne vous restera plus qu'à attendre l'imago, de 12 à 17 jours, ou plus en été ; plusieurs mois pour la génération d'automne qui naît au printemps suivant. Ne pas oublier de laisser la porte de la cage entre-ouverte si vous quittez votre domicile en période où la naissance de l'imago est possible.
    De temps en temps quand il fait chaud, avec de l'eau très propre, vaporisez légèrement les bouquets pour les faire durer plus longtems, avec les chenilles dessus, elles ne craignent pas. Vaporisez aussi les chrysalides, disons une fois par semaine ou quand il pleut comme dans la nature.
     
  • Placez la cage à l' EXTERIEUR de votre domicile sur une table (photo). Température, hygrométrie, luminosité naturelles. Choisissez une place définitive et lestez votre cage avec des carreaux, ou des tuiles, ou des pierres plates,etc. Position mi-ombre et mi-soleil mais sans chercher à l'installer dans un lieu trop abrité ( les imagos naîtraient hors saison). A vous d'appréciez cette position.Par exemple : si l'hiver il fait moins 10 degrés dehors et moins 5 degrés dans votre garage, vous pouvez rentrer la cage, la différence n'est pas importante ; mais attention à une température supérieure à 15 degrés....
     
  • Voilà ! Vous rencontrerez peut-être des petis problèmes imprévus, ne pas hésiter à me contacter.

ÉLEVAGE

Voici quelques conseils succincts pour élever des chenilles de Papilio macchaon :

- Commencer avec une ou deux chenilles, trois au maximum. Surtout si vous êtes absent une bonne partie de la journée. Votre chenille vous demandera un petit quart d'heure d'attention tous les jours.

-. Mettre dans une cage à treillis fin ( les anciennes cages de nos grands-mères pour mettre à l'abri des mouches les aliments font très bien l'affaire ) un contenant, genre canette de bière, par exemple, avec de l'eau et un bouquet de fenouil, ou un bouquet de feuilles de carottes, le bouquet ajusté au goulot avec du coton pour le maintenir et éviter à une chenille de se noyer.

- Changer le bouquet à la demande quand il commence à se faner. Vous enlevez la feuille sur laquelle se trouve la chenille, vous rajoutez des feuilles fraîches et vous remettez la chenille en place avec son ancienne feuille si vous ne voulez pas la manipuler ; sinon la décrocher et la poser sur les feuilles fraîches.

- Mettre la cage à mi-ombre, mi-soleil, à l'extérieur contre une haie ou un arbuste comme sur la photo. La surélever du sol.

- Quand la chenille voudra se mettre en chrysalide elle quittera le plant (elle tombe rarement) pour se nymphoser.Si vous trouvez votre chenille au sol de la cage et que vous la replacez sur le bouquet mais qu'elle en repart c'est qu'elle ne veut plus y rester !

- Après un certain temps en chrysalide ( voir les ontogéneses ), si vous devez vous absenter, laissez la cage ouverte pour libérer l'imago qui naîtrait...
- Une petite astuce : pour nourrir un imago, il faut une petite boite plate, genre boite à pastilles. Y mettre un peu de miel dedans et recouvrir d'une gaze. Le papillon pompera le miel à travers la gaze. Mais je n'ai jamais nourri d'imago, dés qu'un est né je le libère. Il peut rester 24 heures sans s'alimenter si, admettons, il pleuvait quand il né et que vous le gardiez pour attendre la fin des intempéries. Rarissime...la chrysalide perçoit la météo !

- Vous pouvez me demander plus de détails, ou me contactez si vous avez un problème car il y en a toujours un.

 


Voici mon installation, mais sur ce point il y a plusieurs possiblités, et si en plus vous êtes bon bricoleur...

La table pour éloigner du contact avec le sol et sur le toit des carreaux plats pour protéger le bois de la pluie et lester le tout. Vous pouvez poser aussi un pot de fleurs pour décorer.

Ne jamais poser la cage au sol, attention aux fourmis qui dévorent même les chrysalides.
Papilio-machaon/chrono954_1

A la place de terreau recouvert de mousse et de débris végétaux mettre simplement de l'essuie-tout pour enlever facilement les crottes. Hygiène indispensable.

Papilio-machaon/chrono955_1
Situation à ne pas produire si vous commencez un élevage :
trop de chenilles ensembles.Commencez par une seule pour vous initier.
 

    


Ode au "Grand-porte-queue",
plus familièrement nommé par son nom latin "Papilio machaon",
ce qui est une exception !

 

"Nous partîmes quelques uns mais par un prompt renfort,
Nous nous vîmes des dizaines à faire fi de la mort",
Grâce à quelques cabanes posées de ci, de là,
De l'oeuf au papillon, notre mue s'effectua.
Nous remercions tous ceux qui pour nous faire plaisir,
Ont planté du fenouil pour mieux nous accueillir.
Au nom des Papilio rassemblés dans le ciel,
Notre nom, grâce à vous, restera éternel...

Arlette LEROUX.

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 13:00
Maladies, parasites : Microgasters, Trogus lapidator, Pteromalus puparum
Papilio-machaon/chrono250_1
Chenille moribonde parasitée.La chenille, pliée en deux, pend le long de son support. Elle peut être parasitée par des larves de Microgasters ou Apenteles (Ichneumonides).
Mais Il arrive aussi souvent que les chenilles se mordent et un petit trou dans la cuticule est mortel.

Les oeufs des Microgasters sont pondus soit sur les oeufs soit sur les jeunes chenilles. Lorsque les larves sortent de la chenille, qui est restée vivante jusqu'à l'heure de la nymphose malgré son fardeau mortel, elles se tissent des cocons jaunes contre la chenille défunte.

Le Ptéromale des chrysalides (Ptéromalus paparum), quant à lui, pond ses oeufs dans les chenilles prés de la nymphose, surtout celles des pierides.

(source : "Les insectes" P-A.ROBERT).

 

Trois grandes classes principales de maladies :
- Les maladies d'origine virale (virus)
- Les maladies d'origine bactérienne (bactérie)
- Les maladies d'origine fongicide (champignons)

 

Les lépidoptères sont sensibles à de très nombreuses maladies pathogènes


Dans les conditions d'un élevage conduit sur des =végétaux prélevés dans la nature, les chenilles sont susceptibles de contractées de très nombreuses maladies présentes partout dans notre environnement et que l'on importe sans s'en douter avec le feuillage alimentaire.

Ces maladies, peu spécifiques, concerne en général l'ensemble des lépidoptères.

Trois grandes classes principales de maladies peuvent être caractérisées :
- les maladies d'origine virale (agent pathogène = virus),
- les maladies d'origine bactérienne (agent pathogène =bactérie),
- les maladies d'origine fongique (agent pathogène = champignon).
Source : OPIE.
Y ajouter les parasites déposés par les hyménoptères présentés dans cette page
 

    

Papilio-machaon/chrono63_1_1
Papilio-machaon/chrono65_1_2

 

Papilio-machaon/chrono252_1

Le 10.09.2004, des chenilles de Papilio machaon, provenant de plants de carottes cultivées, s'alimentaient normalement mais ne semblaient pas être très dynamiques : leurs excréments sont devenus plus petits et elles sont montées sur des tiges de fenouil placées dans l'élevage. L'une d'elle a éjecté un liquide verdâtre (ce liquide est normalement jaune-brun) qui précède la nymphose, ce qui semble avoir pour but d'évacuer les derniers aliments non digérés.

Elle s'est immobilisée sans prendre la position de nymphose. Le lendemain matin son corps était plié en deux (photo), flasque, avec des taches grisâtres.A 16 heures, une larve est sortie du centre de la chenille, balançant dans le vide au bout d'un fil gluant et , se rattrapant au premier support venu, a filé vers le sol. Le fil est probablement la colle avec laquelle la chenille fabrique sa ceinture pour se fixer au support. Deux heures plus tard, la larve parasite s'est transformée en nymphe entourée d'une pupe rouge-brun (photo), une enveloppe rigide de 6 x 3 mm. Une seconde larve la suivie.

Photos et texte de François DESHAYES.

 

Les maladies des chenilles se répartissent en deux catégories principales : celles causées par des bactéries et celles causées par des virus. Les infections bactériennent se traduisent par un comportement léthargique, l'arrêt de la prise de nourriture et l'émission de liquides bruns aux deux extrémités du corps. Les parties viscérales se liquifient et prennent une odeur nauséabonde ; la chenille finit par mourir en devenant entièrement noire. Les symptômes sont assez différents en ce qui concerne les maladies virales : le tégument ne noirci pas mais le corps devient flasque et il tend à pendre en restant accroché à la plante nourricière ; la chenille qui vient de mourir n'a pas d'odeur forte ou désagréable.Une espèce de virus conduit les chenilles infectées à rejeter des excréments blanchâtres.
( D.J.CARTER et B.HARGREAVES in " guide des chenilles d'Europe ". Delachaux et Niestlé. 1988 )

 

Trogus lapidator ( Fabricius )
Hyménoptère, famille des ichneumonidés

Les chenilles de Papilio machaon sont aussi parasitées par un hyménoptère "trogus lapidator" qui s'extrait de la chrysalide le moment venu. C'est ce qui est arrivé à la chenille "Lodève 2" des ontogéneses 2006/2007 (voir "ontogéneses 2006 / 2007" ).

L'hyménoptère est né le 01.05.2007 soit après 201 jours de location environ, la chenille ayant déjà 20 mm quand je l'ai trouvée.L'insecte colle son oeuf sur la chenille et la larve se développe dans le corps et laisse celle-ci se chrysalider ; c'est de l'enveloppe de la chrysalide que sort Trogus lapidator adulte. par une lucarne sur le côté.

L'enveloppe de la chrysalide reste pratiquement intacte, seule une lucarne de 5 mm X 5 mm est visible sur le côté.

L'imago vit sur les fleurs, en particulier sur les centaurées.
 
Papilio-machaon/chrono254_1
"Trogus lapidator", la parasite de la chrysalide de Papilio machaon.
Juste après sa naissance quand il se sèche . Il mesure environ 15 mm.
Photo P-J.BERNARD

 

Des guêpes ont intégré à leur génome celui d'un très ancien virus et s'en servent comme comme vecteur pour prendre le contrôle des chenilles qu'elles parasitent ; les polydnavirus délivrent en effet des gènes issus de la guêpe qui pénètrent dans les cellules de l'hôte et inhibent ses défenses immunitaires ( Cécile DUMAS, in "science et avenir" 13.02.2009 )

 

Papilio-machaon/chrono255_1
Voici la lucarne par laquelle est sorti "Trogus lapidator".
La chrysalide est presque intacte mais vide !
 

    

PTEROMALUS PUPARUM

    

Hyménoptère Chalcidoidea "Pteromalus puparum" Apocrite Chalcidien Pteromalidé.
Sur ces photographies il est en train de parasiter une chenille de Papilio machaon - Moselle ( Loraine ) le 16.06.2008 - sur fenouil -
Pendant environ 5 heures cet hyménoptère a opéré , et chaque fois qu'elle piquait la chenille se débattait en vain.

( Photos 1 : Pascal CLAUSEN )

 

Photo 1

L'hyménoptère en train d'opérer la chenille.
On remarque la disproportion des tailles !
Papilio-machaon/chrono1530_1.

 

Papilio-machaon/chrono2247_1
"Pteromalus puparum" - hyménoptère -
2 mm -
posé sur une cage - août -
 
  • Joannes GOEDAERT (1617-1668) naturaliste et peintre hollandais, fut l'un des premiers auteurs à consacrer un ouvrage à la métamorphose des insectes dans lequel il distingue les différents stades d'évolution de plus de cent quarante espèces. Publié en 1642 à Middlebourg, cet ouvrage est le résultat d'un travail solitaire, basé sur trente ans d'observations. Au cours de ses nombreuses séances de travail, il assiste sans pouvoir l'analyser correctement à un phénomène curieux, en l'occurrence l'interruption de la métamorphose d'un papillon par un parasite des chenilles, vraisemblablement un ichneumon.( Béatrice Mairé, voir bibliographie)

 

L'entomophage adulte et libre, introduit sa ponte ou ses larves, au voisinage ou dans le corps d'un autre insecte parfait, ou d'une larve ( chenille de Papilio machaon, par exemple ), ou encore d'une araignée, ceci sans tuer l'hôte. La larve du parasite se nourrit de sa proie, en général sans en détruire les organes essentiels, l'hôte continuant lui-même à se nourrir. Finalement, sa croissance terminée, la larve donne un adulte, nullement modifié par la phase parasitaire de sa vie. L'hôte, vidé de sa substance, meurt.
( in "le parasitisme" de Louis GALLIEN - PUF "que sais-je ? " 1980 )

 

Papilio-machaon/chrono761_1_1
Papilio-machaon/chrono763_1_2.
Maladie virale : la chenille ne grossit plus, sa peau suinte et elle a des fistules.
Comparez avec la chenille saine
que l'on voit en partie en arrière plan.
La peau avec des fistules sur les derniers  anneaux.
La chenille ne s'alimente plus, son corps  devient mou et elle meurt petit à petit. (septembre 2010)

 

"Les symptômes sont assez différents en ce qui concerne les maladies virales : le tégument ne noirci pas mais le corps devient flasque et il tend à pendre en restant accroché à la plante nourricière ; la chenille qui vient de mourir n'a pas d'odeur forte ou désagréable.Une espèce de virus conduit les chenilles infectées à rejeter des excréments blanchâtres.
( D.J.CARTER et B.HARGREAVES , voir bibliographie)
 
  • Les virus à ADN des insectes, tels que les baculovirus, sont très anciens. Leur origine remonte à au moins 310 millions d’années, bien avant l’apparition des dinosaures ! En d’autres termes, ces virus ont évolué au carbonifère en même temps que les insectes et se sont diversifiés pendant le mésozoïque, à la même période géologique que leurs hôtes, les guêpes et les papillons. Ces résultats disent que les relations intimes de coévolution entre les insectes et leurs virus sont bien plus anciennes que ce que l’on supposait auparavant : elles remontent à l’origine même des insectes.
    Marie-Odile MONCHICOURT - cnrs:Tours - 2011.
     

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 12:50
L' envol
 
4...3...2...1... top !

Résumé de l'ontogénese de Papilio machaon :

Chenille : quitte le plant et mise en place de la ceinture, et environ 48 heures aprés la nymphose .

Résumé ontogénese dans l'ordre : la chenille quiite le plant, position de nymphose, passage de la ceinture, chrysalide, imago (séchage des ailes et répartition du sang dans les organes - déjection des résidus organiques), envol (souvent un petit vol d'essais, puis se pose à nouveau pour redécoller un peu plus tard )


Papilio-machaon/chrono214_1
 
    

Quand l'imago est né, je le prends délicatement sous l'abdomen, sans toucher aux ailes, et je le dépose au soleil sur un piquet planté en terre, ou sur un arbuste.

 

Papilio-machaon/chrono1095_1
L'envol.
A sa naissance, une fois prêt, Papilio machaon fait souvent un vol d'essai d'une dizaine de secondes puis se pose sur la végétation alentour, pour repartir un petit quart d'heure après

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 12:40
Naissance de l'imago
 
L'éclosion de l'imago est conditionnée par l'action de l'hormone de développement que sécrètent les " carpara cardiaca ". Sur ce film photographique, la chrysalide était fixée sur le treillis d'une plante grimpante.

 

Papilio-machaon/chrono209_1
Le film ci-dessous a été réalisé le 5.08.2002 à 10 h 50, envol à 12 h 10. Temps passé en chrysalide : 12 jours.
L'imago met 25 secondes à s'extraire de sa chrysalide.

 

Papilio-machaon/chrono51_1_1.
Papilio-machaon/chrono53_1_2
Papilio-machaon/chrono55_1_3.
A quelques heures de la naissance la chrysalide change de couleur et les ailes sont visibles par transparence.
La chrysalide s'ouvre par le haut sous la poussée du papillon...
La tête pointe en premier.
Papilio-machaon/chrono57_1_1Papilio-machaon/chrono59_1_2Papilio-machaon/chrono61_1_3
...avec les pattes....puis le prothorax,
le thorax et l'abdomen...

...et l'imago en entier.
Il va sécher ses ailes pendant
une heure et demie
à trois heures.

 

" Maintenant, le papillon pousse sa tête en arrière, ses pattes en avant pour se débarrasser de la plaque triangulaire qui le gêne ; il dégage ses antennes, dégage ses pattes, saisit un objet quelconque ou bat des ailes. La victoire est gagnée." (A. MAUREL )

Lorsqu'il naît, l'imago expulse un liquide nommé "méconium" qui est une substance de déchets accumulée dans le rectum de la chrysalide.
Papilio-machaon/chrono212_1

 

Papilio-machaon/chrono213_1
Comme on le voit sur cette photo, la chrysalide reste pratiquement intacte.
Le papillon attend que le sang circule dans les nervures de ses ailes.
 
Il vole à la vitesse de 4 m seconde.

 

Quand les papillons sortent de la chrysalide, leurs ailes encore fripées ont cependant tous les dessins et coloris normaux. Aucun changement ne se manifeste jusqu'à ce que l'insecte ait trouvé un endroit convenable pour se suspendre, ce qui permettra aux ailes de se déplisser sans aucun gêne. Elles s'étalent progressivement sans effort apparent, les écailles qui étaient dressées se couchent et s'imbriguent comme les tuiles d'un toit. Mais un gros effort est en réalité fourni par les muscles, qui se contractent activement pour pomper l'air dans les trachées et comprimer les liquides du corps. Si l'on pique alors avec une épingle l'extrémité des ailes, on voit le sang s'en échapper goutte à goutte.
V.B.WIGGLESWORTH, voir bibliographie générale dans "divers".


 

12 - PAPILIO MACHAON - naissance de l'imago.

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 12:30
A la loupe

 

Papilio-machaon/chrono219_1

Cette photo, prise à la loupe binoculaire ( grossissement X 20 ) présente un des flancs de la chenille. On peut y remarquer des trous ovales ( stigmates ou valves) munis de poils pour éviter aux poussières de pénétrer. Ces ouvertures sont les trachées respiratoires, les chenilles ne possédant pas de poumons.
Quand le corps se contracte les stigmates s'ouvrent et quand il se gonfle, ils se referment. l'air est alors poussé par la pression musculaire jusque dans les plus petites ramifications des tubes respiratoires

 
Papilio-machaon/chrono220_1.

Photo également prise à la loupe binoculaire ( X 20 ) qui vous montre les crottes. On peut remarquer que la chenille découpe sa nourriture (tige végétale) en petits tronçons et qu' elle récupère seulement la sève, qui contient de nombreux produits, car toutes les fibres végétales sont conservées dans les crottes.

© Texte et photos de la page par Evelyne CHENE, Versailles, 2005.

 

Rappelons que le fenouil contient les produits suivants : anethol ( ether-oxyde employé pour fabriquer le pastis ), fenchone, pinène, camphène, phellandrène, dipentène, foeniculine, estragol et methylengénol.
Bon appétit !

Partager cet article

Repost 0
Publié par BERNARD - dans Papilio machaon
commenter cet article

BALADES ENTOMOLOGIQUES

 

http://fdata.over-blog.net/1/76/85/08/avatar-blog-1071798285-tmpphpSmklSB.jpg

 

Description : Macrophotos, observations et études sur quelques insectes de Provence.

Partager ce Blog

Retour à la page d'accueil

Contact

Recherche

COPYRIGHT

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Divers/copyright3.gif  Le téléchargement de tout ou partie des textes, images, sons, photographies, données, marques et tout autre élément qui y sont contenus est autorisé à des fins strictement privées ou dans le cadre scolaire et pour un usage non commercial. Toute utilisation, diffusion, commercialisation, reproduction et représentation, totale ou partielle, d'éléments du site à d'autres fins est subordonnée à l'autorisation préalable de l'auteur. Merci.

Pierre-Jean BERNARD

ALBUMS PHOTOS

 

Album 1

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/dasypoda-hirtipes-1.jpg

Album 3
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/3/Tircis-pararge-aegeria-aegeria-sur-ceanothus-11.04.JPG

Album 4

http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/4/clairon-des-abeilles-10.07.JPG

Album 5
http://idata.over-blog.com/1/76/85/08/5/08.09-PM-mangeant-bouton-fenouil---pollen.JPG

Un clic sur image
pour voir les albums

Album 6

/*---personnalisation----*/