Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 00:30

L'argus bleu ou azuré de la bugrane
"Polyommatus icarus"

Un exemple de dimorphisme sexuel.
Le "dimorphisme sexuel" est la différence d'apparence 
entre le mâle et la femelle d'une même espèce. 

La chenille se nourrit de luzerne, de trèfle,
du lotier corniculé, de la bugrane épineuse et divers fabiacées.

L'argus bleu mâle - sur sedum spectabile - août - Marignane (13).
L'argus bleu mâle - sur sedum spectabile - août - Marignane (13)

Vues au microscope optique, les minuscules écailles qui recouvrent comme des tuiles d'un toit les ailes des papillons présentent des stries extrêmement fines.
Les admirables stries disposées sur les ailes de papillons ont des tailles de l'ordre du millième de millimètre - 60 fois moins que l'épaisseur d'un cheveu.
À  cette diffraction  peut d'ailleurs s'ajouter le phénomène d'interférence qui contribue aussi à faire varier la couleur selon l'angle sous lequel on regarde l'aile. 
Nicolas Witkowski in  "papillonnages" - Seuil 2007 

La femelle - Vue de dessus sur une pensée fanée - juillet - Marignane (13)
La femelle - Vue de dessus sur une pensée fanée - juillet - Marignane (13)

La femelle - Vue de dessous posée sur feuille de trèfle - juillet - Marignane (13)
La femelle - Vue de dessous posée sur feuille de trèfle - juillet -
Marignane (13)

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 00:00

Le Sphinx gazé ou Sphinx du chèvrefeuille (Hemaris fuciformis)

est une espèce paléarctique de lépidoptères de la famille des Sphingidae.

 Diurne, il vit dans les prairies fleuries, les clairières, le long des lisières et des chemins forestiers, les friches, les jardins ensoleillés.
À la manière d'un colibri, il butine les fleurs bleues et violettes
(bugles, sauges, knauties, buddléia)

Le gazé fuciforme - "Hemaris fuciformis" posé un bref instant sur une feuille de buddleia - Luberon (04) - juillet

Le gazé fuciforme - "Hemaris fuciformis"
posé un bref instant sur une feuille de buddleia -
Luberon (04) - juillet

Le gazé fuciforme - "Hemaris fuciformis" posé un bref instant sur une feuille de buddleia - Luberon (04) - juillet

Les plantes-hôtes de la chenille sont presque uniquement des chèvrefeuilles
(surtout Lonicera xylosteum et L. nigra)

L'aile en parti translucide, au contraire du "Moro-sphinx" chez qui les ailes sont opaques.

L'aile en partie translucide, au contraire du "Moro-sphinx"
chez qui les ailes sont opaques.

Sa trompe enroulée avant le déploiement.

Sa trompe enroulée avant le déploiement.

Sphinx gazé

Sphinx gazé 

Partager cet article

Repost0
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 03:00

Ce flambé (Iphiclides poladirius)

est resté 69 jours dans mon jardin, son territoire investi.

Je l'ai vu la première fois le 24.03.2016
et il a disparu le 30.05.2016, dernière fois que je l'ai vu.

Tous les jours, entre 11h et 14h, au plus fort de la chaleur, il arrivait par-dessus le toit de ma maison, butinait un certain temps sur les lilas ou sur les centranthes rouges (valérianes rouges ou faux lilas) et repartait dans la même direction, en l'occurrence vers la haie dense de cyprès de mon voisin où il avait élu domicile pour se mettre à l'abri.

Pendant toute cette période il y a eu beau temps, ou fort Mistral (N-O) ou pluie et la température minimale prise à 4h du matin a été de 5° et la température maximale 19°.

Je le voyais souvent patrouiller entre les arbres et se poser au soleil ailes déployées.
Je ne sais pas si c'était un mâle ou une femelle et encore moins s'il a pu s'accoupler.

L'arrivée sur mes lilas 24.03.2016

L'arrivée sur mes lilas 24.03.2016

Avec du pollen sur la tête après avoir visité brièvement mon tilleul en fleurs, je l'ai même vu essayer de butiner mon chèvrefeuille, plante plutôt fréquentée par les papillons "colibris" !

Avec du pollen sur la tête après avoir visité brièvement mon tilleul en fleurs, 
je l'ai même vu essayer de butiner mon chèvrefeuille,
plante plutôt fréquentée par les papillons "colibris" !

Le dernier jour 30.05.2016 de notre rencontre, posé à quelques mètres sur mon cognassier comme pour me dire adieu... Bonne chance.

Le dernier jour 30.05.2016 de notre rencontre,
posé à quelques mètres sur mon cognassier
comme pour me dire adieu...
Bonne chance.

Le dernier jour 30.05.2016 de notre rencontre, posé à quelques mètres sur mon cognassier comme pour me dire adieu... Bonne chance.

Encourageante observation de ce papillon dans le Tarn par Jean-Sébastien :

"Sur les bords du Tarn, en amont de Malène, en "descente en canoé", lors d'une pause en bord d'un banc de gravier, j'ai vu mon premier rassemblement de Flambés.
Je n'en ai jamais vu autant, environ une vingtaine les uns à côté des autres.
À un mètre environ, un rassemblement similaire de piérides. 
(Causse Méjean (1000 m, un peu plus au sud) du 1er au 6 août 2016)

Le flambé sur buddleia - 21.07.2017 (Luberon 04). J'en ai vu trois en même temps avec cinq Moro-sphinx, trois tabacs d'Espagne et deux  sylvains azurés !

Le flambé sur buddleia - 21.07.2017 (Luberon 04).
J'en ai vu trois en même temps avec cinq Moro-sphinx,
trois tabacs d'Espagne et deux  sylvains azurés !

Partager cet article

Repost0
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 08:28

Sur cet article, différents lépidoptères et leur chenille.
En cliquant sur le nom,
vous arrivez directement sur la photo.

BOMBYX DU CHÊNE

CHENILLE BOMBYX DU CHÊNE

CHENILLES PROCESSIONNAIRES DU PIN

CHENILLE SPHINX DU LISERON

SPHINX DES PALMIERS

SPHINX DU PEUPLIER

SPHINX DU TILLEUL

CHENILLE SPHINX DU TILLEUL

BOMBYX DU CHÊNE

Un correspondant, entomologiste montagnard, m'expliquait que le bombyx du chêne passait son temps à courir les femelles et qu'il n'était pas rare de le voir franchir les cols à plus de 2500 m d'altitude.

Envergure : de 5 jusqu'à près de 8 cm chez la femelle.
Les mâles sont toujours plus foncés que les femelles.
Beaucoup de variations peuvent être dues aux conditions locales du milieu.

BOMBYX DU CHÊNE

LASIOCAMPA QUERCUS mâle - Minime à bande ou bombyx du chêne - 27.08.2016 - 13 h

LASIOCAMPA QUERCUS mâle - Minime à bande ou bombyx du chêne - 27.08.2016 - 13 h

BOMBYX DU CHÊNE ou Minime à bandes jaunes
 (Lasiocampa quercus)  mâle -

Ici photographié à Marignane dans mon jardin
posé sur une feuille de "choisya ternata" - 3-4 cm d'envergure
27.08.2016

CHENILLE BOMBYX DU CHÊNE

Chenille du bombyx du chêne.
Chenille processionnaire du bombyx du chêne (Thaumetopoea processionea). 

Elles éclosent en septembre et passent l'hiver en diapause.
Elles en sortent en mars et se nymphosent autour de mai-juin.

Description de cette image, également commentée ci-après

Bombyx du chêne
De la chenille au papillon
Planche vers 1885​​​​​​​

CHENILLES PROCESSIONNAIRES DU PIN

Les chenilles processionnaires du pin "Thaumetopoea processionea". Inscrite sur la liste rouge UICN il y a quelques décennies. Luberon (04) 2016.
Les chenilles processionnaires du pin (Thaumetopoea pityocampa).
Inscrite sur la liste rouge UICN il y a quelques décennies. Luberon (04) 2016.

Document intéressant sur les différentes chenilles urticantes,
en cliquant sur l'image

Chenilles urticantes

CHENILLE SPHINX DU LISERON

Chenille du sphinx du liseron "Agrius convolvuli" 27.10

Chenille du SPHINX DU LISERON "Agrius convolvuli" 27.10

De couleur très variable, verte ou marron avec des stries latérales obliques blanchâtres et foncées, de grande taille (110 mm). Elle est munie d'une petite corne pointue qui peut être jaune avec l'apex noir ou entièrement noire.

SPHINX DES PALMIERS

Le sphinx des palmiers (Castniide). Larve très nocive dans le sud de la France - ici  imago photographié à Saint-Victoret (13) 28.06.2014.

Le sphinx des palmiers (Castniide).
Larve très nocive dans le sud de la France.
Ici  imago photographié à Saint-Victoret (13) 28.06.2014.

SPHINX DU PEUPLIER

Sphinx du peuplier "Laothoe pupuli" - Marignane (13) - Se cache dans les feuilles ou sur son arbre, ici surpris sur un mur.

Sphinx du peuplier (Laothoe pupuli) - Marignane (13)
Se cache dans les feuilles ou sur son arbre, ici surpris sur un mur.
L'envergure du Sphinx du peuplier va de 70 à 100 mm

SPHINX DU TILLEUL
(Mimas tiliae) Sphingidae 

Plantes-hôte : Tilia (tilleul) Ulmus (orme), plus rarement sur d'autres feuillus.

On peut le rencontrer dans les parcs, les jardins, les zones urbanisées mais boisées etc, à l'aurore et au crépuscule posé sur un tronc.

Photographié ici par mes petits-enfants Gaelle et Baptiste, 13 ans.

Le sphinx du tilleul au repos.
Le sphinx du tilleul au repos.

 Celui-ci a été photographié le 03.04.2020 à 10 h - 15° (4° à 5 h). En voici un en avance sur son époque de vol !

Celui-ci a été photographié le 03.04.2020 à 10 h - 15° (4° à 5 h).
En voici un en avance sur son époque de vol !

CHENILLE SPHINX DU TILLEUL

Sa chenille contre le tronc d'un tilleul au jardin - Marignane. La chenille emploie l'homochromie évolutive, verte sur les feuilles nourricières et brune lorsqu'elle descend le long du tronc pour s'enterrer.

Sa chenille contre le tronc d'un tilleul au jardin - Marignane. La chenille emploie l'homochromie évolutive, verte sur les feuilles nourricières et brune lorsqu'elle descend le long du tronc pour s'enterrer.

Chenille du SPHINX DU TILLEUL
contre le tronc d'un tilleul au jardin - Marignane.
La chenille emploie l'homochromie évolutive, verte sur les feuilles nourricières et brune lorsqu'elle descend le long du tronc pour s'enterrer.

Chenille au sol et à son dernier stade, en partance pour se mettre en chrysalide en terre (juin). Elle devient brune sur le sol en partant pour la nymphose pour moins attirer l'attention des prédateurs

Chenille au sol et à son dernier stade, en partance pour se mettre en chrysalide en terre (juin). Elle devient brune sur le sol en partant pour la nymphose pour moins attirer l'attention des prédateurs

Chenille au sol et à son dernier stade, en partance pour se mettre en chrysalide en terre (juin).
Elle devient brune sur le sol en partant pour la nymphose pour moins attirer l'attention des prédateurs

SPHINX DU TILLEUL

L'accouplement des imagos contre un mur... on voit bien la jonction des abdomens en tête-bêche.

L'accouplement des imagos contre un mur...
on voit bien la jonction des abdomens en tête-bêche.

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 08:06

MICROLÉPIDOPTÈRES

On désigne sous le nom de microlépidoptères (par opposition aux macrolépidoptères) des espèces de papillons qui n'ont en commun que d'être petits.

Dans cet article différents microlépidoptères.
En cliquant sur le nom vous arrivez sur la photo :

 

ACIDALIE CONTIGUË ou Sterrhinae (Ideae contiguaria)  

CLÉDÉOBIE ÉTROITE (Synaphe punctalis)

LA VOISINE ou La Vieillie (Idaea seriata)

PANCALIA LEUWENHOEKELLA 

PYRALE POURPRÉE (PYRAUSTA PURPURALIS) 

TEIGNE du FIGUIER (CHOREUTIS NEMORANA)

TORTRICIDÉ ou TORTRICIDAE (tribu Archipini)

ACIDALIE CONTIGUË ou Sterrhinae (Ideae contiguaria)  

"Ideae contiguaria" - Acidalie contiguë - Sterrhinae - 05.10.2018 -
Acidalie contiguë ou Sterrhinae - 05.10.2018

Nourriture de la chenille : bruyère et diverses plantes basses

CLÉDÉOBIE ÉTROITE (Synaphe punctalis)

"Synaphe punctalis" - Clédéobie étroite est une espèce de lépidoptère de la famille des Pyralidae
 Clédéobie étroite est une espèce de lépidoptère
 de la famille des Pyralidae  que l'on trouve en Europe.  

Il a une envergure de 22 à 27 mm.
Il vole de juin à août selon les endroits et est attiré par la lumière.  
Sa larve se nourrit sur les mousses.

LA VOISINE ou La Vieillie (Idaea seriata)

Idaea seriata - la vieillie, la voisine - 19.06.
Idaea seriata - la vieillie, la voisine - 19.06.

Famille des Geometridae

Sa chenille se nourrit, entre autres, de lierre. 

PANCALIA LEUWENHOEKELLA 

PANCALIA LEUWENHOEKELLA - 5 mm - mai
PANCALIA LEUWENHOEKELLA - 5 mm - mai

Envergure de 10 à 12 mm. Tête et thorax brun métallisé foncé.
Antennes généralement avec une bande subapicale blanche.

PYRALE POURPRÉE ou Pyrauste pourprée

PYRAUSTA PURPURALIS sur souci - Carambidae - 5 mm - En compagnie d'un hyménoptère.
Pyrale pourprée (PYRAUSTA PURPURALIS) sur souci - 5 mm

Famille des Carambidae
En compagnie d'un hyménoptère.

TEIGNE du FIGUIER (CHOREUTIS NEMORANA)

CHOREUTIS NEMORANA sur pâquerette - 5 mm - mars.
TEIGNE du FIGUIER ou enrouleuse du figuier sur pâquerette, 5 mm en mars
est une espèce de mite de la famille des Choreutidae 

Plantes hôtes : Figuier commun (Ficus carica).

TORTRICIDÉ ou TORTRICIDAE (tribu Archipini)

TORTRICIDAE  tribu Archipini - genre Archips, Pandemis, etc.- 5 mm - mai.

TORTRICIDAE - genre Archips, Pandemis, etc- 5 mm - mai.

Regroupe des papillons de petite taille (en général moins d'un cm) dont les chenilles sont phytophages.
Leur nom vient du fait que nombre de leurs chenilles ont l'habitude d'enrouler ou de tordre, à l'aide de fils de soie, les feuilles des plantes dont elles se nourrissent.

Description de cette image, également commentée ci-après

Dessin de six espèces de Tineidae remarquables par Ernst Haeckel.
Certaines d'entre elles ne font plus partie de cette famille aujourd'hui.
(Wikipedia)

Partager cet article

Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 14:47

FEUILLE MORTE DU CHÊNE

Lappet, Kupferglucke, Röstfärgad bladspinnare, Gastropacha quercifolia.

Mimétisme homochromique et homotypique.
Perfection : même le pédoncule de la feuille est représenté !
On nomme cela de l'hypertélie, ou quand la nature en fait trop !

Les ailes antérieures sont placées en toit au-dessus des postérieures qui, elles, restent étalées horizontalement.

Habitat : principalement forêts de chênes.
Plantes-hôtes : arbres fruitiers.

«L’homochromie et l’ homotypie contribuent à protéger certaines espèces. Pourtant cette protection est loin d’être totale et reste en particulier sans effet vis-à-vis des prédateurs qui se guident à l’odorat. Si elle l’était, on devrait, par le jeu de la sélection naturelle, voir disparaître tous les insectes hétérochromes au profit de ceux qui possèdent ce mode de défense. Ce n’est certes pas le cas ; il n’en reste pas moins difficile d’expliquer l’apparition de tels types au cours des temps géologiques.» In «Les insectes et les plantes» de Christian SOUCHON, «Que sais-je ?», 1974.

Là aussi il y aurait un hic entomologique.
Il est dit que la "feuille morte du chêne" ressemble à une feuille... de hêtre ! Quant au chêne - le chêne pubescent dans ma région - il ne perd pas ses feuilles à l'automne (peut-être quelques unes) mais les garde, mortes, jusqu'au printemps suivant, ce sont les nouvelles pousses de feuille qui font tomber les anciennes !

La feuille morte du chêne -

Feuille morte du chêne

Voir aussi "tous les mimétismes", lien ci-dessous.

Partager cet article

Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 07:11

Jadis courant, le gazé est devenu rare.
Il est considéré comme éteint dans le Nord Pas-de-Calais (2012)

Aporia crataegi - Jadis commum, de nos jours protégé !

Chez nos voisins :
Black-veined white, Baumweissling, Hagstornsfjäril, Blanca del Majuelo.

Plantes-hôtes : aubépine, prunellier, divers arbres fruitiers, spiraca, etc

"Gazé : nom vulgaire d'une papillon blanc à nervures noires, du groupe des piérides.
Les ailes supérieures sont transparentes chez la femelle.
La chenille du gazé est d'un bleu-gris, rayé de noir et de brun, avec une ligne jaune sur les côtés ; elle vit sur l'aubépine, le prunier, le prunellier, le poirier.
Les jeunes chenilles passent l'hiver en société sous une toile de soie. Le gazé est commun en juillet dans toute la France.
Son corps atteint 2 cm de long" (Encyclopédie Larousse du XXeme siècle - 1930)


De nos jours, non seulement il n'est plus commun
mais rare et protégé !

Le Gazé sur un trèfle incarnat, et sa chrysalide à l'aspect de porcelaine (Luberon-04)

Le Gazé sur un trèfle incarnat,
et sa chrysalide à l'aspect de porcelaine (Luberon-04)

Le Gazé sur une centranthe rouge. Ses ailes ont été abîmées (Marignane 13) 

Le Gazé sur une centranthe rouge.
Ses ailes ont été abîmées (Marignane 13)

Observé à nouveau un gazé le 28.04.2007.
J'en ai observé 4 en 2009.

On devine son abdomen à travers la gaze de ses ailes nervurées (contre-jour) - sur centranthe rouge - Marignane -

On devine son abdomen à travers la gaze de ses ailes nervurées (contre-jour)
Sur centranthe rouge - Marignane -

Parasitisme : le Braconide "Apenteles glomeratus" subit une diapause hivernale lorsqu'il se développe dans la chenille du Gazé, il évolue sans ce stade de repos dans la chenille de la Piéride du chou (Gallien).

le-gaze-4.

Le gazé n'était pas rare ! 

"Cette blancheur palpitante, ce sont des milliers de piérides de l'aubépine (Gazé), prises tout à coup d'une folie d'aventure.
De tous les buissons environnants, elles sont accourues au rendez-vous.
"Ces insectes, écrit F. Picard, s'attirent et s'assemblent comme les hirondelles avant le départ." Et il précise : "Les arbres voisins n'en abritent pas un seul." ("Phénomènes sociaux chez les animaux" éditions A. Collin).

On peut secouer leur perchoir : elles s'envolent, tourbillonnent comme un nuage de flocons pris dans le vent, et s'abattent un peu plus loin sur un autre arbre où l'attente continue.
Soudain, alors que rien ne paraît s'être modifié ni dans la lumière ni dans l'air, l'arbre fleuri semble dépouillé par une tempête.
Ses fleurs blanches sont emportées dans le ciel. Elles s'élèvent en une masse dense, en un nuage qui s'éloigne lentement, s'étire interminablement, s'estompe enfin et disparaît. Qui a donné le signe du départ ?..."
(Michel Reboux in "l'insecte ce martien et l'homme - découvertes" Maison Mame 1957)

le-gaze-3---01.05

Le Gazé à nouveau observé en mai 2021,
le premier au jardin depuis 2016 !

Sur valérianes

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 09:37

URESIPHITA GILVATA 

Uresiphita gilvata (Fabricius 1794) - Crambidae -
Plantes-hôtes : genêt, ajonc, cytise.
Papillon migrateur.

Parasitée par Meteorus puchricornis (hyménoptère)

Chenille uresiphita gilvata
Chenille "URESIPHITA GILVATA" en train de manger l'écorce d'un rameau de genêt. 18 mai 2012 - 25 mm - jardin Marignane (13)
Vue aussi en octobre, massif de la Nerthe (13)
On remarque ses poils blancs.
Chenille uresiphita gilvata
Chenille uresiphita gilvata
Pour se maintenir au support comme ce jour 18.05 où il faisait du vent, la chenille se tisse quelques fils de soie.
En train de dévorer une fleur de genêt
Chenille uresiphita gilvata
Chenille uresiphita gilvata
13.08.2012
Mes genêts sont très habités !

  

Partager cet article

Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 07:13

PAPILLONS NOCTURNES : Écaille fermière - L'Armigère

Papillons nocturnes divers :  Lire l'article complet
 

Cette page est toujours en cours pour vous présenter des papillons de nuit, exceptés, naturellement, ceux qui sont déjà en place sur ce site.

L'écaille fermière "arctia villica" - arctiidae - lithosies -
 

On peut observer sa chenille, ayant achevé sa croissance,
immobile au soleil de printemps.

Partager cet article

Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 07:00

Cette page est toujours en cours pour vous présenter des papillons de nuit,
exceptés, naturellement, ceux qui sont déjà en place sur ce site.

 

Le son aigu produit par le frottement d'un bouchon mouillé contre un verre paralyse les légers papillons de nuit comme les noctuelles et les phalènes.
Ce dont se servent les collectionneurs pour les capturer.

"L'avion furtif " contre les chauves-souris !
Les papillons de nuit ont inventé le vol silencieux et furtif grâce aux fines franges (poils de 2 mm  de long et 7/1000eme de diamètre) dans la zone de turbulence des ailes, ce qui empêche les tourbillons d'air, source de bruit ; sinon les chauves-souris les auraient exterminés.
(Vitus B.Dröscher) 

Les papillons nocturnes voient pratiquement autant d'étoiles que les hommes
(Dr. Karl Cleve. 1964)

- Écaille fermière -
- Armigère -

 

L'écaille fermière "arctia villica" - arctiidae - lithosies -
Plantes-hôtes : pissenlit, parelle et diverses plantes basses.
La chenille hiberne.
On peut observer sa chenille ayant achevé sa croissance, immobile au soleil de printemps.
Toutefois on peut observer l'imago voler de jour, très attiré par la lumière. 
 

arctia_villica-imago-ecaille-fermiere-15.03.jpg
L'écaille fermière
 
chenille arctia-villica-15.03

Sa chenille et une partie de la toison brune -
15.03 sur le sol en partance pour sa nymphose - 4 cm environ.
 
Chenille-arctia-villica-2---15.03
 

L'ARMIGERE "Helicoverpa armigera" - paléotropicale - migratrice.

La chenille s'adapte à toute sorte de biotopes, polyphage, plantes herbacées - bivoltine, d'avril à octobre.

Papillon importé avec du buis venu de Chine, à l'exemple de l'argus brun des pélargoniums (voir dans "papillons") introduit d'Afrique du Sud.
L'Armigère a été vue au sud de l'Allemagne et maintenant chez nous.

Renseignements : "Société d'histoire naturelle de Savoie " Philippe Francoz.

La chenille de l'Armigère à deux étapes de son évolution. Ici sur fleur de souci - Marignane (13) 06.10.2014. T 25°
La chenille de l'Armigère à deux étapes de son évolution. Ici sur fleur de souci - Marignane (13) 06.10.2014. T 25°

La chenille de l'Armigère à deux étapes de son évolution. Ici sur fleur de souci - Marignane (13) 06.10.2014. T 25°

 L'imago  de l'Armigère

L'Armigère imago. Collection Philippe Francoz

L'Armigère imago. Collection Philippe Francoz

Chenille d'armigère à un autre stade de son évolution sur souci - 10.10.2014

Chenille d'armigère à un autre stade de son évolution sur souci - 10.10.2014

Partager cet article

Repost0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 01:30

Lymantria dispar - Bombyx disparate.
Je n'ai pas encore rencontré l'imago !  

Ou zig-zag, le "Gipsy moth" des anglo-saxons.
 

Le bombyx disparate est ainsi nommé à cause de la dissemblance des sexes.
Le mâle, que l'on voit parfois en juillet et en août, voler en plein soleil, bien qu'il soit nocturne, mesure de 3 à 4 centimètres d'envergure et a les ailes gris brun marquées de bandes noires en zigzags.
La femelle a des ailes blanches rayées de noir et elle mesure environ 5cm d'envergure.
Elle se tient habituellement posée sur le tronc des arbres ou sur les murs et ne vole que le soir, après le coucher du soleil.
Une fois fécondée, elle dispose ses oeufs sur l'écorce des troncs ou de grosses branches, en un amas pouvant comprendre de 400 à 500 oeufs, qu'elle masque des poils détachés de son abdomen.
Ces poils agglutinés à la surface de la ponte, donnent l'aspect d'un morceau de feutre ou d'éponge." 

GIRARD, in "la prospérité à la campagne" - 1932 -    

Chenille de "Lymandria dispar" ou "Bombyx disparate"
Hôte des bois et vergers, parfois très abondante.
La Tachinaire (diptère) - Tachina fera - parasite la chenille de Lymandra dispar en déposant ses oeufs sur la plante-hôte fréquentée par le papillon.

L'imago ne prend aucune nourriture et ne boit pas à l'état adulte comme la plupart des "Lymantriides" et "Saturniides"

* "Parasitée par un baculovirus , la chenille du bombyx disparate (Lymantria dispar) abandonne ses habitudes. Elle qui grimpe aux arbres la nuit pour en dévorer le feuillage, puis se cache dans l'écorce ou au sol pour échapper aux oiseaux, ne quitte soudain plus les cimes. Elle y meurt rapidement, digérée de l'intérieur par un cocktail d'enzymes que libère le parasite, et se liquéfie en répandant une pluie de particules infectieuses"
Revue "science et vie" nr.1137 - juin 2012.

* "Par de curieuses expériences, MM.Conte et Vaney ont réussi à produire des papillons sans tête. Ils élèvent une chenille jusqu'au moment où elle va muer enchrysalide, puis ils lui passent autour du cou un lacet bien serré ; mais ce "coup du père François", comme disent les apaches, n'est pas forcément mortel. La chenille, par ses stigmates, continue à respirer. Deux jours après, la tête étant desséchée, on l'enlève d'un coup de ciseau au-dessus de la ligature. La chrysalide se forme quand même et reste une quinzaine de jours dans l'immobilité la plus complète ; pourtant elle vit, car elle répond aux excitations par des mouvements brusques etc...
Dans ces expériences, les vers à soie sans tête n'arrivent pas à l'état de papillon. Mais avec "Lymantria dispar" on obtint un papillon sans tête parfaitement vivant.
Dans une expérience plus hardie ils étranglent une chenille non plus par le cou, mais par le milieu de corps, et ils obtiennent une moitié de chrysalide qui d'ailleurs ne vit que quelque temps.
Au surplus, l'indépendance des segments n'est jamais complète ; chacun doit quelque chose aux autres, et c'est un échange de bons procédés qui maintient l'organisme dans un heureux état d'équilibre et d'harmonie" E.CAUSTIER, agrégé de sciences naturelles - in " les insectes" -
progéniture et métamorphoses - 1921 aux éditions Hachette -
bibliothèque des merveilles -

Expansion permanente Où s’arrêtera la conquête de l’Ouest ?
Au désert, sans doute.

Le Bombyx disparate (Lép. Érébidé) 
a été introduit sur la côte est des États-Unis en 1868 par É.-L. Trouvelot. Depuis, ce défoliateur est la pire peste des feuillus.

Tous les moyens ont été employés contre les œufs et les pontes (grattage, brûlage…), les chenilles (traitements terrestres et aériens) et les imagos (piégeage) en plus de l’acclimatation réussie ou non de nombreux auxiliaires de lutte biologique, insectes, champignons, virus…
Il a «fait vivre» de nombreux entomologistes, sur plusieurs générations (dont l’auteur de ces lignes, au Maroc), qui n’en sont pas venus à bout.
L’aire de répartitions’est agrandie inexorablement. Le Bombyx disparate ne tue pas les arbres en bonne santé, ses chenilles ne sont pas urticantes, mais ses pullulations très spectaculaires provoquent des nuisances jugées insupportables nec plus ultra  des biotechnologies de pointe: la quarantaine.for gypsy moth quarantine », par John Myers. Lu le 23 janvier 2014 , Retransmis par Alain FRAVAL - OPIE. les épingles de la revue Insectes


tachina-fera-sur-pyracantha-24_04

Mouche tachinaire parasite de bombyx disparate entre autre.   

​​​​​​​ Juillet 2015 : un ami de l'île de beauté me signale qu'au Cap Corse-Ersa, les chenilles du "Bombyx disparate" ont totalement détruit la forêt de chênes verts, les tilleuls, les ronciers, etc sauf les oliviers et les vignes.

LYMANTRIA DISPAR - de profil et de dessus sur feuille de cognassier. 27.04 -

LYMANTRIA DISPAR - de profil et de dessus sur feuille de cognassier. 27.04 -
LYMANTRIA DISPAR de profil et de dessus sur feuille de cognassier 27.04

Partager cet article

Repost0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 01:00

Hespérie est un nom vernaculaire ambigu en français,
pouvant désigner plusieurs espèces de petits papillons 

 

Les hespéries sont de petits ou moyens papillons trapus aux ailes assez courtes.
Une trentaine d'espèces en France.

Les chenilles sont ordinairement glabres. Elles se chrysalident dans un cocon soyeux entre des feuilles roulées de leur plante-hôte.
Elles ont des noms communs ambigus pouvant designer plusieurs espèces différentes de petits papillons et certaines espèces ont plusieurs noms * et les classifications évoluent encore.

* Carcharodus alceae peut se nommer : Hespérie la Grisette, de la guimauve, de la mauve, passe-rose !

Dans cet article, plusieurs variétés d'Hespéries.
En cliquant sur le nom vous arrivez directement sur la photo.


CARCHARODUS ALCEAE (Hespérie Grisette - Guimauve -Passe-Rose - Hespérie de l'alcée)

HESPERIA COMMA (Virgule)

PYRGUS CARTHAMI (Hespérie du carthame)

PYRGUS FOULQUIERI (Hespérie des hélianthèmes)

PYRGUS MALVAE (Hespérie de la mauve)

THYMELICUS SYLVESTRIS (Hespérie de la houque)

 

CARCHARODUS ALCEAE
(Hespérie Grisette - Guimauve -Passe-Rose - Hespérie de l'alcée)

Papillons/chrono2795_1

CARCHARODUS ALCEAE
Sur sédum spectabile - 21 septembre - Marignane
Le chenille hiberne dans une litière de feuilles.

Les plantes hôtes de sa chenille sont des Malva (mauve véritable).
Surtout Malva sylvestris ou grande mauve. 

HESPERIES des journées chaudes et ensoleillées.

ARCHARODUS ALCAEA .05.04.2020. et 20.09.

CARCHARODUS ALCAEA 05.04.2020

ARCHARODUS ALCAEA .05.04.2020. et 20.09.

ARCHARODUS ALCAEA .05.04.2020. et 20.09.

CARCHARODUS ALCAEA 20.09.2020

HESPERIA COMMA (Virgule)

hesperie-la-virgule-male-dessus-2

La virgule vue de dessus. Mâle.

La Virgule est univoltine : elle vole en une seule génération entre mi-juin et mi-septembre. Elle hiverne au stade d'œuf ou de très jeune chenille. 

* Voltinisme : nombre de générations réalisées par une espèce en une année. Mot fréquemment employé pour classer ou caractériser les papillons.

Les plantes hôtes de la chenille sont des Poaceae (principalement Fétuque ovine, mais aussi lotier corniculé)

Description de cette image, également commentée ci-après

Fétuque ovine

Papillons/chrono1421_1
HESPERIA COMMA (Virgule)

vue de dessous, sur centaurée.
Luberon, Dauphin (04) - juillet - prairie près du ruisseau.

Papillons/chrono2789_1

HESPERIA COMMA (Virgule)
vue de dessus.

Plantes-hôte : graminées.

PYRGUS CARTHAMI (Hespérie du carthame)

hesperie_du_carthame-pyrgus-carthami-04

Hespérie du carthame (Pyrgus carthami) 
Hespérie du carthame ou Grande hespérie ou Bigarré 

 Carthame des teinturiers ou Safran des teinturiers (Carthamus tinctorius L.), parfois appelé Safran bâtard, est une plante herbacée tinctoriale et oléagineuse originaire d'Égypte.
Description de cette image, également commentée ci-après
Représentation du Carthame des teinturiers
dans l'ouvrage Deutschlands Flora in Abbildungen, 1796

PYRGUS FOULQUIERI (Hespérie des hélianthèmes)

hespèrei des hélianthèmes pyrgus foulquieri

Hespérie des hélianthèmes (pyrgus foulquieri ) 04 - 
Plantes-hôte : potentilles (ce genre compte environ 500 espèces)

Description de cette image, également commentée ci-après
Potentilla anglica au-dessus
Potentille reptans en dessous

PYRGUS MALVAE

(Hespérie de la mauve - Tacheté - 
Hespérie de l'ormière ou du chardon)

hespérie de la mauve 03.07
Pyrus malvae - Hespérie de la mauve en train de pondre
sur une mauve arborescente - 03.07 -

Papillons/chrono1515_1
(Hespérie de la mauve)

Les plantes hôtes de la chenille sont principalement des Rosaceae, notamment des potentilles.

L'espèce Pyrgus malvae a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758, en lui attribuant l'épithète "malvae" il pensait que sa plante hôte larvaire était principalement la mauve. 
En réalité, il a probablement fait une confusion avec une autre Hespérie, "Carcharodus alceae" dont les chenilles se nourrissent de cette plante. (Wikipedia)

THYMELICUS SYLVESTRIS
 
(Hespérie de la houque - Hespéride Bande noire ou Thaumas)

Papillons/chrono1929_1

Hespérie de la Houque (Thymelicus sylvestris)

L'Hespérie de la houque réside dans les friches, les prairies fleuries, au bord des routes.
Elle est présente dans toute la France métropolitaine sauf en Corse.

Les plantes hôtes de sa chenille sont de nombreuses poacées (graminées), dont Holcus, (Holcus lanatus et Holcus mollis).

Fichier:464 Holcus lanatus.jpg     

Holcus lanatus

Partager cet article

Repost0

BALADES ENTOMOLOGIQUES

Description : Macrophotos, observations et études sur quelques insectes de Provence.

Balades Entomologiques "Retour Accueil"

Retour à la page d'accueil

💌 Contact
 

Retrouver un article,
en utilisant la "Recherche" ci-dessous

Recherche D'articles

COPYRIGHT

https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Divers/copyright3.gif  Le téléchargement de tout ou partie des textes, images, sons, photographies, données, marques et tout autre élément qui y sont contenus est autorisé à des fins strictement privés ou dans un cadre scolaire et pour un usage non commercial. Toute utilisation, diffusion, reproduction, commercialisation, et représentation, totale ou partielle, d'éléments du site à d'autres fins est subordonnée à l'autorisation préalable de l'auteur. Merci.

Pierre-Jean BERNARD

ALBUMS PHOTOS

 

Album 1

https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/dasypoda-hirtipes-1.jpg

Album 3
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/3/Tircis-pararge-aegeria-aegeria-sur-ceanothus-11.04.JPG

Album 4

https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/4/clairon-des-abeilles-10.07.JPG

Album 5
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/5/08.09-PM-mangeant-bouton-fenouil---pollen.JPG

Un clic sur image
pour voir les albums

 Album 6https://image.over-blog.com/Lsx2HhQ9Vqvcq2MsVT_EiiGUt54=/filters:no_upscale()/image%2F1206169%2F20201215%2Fob_3e592e_hymenoptere-poliste-dominula-femelle.jpg