Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 00:15

Panassius Apollo

Chez nos voisins : Apollo, Apoliofjäril, Apolo

Le genre Parnassius dans son ensemble, dont le centre d'origine est sûrement en Asie centrale, est fondamentalement adapté à une vie en atmosphère froide sous un soleil vif.
Les chenilles, noires et velues à points rouges, ne sont actives que sous le soleil qu'elles recherchent ; mais si la température de l'air est trop élevée, leur activité est perturbée
(OPIE - rapport d'études vol 1, janvier 1985 par  Henri DESCMON)

Papillons/chrono356_1
Parnassius apollo sur un trèfle incarnat
dans une prairie près d'un ruisseau à Barles (04) à côté de Digne - juillet -

Les plages rouges et noires des ailes captent la lumière solaire. 

chenille-Parnassius-apollo-S.Pejot-Ain

La magnifique chenille de Parnassius apollo photographiée à BRENOD - Haut Bugey dans l'Ain le 28.05.2012 sur du sédum - Altitude 850/900 m -
Plantes-hôtes : sempervivum, sédum, saxifrage.
Elle ne se nourrit que lorsqu'il y a du soleil et elle se métamorphose au sol dans un cocon.  (photo copyright Sylvie PEJOT)

Il y a plus de 60 espèces de Parnassius que l'on trouve des sierras espagnoles jusqu'à la presqu'île de Kamchatka (Sibérie). On trouve même une espèce en Californie.
L'Apollon fréquente la zone subalpine (1600-2400 m) mais peut descendre en zone montagnarde jusqu'à moins de 1000m.
Sa présence est liée à certaines plantes qui sont la nourriture des chenilles (orpins, joubarbes, saxifrages).
Les chenilles, issues d'oeufs pondus en été, peuvent commencer leur vie à deux moments différents. Certaines naissent tout de suite en automne, et dans ce cas elles s'alimenteront un peu puis hiberneront jusqu'au printemps pour finir leur croissance. Dans le deuxième cas, c'est l'oeuf qui hiberne et la chenille fera son cycle d'une seule traite au printemps. Les chenilles ne s'alimentent que par temps ensoleillé.
La nymphose (chrysalide) a lieu en juin, dans un cocon tissé sous une protection quelconque (pierre, mousse).
L'adulte apparaît 15 jours plus tard.
Philippe FRANCOZ 
  • Parnassius apollo est un lépidoptère fréquentant les étages montagnards des Alpes de Haute-Provence. L'effectif des populations fluctue d'une manière très importante, les creux démographiques correspondant à des phases climatiques défavorables.
  • Sous réserve, on en aurait aperçu dans la montagne de Lure et le Luberon mais, personnellement, je ne peux pas confirmer ou infirmer...
  • Il vole par temps ensoleillé. Plantes-hôtes de la chenille qui est noire avec des taches jaunes : Sedum, Sempervivum, Saxifrage, joubarbe, orpins.
  • Répartition d'après le guide du naturaliste des papillons d'Europe (Higgins et Riley .1971) : Europe continentale, Scandinavie, Espagne méridionale, la Sicile, les Balkans et l' Asie centrale. 
    Il y a de très importantes variations.
  • Les écailles des ailes sont déciminées et isolées, les ailes sont presque transparentes. (MATHOT)
  • En Chine il existe une plante caméléon "Corydalis hemidicentra" qui imite la couleur de la pierre qui l'entoure pour échapper au papillon Apollo qui y pond ses oeufs dessus et dont les chenilles se nourrissent.

Papillons/chrono359_1
Dans une prairie alpine de Risoul, près de Guillestre (05),
vers 1800 mètres en juillet,
Parnassius apollo butine sur une centaurée jacée.
Ce papillon pond ses oeufs sur le sol.

Papillons/chrono438_1
Le même vu de dessus sur la même fleur

Parnassius apollo montre un exemple de distribution très limitée, déterminée par la température, l'altitude et les besoins alimentaires de la chenille : sédum et autres Crassulacées. Vit vers 1000 à 1200 mètres.
Je l'ai photographié une fois à Risoul (05) vers 1800 mètres d'altitude dans une prairie alpine et la seconde fois à Barles (04), près de Digne, au bord du ruisseau la Bléone (1000 m ).

Parnassius apollo femelle observé par Mr Yvan PUNTOUS, sur le versant sud du Cagire (1912 m d'altitude dans les Pyrénées haut-garonnaises) vers 1800 mètres d'altitude, sur chardon, le 22.08.2006 à 14 heures par une température de 18/20 °C, du côté des ours Balou et Sarousse !
 
"Parnassius apollo" observé le 12.07.2009 à Veynes (05) vallée du Bruech - 870 m - ainsi que "Parnassius mnemosyne (23.07.2011) plus trois passages de "Hipparchia fidia".
 
Distribution (1930)  :
Les Apollons de Franconie ont des proches parents un peu partout dans le monde, dans le Jura suisse, le Jura français et dans toute la partie septentrionale de la chaîne des Alpes, aux altitudes moyennes, fréquentant les prairies et les pâturages. D'autres encore peuplent les vallées des Alpes du Sud, les Dolomites par exemple. Il en existe une espèce particulière aux hauteurs calcaires de la Moselle, une autre au massif du Fichtelgebirge. On trouvait encore un Apollon dans les Monts des Géants : la race s'est éteinte par suite de l'anéantissement de sa plante nourricière. On rencontre les Apollons également dans le Nord, en Suède et en Norvège ; à l'est, dans les montagnes des Balkans, les gorges des Carpathes et du Caucase, ainsi que dans les régions montagneuses de la Grèce, et plus au sud, dans les Apennins et dans les massifs montagneux de l'Espagne et les Pyrénées. Leur terre d'origine est la Sibérie, et sur les hauteurs du centre de l'Asie se trouve le berceau de sa plante nourricière. (Frédéric SCHNACK.1930) 

Amérique du Nord
Observations : Selon Shepard et al. (1994), la plupart des populations de parnassiens nord-américaines anciennement considérées comme des sous-espèces de l'espèce de l'Ancien Monde P. Phoebus appartiendraient en réalité à l'espèce nord-américaine P.Smintheus. Ces auteurs fondent leur hypothèse sur les caractéristiques microsculpturales des oeufs des diverses espèces de parnassiens et sur des détails des motifs alaires et de la vestiture du corps. En Amérique du Nord, le P. Phoebus se rencontre uniquement en Alaska et dans les régions limitrophes dans l'ouest du Yukon. Le spécimen de P. Smintheus illustré et donné comme provenant des Territoires du Nord-Ouest dans Swallowtail Butterflies of the Americas (Tyler et al., 1994) a en réalité été capturé au mont Plateau, en Alberta (Jim Ebner, comm. pers.).

source : système canadien d'information sur la biodiversité 

 

joubarbe_des_toits


 La joubarbe, une des plantes-hôtes de la chenille de Parnassius apollo.

Parnassius apollo ne passera pas l'hiver : ce papillon blanc est une espèce montagnarde qui a besoin de grands froids l'hiver. À force de remonter en altitude sous l'effet du réchauffement, il est arrivé aux sommets du Massif Central. Avis de disparition (VN "science et vie 1178 - novembre 2015)

Sedum âcre - Sedum album ou orpin blanc, parmi ses plantes-hôte...
Sedum âcre - Sedum album ou orpin blanc, parmi ses plantes-hôte...

Sedum âcre - Sedum album ou orpin blanc, parmi ses plantes-hôte...

Un biotope de "Parnassius apollo" et autres en haute montagne - août 2016 

Réserve naturelle nationale de la Bailletaz, en frontière italienne.
Commune de Val d'Isère. Prospection entre 2500 et 3000 m.
Température nocturne entre 4° et 8° maxi.
Et ça vole même plus la nuit que de jour, car la flore est sur sa fin, donc les diurnes commencent à se raréfier.
Mais tout de même Parnassius apollo, Parnassius sacerdos, Pontia callidice, Erebia arvernensis, Erebia pronoe, Erebia mnestra, etc.

Photo Philippe Francoz.

Partager cet article

Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 12:30

Les Zygènes

Zygène occitania - zygène de la globulaire - zygène de la filipendule - zygène du trèfle - zygène variable - zygène de la coronille - zygène pourpre - zygène de la petite coronille - Zygène variable (2).
 

Les zygènes produisent un liquide venimeux qui éloigne les prédateurs.
"Attention, je suis empoisonné !" veulent dire ces brillantes couleurs. 
Couleurs prémonitoires ou couleurs avertissantes - voir "Tous les mimétismes" rubrique mimétisme : mimétisme Batésien et mimétisme Müllerien. 

Les tissus des zygènes contiennent de fortes concentrations d'histamine. Ces papillons émettent au niveau du cou et du prothorax un liquide jaune comme leur sang. Une très petite quantité de ce liquide qui contient entre autre de l'acide cyanhydrique, injectée dans le bras d'un homme provoque de graves symptômes
(WIGGLESWORTH, voir bibliographie)

Tous ces zygènes ont été photographiés dans le Luberon-est (04) 
à Saint-Martin-les-eaux - alt. 470 mètres.

Papillons/chrono404_1
Zygaena occitanica occitanica. - Luberon-est (04) - champ de lavande. 
Vit en Provence.

Papillons/chrono492_1
Zygène de la globulaire (Ino globulariae) (1)
Sur Centaurée. Luberon (04).

Papillons/chrono1926_1
Zygène de la globulaire (2)
Ce magnifique papillon change le ton de sa couleur
 suivant l'angle incident de la lumière solaire.
En haut il est bleu clair, ici il est émeraude.

"Les parties vertes sont en réalité d'un noir extrêmement lustré, 
dont les reflets varient du vert doré au vert bleu le plus intense"
(P.A.ROBERT)

Papillons/chrono493_1
Zygène de la filipendule (Zygaena filipendulae) appelée aussi "Sphinx bélier".
Plante-hôte : le lotier et la spirée filipendule.
On peut le voir par les belles journées d'été sur les fleurs,
dans les prairies sèches ou mi-sèches,
les bords de chemins dans la campagne où la végétation est peu importante, mais aussi dans les marais et dans les landes

Papillons/chrono495_1
Chenille de la Zygène du trèfle (Zygaena trifoli)

Papillons/chrono497_1
Zygène de la petite coronille (Zygaena fausta fortunata)
Les papillons zygènes plongés dans du cyanure de potassium
y restent sans dommage pendant plusieurs heures ! (L.BERLAND)

Papillons/chrono1396_1
Le Zygène variable sur une centaurée (Zygaena ephialtes).
Plantes-hôtes : coronille et plantes voisines.
Il existe des couleurs variées ce qui amène des confusions.
Dans certaines régions, la chenille se développe sur deux ans
dans un cocon au sol - Luberon. 04, juillet -

Papillons/chrono498_1
Zygène de la filipendule en compagnie d'une cétoine dorée
sur une centaurée blanche - Luberon.04

 
La Zygène pourpre
(Zygaena purpuralis )
Plante-hôte :
le thym (thymus)
Papillons/chrono499_1

Accouplement de zygènes

Chez les papillons du genre zygaena naturellement résistants,
il existe un cytochrome (coenzymes intermédiaires de la chaîne respiratoire)
insensible au cyanure.
Rappelons que les zygènes comportent de l'acide cyanhydrique
et qu'ils en avertissent les oiseaux par leurs couleurs
(voir mimétisme).
(Source : "les insecticides" de Roger DAJOZ, voir bibliographie )

Le zygène de la petite coronille "Zygaena fausta fortunata" - Luberon (04) - chemin forestier . 07.09.2014 -Liste rouge régionale des papillons de jour de Provence-Alpes-Côte d’Azur (2014) (listé Zygaena fausta (Linnaeus, 1767))

Le zygène de la petite coronille "Zygaena fausta fortunata" - Luberon (04) - chemin forestier . 07.09.2014 -Liste rouge régionale des papillons de jour de Provence-Alpes-Côte d’Azur (2014) (listé Zygaena fausta (Linnaeus, 1767))

Le zygène de la petite coronille vu de dessus - sur espèce de centaurée.

Le zygène de la petite coronille vu de dessus - sur espèce de centaurée.

Partager cet article

Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 12:00

La parade d'amour des papillons "Sylvandres"
(Hipparchia fagi)
le long d'un chemin forestier
12.08.2011- Saint-Martin-les-eaux  (Lubéron - 04 )

Les Sylvandres ont une manière assez insolite pour parader :
ils se font face en restant immobiles longtemps, puis ils se touchent la tête, ensuite le mâle recule en battant des ailes ainsi que la femelle.
Il tapote les ailes de la femelle jusqu'à que celles-ci viennent en contact avec les écailles odorantes.
Ensuite, immobilité complète en se regardant.
Nouveau contact et battements d'ailes et ainsi de suite pendant très longtemps car je les ai observés durant près d'une heure sans avoir vu l'accouplement, qui, normalement devait suivre.

La parade dure donc très longtemps, les papillons se déplaçant souvent, de préférence à l'ombre des arbres, mais restent au contact.
 
 

Parade d'amour des papillons Sylvandres par bernard13700
Musique : Mike Brant "laisse-moi t'aimer" !
 
Papillons/chrono2592_1
Face à face au sol ils se regardent...
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Papillons/chrono943_1_1.JPG
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Papillons/chrono945_1_2.JPG
puis entrent en contact en battant des ailes...  
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Papillons/chrono947_1_1.JPG
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Papillons/chrono949_1_2.JPG
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Papillons/chrono951_1_1.JPG
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Papillons/chrono953_1_2.JPG
Après ce contact,
ils reprennent une immobilité complète,
comme sur la première photo
.
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Papillons/chrono955_1_1.JPG
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Papillons/chrono957_1_2.JPG

"Le grand entomologiste Niko Tinbergen avait remarqué que, juste avant l'accouplement, le mâle Hipparchia semble" *se pencher en avant tout en ouvrant ses ailes ( film ci-dessus) ; il appela ce mouvement "révérence".
De minutieuses observations permirent de comprendre que, ce faisant, le mâle mettait les taches androconiales de ses ailes en contact avec les antennes de la femelle, transmettant donc sa substance odorante pour faire accepter la pariade par la femelle mais non pas pour l'attirer. Chez les papillons diurnes, ce sont les mâles qui, virevoltant autour de la femelle, émettent leur parfum en battant des ailes
Pierre DE LATIL in "fabuleux insectes" - science et avenir - 1985.

Nota : Il s'agit ici "d'Hipparchia fagi" mais "Hipparchia semele" et "Hipparchia fagi" ont la même période de vol et le même comportement.

J'aime bien les fruits gâtés, ici une prune sauvage. 30.08. - Luberon (04)

J'aime bien les fruits gâtés, ici une prune sauvage. 30.08. - Luberon (04)

Le sylvandre et son mimétisme (contre-tonalité de Thayer) sur le tronc d'un arbre, puis de profil.
Le sylvandre et son mimétisme (contre-tonalité de Thayer) sur le tronc d'un arbre, puis de profil.

Le sylvandre et son mimétisme (contre-tonalité de Thayer) sur le tronc d'un arbre, puis de profil.

Partager cet article

Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 11:30

PAPILLONS PSYCHÉS

Les mignons fagots, sans motif apparent,
s'ébranlent et par soubresauts cheminent
(Jean-Henri FABRE)

Les Psychés sont de très petits papillons sombres que j'espère un jour pouvoir vous montrer ailes déployées,  la chrysalide ci-dessus mesure environ 10 mm.

Les Psychés ne vivent que quelques jours, certains quelques heures seulement. Les mâles sont des papillons très petits, de teinte foncée, qui ne vivent pas plus de deux jours à l'état ailé.
Les femelles sont aptères et meurent après la ponte.  

Les différentes sortes de Psychés :

- Psyché febretta

- Psyché Fumea comitella

- Psyché Fumea intermediella

- Psyché Graminella

- Psyché Unicolor

- Psyché Febretta ( Boyer de Fonscolombe)

Fourreau de papillon Psyché

Fourreau de papillon Psychidae sp. - 15.06.2018 -
sur mur exposé nord - jardin.
Il est bien camouflé et avance (peu) avec les pattes antérieures.

Les Psychés Unicolor ou Graminella se construisent un fourreau avec des morceaux de fleurs, de brindilles, des tronçons de feuilles sèches, des écailles de cyprés, etc
Elle ne les taillent pas mais les posent comme elles les trouvent.

Vers la tête se trouve un col en soie souple, à l'arrière un appendice baillant, un fourreau de tissu lisse à l'intérieur et rugueux et terne à l'extérieur.

Les chenilles de Psychés ont des fausses pattes atrophiées et un corps tendre caché dans l'étui (le fagot).
Les pattes thoraciques, vigoureuses, lui servent à marcher.
On les rencontre surtout sur les murs bien exposés au soleil.
 

CHENILLE-DE-PSYCHES

Chez les psychidés le dimorphisme sexuel est intense, les mâles sont normaux tandis que les femelles n'ont que des ailes rudimentaires, les antennes sont réduites et les pattes sont même parfois rudimentaires.
La parthénogénese géographique des psychides, soupçonnée dés 1767 par PALLAS, a été définitivement établie grâce aux recherches de VONSTEBOLD (1856-1871) et de O.HOFMANN (1859-1869).

- Professeur A.VANDEL in "la parthénogénese" - 

chenille de psychés
Psyché
 

Psyché sur un mur

Au moment de la métamorphose le papillon s'immobilise, fixe le fourreau par la base, et y fait demi-tour, de façon à présenter la tête à l'extrémité opposée. Le papillon femelle éclos n'a plus de pattes et ne peut se déplacer.
Pour les noces, le mâle vient à l'extrémité du fourreau ; mais on se demande comment il pourrait avoir accès à l'orifice génital femelle, qui est à l'autre bout du fourreau, si son organisme n'était extensible à proportion. Il introduit son abdomen dans le fourreau, entre le corps de la femelle et la paroi ; ses segments, télescopés l'un dans l'autre, s'allongent, de plus son pénis est aussi d'une longueur relativement grande, si bien que, tous ces allongements réunis, il pourra atteindre l'orifice femelle, à une distance telle qu'on la croirait inaccessible.

 Lucien BERLAND, in "Moeurs nuptiales des bêtes" - 

naissance-d'un-psyche

Voici le petit papillon aux antennes plumeuses qui vient juste de naître du fourreau.

 Au Sahara !

"...la flore aussitôt se diversifie, et comme nous marchons en gros vers le Sud-Est, nous nous approchons du Sahel : aussi voit-on se multiplier les acacias bientôt tout décorés de ces étuis blancs d'un Psychide (Auchmophila kordofensis) qui les font ressembler à un arbre de Noël couverts de bougies placées à l'envers, la tête en bas..."
(T.MONOD in "l'émeraude des Garamantes" - éditions L'Harmattan 1984)

Partager cet article

Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 11:00

NOCTUELLES
 microlépidoptères nocturnes et autres.

Beaucoup de ces papillons possèdent la "coloration éclair"
(Chopard)

Cette page vous présente des petits papillons nocturnes assez discrets que je rencontre tout à fait par hasard ici ou là dans des conditions pas toujours idéales !

La bibliographie sur ces espèces n'est pas très importante.

Merci à Mr Philippe Francoz pour son aide précieuse.


Les noctuelles, entre autres, possèdent des couleurs disruptives
(voir "tous les mimétismes")

Elles posent l'axe du corps perpendiculaire aux lignes de l'écorce des arbres afin que les bandes disruptives qui traversent leurs ailes se trouvent coïncider avec le dessin général du substrat. (R.CAILLOIS)

Pour voler, les noctuidés hivernants doivent maintenir la température des muscles des ailes à environ 30 degrés.
Ils le font avant de voler.
Ce sont les battements alaires qui, par l'énergie qu'ils dépensent, augmentent la température interne de leur corps.

Comment échapper à la chauve-souris  ?

Un insecte n'a guère de chances d'échapper à la chauve-souris une fois qu'il a été repéré par son  redoutable sonar.
En revanche, certains papillons de nuit y parviennent d'un coup  de leur longue queue ! En la faisant tourner en plein vol, ils brouillent complètement le signal du prédateur.  C'est la première fois qu'un tel type de ruse est décrit chez les insectes pour échapper à l'écholocalisation. 
PNAS in "le point" - mars 2015

 

"L'avion furtif !" et les chauves-souris :

Les papillons de nuit ont inventé le vol silencieux et furtif grâce aux fines franges (poils de 2 mm de long et 7/1000eme de diamètre) dans la zone de turbulence des ailes, ce qui empêche les tourbillons d'air, source de bruit ; sinon les chauves-souris les auraient exterminés. (Vitus B.Dröscher) 

Le son aigu produit par le frottement d'un bouchon mouillé contre un verre paralyse les légers papillons de nuit comme les noctuelles et les phalènes.
Ce dont profitent les collectionneurs.

Petits papillons nocturnes :

Agrotis clavis (la Pointillée) - Agrotis ipsilon (la noctuelle baignée) - Carcharodus alceae (la grisette) - Catocala Elocata (La déplacée) - Catocala nupta (la mariée) - Catocala promissa (la promise) - Catocala Sponsa (le fiancée) - Choreutidae sp.(Choreutus nemorana) - Chrysodeixis chalcides - Cnephasia stephensiana (Noctuelle de brin) - Dysgonia algira (la passagère) - Egira conspicillaris - Lambda (Autographa gamma) - Méticuleuse - Mythimna albipunctata - Noctua Comes et sa chenille - Noctua pronuba (le hibou) - Noctuelle de la persicaire (Melanchra persicariae) - Nonne (Lymantria monacha) - Orangée (noctuelle du dartrier) - Pyrale du buis (Cydalima perspectalis) - Pyrale du maïs (ostrinia nubilatis) - Pyramidae Amphipyra (la berbère) - Pyrois Effusa (Noctuelle diffuse) et sa chenille - Rhodometra sacraria - Thera sp geomitridae  - zérène du groseiller


Chenilles de papillons noctures suivants : 

Apopestes spectrum (le spectre) - Arctomyscis aceris (Noctuelle de l'érable) - Cucullia scrophulariae - Heterogynis penella (Hétérogynide plumeuse) - Lithacodia pygarga - Noctuelle de la tomate (Helicoverpa armigera) - Noctuelle (Noctua sp. peut-être Noctua pronuba) - Pterophoridae - Uresiphila gilvata

NOCTUELLE agrotis clavis la pointillée

Noctuelle AGROTIS CLAVIS - la pointillée
photographiée morte.

noctuelle baignée - agrotis ipsilon. 08.08.2012
AGROTIS IPSILON (la noctuelle baignée)  femelle
migratrice de mars à novembre - 08.08.2012.

grisette CARCHARODUS ALCEAE
CARCHARODUS ALCEAE (La grisette) sur épi de lavande.

Catocala-elocata-la-deplacee-la-deplacee

CATOCALA ELOCATA  (La déplacée)
juillet 
La plus grande de nos noctuelles,
devient plus rare en remontant vers le Nord de la France et de l'Europe.

Papillons/chrono53_1_1
CATOCALA NUPTA (Noctuelle La mariée)
 

Catocala-promissa-.la-promise
CATOCALA PROMISSA (Promise) 
sur tronc de tilleul et sa chenille.
août - Luberon (04)


CATOCOLA SPONSA (La fiancée)
Elle effectue une diapause estivale comme papillon,
et une hivernale comme chenille.
Excusez le flou.

Choreutidae-sp-Choreutis-nemorana
 CHOREUTIDAE Sp. (Choreutus nemorana)
Micro-lépidoptère 5 mm
sur pétale de marguerite - juillet - Marignane (13)

noctuelle--Chrysodeixis-chalcides-29.09-sur-lantana.JPGCHRYSODEIXIS CHALCIDES noctuelle migratrice,
ici un peu abîmée par un prédateur ou le voyage
septembre - Marignane (13) sur lantana.

 

chenille-tordeuse-tortricidae-chrysodeixis-chalcides-1.JPGLa chrysalide de CHRYSODEIXIS CHALCIDES
enveloppée de soie sous une feuille de mauve.
Cocon le 10.10.2011, naissance vers le 20.01.2012 (non observé).
Les bords de la feuille sont reliés par des fils de soie
et à l'intérieur le cocon est revêtu d'une couche de soie,
on l'appelle un cocon mou.

cnephasia stephensiana tortricidae 10 mm 08.08

CNEPHASIA STEPHENSIANA  (noctuelle de brin)  29.07
microlépidoptère tortricidae - 10 mm 

dysgonia algiga
Noctuelle DYSGONIA ALGIRA (la passagère) 
chenille polyphage : ronce, saule, genêt.

Lithphane-omitopus-2-site

EGIRA CONSPICILLARIS - avril - Luberon 04 - sur mur

autographa-gamma-11.06
LAMBDA (Autographa gamma)  né le 11.06.2013 après-midi.


Papillons/chrono59_1_2

LAMBDA (autographa gamma)

cocon-noctuelle--2-07.06
 Cocon de la noctuelle LAMBDA (Autographa gamma) -
édifiée sur une feuille de lavatère arborescente
 07.06.2013

Noctuelle de la persicaire "Melanchra persicariae" - mai - Les larves sont polyphages, mais vivent très souvent sur Urtica dioica, Atropa belladonna, espèce Circaea, Senecio fuchsii et d'autres.
MELANCHRA PERSICARIAE (Noctuelle de la persicaire) mai -
Les larves sont polyphages, mais vivent très souvent sur Urtica dioica,
Atropa belladonna, espèce Circaea, Senecio fuchsii et d'autres.  

Papillons/chrono57_1_1
MÉTICULEUSE (Phlogophora meticulosa)
et sa pupe "Pupa obtecta"  
dans compost - avril -

Papillons/chrono55_1_2
MYTHIMNA ALBIPUNCTATA
sur tronc de cyprès.


NOCTUA COMES - l'imago - juillet - haie. 

01.04 chenille ND
Chenille de NOCTUA COMES, la hulotte.
Nuisible en particulier pour la vigne.

NOCTUA PRONUBA  - le hibou - Mai - prairie -
NOCTUA PRONUBA  (le hibou) - Mai - prairie -

Noctuelle de la persicaire "Melanchra persicariae" - mai - Les larves sont polyphages, mais vivent très souvent sur Urtica dioica, Atropa belladonna, espèce Circaea, Senecio fuchsii et d'autres.
NOCTUELLE DE LA PERSICAIRE (Melanchra persicariae) - mai -
Les larves sont polyphages, mais vivent très souvent sur Urtica dioica,
Atropa belladonna, espèce Circaea, Senecio fuchsii et d'autres.  

 
nonne Lymantria monacha
NONNE (Lymantria monacha)
- juillet -
Elle émet un pépiement perceptible à 1 m de distance
*En 1856, on a trouvé une véritable nappe de papillons Nonne (Lymantria monacha) flottant sur une longueur de 70 kilomètres et sur une largeur de 2 mètres au bord du rivage situé à Windau et Libau en Autriche. (Danesch)

*Les turbulences guident les phalènes 
Ils filent droit vers leur but, de nuit et sans repère apparent. Une équipe de biologistes anglais a percé le mystère du sens de l'orientation des papillons de nuit, mites et autres insectes nocturnes. En suivant leur trajectoire par radar et en les comparant avec la direction des vents, ils se sont aperçus que pour sentir le sens du courant d'air où ils se trouvent, ils se repèrent à l'infimes tourbillons.
"Dans un courant d'air, les turbulences à petite échelle sont plus fortes en aval" explique Jason Chapman. C'est en les détectant que les insectes parviennent à garder leur cap.
(revue "science et vie" - M.F - décembre 2015)

Papillons/chrono1101_1
ORANGÉE (noctuelle du dartrier)  (Synthymia fixa)
sur une herbe de prairie. Luberon (04).
Une méditerranéenne, présente dans moins de dix départements dans le Sud.

La Pyrale du buis "Cydalima perspectalis" - Crambidae - mai - Très néfaste pour le buis. Ici la forme normale,il existe une forme noire plus rare. 
PYRALE DU BUIS (Cydalima perspectalis) Crambidae - mai -
Très néfaste pour le buis. Ici la forme normale, il existe une forme noire plus rare.

ostrinia-nubilatis-pyrale-mais-29.08
PYRALE DU MAÏS (ostrinia nubilatis)
mais aussi sur poivrons, haricots.

La pyrale du maïs "Ostrinia nubilatis", nommé auparavant (1932) "Pyrausta nubilatis (Hübsner) 
est une chenille polyphage, aussi sur le houblon, le chanvre, l'armoise, le chrysanthème (Hoffman).
La femelle pond un à trois oeufs à l'aisselle d'une feuille.
Elle effectue trois pontes dans l'année et certaines larves hivernent,
donc l'état larvaire peut durer de 4 à 11 mois.
L'oeuf donne naissance à une petite larve jaune sale translucide de 1 mm.
 

Papillons/chrono51_1_2

PYRAMIDAE AMPHIPYRA (La berbère) 

Pyrois-effusa-noctuelle-11.2011

L'imago PYROIS EFFUSA (la noctuelle diffuse)
Apparaît en juin, mi-juillet en montagne
et se cache dans les grottes au plus chaud de l'été et ressort en automne.
Ici photographié le 11 novembre à Marignane (13) - jardin -

 

La chenille de la noctuelle PYROIS EFFUSA sur genêt. Mai -Marignane. Plantes-hôte :  Erica, Cytisus, Cistus.
La chenille de la noctuelle PYROIS EFFUSA (Noctuelle diffuse)

sur genêt. Mai -Marignane.
Plantes-hôte :  Erica, Cytisus, Cistus.

Papillons/chrono994_1
RHODOMETRA SACRARIA
posé sur un mur - septembre - Marignane (13).

Petit papillon nocturne de 10 mm environ

zerene-du-groseiller
ZÉRÈNE du GROSEILLER (Abraxas grossulariata)

Voici les noctuelles que l'on peut observer en hiver 
on peut déjà les voir en février
:
 

1) les automnales qui vont hiberner dans une cave et qui ressortiront au printemps, voire plus tôt pour certaines. En Savoie, nous avons les noctuelles du genre "Conistra", "C. vaccinii", "C. rubiginea", "C. rubiginosa".

Une noctuelle typique qui hiberne dans les grottes est "Scoliopteryx libatrix". Il m'arrive d'en voir des dizaines dans la même grotte lors d'inventaires de chauve-souris. En général, on la trouve avec les géomètres du Genre "Triphosa", "T. dubitata" et "T. sabaudiata". Ces trois bêtes ont la même biologie.
Par papport aux "Conistra", elles ressortent d'hibernation beaucoup plus tard, avril-mai.

Il y a deux ans,en décembre, j'ai trouvé une nouvelle espèce pour la Savoie, lors d'une sortie dans une grotte près d'Aix les Bains. "Pyrois (Amphipyra) effusa", une noctuelle qui s'y trouvée en grande quantité.
Il s'est avéré qu'elle n'hibernait pas, mais que c'était plutôt un cimetière.
J'ai fait un suivi pendant le mois qui a suivi et elles sont mortes progressivement.


2) Et il y a papillons dont la biologie leur impose le froid pour diverses raisons : l'accouplement, la ponte, etc. Là, nous trouverons plus de géomètres comme "Alsophila aceraria", en décembre, et "Alsophila aescularia" qui prends le relais jusqu'en mars.

Il faut aussi prendre en considération la météo qui va favoriser ou pénaliser telle ou telle espèce. Ce qui fait que pour une même période de l'hiver, on ne verra pas toujours les mêmes espèces.

Voici des noctuelles prises ou observées en janvier 2009 :

Agrochola litura (Linnaeus, 1761) Noctuidae
Agrotis ipsilon (Hufnagel, 1766) Noctuidae
Autographa gamma (Linnaeus, 1758) Noctuidae
Conistra vaccinii (Linnaeus, 1761) Noctuidae  

Par Philippe FRANCOZ (Haute-Savoie).

tachina-magniciornis-sur-caryops--14.04"Tachina magnicornis", un diptère dont les larves
se développent dans les chenilles de noctuelles.

L'insecte passe par une série de transformations pour atteindre le stade adulte.  
Après le stade larvaire et avant d'atteindre le stade adulte il passe à travers le stade de pupe.
Un état stationnaire, où l' insecte ne se nourrit pas et ses mouvements sont négligeables. 
À ce stade, il subit une série de transformations, des phénomènes qui donnent lieu à l'imago.

 

chrysalide-PUPA-OBTECTA

Apopestes-spectrum-un-petit-coup-de-rosee
Chenille de APOPESTES SPECTRUM (le spectre) - noctuelle -
 Un petit coup de rosée dans une coupe de genêt !

noctuelle_erable-arctomyscis-aceris.jpg

ARCTOMYSCIS ACERIS Chenille de la Noctuelle de l'érable

cuculia_scrophulariae-noctuelle-noctuidae
Chenille de CUCULLIA SCROPHULARIAE sur une molène.
Noctuelle noctuidae.

Je nomme cette chenille la "chenille totem indien" ! 

HETEROGYNIS PENELLA sur genêt.
HETEROGYNIS PENELLA - Hétérogynide plumeuse
en train de manger sur un genêt - juillet - Marignane (13)

Nymphose dans un cocon de soie fixé à une tige.
Une seule génération. Les jeunes chenilles dévorent le cadavre de la femelle !

"Heterogynis penella" rentre dans sa pupe nymphale après l'accouplement et y dépose ses oeufs.
Dès que les femelles sont éclosent , elles restent sur le cocon, dont elles ne sont sorties que pour attendre le mâle. (atrophie)

Chenille-de-Lithacodia-Pygarga-sur-mollene-noctuelle-l-alb
LITHACODIA PYGARGA-  Chenille de l'albule noctuelle sur molène.

CNEPHASIA STEPHENSIANA  - noctuelle de brin - 29.07 / Chenille de la noctuelle de la tomate (Helicoverpa armigera) 03.10.
NOCTUELLE de la TOMATE  (Chenille de hélicoverpa armigera) 03.10.

Une chenille de noctuelle (NOCTUA Sp. peut-être Noctua pronuba)
La chenille a été mise sur un souci pour la photo mais ce n'est pas une plante-hôte ;
elle marchait sur le rebord de ma fenêtre en décembre. Longueur 15- 20 mm.

chenille de Pterophoridae sp. sous réserve - juin - identification difficile - thera sp. geomitridae 14.10. chenille de Pterophoridae sp. sous réserve - juin - identification difficile - thera sp. geomitridae 14.10.

PTEROPHORIDAE Sp. sous réserve - juin - identification difficile

Uresiphila-gilvata-au-sol

URESIPHILA GILVATA  (le crambe - crambidae) sur genêt et au sol
vit sur le genêt - femelle aptère - 13.08.2012.

La durée de l'héméropériode (durée du jour par rapport à la nuit)
joue un rôle capital dans la maturation sexuelle chez la noctuelle baignée
(papillons migrateurs de Belgique)

Partager cet article

Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 10:35

Au sujet du sens olfactif du mâle et des phéromones :

"Avons nous le droit d'appeler olfactif un sens qui diffère à ce point du nôtre ?"

Remy Chauvin

La chenille le 20.05.2014

Voici l'évolution de la chenille du Grand-paon-de-nuit,
de l'oeuf (05.05.2014) à l'imago (07.05.2015 à 13 h 10)
soit une durée de 367 jours
.

Copyright : Reportage photos de Madame Anne FILOSA de Veynes, région de Gap, Hautes-Alpes, 
que je remercie et félicite pour son excellent travail d'observatrice.

Les oeufs du Grand paon de nuit sur un rameau.

Les oeufs du Grand paon de nuit sur un rameau.

La chenille le 16.06.2014

La chenille le 16.06.2014

La chenille le 27.06.2014

La chenille le 27.06.2014

La chenille le 09.07.2014

La chenille le 09.07.2014

La chenille le 09.08.2014 - 9 cm.

La chenille le 09.08.2014 - 9 cm.

La chenille le 28.08.2014 - Elle prend une couleur orangée et cherche un coin pour édifier son cocon.

La chenille le 28.08.2014 - Elle prend une couleur orangée et cherche un coin pour édifier son cocon.

Une autre magnifique chenille ! Photo Delphine Madoré -08.08.2016 - Verneuil sur Seine.

Une autre magnifique chenille ! Photo Delphine Madoré -08.08.2016 - Verneuil sur Seine.

 

La chenille à Alice :
"Et vous, qui êtes-vous ?"
(j'aime beaucoup cette histoire de  ‎Lewis Carroll) 

Nota : GPN = abréviation de Grand-Paon-de-nuit !

******** OBSERVATIONS 2017 *********

*je viens d'en trouver un chez moi ce matin sur un petit muret, (15-04-17) les avenieres 38 - Eric.

*Je viens d'en trouver un ce matin à Bassillac en Dordogne 15 cm d'envergure !  Jacqueline Fournier.

* Vu hier soir (04.05) sur ma fenêtre à Varenne Saint Germain 71, superbe. Annie Delorme.

* Le 04/05/2017 nous avons trouvé 2 grands paons de nuit un mâle et une femelle qui ont été relâchés. Laville.

*bonjour, nous avons découvert un grand paon de nuit chez nous hier soir. Depuis ce matin il est accroché au mur de notre maison (Villeneuve sur Yonne, département 89). J'ai pu le prendre en photo (environ 15 cm d'envergure) 

* Cotenti : papillon GPN trouvé aujourd'hui 23.05.2017. Saône-et-Loire.

* Aujourd'hui 24 mai 2017 en fin d'après-midi, j'ai recueilli un papillon de très grande taille posé sur un trottoir au centre du village de Viré (71), sous un tilleul. Il semblait engourdi. Devant m'absenter je l'ai mis en sécurité, espérant le retrouver vivant à mon retour. Ce fut le cas. Novice en la matière j'ai consulté Internet pour l'identifier et ainsi j'ai appris que c'est un GPN mâle. En parfait état et de 15 cm d'envergure. Je l'ai photographié. Comme il semblait avoir repris de la vigueur (vibrations des ailes, tentatives d'envol), je l'ai relâché de nuit et j'ai eu la surprise de le voir s'envoler à la verticale à très grande vitesse. En quelques secondes il était à environ 20 m de hauteur. Je suis heureux de l'avoir vu reprendre le cours de sa brève vie, et je ne doute pas qu'il savait où aller !
Félicitations pour votre site remarquablement documenté.
Cordialement, J.C.B.

* Bonjour, je viens de croiser la chenille du grand paon ce jour à Joinville-Le-Pont (94).  LuxB. 26.07.2017
 

******** OBSERVATIONS 2018 *********

* Monsieur Gharbi Brahim me signale , introduit dans sa maison, la présence d'un Grand-paon-de-nuit  "Saturnia atlantica"  à Kaalat Andalous / Ariana en Tunisie le 14.03.2018.

* Un grand-paon-de-nuit femelle observé au Lavadou (83) par Audibert Alex  le 14.04.18.

* Nous avons pu observer un grand paon de nuit à Venelles dans les Bouches du Rhône. Le 26 mai 2017 (Stéphanie M)

* Un GPN femelle et ses oeufs observé par Anne-Claire le 25.04.18 à Chomerac (Ardèche) sur l'encadrement d'une porte...

* Un GPN femelle observé à Lucenay-le-Duc (21150) par Mme Isabelle Debray. 05.05.2018.

* Deux GPN dont un de 18 cm d'envergure, observés par Julie Candusso à Saint Polques (42) le 07.05.2018.

* Un GPN mâle, largeur de la main, observé par Stef - Sarthe - sur un rosier grimpant.

* Un GPN femelle observé le 10.05.2018 par Mr Olivier Godefroy - Savigné 86400.

* Un GPN observé à Chailloué 61 Orne par Fred - 11.05.2018.

* Un GPN femelle observé par Sylvie Bertrand le 16.05 dans l'Aveyron.

* Un GPN mâle observé à Beaumont du Périgord (Dordogne) par Christelle le 16.05.2018.

*  2 mâles observés à St Georges d'Orques à côté de Montpellier. 16.05.2018 - JF.  Vu aussi à Juvignac hier le 18/05

* Un GPN mâle observé à Change (Côte d'or) le 18.05 à 22 heures - anonyme

* Un GPN mâle observé dans le 38 sur le mur de la maison - AL

* Un GPN mâle mort à  Volvic (630 m) par Gilles Proust.

*  deux chenilles sont sur petit érable à Champtercier dans les Alpes de Haute Provence. Les chenilles à 932 m altitude dans une campagne, le papillon juste au dessus du village à 716 m altitude. Jean-Paul Comte - 26.07.

*  Descendant d'une souche vers 14h (27/7/18 Allier 250m) Chantal 03

* bonjour Pierre-Jean j'ai mon amie de travail qui vient de trouver une autre et magnifique chenille celle-là est à la Favière "la Batie" à environ 1200m altitude sous un frêne contre sa maison. Jean-Paul Comte 29.07.2018.

*  Bonjour, vu chez moi : 1 femelle Grand Paon de Nuit vue à Laurabuc (11 Aude) le 15 mai 2017 (photographiée) et 2 individus vus ce printemps (non photographiés, sexe non déterminé) - 13.09.2018 - de Damidaux Christophe.

******** OBSERVATIONS 2019 *********

j'ai observé un grand paon de nuit posé sur le rebord de la fenêtre, il est resté 3 ou 4 jours seul puis un autre l'a rejoint (plus petit) j'ai voulu les observer de plus près ce matin, mais il ont disparus. Observé a Dieulefit dans la Drôme, vers le le 12 avril, c'était impressionnant et magnifique ! bonne journée  Hebrard Jean-Jacques. 16.04.2019

* Bonjour, observé à Lalinde 24 15. avril 2019. Floreck.

*  Bonjour, un grand paon de nuit mâle observé ce soir le 21/4/2019 à Saujon (17) Magnifique. Sylvie 21.04.2019

* Théodore : ce 12/05/2019, au ras du sol, de chaque côté d'une grosse branche de menthe, face à face, 2 Grands Paons de nuits (jamais vu ça ! ai pris des photos si cela peut vous intéresser !), sont restés là toute la journée : après 19h30, ai abandonné mon observation. Ce matin, ne sont plus là... Jardin à Léognan en Gironde. Vu les antennes, longues et fines sur l'un, très courtes sur l'autre, = un couple, peut-être ??? ---- oui ---

* Ce 12 mai 2019, découverte également de 2 grands paon de nuit aux pieds de nos hortensias ! Saint Mathurin en Vendée... Christian Gerard.

* Trouvé ce matin devant ma porte, un mâle grand paon seul (antennes pectinées), probablement en fin de vie (n'a pas bougé de la matinée). Saint Denis les Ponts dans le 28 Céline Lalange 14.05.2019.

* Observé ce jour le 23 mai 2019 sur le grillage du jardin près d'un prunier, à Vémars (95). Un mâle d'environ 13 cm. 
Par ailleurs, découverte d'un magnifique cocon en clairière, à l'abri d'un massif rocheux, à La Chapelle en serval (60) il y a environ un mois de cela. Janecek

* Trouvé le 21/05/2019 femelle grand paon de nuit a Langoiran 33550. récupère car elle était sur un chantier je l'ai mise dans une serre pour mon jeune enfant qui se passionne a 5 ans et demi et elle a pondu une trentaine d'œufs avant de mourir. je vais essayer de l'élever afin de les relâcher une fois transformé en papillon. 24.05.2019 Petit Pierre.

* Observé hier soir vers 23h , apparemment femelle,  Meharin 64120 , j ai été impressionnée par la taille ! je ne connaissais pas ce papillon. Observé aussi ce matin (avec photo) à Ostabat 64120 une femelle. Il y avait les chenilles l'année dernière dans le poirier derrière la maison. Emilie 24.05.2019

* Observé du 1er Mai au 2 Mai sur ma porte d'entrée. Magnifique ! Au sud Ouest du département de l'Aube. Hélène 29.05

* grand paon de nuit dans un coin de fenêtre dans Albi, 81000. Impressionnant! Sophie 30.05.

* grand paon de nuit dans les herbes longs Ribouisse 11270 Magnifique ! J'ai une photo si vous voulez, mais je ne sais pas ou l'envoyer Kristina  02.06.2019.

* Grand paon de nuit ce matin dans les Landes  03.06.2019  Nathalie Zeglincki.

* 17.06.2019 : Un Grand Paon de Nuit femelle observé à Fontcouverte (11700) au bord d'une route - Par  Mr Arnaud Onfray

* 13.07.2019 :  Bonjour, j'ai le plaisir et la chance de pouvoir observer ces papillons depuis 3ans, ils sont magnifiques ! aujourd'hui je suis tombée nez à nez avec une chenille ! extraordinaire
Je suis en Nord Ardèche 07320. Je peux vous envoyer des photos si vous désirez.    

* envoyé par LAURENZATI Annick
Bonjour, superbe chenille du grand paon de nuit au bout d'un fil, posée sur la table de la terrasse, elle descendait de l'amandier.  Vic la gardiole 34110 Oudet - 15.07.2019

* PATRICK DEFRAEYE17/07/2019 11:50 
Vu belle et grosse chenille sur poirier (proche Grenoble) qui doit correspondre au GPN
Première fois que je vois une aussi grosse chenille (12 cms) 
Que faut-il faire ? La laisser tranquille ?

Réponse : Oui !

la femelle GPN trouvé nous a pondu une quarantaine d'œufs et avons 40 chenilles, aujourd'hui nous avons 17 cocons.
L'élevage a bien fonctionné pour des amateurs que nous sommes (du moins je pense). Par contre elles sont extrêmement voraces à partir de L3, elles demandent beaucoup d'attention pour les nourrir.
une dernière question : il faut qu'elles prennent le froid , pouvez vous me donnez plus de détail car il gèle pas souvent où je me trouve en Gironde. mon fils a été émerveillé devant cet évolution jusqu'à a emmené a l'école
Merci d'avance  P'tit-Jean 20.07.2019. (réponse faite) 

* Bonjour,
J'ai rencontre un grand paon de nuit ce matin, sur un muret de mon village, la Trinité 73110 Savoie. Jamais vu avant! Très impressionnant ! Jai fait qq photos,
Merci de votre attention. Annie Gabin 15.04.2020

 Grand-paon-de-nuit "Saturnia atlantica", Paon de nuit de Lucas, mâle, à Kaalat Andalous / Ariana en Tunisie le 14.03.2018.

Grand-paon-de-nuit "Saturnia atlantica", Paon de nuit de Lucas, mâle, à Kaalat Andalous / Ariana en Tunisie le 14.03.2018.

******** OBSERVATIONS 2020 *********

1 - Bonjour, J'ai un grand paon de nuit qui est venu me rendre visite hier soir (16/04/2020). Je pense que c'est un mâle. J'habite dans l'Indre (36500) près de Buzançais. J'ai des photos si vous voulez. Bonne journée, Claudine  bURON  St. Genou 36500. 

2 - Nous avons eu un visiteur sur notre trampoline le 16/04/2020, je pense que c'était un grand Paon à Échirolles en Isère. J'ai la photo, mais ne connais pas votre mail.
Bonne journée,
David                         répondu le 17.04.2020

3 - Petit paon de nuit 
Vu le lundi 13 avril 2020
Heure: vu une 1ère fois en passant le matin vers 10h... et comme je n avais pas d appareil photo sur moi à ce moment là, je suis revenue vers 15h et il était toujours au même endroit
Lieu : aux environs de Dieulefit (drome)
Nom:  Mai Jane

4 - Bonjour. Depuis hier (20/04/20) nous avons retrouvé sur notre terrasse un très joli grand paon de nuit. Et ce matin il y en avait deux !! Nous habitons au sud de la Saône et Loire (proche de Roanne 42). Je vous envoie des photos sur votre adresse mail. Bonne journée. Cdlt. Stéphanie Tozzi. 

5 -  Bonjour
je viens de voir un grand paon de nuit mâle dans mon jardin dans l'Allier je dois avouer qu'il m'a fait peur j'avais une lampe frontale et il s'est envolé du sol tout droit vers ma tête heureusement je n'ai pas eut de réflexe néfaste et après que j'ai jeté cette maudite lampe il est reparti . Cependant je suis étonnée de l'avoir vu au sol était-il perturbé par le lampadaire de ma rue qui ne s'éteint pas avant 23h ?
Je n'ai malheureusement pas de photo.. je suis désolée cette rencontre était aussi soudaine qu'inattendue !
Il faisait 13°c et pas du tout de vent . Mathilde Pro 21.04.2020

6 -  j'ai depuis 2 jours, un Grand Paon de nuit, 13cm. , posé sur la fenêtre depuis le 20.4.20 au soir.
c'est un mâle. je n'en avais pas eu depuis 2007.
plusieurs photos. c'est en Puisaye, nièvre 58 Deblander 22.04.2020 

7 -  Bonjour. C'etait pour signaler que l'on avait aperçu le plus gros papillon d europe le saturnia pyri dans la commune de Tulle en Corrèze le mercredi 15 avril 2020. Nous l avons pris en photo
C est peut être bon a savoir pour la science.
Je me tiens à votre disposition. Cdi. Mme BONNET catherine

8 - Bonjour, nous venons de découvrir un grand paon de nuit sur notre terrasse. Il s'agirait d'une femelle. Nous habitons dans l' Aveyron (12). J'ai fait quelques photos si vous le souhaitez. Julie 23.04.2020 

9 -  En passant la tondeuse, j'ai hélas tué un grand paon de nuit aujourd'hui (24.04.2020), a saint georges du bois 17700.
J'ai pris des photos.  Thierry.

10 -  Ce soir grand paon de nuit mâle attiré par la lampe de notre terrasse. L'année dernière j'avais vu une chenille dans mon jardin. 34190 Gorges de la Vis. Photos prises si ça intéresse! Gilles Pitrou

11 - Un Grand-paon-de-nuit femelle trouvé accidenté mais qui a pondu des oeufs. Donné directives pour sauvegarder les oeufs. VAVA 24.04.2020 - Bourg de Péages - Drôme. 

12 -  Aujoud'hui 25/04 /2020 Un grand paon de nuit qui dort sur la fenêtre; Magnifique . Jamais vu chez nous §§
13 cm ; un mâle ! il va falloir le protéger de Graphite notre chatte très chasseuse !
42190 100 km de St Etienne . il y a déjà deux flambés qui se promènent tous les étés !! on a de la chance  René Schwaller

13 - Ce 23/04/2020 dernier, j'ai photographié ce papillon extraordinaire de face et profil, accroché au crépi de notre terrasse, vers 16 h de l'après-midi. Après recherche, il semble bien que ce soit un grand paon de nuit ou Saturnia ... Localisation : jardin avec fruitiers, Indre-et-Loire, entre Chinon, Azay-le-Rideau . Il est resté très longtemps au soleil, sans craindre notre présence. Emerveillés, mais nous n'avons su que faire sur l'instant ; je trouve votre site aujourd'hui dimanche. Photos à votre disposition.  Dupont - V

14 -  Bonjour, hier soir femelle grand paon de nuit en attente, ce matin l'accouplement est en cours, situé à Château-Larcher 86370, sur des briques empilées au pied d'un noyer, pêchers aux alentours. Cdlt. Bonne journée. VB. Brunet Vincent  27.04.2020  Comme pressenti les papillons ont pris leur envol entre 21h30 et 23h00 hier 27/04..  

15 -  j'ai ce grand paon de nuit ds le sud Seine et Marne 7771 Impressionnant  29.04 Annick Bertrand

16 -  nous avons découvert ce matin dans le prunier devant notre fenêtre un couple de grands paons de nuit photos a l appui mon numero si vous desire des photos cordialement - Paget - 04.05.2020
region orleans

17 - J 'ai trouvé ce très beau et grand papillon hier soir dans ma descente de sous sol. Je ne l'ai pas dérangé et ce matin il était parti. J'ai mesuré son envergure, quasiment 20 cms... énorme quand on le voit pour la première fois. J'ai fait des photos en souvenir de cette rencontre. J'habite dans le cher, à côté de Cosne sur loire. Patrick 05.05.2020

18 -  Bonjour
j ai eu un premier de-confiné : depuis plusieurs jour un "grand paon de la nuit" a élu domicile sur mon crépi
il ne bouge plus de place je pense qu'il est épuisé et va finir par mourir
quelqu’un pourrait il me dire commencer le conserver pour le garder par la suite? je ne suis pas un spécialiste des papillons mais celui ci est très beau , je voudrai le garder
si vous voulez une photo il n'y a pas de problèmes
Raymond       répondu 07.05 16 h.

19 - Bonjour,
Nous habitons près de Buzançais (36500), un grand paon de nuit s'est infiltré chez nous ils y a quelques jours. Nous pensons que c'était une femelle. Elle est donc repartis mais depuis nous avons trouvé des oeufs sur le bord de ma fenêtre et dans nos plantes. Nous ne savons pas s'il s'agit bien d'oeufs de ce papillons  DLY  10.05.2020.  répondu 11.05

20 - Deux Grands-paons-de-nuit = Cennes Monestie - Aude. 17.05 Raymond Josse.

21 -  Bonjour’ une magnifique femelle de 15 cm est venue se poser dans ma cuisine à Neuilly sur Seine. Elle ne bouge pratiquement pas. je suppose qu’elle s’apprête à pondre. Que dois-je faire des œufs?
Envoyé par Gustave Laugery    répondu le 21.05

22 - Une chenille du Grand-paon-de-nuit tissant son cocon à l'intérieur de la maison de mr. Gregory Brion à Toulouse - 19.07.2020.

23 _  Bonjour
Cette nuit le 26 août 2020 j'ai été réveillé par mes chats qui ont attrapé une femelle (antennes fines) grand paon de nuit à Paris 14ème. Ils ne l'ont presque pas touchée mais suffisamment pour qu'elle ne puisse plus voler. J'ai eu le temps de la mettre en lieu sûr, sur un filet à l'une de mes fenêtres mais malheureusement elle y reste. Je voulais vous signaler sa présence à Paris.

24 -  Grand paon de nuit observé par Bernard Philippon à St Marcel d'Urfé 42430 Sous un balcon Altitude 650m 04.09.2020
 

******** OBSERVATIONS 2021 *********

* Un GPN femelle observé à Bizanet (Aude) 30.04.2021 par Arnaud Onfray. 

* J'ai trouvé cette nuit un grand paon de nuit. Ce matin il est toujours là. scotché sur ma porte d'entrée.(1 Mai 2021). J'habite à St. Georges sur Loire.49170.

* J'ai trouvé un grand paon de nuit le 04/05/2021 vers 19 h dans mon terrain au pied d'un frêne (région Macon Saône et Loire). Photographié, je l'ai ensuite déplacé à l'aide d'un morceau de bois par peur qu'il se fasse manger par mes poules ( a priori inutile car son mimétisme a pour but de le protéger)..

* J'ai trouvé ce grand paon de nuit, par terre en coupant de herbe… il était vivant, il mesurait 15 cm d'envergure nous avons pris des photos, nous avons reposé le soir sur un tronc d"arbre, et il a du s'envoler la nuit, c'est la 1ère fois que j'en vois dans le Tarn, j'en avais vu dans l'arrière pays de la Côte d'Azur à Cabris, et depuis, rien Amicalement - Gérard Varin

5 * Un GPN observé à Fontvieille (13) par madame Régine Mouret - 14.05 - sur ses volets laissés entre-ouverts pour qu'il s'envole à la nuit.

6 * Un GPN observé par mr. Pierways dans son jardin à Saint-Jean-de-Luz. 30.05.

7 * avec mon petit fils nous avons observé une chenille du grand paon a quelque km de Verneuille sur avre ans le 27; ce qui est étonnant pour un papillon du sud - Abavent Sylvain  13.08.2021

 

Partager cet article

Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 10:30

GRAND-PAON-DE-NUIT

Un visiteur de la nuit : le Grand-paon-de-nuit (Saturnia pyri)

Chez nos voisins : Great peacock, Grosses oder wiener Nachtpfanenauge,
Gran pavon, Grande pavone.

Plantes-hôtes : la plupart des arbres fruitiers, pommier, poirier, cognassier,
amandier (surtout), et Fraxinus, Salix, Populus, ronce, amélanchier, prunellier épineux, etc  pour les forestiers. Mon correspondant Philippe Francoz en Haute-Savoie a constaté en altitude que la chenille pouvait consommer également du feuillu.
L'amandier, si apprécié par la chenille du Grand-paon-de-nuit, est originaire de l' Asie occidentale.

Les Grands-paons-de-nuit ne vivent que quelques jours sans s'alimenter et ne volent à travers les nuits que pour l'accouplement.

GPN-sur-tilleul-saturnia-pyri-Bis


L'imago fixé sur le tronc d'un tilleul décoré de lichens. Mâle.
La femelle ne possède pas des antennes pectinées .

"Vêtu de velours marron et cravaté de fourrure blanche.
Les ailes semées de gris et de brun, traversées d'un zig-zag pâle et bordées de blanc enfumé, ont au centre une tache ronde, un grand oeil à prunelle noire et iris varié, où se groupent en arc, le noir, le blanc, le châtain, le rouge amarante" (J-H.FABRE)
"Saturnies - saturnia pyri - Grand-paon-de-nuit : commun à Paris"  (Larousse du XXeme siècle - 1933) ! Et de nos jours ? 
Le Grand-paon-de-nuit est le plus grand papillon d'Europe. Il peut atteindre 14 à 15 cm d'envergure.
Les mâles sont attirés  par une femelle à 10 kilomètres aux alentours ! Sous le vent ou contre le vent,  ils remontent les messages parfumés (phéromones ou phéro-hormones, molécules de communication inter-individuelles) diffusés par la femelle (chimiotropisme sexuel).
Le siège de l'odorat du mâle est localisé dans les antennes.
Avec ses "yeux" (ocelles) il emploie la coloration leurre dissuasive pour se préserver des prédateurs, comme le paon-du-jour (voir "tous les mimétismes).
Les molécules de l'air baignent dans le vide et c'est pourquoi quelques molécules de phéromones, au hasard de leurs mouvements chaotiques, réussissent à se faufiler contre le vent.
Le papillon possède deux antennes olfactives.
Chacune comporte 200 cils, d'un dixième de millimètre de long, et chaque oeil contient 2500 pores.
Une molécule de phéromone qui percute le cil en un point quelconque, rebondit plusieurs fois et finit en général par s'engouffrer dans un pore.
Une extrémité de nerf signale son arrivée au cerveau du papillon.
L'insecte se dirige vers la femelle. Il vole droit et quand il sort du faisceau odorant, il change de direction."
(Jacques Ninio in "l'empreinte des sens") 

"Phérormones"  de phoren = porter et hormon = exciter. 
Devenu "phéromones" (américanisé) ou "phéro-hormones"  francisé). 

*En 1891 déjà, Fabre observait qu'une femelle de Grand paon de nuit, Saturnia pyri, née au matin et cloîtrée sous une cloche en toile métallique attirait, dans la soirée, une quarantaine de papillons mâles venant de fort loin.
Par contre, logée dans une boite hermétique, elle n'attirait plus aucun mâle. Il conclut, dans ses "Souvenirs entomologiques", au rôle possible "d'effluves subtiles, peut-être même d'une odeur émise par la femelle", mais ne put préciser davantage son observation qui annonçait déjà la découverte des phéromones. Plus tard, vers 1932, Bethe désigna sous le nom d'hectohormones, certaines "secrétions chimiques actives à l'extérieur d'un individu"... Ce n'est qu'en 1959 que le terme de phéromone, proposé par Karlson et Lüscher, fait son apparition dans la littérature scientifique. (In "les insectes" revue de l'OPIE)   

Les androconies sont des écailles glandulaires des ailes du grand-paon-de-nuit,
et d'autres lépidoptères, qui secrètent une hormone aromatique.



 Une femelle.  Elle ne possède pas d'antennes pectinées.  Photo Gael Gizart (42).

" La plupart des phéromones sexuelles des femelles de lépidoptères sont des alcools
ou des acides à longue chaîne de 10 à 16 atomes de carbone,
sous forme d'acétates d'aldéhydes " (J. PAIN)
  

IMG_0001

La chenille à terre à un autre stade de son évolution.
les chenilles éclosent au bout de 14 jours, observation d'un correspondant.

GPN-a-1400-m--sur-feuillu---Francoz

Un correspondant naturaliste en Savoie, Mr Philippe FRANCOZ 
a constaté que la chenille du Grand-paon-de-nuit mangeait également du feuillu en plus du fruitier.
Voici un GPN sur un feuillu au col du Télégraphe à 1400 m d'altitude. Photo P.Francoz
 

Peit-paon-de-nuit-chenille

La chenille du "Petit-paon-de-nuit" (Saturnia pavonia) qui, comme son nom l'indique,

ressemble beaucoup au "grand-paon-de-nuit" à quelques détails près.

Cette chenille fréquente divers arbustes et arbres de la colline :
ronce, prunellier épineux, aubépine, bouleau, saule etc

Une seule génération par an. Cocon tissé dans le feuillage de la plante-hôte. 

chenille-du-grand-paon-de-nuit--sur-cognassier-bis
 

La chenille du Grand- paon-de-nuit peut atteindre 12 à 15 centimètres.
Elle est noire dans son jeune âge. Ici photographiée sur un cognassier.
Elle s'est mise en chrysalide le 7 août 2004 et l'imago est né le 18 mai 2005, 
soit au bout de 285 jours, issu du cocon présenté en bas de page.
Le stade nymphal peut durer trois années.

Elle n'est pas urticante ni dangereuse, on peut la manipuler. 

La chenille à un autre stade évolutif ; les protubérances deviendront bleues.

/Papillons/chrono429_1
Un autre Grand-paon-de-nuit à la tombée du jour sur un tronc.
Le Grand-paon-de-nuit ne se nourrit pas.
Il ne vit que deux ou trois soirées, juste pour avoir le temps de s'accoupler.
FABRE en a gardé un huit jours en captivité.

  • DUGES Antoine, Louis (1797-1838) réalisa des expériences sur les papillons et les mouches pour démontrer que le sens olfactif de ces insectes était situé dans les antennes ; ce que précisa plus tard Jean-Henri FABRE pour le "Grand-paon-de-nuit" et sa sexualité.
    La dilution du parfum émis par la femelle se calcule en gamma. Un gamma est égal à 1/1000 de milligrammes. Le Grand-paon-de-nuit perçoit des vibrations de l'air de l'ordre de 0,068 millimicrons. (Docteur Philippe de WAILLY, voir biblio)
     
  • Adolph BUTENANDT (1903-1995) obtint en 1939 le prix Nobel pour la synthèse d'un phéromone de bombyx, l'une de ces substances attractives émises par les femelles pour attirer les mâles. (Alix DELAGE, voir biblio).
    Le remarquable sens olfactif des insectes a été révélé en 1879 par Jean-Henri Casimir FABRE, mais c'est à BUTENANDT qu'est revenu en 1959, après 20 ans de recherches, le mérite de décrire pour la première fois une molécule odorante précise, un alcool baptisé "bombykol", guidant le papillon bombyx mâle vers sa femelle. Substance que le biologiste allemand Peter KARLSON et l'entomologiste suisse Martin LUSCHER baptisent la même année du nom générique de "phéromone". ("Science et vie" nr.1066, juillet 2006)
     
  • Selon le Dr Philip S.CALLAHAN (1964) , les papillons de nuit possèderaient des organes sensoriels pour le rayonnement infrarouge, ce qui expliquerait aussi que le mâle trouve la femelle même par vent contraire.
     
  • Nous connaissons seulement, d'une part, les substances excitantes et d'autre part, des perceptions sensorielles, tandis que le processus intermédiaire de l'excitation des cellules sensorielles par les parfums est encore entouré de ténèbres. (professeur Dietrich SCHNEIDER 1965). Il y a une douzaine de théories.
     
  • Adolf Butenandt identifie et établit la formule chimique de la substance concernée (phéromone) en travaillant sur le Bombyx mori, le papillon du ver à soie (il utilise 300.000 femelles à cette fin). C'est un alcool gras non saturé, qu'il baptise le Bombykol. Soumis à des concentrations élevées, le mâle se nettoie les antennes, fait vibrer ses ailes et fait des mouvements de copulation à vide.

Papillons/chrono431_1
La chenille en train de construire son cocon entre des feuilles.

C'est le plus grand papillon d'Europe. Il peut atteindre 15 cm d'envergure. Ce lépidoptère au vol silencieux a des ailes larges, arrondies, épaisses et veloutées, aux teintes brunes, grises et beiges. Ses ailes sont frangées de blanc-sale et marquées de grandes ocelles foncées. Les antennes sont quadripectinées et fauves pour le mâle et brièvement pectinées pour la femelle, dessins des ailes analogues.

Le Grand-paon-de-nuit se rencontre surtout dans le Midi et en particulier sur les tilleuls et les amandiers, au moins en ce qui concerne ma région du Lubéron (04).

La chenille est aussi très grosse : 12 à 15 centimètres de long. C'est une bête magnifique.
Noire dans son jeune âge, elle devient ensuite d'un beau vert-jaune brillant. Ses anneaux portent chacun six pyramides charnues plus ou moins marquées et qui se terminent chacune par un bouton d'un bleu-émail.
Enfin, chacun de ces boutons est hérissé de quelques poils raides et noirs, dont un est très long, un peu contourné et légèrement épaissi en massue à l'extrémité.
Elle vit sur les arbres fruitiers en général, et affectionne plus particulièrement l'amandier.
Cette chenille accumule l'énergie qui servira à la perpétuation de l'espèce car l'imago qui sortira du cocon au bout de 285 jours (9 mois environ pour mon observation) est, en effet, incapable de se nourrir.
Le vol du mâle à la recherche de la femelle, dont il détecte le parfum (phéromones) à plusieurs kilomètres de distance, est ainsi l'une des innombrables formes d'utilisation de l'énergie solaire captée et stockée par des processus biochimiques.
Que ce soit par sa faculté de détecter quelques molécules de parfum perdues dans un océan d'effluves, ou que ce soit par sa faculté de transformer les radiations solaires en énergie vitale, je pense que ce papillon de la nuit détient beaucoup de secrets.


Pour se mettre en nymphose, la chenille du Grand-Paon-de-nuit se renferme dans un cocon tissé entre les feuilles repliées d'un arbre.
Son cocon, formé de fils entrecroisés ressemblant à du crin, contient au bout de quelques temps une matière dense et arrondie que l'on sent libre à l'intérieur en secouant légèrement le cocon.

Au repos, le Grand Paon de nuit tient ses ailes à plat.
Il attend la nuit pour voler et emploi le mimétisme leurre pour se préserver (voir rubrique "mimétisme" du "journal entomologique").


Quelques genres botaniques que fréquente la chenille : l'amandier, l'aubépine, le prunellier, le prunier, le cerisier, l'abricotier, le frêne.

orientation : Les papillons nocturnes utilisent la réaction du "compas solaire" pour se diriger, c'est-à-dire en recevant l'image de la lune en un point de leur rétine et en maintenant ainsi leur direction.
Ils décrivent une spirale logarithmique pour s'approcher d'une source lumineuse.
Les éclairages artificiels sont néfastes pour les papillons nocturnes.


Une paille dans une meule de foin !
Les phéromones qui attirent le Grand-paon-de-nuit à 10 kilomètres et plus représentent une molécule par mètre cube d'air.
Mais le papillon est aussi influencé par les vents et les courants aériens. (Remy CHAUVIN)

 

Chez les papillons de nuit, les ailes postérieures auraient essentiellement pour avantage d’autoriser des manœuvres d’esquive. OPIE

L'imago du Grand-Paon est donné pour voler d'avril à juin. Mais il a été observé en juillet 2008 à Soulac-sur-mer (33) et en août 2009 à Briantes (36).

Une petite remarque liée aux ocelles :
En ouvrant brusquement ses ailes pour montrer ses "yeux" (ocelles) au prédateur, le grand-paon-de-nuit montre des "yeux" qui ne correspondent pas à ceux de son espèce, à la structure des siens véritables, il expose des yeux de vertébrés !
Toutefois "les ocelles sont des taches qui ressemblent à des yeux.
Ces taches circulaires, fixes et brillantes, constituent un instrument typique de fascination.
Les ocelles ont une puissance fascinatrice, le cercle fixe est naturellement hypnotisant" (R.CAILLOIS)
 
Ce qui n'explique pas tout.

grand paon de nuit
Des "yeux" de vertébré !  Bizarre non ?

À travers le miroir des deux mondes :
Alice s'adresse à la chenille du bombyx assise sur un champignon et fumant un youka :
"Eh bien, peut-être ne vous en êtes-vous pas encore rendu compte jusqu'à présent, dit Alice,
mais lorsqu'il vous faudra vous transformer en nymphe
- cela vous arrivera un jour, savez-vous -
et, ensuite, en papillon, je pense que cela vous paraîtra plutôt bizarre, ne le croyez-vous pas ?"

"Pas le moins du monde" répondit la chenille.

 

La chenille à Alice :
"Et vous, qui êtes-vous ?"
(j'aime beaucoup cette histoire de  ‎Lewis Carroll) 

"Après tout, il est possible que vous, vous voyiez cela à votre façon, dit Alice, tout ce que je sais, c'est que cela me paraîtrait tout à fait bizarre, à moi."
"À vous ! Fit la chenille d'un ton méprisant.
Mais vous, d'abord, qui êtes-vous ?" 

("Alice au pays des merveilles" de Lewis CARROLL)

/Papillons/chrono_upload/chrono340_1


L'éclosion du papillon adulte relève de différents mécanismes ;
le 
cocon présente parfois une zone de moindre résistance préformée
 photo : nasse de Saturnia pyri), un arrangement particulier de la
soie permettant, grâce à la poussée de la tête et au jeu des pattes,
une sortie facile (flèche). 

Le cocon de soie du Grand-paon-de-nuit est extrêmement léger, moins de 2 grammes avec le support !
Ce cocon est d'une texture très rigide à l'intérieur et semblable à du crin frisé à l'extérieur. 

Un matériau qui devrait inspirer l'homme : solide, flexible ultra-léger et imperméable. L'imago s'extrait en pratiquant une petite ouverture dans un coin (flèche). Ce cocon mesure 50 mm de long, 25 mm de large et 20 mm de hauteur.

Le Grand-paon-de-nuit construit son cocon (chrysalide) à l'intersection de branches d'arbre ou le bas du tronc, sur les amandiers en particulier.
La chenille se nourrit des feuilles de l'amandier principalement, mais aussi d'autres fruitiers (ici un cognassier) et forestiers.

Voici quelques plantes-hôtes : pommier, poirier, cognassier, amandier (surtout ), pêcher, pour les arbres fruitiers ; Fraxinus, Salix, Populus , ronce, amélanchier, prunellier épineux, rosier sauvage (rosa canina), orme, frêne, peuplier, saule etc. pour les forestiers.
Les éclairages urbains , dont beaucoup sont inutiles, sont très nocifs pour ces papillons nocturnes.

Je voulais porter cette chenille (photo) à un ami qui possède un bel amandier. Je l'ai mise dans une boite en carton perforée.
Quand j'ai ouvert la boite le lendemain arrivé à l'arbre, elle s'était mise en chrysalide dans la nuit ! Imago né au bout de 285 jours.

POUR EN SAVOIR PLUS :
 

*En 1891 déjà, Fabre observait qu'une femelle de Grand paon de nuit, Saturnia pyri, née au matin et cloîtrée sous une cloche en toile métallique attirait, dans la soirée, une quarantaine de papillons mâles venant de fort loin.
Par contre, logée dans une boite hermétique, elle n'attirait plus aucun mâle.
Il conclut, dans ses "Souvenirs entomologiques", au rôle possible "d'effluves subtiles, peut-être même d'une odeur émise par la femelle", mais ne put préciser davantage son observation qui annonçait déjà la découverte des phéromones.
Plus tard, vers 1932, Bethe désigna sous le nom d'hectohormones, certaines "secrétions chimiques actives à l'extérieur d'un individu"...
Ce n'est qu'en 1959 que le terme de phéromone, proposé par Karlson et Lüscher, fait son apparition dans la littérature scientifique "la stratégie du caméléon" J-F.BOUVET.
 Les phéromones sont des substances "intraspécifiques" : cela signifie que le message chimique circule entre individus de la même espèce pour déclencher une modification du comportement ou de la physiologie de celui qui le perçoit.
*La plupart des phéromones sexuelles des femelles de Lépidoptères sont des alcools ou des acides à longue chaine de la à 16 atomes de carbone, sous forme d'acétates ou d 'aldéhydes.
(Jeanine PAIN, revue "insectes" nr.69)

Quelques observations de mes visiteurs en 2013-2014-2015-2016 :
 
* Surprenant : dans son livre "esquisses entomologiques" (1844) l'abbé Mourassié signale que le Grand-paon-de-nuit est rare !"  
 je tiens à vous signaler la naissance du grand paon de nuit à LA BRILLANNE 04 aujourd'hui 09.05.2013, la chenille nous l'avions vue l'année dernière au mois d'août, c'est un mâle tout neuf, aux ailes molles ... C'était une femelle car le 10.05 un mâle est venu la rejoindre.
Bonne continuation, cordialement
Sylvie.   

* Un Grand-paon-de-nuit observé par M. Thibault vers 23 h le 21.05 à Romans-sur-Isère.

* Grand paon de nuit observé ce jour 5 juin 2013 dans un carré de fraisiers, dans l'Aveyron (12800) Vallée du Viaur, pont de Tanus. Les antennes sont petites, ça doit être une femelle. Belle surprise ce matin, 6 h après il est toujours au même endroit.
Anna

* Un Grand Paon de Nuit observé sur les hauteurs du Puy de Dôme le 13 juin 2013. 
Je l'ai vu ce matin sur la terrasse de ma maison qui se trouve à 900m d'altitude à la lisière de la forêt. Il mesure environ 14 cm et il est magnifique ! C'est une femelle car les antennes ne sont pas visibles. 
Maria.

* Chenille du grand paon de nuit vu ce jour 1er août 2013 à St Mathieu de Treviers (34270)- quelle merveille. Grand paon de nuit vu à vic la gardiole en été 2007.
J'en garde encore un vif souvenir d'admiration. 
Heusse.

* 02.08 : Chenille du Grand Paon de Nuit, retrouvée ce matin, tenez-vous bien, dans la jante du pneu de ma voiture ! En bon état, mais cocon détruit malgré toutes mes précautions.
Je l'ai remise dans une boîte perforée près d'un grand cerisier.
Mazagot.

* Découverte le 5 août 2013 d'une magnifique chenille du grand paon de nuit à Donneville, 31 Hte Garonne prés de Toulouse dans un faux puits, à proximité d'un noyer et d'un néflier. 
 JP Bodin  

* Le 06 août 2013 : Nous avons découvert cet après-midi avec émerveillement 3 superbes chenilles de Grand-Paon de Nuit dans un amandier ! Nous avions déjà découvert deux papillons s'accouplant l'année dernière à 2 km ... Nous sommes à Vicq sur Gartempe, aux confins de la Vienne, de l'Indre et de l'Indre et Loire.
Magali

BERNARD : L'amandier est son arbre préféré. Merci beaucoup. 
     
* Chenille du Paon de nuit Tauzuc. Trouvés deux chenilles du Paon de nuit, le 5/8/2013 et 11/10/2013 à Saint-Pierrevile (07). Les chenilles ont fait leur cocon dans les 24h suivantes. Nous allons les installer pour l'hiver, dans notre jardin, espérant obtenir les papillons en 2014 !
     
* 17.08.2013 :  J'ai trouvé une chenille de grand paon de nuit et il n'était pas seul car il y avait aussi un énorme cocon pas loin de lui. 2 jours après la chenille avait disparu mais le cocon est toujours là. J' habite en Suisse et l' hiver approche, le cocon est accroché sous un petit rebord de mur. Ma question est : est-ce qu il est suffisament protégé pour affronter l'hiver ou dois-je le mettre dans une boite ou que sais-je encore...j'attends vos conseils merci.
BERNARD : Ok, merci beaucoup. Réponse par message privé.
     
* 10.10.2013 : 3 GPN ensemble , un mâle et deux femelles - Veynes (05)
"anne2nid" forum.  
* Un mort écrasé par une voiture et un vivant trouvés  à Chateauroux  (36) le 07.05.2014 par Martine Caranton. 
* 06.05.2016 :Une femelle posée sur un mur - observation de mr Gael Gizart -
St. Michel- sur - rhône (42)
* 12.05.2016 : un Grand paon de nuit, femelle posée sur sa porte et observée05 par mr. Alain Bacou - Lot 46 -
* 11.05.2016 : Un GPN à Castenet Tolosan (31320) -
* 14.05.2016 : Un GPN mâle - 22 h - le premier depuis 35 ans observé par mr Stephane Brunet à Saule (05) ! 
* 19.05.2016 : Un GPN mâle à Aigues-Mortes (Gard), observé par Mme. Gaelle Gargiulo.
* 01.06.2016 : un GPN observé en Saone et Loire - 15 cm - Faure Eleonore -
* 27.06.2016 : j'ai pu observer et photographier une magnifique chenille de grand Paon observée il y a deux jours (27.07.16) dans la vallée de la Vis (commune de Gorniès près de Ganges 34). Longueur 15 cm environ - Jean-Pierre Stemberg.

accouplement-grands-paons-de-nuit.jpg

L'accouplement des grands-paons-de-nuit contre un mur le soir - Bonnieux (Vaucluse) le 10.05.2014 à 19h.
C'est actuellement la saison des accouplements. 
Photos copyright François RAMPAL.

grand-paon-de-nuit--Sylvestre-d-Allens-19.05.jpg

* Monsieur Sylvestre d'Allens - 19.05.2014 - 11 h 30 - un grand-paon-de-nuit femelle de 14 cm d'envergure
sur un tas de bois - envol dans la nuit -
Observation et photo de Mr Sylvestre d'ALLENS  au hameau de Joux-la-ville dans le sud de l'Yonne.
Photo : le GPN vu de dessous

* Un grand-paon-de-nuit femelle avec les oeufs à Taverny (95) le 16.05.2014 - Madame Evelyne TOQUET.

* 21.05 =  Grand paon de nuit GC.ROSSIGNOL
Aujourd'hui 21 mai 2014, à Castanet-Tolosan (31320) Mon voisin m'appelle pour savoir si je connais une espèce de papillon qu''il vient de découvrir derrière un abri de tôle. En fait après renseignements et photos, il s'agit de deux énormes (environ 10 bon cm) grand paon de nuit, accroché contre le crépis du mur - le corps est énorme et on est surpris de voir ces deux papillons qui ne s'envolent pas malgré notre très proche présence - doit-on comprendre a une possible éclosion d'oeuf dans un arbre fruitier proche: cerisier noisetier pommier. Le voisin a remis les protections qui cachaient ces deux beaux spécimens.
--merci beaucoup : Je vous réponds par mail  - BERNARD

* Verdon : trouvé aujourd'hui 4 05 2015 à Courlay (79440) un couple de grand paon de nuit le mâle 12cm et la femelle14 cm d'envergure.

* bonsoir, j'ai admiré aujourd'hui 8 mai 2015 à La Cellette (Creuse) cinq exemplaires de grands paons de nuit, tous mâles, d'envergures 13 à 14 cm; ils se sont posés sur un mur d'une dépendance à l'abri des vents pour passer la journée; à cette heure (19 heures), l'un d'entre eux s'est envolé (très impressionnant), un deuxième est en train de "se chauffer" (vibrations des ailes), les trois autres semblent encore endormis. - Marie23 -

* J'ai trouvé le 8 août 2016 une magnifique chenille GRAND PAON DE NUIT à VERNEUIL SUR SEINE dans les Yvelines à 30 minutes de Paris.
J'ai pris plein de photos et de vidéos si toutefois elles vous intéressent, n'hésitez pas. Merci pour votre site génial qui a permis d'assouvir ma curiosité ! ( Delphine Madore )

Partager cet article

Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 10:00

Flambé / Ephiclides podalirius
première observation : 2016 le 24.03 à 13 h - T 5°/16°

Ipphiclides poladiriusfeishtamelii - voir bas de page -
Chez nos voisins : Scarce swallowtail, podaliriusfjäril, Chupa leche.

 

Le Flambé (Ipphiclidés poladirius), un cousin de Papilio machaon. 

Plantes-hôtes : prunellier épineux, amelanchier, l'amarel
(bois de ste Lucie), aubépine, sorbier, pommier, pêcher...

Poids : 0,5 gramme.

Flambé sur lilas, le printemps est là !

Flambé sur lilas, le printemps est là !

Sa chenille vit de préférence sur le sorbier des oiseleurs et l’épine noire,
mais en leur absence elle se contente de divers arbustes
et arbres fruitiers. Elle y fait peu de dégâts.
 

 

chrysalide-du-flambe

La chenille du flambé en position de nymphose sur son support.

Son ontogenèse est identique dans sa procédure
à celle de Papilio machaon.

 

Le Flambé n'a pas été observé dans la région Nord-Pas-de-Calais depuis 1952. Il y a une population stable en Wallonie Belgique (by correspondant).

Le Flambé est sous protection de la loi en Allemagne car la destruction des haies vives a mis son espèce en danger. Idem en Ile-de-France.

Chaque mâle délimite son territoire, zone de reproduction qu'il ne cesse de parcourir en prenant comme points de repère les arbres, les buissons, les haies.
L'accouplement a lieu sur le point le plus haut de son territoire.

Le "Flambé" (Ipphiclidés poladirius) a pratiquement les mêmes moeurs que "Papilio machaon" et la même ontogenèse.
Toutefois, la chenille du "Flambé" vit sur divers arbustes (prunellier épineux, amélanchier, etc) et arbres fruitiers alors que la chenille de "Papilio machaon" vit près du sol sur les ombellifères et les rutacées .
Ils apparaissent tous les deux vers le début du mois d'avril dans ma région.
Le vol du "Flambé" est beaucoup plus plané et il ne s'éloigne guère de son coin alors que "Papilio machaon" est un voyageur.
 

 

flambe-sur-centauree-mai-luberon-470-m


Flambé sur une centaurée - Luberon (04)

J'ai remarqué que les "flambés" étaient beaucoup attirés par les nappes d'eau immobiles et c'est ainsi qu'on en trouve beaucoup de noyés dans les piscines ! Sont-ils dupes de leur reflet dans l'eau croyant y voir un (e) partenaire ?

Si vous trouvez un papillon dans votre piscine : si celui-ci bouge encore, sortez-le délicatement de l'eau en le prenant sous l'abdomen et déposez-le en plein soleil. Il séchera puis s'envolera,  cela réussit souvent. 

Le Flambé sur des épis de lavande. Juillet

Le Flambé sur des épis de lavande. Juillet

Comptage annuel des flambés au niveau de mon terrain : 

flambe-2012

 

 

 

2012 = 14

2013 = 15

2014 = 14

2015 = 13

2016 = 12

2017 = 10

OBSERVATIONS

En 2003, j'ai observé :
un Flambé volant le 21 octobre à 14 heures, température 15° à 8 heures.
Un autre volant le premier novembre à 12 heures, température 10° à 6 heures. Pour l'instant, je n'ai pas de relevé aussi tardif pour Papilio machaon qui clôture en septembre. 

2005 : aperçu le premier Flambé le 2 avril, T 8° / 19°, soleil et vent.
On l’observe, en général, avant le Grand-porte-queue (Papilio machaon).

Aperçu un Flambé le 13.04.2005 T° 8°. 5 Heures. Soleil.
Aperçu un Flambé le 06.04.2006 T° 6°  5 heures - 12° midi. Soleil. 

2007 : Aperçu mon premier Flambé le 3 avril à 12 heures 40, température 8 degrés à 7 heures.

Le 04.09.2007 (30°). Depuis environ un mois un Flambé est présent dans mon jardin, c'est son territoire. Il se contente de butiner quelques maigres fleurs de caryoptéris et de centranthes rouges sur la fin.

2008 : aperçu mon premier Flambé sur lilas le 07.04 - 12 heures T 7° / 13 °.
Et deux cigognes blanches un peu plus haut dans le ciel !

Le Flambé est beaucoup plus précoce que Papilio machaon, et aussi plus tardif dans la saison.
En 2008, j'ai observé 6 Flambés au mois d'avril mais aucun Papilio machaon, ce dernier présent seulement le premier mai, du moins au niveau de mon terrain d'observation. (Marignane 13)

OBSERVATIONS :

2011 : aperçu le premier flambé le 04.04 à 13 heures sur lilas.

2013  : Premier flambé vu le 10.04 à 14 heures en vol.

2013 : observé un flambé le 05.10.2013 en vol - T 25° - 

2014 : observé un flambé en vol le 12.10 - T 25° -

2015 : observé premier flambé le 24.03 à 13 h - T5°/ 16° -

2017 : observé premier flambé le 4 avril - T 10°/21°.

2018 : observé le premier Flambé le 10 avril.

2019 : observé le premier Flambé le 07 mars - T 17°6  butinant sur lauriers-tins ! Comptabilisé  12 flambés dans l'année.

Le Flambé et le lilas , inséparables.

Le Flambé et le lilas , inséparables.

Sa longue queue et la tache orange des ailes postérieures sont censées suggérer respectivement des antennes et des yeux ! (mimétisme parasématique).
Il est vrai que tous les flambés mutilés que l'on rencontre le sont à cet emplacement d'où l'efficacité du système.


Les ailes du flambé forment un ensemble décoratif. Les rayures noires des ailes antérieures se prolongent sur les ailes postérieures de telle sorte qu'elles constituent un motif d'ensemble.
Les ailes antérieures et les ailes postérieures se développent indépendamment les unes des autres d'ébauches séparées.
Comment est-il possible malgré tout qu'un dessin d'une unité parfaite puisse apparaître ? C'est une énigme de la nature qui n'a pas encore trouvé de solution.

Valable aussi pour "Papilio machaon".

flambe-solarisation

Flambé sur centaurée - mai - Luberon.04 - prairie. 470 m.
Charge alaire : environ 13 mg au centimètre carré.

Le Flambé en "solarisation" (procédé photographique de laboratoire)
met en valeur ses "flammes".

flambe-qui-se-desalterent-juillet-Luberon


Au moment de la canicule,
un Flambé se désaltère au bord d'un ruisseau
- juillet - Luberon (04)

flambe-de-9-cm-15.05-sur-centranthe-rouge.JPG
 

Un phénomène !
Ce flambé photographié le 15.05.2014 sur mes centranthes rouges mesure 9 centimètres d'envergure ! (dimension mesurée).
T 12°/23° - Marignane - jardin -

"dessins coïncidents" de Cott.
Les dessins des ailes antérieures et postérieures se rejoignent.

gros-plan-flambe-15.05.JPG
Une belle trompe !

Ci-dessous :

"Iphiclides poladirius feishtamelii" est appelé le voilier blanc mais aussi le flambé du Roussillon. Considéré actuellement comme une sous-espèce de "Iphiclides poladirius" il présente néanmoins des différences constantes.

- La couleur du fond des ailes antérieures est blanchâtre, elle est jaunâtre pour "Iphiclides poladirius".

- Les flammes des ailes antérieures sont plus épaisses et d'un noir profond.

- La 6eme flamme rejoint le bord inférieur de l'aile antérieure ou se confond avec la bordure marginale noire.

- La nervure costale des ailes antérieures est jaune ocre.

Cette sous-espèce se rencontre en AFN, la péninsule ibérique, les Pyrénées Orientale et l'Aude en France.

Texte et photo de Gérard Melotti - octobre 2014.

EPHICLIDES POLADIRIUS FEISHTAMELII

EPHICLIDES POLADIRIUS FEISHTAMELII

En 2016, j'ai hébergé pendant 69 jours un flambé dans mon jardin !

Voir l'article "l'aventure d'un flambé

Partager cet article

Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 09:30

Demi-deuil - Melanargia galathea

Le Demi-deuil (Melanargia galathea), de noir, de brun et de blanc vêtu.
Il vit dans les prairies, les bois herbeux, les talus et sa chenille a comme plantes-hôtes diverses graminées (dactylis, Poa, Triticum, Phleum...).
Il y a de nombreuses anomalies (variétés) dans l'ornementation des ailes.
C'est un papillon qui ne vole que par beau temps.
La femelle pond en vol et ses oeufs tombent dans l'herbe.
Les jeunes chenilles entrent en hibernation dès la naissance, sans même s'alimenter.
Plantes-hôtes : diverses graminées.

Chez nos voisins : Marbled white, Schachbrett, Medioluto mortena

DEMI-DEUIL (Melanargia galathea), de noir et de blanc vêtu.
Papillons/chrono320_1
La couleur blanc ivoire du Demi-deuil est une flavone prélevée
par la chenille sur la plante dont elle se nourrit,
la Dactyle agglomérée (Dactylis glomerata)- Wigglesworth
Papillons/chrono1153_1
Accouplement des Demi-deuil sur un épi de blé.
La chenille se nourrit de graminées à flavone,
pigment jaune d'origine végétale voisin des Anthocyanes,
produit non azoté (glucose + phénol) connu chez le "demi-deuil" (G.MATHOT)
Papillons/chrono418_2
Fantômas !

 

Papillons/chrono419_1
Gros plan de la tête. On voit bien les yeux à facettes et le duvet protecteur.

 

Papillons/chrono420_1
Demi-deuil femelle sur une centaurée

Partager cet article

Repost0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 23:55

Belle-Dame/Vanessa cardui :
 plus importante migration de 2009.

Une autre grande migratrice, discrète ou envahissante !
 vitesse 20 km/h, poids : 0,25 mg.

Comme le Vulcain, le Souci, le Monarque,
la Belle-Dame ou Vanesse des chardons (Vanessa cardui) est un grand migrateur.
Plantes-hôtes : artichaut, chardons, orties, mauves.

      Le mâle et la femelle sont semblables

Charge alaire, milligrammes par centimètre carré : 7,4


Les Vanesses affamées sont deux cents fois plus sensibles
au sucre que la langue humaine.

belle-dame-de-Chris

 Belle-dame ailes déployées sur épi de lavande (photo Chris B.)     

belle-dame-bleue-lavande

 Belle-Dame sur des lavandes. Luberon 04

C'est le modèle le plus commun d'un insecte cosmopolite non anthropophile,
dont les populations sont semblables sur tous les continents
à l'exception de l'Amérique du Sud où elle est absente.

Observations 
 
Le 16.05.2006 j’ai observé quatre Belles-dames butinant ensemble
sur des centranthes rouges.
Sans doute faisant partie d’un vol migratoire. (Marignane- 13)


Premières belles-dames (3) en migration le 14.04.2009 à 11 heures,
sur lilas T 8° / 22° après plusieurs jours de pluie, vent de Sud-Est

belle-dame-s-abreuvant---l-humidit--entre-des-pierres

Petit arrêt-buffet pour butiner l'humidité du sol.
Parfois aussi pour se réchauffer les ailes.
"Vanessa cardui" possède un phototropisme positif
et elle fuit si l'on projette sur elle une ombre (PARKER)

Les papillons en migration ne semblent pas intéressés par le butinage et peuvent franchir des obstacles naturels importants (mer, montagne...). Mais, à certains moments, à la faveur de conditions météorologiques particulières, les migrants marquent une pause,  ils sont alors particulièrement difficiles à différencier d'individus nés sur place. (Antoine Lévêque, in "étude des migrations de papillons en France" -OPIE).

Le sang des papillons Vanesses ?
Le livre de Louis FIGUIER "les insectes", paru chez Hachette en 1883, expliquerait les "pluies de sang" tombées en 1608 dans les faubourgs d'Aix-en-Provence par le premier vol des Vanesses. Ces papillons répandant un liquide rouge quand ils quittent leur chrysalide, l'éclosion d'un grand nombre d'entre eux pourrait être à l'origine de ces pluies interprétées alors comme signe de la colère divine ("science et vie", nr.1077, juin 2007).

 
Une Vanesse pesant 73 milligrammes peut absorber 36 milligrammes de liqueur sucrée (Portier, de Rorthays), c'est-à-dire la moitié de son poids.  

belle-dame-abimée

En migration on y perd des plumes ! 

Je suis stupéfait de l’endurance de ces "fleurs du ciel" !
Le vol le plus long enregistré pour ce papillon a été de 6400 kilomètres,
soit de l'Afrique à l'Islande !
Il mérite bien quelques photos.

140.000 kilomètres ! 🌍
C'est la plus longue migration d'un insecte. Un aller-retour du papillon belle-dame entre l'Afrique tropicale, où il se reproduit en hiver, et la Scandinavie. Il pourrait traverser le Sahara en 4 jours seulement, en empruntant les vents d'altitude la journée et en se posant la nuit pour se nourrir.
(L.G in "science et vie"  octobre 2021)
 

 

belle-dame


 Belle-dame sur une centaurée (Luberon- 04)

Au printemps, l'afflux des masses d'air chaud circulant du sud-ouest vers le nord-est
représente la condition idéale pour la "longue marche" des papillons migrateurs.
De la même manière, en automne,
la persistance des zones de hautes pressions favorise les vols en direction du sud.
 

OBSERVATIONS DE LA GRANDE MIGRATION DE "BELLES-DAMES" EN 2009
Je remercie toutes ces personnes de m'avoir communiqué leurs observations


* Observation de Mr Christian PETIT :
" j'ai assisté à une chose incroyable : la migration des "Belles Dames"
Samedi après-midi j'avais remarqué, en faisant le jardin, pas mal de papillons; je me suis même dis "j'en ai déjà vu plus que durant tout l'été dernier" mais sans plus d'attention quant au "modèle". Le soir ,le chat est resté plus d'une heure à jouer avec 3 papillons qui n'arrêtaient pas de tourner en rond, mais sans jamais pouvoir en attraper un !
Le dimanche 3 après midi, nous sommes partis faire un tour sur les hauteurs de L'Aubrac, plus précisément sur la "draille" qui part de la "croix de la Rode" , et là j'ai remarqué un nombre important de papillons qui volaient, à l'abri, sous le vent des sapins . Il est a préciser qu'il y avait un vent de Nord assez fort; de l'ordre de 30 à 40 km/h ( à découvert). Nous nous sommes arrêtés pour ramasser des jonquilles et, là, j'ai attrapé un papillon pour confirmer qu'il s'agissait d'une "belle dame", et tous les papillons étaient les mêmes. J'en ai dénombré environ 20 à 25 par minute dans mon champ visuel, c'est à dire une dizaine de mètres au plus et cela pendant tout le temps de notre ballade qui a duré plus de 2h50. J'ai ai donc vu 25 x 60x 2.5 = 3000 "Belles dames". Impressionnant ! Non !
En fait, les papillons remontaient des vallées perpendiculaires au Lot (appelées Boraldes) du sud vers le nord..
Je pense que la migration avait commencé la veille et a peut être continué aujourd'hui 5 mai... Imaginez le nombre de papillons : des centaines de milliers, voire des millions ! D'où venaient-elles, ou allaient-elles, telle est la question...


NDLR : les "belles-dames" arrivent d'Afrique, où elles produisent parfois 5 générations successives, et se dispersent partout en Europe, rares en Irlande, signalées en Islande.


Position de l'observation:
Commune Aurelle-Verlac - Aveyron 12
Plateau de l'Aubrac - altitude 1400m - sur les pentes du "Mailhebuau" (sommet de l'Aubrac)
Le long du GR6 qui va de la "Croix de la Rode" Latitude: 44° 34'40 83"
Nord - Longitude 3° 3'50 88" Est -
à Trélans (48) Latitude: 44° 30'30 82" Nord - Longitude 3° 5'17 34" Est .


* Observation de : anonyme
J'ai assisté à un passage de centaines et de centaines de "belles-dames" le dimanche 3 mai 2009. C'est mon fils qui les a remarquées. elles passaient très rapidement, en se suivant, et non pas en groupe, dans un axe Sud-Est / Nord-Ouest. J'habite à Cusy, au sud de la Haute-Savoie. Ce spectacle a quelque chose d'émouvant !


* Observation de Mr Bernard ARNELINEAU :
J'ai observé une grosse migration de "belles-dames" qui sont passées tout l'après-midi (et continuent le 6 mai).
Vols Sud-Nord à titre d'ailes, aucune ne s'arrêtant pour butiner.
J'habite dans la plaine de la Limagne, à environ 20 kilomètres de Clermont-Ferrand (Auvergne).

22.05.2009 = Un Bilan sommaire des passages depuis mon dernier courriel.
12 et 13 /05  : passages importants
14 et 15 pluie : rien
16 17 18 passages importants, le maximum
19 et 20  les passages faiblissent (25% des jours précédents)
Aujourd'hui 21 temps orageux mais peu de pluie. Passages quasi nuls, plus d'individus à se reposer ou à se nourrir .05


* Observation du webmaster de "balades entomologiques" Pierre-Jean BERNARD : Marignane (13)
J'ai assisté ce jour, 27.04.2009 à une migration de "belles-dames" au-dessus de mon terrain, dans un couloir d'une trentaine de mètres de large, les papillons passant au dessus de mon tilleul et repartant par dessus mon acacia en fleurs, ce qui a tenté quelques individus ! Direction Sud-Ouest vers Nord-Est.
Ils arrivaient du Sud-Ouest, temps ensoleillé, 19 degrés, après une journée de pluie le 26.04.2009. Certains se sont arrêtés sur mes cistes, thym, soucis, etc.
À un moment donné, j'ai marché dans l'allée de mon jardin et je faisais décoller les papillons comme dans les contes de fée !
J'ai compté 100 papillons (plus 2 vulcains) et je me suis arrêté à ce chiffre rond, j'avais le torticolis ! Vers les 16 h 15, le "calme" est revenu.


belle-dame-en-migration

Une "belle-dame" fait une halte buffet sur une centranthe rouge
avant de reprendre son long voyage. (Marignane- mai )


Nouvelle observation d'une migration de "belles-dames" le 10.05.2009 - temps nuageux - vent de S-S-E 20 km. - J'ai comptabilisé 75 "belles-dames" en 20 minutes, de 16 h à 16 h 20. Vols assez réguliers par unité, par deux ou par petit groupe de quatre. Ne s'arrêtent pas pour butiner à part quelques rares individus sur mes centranthes rouges. Toujours direction Sud-Ouest vers Nord-Est. Vitesse de vol : 25 à 30 km/h.


Nouvelle migration le 13.05, individus clairsemés, j'en ai compté 12 en 10 minutes 13h45 à 13h55, passages irréguliers. Température : 27° - vent sud-est, ce qui  pousse les papillons !

Nouveau passage le 16.05 après 24 heures de pluie - 11 heures - T 22° - beau. J'ai remarqué que certaines "belles-dames" étaient plus petites que d'autres.

Nouveau passage très fluide, quelques retardataires ! 8 papillons entre 13h et 13h15. beau, T 24°. Trois beaux gabarits, bien colorés et lustrés, se sont arrêtés sur mes centranthes rouges pour se restaurer vers 17 heures. Un vulcain isolé.

* Observé une migration assez conséquente le 21.05 à 11 h, à Gardanne (13), ainsi que des "belles-dames" traversant la route et l'autoroute le long du trajet Marignane-Gardanne, volant juste au-dessus des voitures ! A 15h, 4 "belles-dames" butinaient ensemble sur mes centranthes rouges en compagnie de 3 gammas lambdas.

NOTA : dans le sud de la France, à Marignane, j'ai observé les deux premières "belles-dames" en migration le 14 avril 2009.
C'est à partir de cette époque, à quelques jours près, qu'a commencé l'arrivée de ces migrateurs pour se répandre dans l'intérieur du pays et de l'Europe.
C'est une année à "belles-dames", peut-être pas aussi importante que celle de 1879 où, au cours de l’été, des millions de belles-dames envahirent l’Europe jusqu’aux Highlands !


* Des Alpes-de-Haute-Provence :
Observé une migration de "belles-dames" le 24.04.2009 à saint-Martin-les-eaux dans le Luberon-est, altitude 470 mètres -  température au matin : 11 degrés.

 De  Drôme :
Le 28 avril 2009, par un temps chaud et ensoleillé, les belles dames sont passées continuellement au dessus de mon terrain à Piégon(Drôme provençale), situé à 350m d'altitude. J'en ai compté 151 pendant 30min, elles défilaient à la file, sans s'arrêter, direction sud-nord. Les jours suivant il y en avait encore un certain nombre, mais qui s'arrêtaient pour butiner le thym. Spectacle magnifique, c'est la première année que je vois des belles dames.


* Observation Pyrénées-Orientales :
Dans les Pyrénées Orientales, depuis chez moi, à 4km de la Méditerranée et 6 km de l'Espagne (à vol de papillon), ce passage migratoire a été observé du 27 au 30 avril avec des interruptions causées par la Tramontane. Le maximum s'est produit le 30. Les belles dames volaient très bas et contournaient les obstacles au plus près, d'un vol battu et très vigoureux en direction du N-N-O. Certaines se sont posées, jusqu'à 12 sur un petit Echium candicans. Celles posées, donc 12 en cette saison ce qui est déjà exceptionnel, ou plusieurs milliers, Mon jardin présente une façade plein sud de 50 m et lorsque je me mettais au milieu cela passait à gauche et à droite, à l'unité ou par groupes incommensurables.
J'ai donc signalé à "l'Observatoire des papillons" que 2009 serait sans doute le renouveau des belles dames.

* 29.05.2009 Dans les Pyrénées Orientales., au piémont des Albères, encore quelques passages de retardataires ce jour, entre 10h et 14h. Sur une largeur de 50m environ, j'ai comptabilisé de 10 à 15 Belles-Dames par minute, en sus des sédentaires qui papillonnaient sur les fleurs du jardin.
Mais pour cette fin de migration, les papillons passent pratiquement à l'unité.


* 03.06 : La journée n'est pas encore achevée, mais je ne peux m'empêcher de signaler pour aujourd'hui (03/06/2009) un nouveau et très important passage de Belles-dames venant d'Espagne et de la Méditerranée.
Vol assez dense dans son ensemble, entre 10h30 et 14h, ce qui m'a permis des comptages par période de 2mn, avec comme résultats : 124, 102, 115.
Avec ces nombres, cela représente plus de 3 300 papillons sur une heure et, en extrapolant, plus de 10 000 Belles-dames pour cette observation.
Comptage dans mon jardin, à St-André, tout près d'Argelès/Mer, direction de la migration, variable entre N-N-O et N-N-E.
Au passage, mes lavandes et gazanias sont pris d'assaut, à part, les Moros-Sphinx, les autres papillons butinent ailleurs (lantana...).

* Observation coteaux du Cher - Corquoy :
Mercredi 6 mai, de sortie sur les côteaux du Cher, commune de Corquoy, j'ai pu voir le passage de dizaines de Belles Dames qui filaient droit vers le Nord en longeant les lisières de bois. Vol rapide et bas, elles passaient toutes au même endroit, dans le même axe.


* Observation de Barthelemy Patrick hier 16.05.2009. 
Aujourd'hui 16 mai après-midi beau temps pas de vent. J'ai pu observer un vol continu de belles dames, probablement plusieurs centaines, qui suivaient la même direction (dans un couloir de 5 mètres) elles venaient du sud et remontaient au nord. J'habite en Auvergne; entre Vichy et Clermont-Ferrand.


* La migration de 1879 :
En 1879, du 3 au 8 juin, un grand vol les pousse par Strasbourg en direction Sud-Nord. Un banc de l'armée se repose le 5 juin près de l'hospice de St Gothard. Deux jours après, la troupe arrive au-dessus de Rheinweiler et le lendemain passe près de Wezikon en Suisse, en une bande large de 1 kilomètre, puis lac de Constance, Saint-Gall et Karlsruhe. (Frédéric SCHNACK)

* La migration arrive en Suisse à l'assaut du pays de Vaud !  15.05.2009.
Une véritable marée orangée se déplaçant à toute vitesse au centre de Prilly. Une autre vague traversant l'autoroute entre Yverdon et Berne. Ces images rares qui ont suscité l'inquiétude de certains passants et l'étonnement des écoliers sont celles de la migration extraordinaire des "belles-dames" ou vanesse des chardons.
Dernière vague d'une telle ampleur en 1949, au cours de laquelle les papillons formés une bande de 50 kilomètres de large sur 150 kilomètres de long, soit un vol continu de Berne jusqu'au lac Constance.
Migration observée aussi à Morgues en Gros-de-Vaud, en passant par la Braye, le nord vaudois ainsi que par le Landeron (N-E)
(article de presse de Pascale BURNIER - Suisse - 15.05.2009 , transmis par ma correspondante à Clarens/Montreux)


* Observation : Catherine Tosoni à Clarens/Montreux (Suisse)
Lundi 11.05 a été le tout gros jour des belles-dames.
Ça volait de partout !
Je ne peux pas vous dire combien il y en avait mais c'était vraiment le grand jour !

NDLR : en  compulsant mes archives d'observations, j'ai eu la surprise de constater que je n'avais observé qu'une seule "belle-dame" dans toute l'année en 2008, au mois d'avril ! Quelle différence !
On suit la logique : première observation à Marignane (13) le 14.04.2009 qui se répercute plus tard vers le nord. Leur vitesse  de vol est de  25 à 30 km/h.

Vol rectiligne, hauteur variant entre 4 et 10 mètres environ suivant les obstacles , mais il y en a qui doivent voler plus haut. Très peu s'arrêtent pour butiner. Mon acacia en fleurs qui s'élève à environ 8 mètres (faudra que je le taille !)  a tenté plusieurs migratrices. Beaucoup se posaient aussi au sol, ailes écartées.

 


* Observation : anonyme , pseudo marie77
J'ai, moi aussi, assisté à une migration de belles-dames le 12 mai 2009 !
Non seulement elles m'ont fait l'honneur de passer dans mon jardin (vers 18h), mais elles y ont fait escale! C'était au couché du soleil. Après leur parade nuptiale, elles (ou ils) se sont posés sur l'érable du japon et le cèdre de mon jardin pour vraisemblablement, y passer la nuit (vers 10h45). Je n'ai, hélas, pu assister à leur départ.

 

* Observation de Barthelemy Patrick  16.05.2009.  Auvergne :
Aujourd'hui 16 mai après-midi beau temps pas de vent. J'ai pu observer un vol continu de belles dames, probablement plusieurs centaines, qui suivaient la même direction (dans un couloir de 5 mètres) elles venaient du sud et remontaient au nord. J'habite en Auvergne, entre Vichy et Clermont-Ferrand.

* Observation de : anonyme, pseudo Parpailloun
Cet après-midi 16.05 elles sont passées chez moi, dans mon jardin, j'ai commencé a en voir un gros groupe de 100 puis elles ont continué à défiler de 13h30 à 17h00, à raison de 25 à 35 individus par minute sur une distance de 15 m et sur une largeur de 100m.
Elles allaient aussi du sud-est au nord-ouest. J'habite dans la Drôme au sud de Valence.
C'est la première fois que je vois ça !

* De Ars dans le Vienne :
au cours d'une balade lundi 11 mai, je vous fais part de ma découverte, je n'avais jamais vu autant de papillons en même temps au même endroit de ma vie (64 ans!) Impossible de les dénombrer exactement mais plus de 200 ! il s'agit de Belle-dame.
Ils étaient concentrés sur des jeunes pousses de chardons et semblaient sucer le bourgeon en formation du chardon de tailles différentes, certains avec une très grande envergure ; c'était un merveilleux ballet et spectacle très émouvant. 
voici le point exact de cette observation
GPS : lat N 46° 33' 0.,8 " long E 000° 33' 17.1"
au lieu-dit "le Courtioux" près de Saint Julien l'Ars dans la Vienne (86)
Hélas, je n'avais pas d'appareil photos avec moi pour une meilleure info non prévisible ! 
8 jours plus tard, à quelques km, mon mari a fait la même observation près de Sèvres Auxaumont (86) en balisant un sentier de randonnée pédestre.
Je souhaite à beaucoup de telles rencontres durant ce mois et souhaite des détails sur leurs chenilles, modes de vie signification de ces rassemblements etc... d'avance merci.
Danièle Nicolas 


* Observation de l'Yonne :

J'habite une maison isolée d'un petit village de l'Yonne, en limite du Gatinais
Le mardi 12 mai à 16h commençait le passage de la migration au dessus de mon jardin (120 mètres de façade et les bois de chaque côté) et cela pendant 3 heure 1/2 sans discontinuer, à une hauteur moyenne de 3 mètres.
Au début, j'ai bien essayé de compter mais au bout de 10mn j'en étais déjà à 400 avec beaucoup de papillons oubliés. J'estime qu'il à dû passer de 10 à 15000 papillons pendant ces 3 heures 1/2.
Les quelques sujets que j'ai pu attraper étaient en très mauvais état avec les ailes très déchiquetées.
C'est un spectacle qui a quelque chose de fascinant que je ne suis pas prêt d'oublier
...et le lendemain, ça recommençait en début d'après midi... avec une moindre intensité.


* Observations de Daniel Rousseau à Toulouse ( Haute-Garonne )
La région toulousaine a aussi vu passer les Belles-dames en migration avec un passage particulièrement impressionnant le samedi 16 mai.
Voici mes observations :
24 avril 2009 -  une dizaine de Belles-dames observées voletant près du sol ou se posant sur un chemin, dans les coteaux en fin d’après-midi. Seuls papillons en vol dans un vent d’autan soutenu.
Le 3 mai-  vol de Belles-dames isolées (une toutes les 2 à 5 minutes) se déplaçant à environ 15 km/h à une hauteur de 1 à 3 m du sol, volant dans le sens sud-est/nord-ouest (suivant le canal) face à un vent faible à modéré.
Le 16 mai- vol beaucoup plus dense et continu de Belles-dames (une cinquantaine par minute).
Quelques "soucis" isolés dans le même vol (1 toutes les 5 à 10 minutes). Vol dense dans un couloir d'une dizaine de mètres, volant dans la direction nord-sud. Le vol a été observé de 14h à 15h, mais a débuté avant et s'est poursuivi après.
Durant cette journée chaude et ensoleillée des passages sont aussi observés dans le sens sud-nord simultanément en ville et à 10 km de là.
Le 17 mai-  temps couvert et plus frais. Des passages de Belles-dames sont observés près d’un sommet de coteau avec une fréquence de 3 par minute.
Le 18 mai-  vers 14h, passage de quelques Belles-dames sous ciel couvert (1 par minute). Durant une période ensoleillée, les passages deviennent plus fréquents (3 par minute). Le sens de propagation est du sud vers le nord (franchissant le canal) pour certaines, du sud-est au nord-ouest pour d'autres longeant le canal.
19 mai - temps nuageux: pas de Belles-dames en migration mais quelques unes semblent avoir renoncer à aller plus au nord, se posant sur les fleurs de trèfles blancs comme mauve.


* Observations en Seine-et-Marne 

J'habite à coté de Montereau-Fault-Yonne, en plein champ, 20 km à l'est de Fontainebleau, donc dans le sud Seine-et-Marne.
Plus d'une centaine de belles-dames venant du sud-est ont traversé mon jardin (impossible à compter) par groupe allant de deux à une dizaine environ, pour se poser dans le champ (direction nord-ouest) à 20 mètres de chez moi (entre 17h30 et 19h30). Vers 20h, elles sont revenues dans mon jardin et ont entamé une parade nuptiale jusqu'à environ 21h45 (et non 10h45 comme mentionné dans le message sur Noé), autour d'un grand érable du japon et d'un cèdre. Puis, elles se sont posées une à une sur ceux-ci, vraisemblablement, pour y passer la nuit. Travaillant le lendemain, Je n'ai pu assister à leur départ. Quelques belles-dames semblent avoir élu domicile dans mon jardin (5 ou 6) que je vois, depuis tous les jours. Certaines d'entre elles ont les ailes très abîmées.


* De la Seine-et-Marne (2) :
hier,20.05.2009, c'était mon tour de voir les belles dames qui suivaient une ligne d'est en ouest, j'habite au sud de la Seine et Marne, les papillons se suivaient à une ou deux minutes avec un vol très rectiligne et rapide ; un s'est pratiquement cogné à moi (sans dommage !), en lisant les messages des observateurs, je pensais que les belles dames volaient en groupe, mais là leur vol est individuel même s'ils vont tous dans la même direction,

* De Vendée :
aujourd'hui 22/05, lieu: carrefour des Trois Provinces (limitrophe Maine-et-Loire, Vendée, Loire-Atlantique), Belles-dames venant de sud-est, direction nord-ouest. Ratio: 1 Belle-dame toute les 30 seconde en moyenne, depuis ce matin.
Seules celles qui sont abîmées s'arrêtent pour se nourrir.

Aujourd'hui 29.05, la migration reprend, ratio: 60 BD par heure environ. Toujours axe S-E vers N-O.


Ce week-end de Pentecôte, à St Jean de Mont (Vendée - au nord de St Nazaire): afflux de BD: Latitude : 46.783333 Longitude : -2.066667, axe sud-sud-ouest vers nord-nord-est.
Nous étions sur la plage, à marée basse, elles étaient portées par le vent, direction les terres.
C'était magique de les voir surgir du large !


* En BRIE :
J'ai pu voir samedi 23.05 au matin au moins 350 papillons Belle-Dame à la prairie de fauche de Ferrières en Brie. La plupart butinait du trèfle des près.  
Un spectacle magnifique ! (Laurent).


* De l'YONNE : 
Bonjour à tous, observatrices et observateurs de cette extraordinaire, et exceptionnelle migration d'après BERNARD.
Mes observations sur les 4 derniers jours dans le nord de l'Yonne:
Jeudi 21 mai : nuageux et orageux avec de petites averses, 19°; pas une seule Belle-Dame à l'horizon : je pense que la migration est terminée !
Vendredi 22 mai: belle journée ensoleillée, 22°: ça démarre très tôt dans mon jardin et ça dure toute la journée par petite vague de 3 ou 4 : La quantité de papillons migrants est très modeste : 100 à 150 par heure
Samedi 23 mai : nuageux, orageux et chaud, 23° : du passage très modeste comme ce vendredi 22.
Dimanche 24 mai : très belle journée ensoleillée, 29° : des passages toutes la journée en quantité un peu plus importante toujours dans mon grand jardin. L'après-midi je décide d'aller faire quelques photos d'orchidées dans un bois entouré de cultures en limite de Seine et Marne. Dans ce bois est encastré une prairie de fétuque de 60m de large où j'ai pu voir défiler pendant 3h (16h à 19h) sans interruption des quantités incroyables de Belles-Dames souvent par petits groupes. Au comptage j'ai trouvé + de 100 par minute... 
j'ai bien un peu oublié les orchidées !
             

* Du Conquet ( Bretagne ) :
en pointe Finistère aussi depuis une bonne semaine les Vanesses passent en grandes quantité.

* De Reims :
dimanche 24.05 , il faisait un temps magnifique et très chaud, et les Belles-Dames sont passées par mon jardin, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Reims. J'ai pu observer, de 9h à 19h, un déferlement continu de papillons, suivant un axe sud-nord ! Je n'avais encore jamais vu cela ! J'en ai compté une bonne trentaine par minutes... Certains se sont arrêtés quelques instants, pour se restaurer sur mes giroflées. Plusieurs d'entre eux étaient manifestement "usés", les ailes décolorées et déchirées, mais ils repartaient pourtant, courageusement, pour suivre cette migration... Hier, quelques retardataires sont passés, mais nettement moins nombreux. Jusqu'où vont-ils comme cela ?
Je dois avouer que j'ai été impressionnée par ce spectacle (Annie)


* Normandie du Sud
je confirme la migration de belles dames en grande quantité pour vous dire environ 80 à la minute et quelques soucis en moindre quantité une bonne partie de la journée sur la Normandie du sud vers l'ouest nord ouest jusqu'à environ 18h30 le 27.05 !
Je n'en avais jamais vu autant!
Il serait intéressant de savoir si ces papillons ne cherchaient pas a échapper au orages de grêles que nous avons eu sur de nombreuses régions, car je peux vous dire que j'ai eu le premier orage avec de la grêle de la taille d'oeufs de pigeon cette année, voir quelques grêlons plus gros encore! Ça me paraît bizarre que ce soit une coïncidence !


* Du Bordelais :
aujourd'hui mercredi 27 mai 2009, dans le bordelais, des nuées de belles dames sont passées toute la journée sud-ouest /nord-est. Magnifique, inoubliable...

* De la Marne :
29.05.2009 : depuis trois jours, il n'y a plus de Belles Dames de passage, mais par contre, aujourd'hui, il y en avait trois dans mon jardin, qui ont passé l'après midi à butiner : deux d'entre eux étaient très usés, le troisième était absolument tout neuf et très grand... très nerveux, aussi, je n'ai pas pu faire de photo correcte ! Mes deux "Gazés" sont toujours là, et, je n'en ai pas cru mes yeux, il y avait aussi une "Petite Tortue" et une femelle d'Argus Bleu, alors que je n'avais vu ni l'un ni l'autre depuis des années !
Je crois que ce sera une bonne année à papillons ?


* De Gironde 29.05 :
1 mois après le passage à Marignane, voici une migration en Gironde ! Moi aussi, j'ai arrêté de compter à 100 !  Les vols sont remarquables, de l'ouest à l'est, les papillons volent en ligne droite sans se laisser distraire par les fleurs ! Au début, j'ai eu un doute sur l'identification tellement ils volent rapidement. C'est la première fois que je vois des vanesses dans mon jardin. Sur le forum de jardinage que je suis régulièrement, quelqu'un en a signalé dans l'Isère.
Visiblement, les belles-dames envahissent l'Europe : bienvenue à elles !
Je suis curieuse de savoir si ce phénomène se produit dans d'autres régions.

NDLR : toutes les régions de France sont concernées suivant les témoignages cités ici.


* Région toulousaine, Espagne et Finistère :
la migration s'observe encore dans la région toulousaine, à nouveau bien ensoleillée.
Voici, mes dernières observations pour compléter mon message précédent :
Le 28 mai, belle journée ensoleillée sur la région et encore des passages de Belles-dames en migration au rythme d’environ 2 par minute ( observation vers 12h-13h). C’est beaucoup moins dense que le 16 mai, mais le lieu de passage et la direction (du sud au nord) sont identiques.
Le 29 mai , belle et chaude journée ensoleillée, pas de vent. La fréquence des passages est encore beaucoup plus grande que la veille : 110 Belles-dames et 2 Soucis comptés en 20 minutes (observation vers 16h)
En rapport avec cette migration, j’ai noté sur le site Internet de Matt Rowlings
qu’il avait observé des Belles-dames en migration à Grenade (Espagne) le 3 avril.
Par ailleurs un ami me signale l’observation de quelques Belles-dames le 29 mai à Beg-Meil (Finistère)

NDLR : Le 3 avril à Grenade et le 14 avril à Marignane !


* LUBERON  (04)
Passages de "belles-dames" le 01.06.2009 à saint-Martin-les-eaux (04) - Lubéron-est, altitude 470 mètres. Pluie dans la nuit du 31 au 01. 
Direction sud-nord.

* De Poitiers 30-31 mai :
pendant les 3 jours ensoleillés de ce week-end de Pentecôte (30-31 Mai et 1 Juin 2009), les Belles-Dames ont poursuivi leur migration sans discontinuer en dépit d'un fort vent de Nord.
La migration est active de 9:30 à 18:00 environ avec quelques spécimens avant et après ces heures. Leur direction est plein Nord.
J'ai pu les dénombrer à plusieurs heures de la journée en comptant le temps nécessaire au passage de 40 belles-Dames.
La fourchette va de 5 à 13 à la minute, avec une moyenne de 8/mn.
Donc environ 12 000 Belles-Dames sont passées en 3 jours et ce sur une segment E-W de 25 m seulement (Région de Poitiers: 46°22' N et 0°14'E).


* De Condé-sur-Vire (Bretagne)
c'est la première fois que je vois autant de "belles-dames" (l'an dernier : une ou deux...) j'en ai compté une douzaine en même temps posé sur un escallonia.

* De Bretagne :
petite pierre à l'édifice des observations de belle dame : 
je me suis livré dans mon jardin à un pointage sur la belle dame le week-end dernier (Hédé - Ile-et-Vilaine - Bretagne)
Le samedi 30 mai, vers midi, en 3' = 14 belle dame.
Le dimanche 31 mai, à midi , en 10' = 54 belle dame.
Le lundi 1 juin, à midi , en 10' = 83 belle dame.


* De la Vesse- Le Rove (13) de Mr Bonnefous - 01.06.2009 :
lundi de Pentecôte (01.06) je faisais une randonnée vers La Vesse. Nous avons croisé une colonie de Belles Dames qui remontaient le vallon où se situe l'ancienne route du Rove à La Vesse.
Plusieurs centaines de papillons volaient autour de nous.


 * Des Pyrénées, Haute-Garonne et Ariège :
de passage dans les Pyrénées les 3 et 4 juin (temps chaud et ensoleillé), j’ai pu constaté que la migration des Belles-Dames se poursuivait et pouvait s’observer coté français dans les Pyrénées centrales. Ainsi j’ai observé de bons flux de Belles-Dames dans des vallées orientées sud-nord le 3 juin en Haute-Garonne à Marignac, le long du ruisseau du Burat, à Saint-Béat le long de la Garonne), et le 4 juin en Ariège, le long du Lez près de Castillon en Couserans. Le flux atteignait là, près de midi, jusqu’à 20 belles-dames par minute.
Concernant la vitesse des migratrices, je l’ai mesuré à 15-20 km /h (au compteur de la voiture !).
J’ai observé aussi ce jour-là des migratrices isolées qui montaient sur un sommet ariégeois de 1850 m , dans le sens sud-nord, puis redescendaient sur l’autre versant, en restant proche du sol, sans donc contourner l’obstacle à plus basse altitude.
Il y a donc encore aujourd'hui dans le sud-ouest un contingent important de Belles-Dames pour la traversée de la France et au-delà. 

* De l'Isère :
j'ai constaté également un important courant de belles-dames début mai. C'était un jour de vent du nord et les papillons se dirigeait tous plein nord. Malgré la force du vent contraire, ils se déplaçaient avec une grande vélocité et quasiment en ligne droite !
Cela a duré des heures. J'étais assis entrain de lire sur la terrasse, abrité du vent.
J'ai d'abord pensé qu'ils étaient attirés par un champ de colza en fleur situé à environ un kilomètre du lieu d'observation, mais il s'agissait, vraisemblablement, d'un flux migratoire.

 

* Notes sur la migration de "belles-dames", du 14 avril au 25 mai 2009.
(par le webmaster du blog)

J'ai observé mes premières "belles-dames" en migration le 14 avril 2009 au niveau de ma localité (Marignane - 13). Vagues successives  importantes ou restreintes, voire individus isolés. Je n'ai plus rien observé à partir du 25 mai 2009, soit après 42 jours de passages. Toutes volaient dans la direction Sud-Ouest vers Nord-Est, aidaient par des vents de Sud /Sud -Sud-Est et Sud-Est. Elles n'ont pas eu de fort vent contraire, en l'occurrence le Mistral (Nord-Ouest), qui vient par contre de se lever le 27 mai à 100 km/h ! Leur progression aurait été contrariée avec un pareil  vent violent.
Mais il est possible qu'il  passe encore quelques "belles-dames" isolées et retardataires...
Il y a eu  8 jours avec de la pluie (ondées, pluie passagère ou continue avec orages) et la moyenne des températures pour ces 42 jours a été de 13 degrés.


* Un nouveau passage le 01.06 à la Vesse (13), à 10 km de Marignane, au bord de mer, voir plus haut.
"Concernant les causes de la migration, il est assez difficile d'avoir une réponse unique et précise. Si les conditions climatiques jouent certainement un rôle, ce serait plutôt les cycles de parasites des Belles-dames qui influeraient sur la densité de papillons qui remontent vers le nord. Quand les parasites sont peu nombreux, ou que leur cycle de développement est décalé dans le temps avec celui des Belle-Dames, on assiste à une "explosion" de papillons, qui migrent en très grand nombre.

Il est connu qu'il y a des années "avec", et des années "sans" Belles-Dames. À coups sûr, cette année est une année "avec" !"  (NOE " l'observatoire des papillons")


* A travers l'Europe :
Le forum de langue anglaise :

 https://www.birdforum.net/showthread.php?t=142448&page=4 
donne de nombreux témoignages sur l’avancée de la migration des Belles-dames (Painted Ladies en anglais) vers le nord au-delà de leur traversée de la France.
Ainsi de nombreux témoignages indiquent l’arrivée des BD dans le sud de l’Angleterre (Cornouailles, Suffolk et Norfolk) le 24 mai avec, par exemple, des flux de 16 BD par minute. On en observe dans l’Angleterre centrale vers le 28 mai et les premières sont vues dans les Hébrides le 30 mai et à Aberdeen le 31 mai.
Les BD parviennent en Islande à partir du 3 juin (environ donc 2 mois après le début de la migration dans le sud de l’Espagne à 3000 km au sud).
On note encore dans ce forum des BD en Lithuanie le 30 mai.
Des BD sont signalés en Norvège en grand nombre dès le 29 mai.

Les forums de langue allemande (BD= Distelfalter) et de langue espagnole (BD= Bella Dama o Cardero) seraient également à consulter pour affiner la description de cette spectaculaire migration 2009.

* De Sembrancher et Orsières (Suisse) - Mr Posse :
à voir ces passages, j’y ai lu une indication d’une migration exceptionnelle de Belle-Dames ce printemps, et que j’ai eu l’occasion de remarquer. Fortuitement, tout d’abord, par un nombre d’observations personnelles qui m’a paru bien plus régulier qu’à l’ordinaire, puis, surtout, le 31 mai dernier, dans les praires fleuries entre Sembrancher et Orsières VS, dans le prolongement de l’axe sud-nord venant du Grand-St-Bernard: c’était tout simplement inouï ! Durant 2 heures de balade, nous avons certainement vu passer des milliers (aucun comptage mais des estimations), voire des dizaines de milliers d’individus, qui volaient par grappes de 3 à 15 individus, à la queue-leu-leu, rasant les prairies voire s’y arrêtant, toujours en direction du nord. Un flux continu et impressionnant. Je n’avais jamais été confronté à pareil événement.

 

POUR EN SAVOIR PLUS :


* Certaines  "belles-dames" peuvent remonter  jusqu’au cercle polaire pour pondre… et mourir à la fin de l’été. Car tel est le destin de la Belle Dame : sa migration est un aller sans retour, et ce sont ses descendants qui reprendront le chemin vers le Sud et l’Afrique à l’automne.
Cette migration de printemps bien connue des entomologistes, a lieu plus ou moins chaque année, entre avril et juin et elle passe souvent inaperçue des non-spécialistes. La dernière forte migration remonterait à juin 1996. Mais en 2009, elle prend un caractère particulièrement spectaculaire par le nombre d’insectes en mouvement.
À la différence des papillons «locaux», les Belles Dames migratrices adoptent un vol direct, ne contournant pas les obstacles mais les survolant en ligne droite, et rien ne les arrête, ni la mer, ni les montagnes. J’ai ainsi pu observer cette année un des ces insectes, sans doute un éclaireur de la migration actuelle, les derniers jours de février, survolant par très beau temps les champs de neige à plus de 2700 mètres d’altitude , au Col de Fresse tout près du parc de la Vanoise ! De temps en temps les migrateurs se posent brièvement pour butiner et recharger leurs batteries avant de repartir vers le Nord.
 
* Partant d’Afrique du Nord, les Belles Dames franchissent la Méditerranée à Gibraltar, ou en survolant la Sardaigne et la Corse. Le flux remontant de Gibraltar se partage ensuite en deux voies migratoires : une par l’Espagne, le Portugal et le littoral Atlantique français, l’autre par le Languedoc, la vallée du Rhône et la vallée de la Saône.
Les ornithologues rhônalpins, qui en cette saison ont l’habitude d’observer et de compter les oiseaux migrateurs, ont bien sûr noté le phénomène depuis quelques semaines et signalent sur leurs réseaux d’échange internet des passages de ces papillons très importants dans l’Ardèche, la Loire, le Rhône (Monts d’Or, région de Corbas) , l’Ain (Ambérieu, Satolas), l’Isère… Un des points de passage les plus spectaculaires en Rhône-Alpes serait la région de Vienne, où des comptages en point fixe et en fonction de la largeur du flux migratoire effectués ces derniers jours concluent à une estimation de plusieurs millions d’individus ayant franchi à ce niveau la vallée du Rhône !
 
By Henri Colomb
https:// enviscope.com  (site internet Rhône-Alpin spécialisé dans l'environnement et le développement durable)
Avec mes remerciements.


* Non loin de la Vallée de la mort et dans la vallée de San Fernando en Californie, des milliards de papillons s'accumulent, à la recherche de sites de ponte. L'hiver a été propice pour les chenilles qui vivent dans le désert. Il s'agit de la Belle-Dame (Vanessa cardui), espèce migrante cosmopolite, polyvoltine, polyphage...
Une banalité que ce papillon mais cette migration immense est vraisemblablement la plus importante jamais observée.
Et 389 euros les 50 chrysalides pour les mariages !
(Université de Californie- Davis- 8 avril 2005)
Alain FRAVAL (voir bibliographie générale)

 

* En 1996 une migration de belles-dames a été suivie dés son départ d'Algérie et quatre jours plus tard elles étaient arrivées dans le sud de l'Angleterre (H.Morin "le monde")         


 

Le retour de migration existe bien :

Chaque printemps, en provenance d’Afrique, elles atterrissent en Angleterre, par vols entiers. Attirées sans doute par les ressources et la belle vie, elles s’installent, profitent, copulent, prolifèrent et… on ne les voit plus. Selon l’hypothèse dite du joueur de flûte de Hamelin (un dératiseur légendaire qui charma et entraîna à leur perte les rongeurs de la ville), elles crèvent sur place.  

L’hypothèse ne tient plus. Grâce aux 60 000 observations d’entomologistes amateurs à l’œil aiguisé – enrôlés dans une opération de science participative à l’échelle de l’Europe – et surtout à un radar, on a pu observer la migration de retour de la génération de fin d’automne de la Belle Dame, Vanessa cardui (Lép. Nymphalidé). Les papillons retournent en Afrique pour hiverner, en volant trop haut pour qu’on les voie : souvent à plus de 1 000 m et à plus de 48 km/h.
Le radar, installé à la station de recherches agronomiques de Rothamsted, a détecté 11 millions de papillons arrivant au printemps 2009 et 26 millions sur le chemin vers le Sud. On estime que le voyage aller, qui peut s’achever au niveau du cercle polaire, est l’œuvre d’individus de 6 générations successives. Avec ses 9 000 km d’amplitude, cette migration est bien plus importante que celle des célèbres Monarques d’Amérique.
D’après « Radar helps solve painted lady migration mystery », par Matt Bardo.
Lu le 19 octobre 2012 à www.bbc.co.uk/.

* Une belle-dame a été observée le 10 janvier 2012 à 13 h dans le Finistère-Nord !

La progression au printemps vers le nord des populations qui se sont développées au cours de l'hiver en Afrique du Nord (entre 26°N et 35°N) conduit à la colonisation du continent européen selon un processus constitué essentiellement de deux étapes: la génération 1 colonisant en premier la Méditerranée (entre 36°N et 45°N) au début du printemps, puis sa progéniture, la génération 2, colonisant l’Europe centrale (entre 46°N et 55°N) puis l’Europe du Nord (entre 56°N et 71°N) en fin de printemps. Des papillons qui émergent dans ces régions au milieu de l’été (génération 3) inversent leur direction migratoire et s'engagent dans un vol de retour vers les latitudes sud. Bien que certains migrants s'arrêteront en Europe centrale et en Méditerranée et produisent une quatrième génération au début de l'automne (génération 4), une partie importante de la population semble poursuivre le chemin jusqu’au Sahel, en Afrique de l'Ouest (entre 5°N et 25°N) entre, en partie par un trajet au large des côtes de l'Atlantique. La région sahélienne offre des conditions optimales pour la reproduction à la fin de la saison des pluies en août-septembre et, en raison des températures élevées, une génération locale peut être produite en un peu plus d'un mois (à nouveau génération 4 ). La recolonisation de l'Afrique du Nord-Ouest, qui se produit généralement en octobre et début novembre, est donc le résultat d'une migration vers le sud par des papillons européens (telle que déduite par les données du radar de Chilbolton pointant verticalement et des observations directes comme celles de Malte), mais sans doute aussi la conséquence de mouvements vers le nord de la population sahélienne. Les emplacements des deux dernières générations exige plus de documentation, mais il y a des preuves croissantes indiquant que les deux peuvent se développer, sans migration, en Afrique du Nord-Ouest durant l'hiver (données provenant des hivers 2010/2011 et 2011/2012, non publiées). L'étendue réelle de cette région peut varier d’une année à l’autre selon les conditions météorologiques particulières, même si certaines régions avec un climat doux typique (par exemple, la vallée de Sousse au centre-ouest du Maroc et les îles Canaries) peuvent s'avérer idéales pour la reproduction hivernale sur une base régulière . En tout cas, on s'attend à ce que la dernière génération apparaisse en fin d'hiver. La progéniture de cette génération forme la génération 1.

Source : Multi-generational long-distance migration of insects: studying the painted lady butterfly in the Western Palaearctic. Ecography, 36: 474–486. doi: 10.1111/j.1600-0587.2012.07738.x

NB : dans l’article la France au sud du 45°N est classée en « Méditerranée » et au nord du 45°N en « Europe centrale ». 

Traduit de l'anglais.

Vanessa_cardui_migration_in_Europe-blank_map


Français: Carte de la migration d'Afrique du Nord vers l'Europe du papillon Belle-Dame, ou Vanesse du chardon (Vanessa cardui).
Date :18:39, 25 September 2010 (UTC)
Source : Own work. 

Partager cet article

Repost0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 23:00

ARGUS divers

De haut en bas :
  Argus brun (2)  Argus bronzé  * argus "collier de corail"  * argus Aricia allous   
* argus bleu à bandes noires ou azuré des nepruns   * argus satiné  * Argus myope
   * argus bleu-céleste  * argus vert ou thécla de la ronce
     * Thécla du prunellier azuré du thym.
 

Papillons/chrono1257_1
L'Argus brun (Aricia agestis agestis) sur marguerite
- jardin - juillet -

Publiant leurs travaux dans Molecular Ecology des chercheurs britanniques ont mis en évidence chez une espèce de papillon, l’Argus brun (Aricia agestis), les variations génétiques qui sous-tendent une adaptation rapide à de nouveaux habitats.
Celle-ci permet à cet insecte de coloniser le nord du Royaume-Uni en réponse au réchauffement climatique. (OPIE)

Argus bronzé sur souci.

Argus bronzé sur souci.

 

Papillons/chrono1055_1.
Argus Bronzé
(Lycaena phlaes)
sur marguerite - Marignane - jardin -
Plantes hôtes : oseille et renouée.

La chenille est entretenue par les fourmis parce qu'elle secrète un liquide sucré.
Elle se métamorphose sur la plante-hôte. Small copper, Feuerfalter.

Argus bronzé,
variété plus claire.
Luberon (04)
Papillons/chrono1057_1
 
Papillons/chrono845_1
Argus "Collier de corail" au lever su soleil sur une camomille matricaire.
prairie - Luberon (04).

Silver-studded blue, Geiskleefalter, Allmän blavinge, Nina hocecillas.

 

Argus à bandes noires (Celastrina argiolus ) sur un baguenaudier  3.03 - T 20° - jardin -
Observé un autre le 19.08.2012 posé sur cognassier.

Plantes-hôtes : robinier, houx, lierre, fusain...
 
Papillons/chrono1546_1

Aussi appelé l'azuré des nepruns -
Il n'ouvre pratiquement jamais ses ailes quand il est posé !
Sa chenille vit dans les fourmilières.
Chez nos voisins : Holly blue, Faulbaumfalter, Tosteblavinge, Najade.

Papillons/chrono849_1
Argus "Aricia allous" posé sur mon doigt, pompe la sueur pour se désaltérer dans la colline surchauffée en août.
Luberon (04).

 

Argus bleu à bandes noires - 2 - dessus !
Sur chardon roland ou roulant
Luberon (04) - août -
/Papillons/chrono1265_1

 

Papillons/chrono1125_1.
Argus brun - 2
(Aricia agestis)
sur un "gâteau" de Grande-marguerite (juin ) 13.
Plantes-hôtes :
geranacias diverses, centaurées.

Brown argus, Rödflâchig blävonge, Morena serrana.

 

Argus satiné  palaeochrycophanus hippothoe sur azurite (Echinops retro)
- Luberon (04) - août.

Purper edged copper, Kleiner ampferfenerfalter, Manto de cobre.
Papillons/chrono751_1.

 

Papillons/chrono1081_1
L'arus myope (Heodes titynus) sur trèfle.
Plantes-hôtes :
rumex.
- Luberon (04) - prairie 

 

Argus bleu-céleste (Lysandra bellargus)
sur un lotier cornigulé
- Luberon (04) - mai chemin forestier
Papillons/chrono1082_1

 

thecla de la ronce - 6

Argus vert ou thécla de la ronce.
Luberon (04) - mai sur callophrys rubi


thecla-du-prunellier----strymonidia-spini

Thécla du prunellier (strymonidia spini) sur prunellier en fruits.

 

azure-du-thym-PSEUDOPHILOTES-BATON

Azuré du thym (pseudophilotes baton) sur chardon roland
- Luberon (04) -

 

L'argus vert ou Thécla de la ronce. (2)

L'argus vert ou Thécla de la ronce. (2)

Le fadet des garrigues "Coenonympha dorus" sur épiaire. Aussi nommé le fadet palémon ou fadet doré.

Le fadet des garrigues "Coenonympha dorus" sur épiaire. Aussi nommé le fadet palémon ou fadet doré.

Partager cet article

Repost0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 22:30

Un nouveau venu en Europe méridionale : 
l'Argus brun des pélargoniums (géraniums),
Cacyreus marshali- lycaenidae

Un passager clandestin !

Argus brun des pélargoniums sur sedum spectabile - 8 septembre 2020.

Argus brun des pélargoniums sur sedum spectabile - 8 septembre 2020.

Argus brun des pélargoniums sur sedum spectabile - 8 septembre 2020.

Papillons/chrono2295_1
En automne, le Brun des pélargoriums
butine dans le jardin sur les Sedums spectabiles.
Ici 10.2010.
J'en ai observé deux en novembre 2007,
le 4 et le 8.

Ce papillon vole dans mon jardin du printemps à l'automne et il butine sur toutes les fleurs, en particulier sur les sédums spectabiles en automne.

Lorsque je range mes pots de géraniums (Pélargoniums) j'entre avec les chenilles qui y vivent dessus. Elles bénéficient donc d'un abri hivernal relatif dans mon atelier que j'éclaire une partie de la journée pour mes agrumes et mes plantes grasses (il n'y a pas de fenêtre).

J'ai donc observé deux chenilles d'Argus Bruns des pélargoniums, cet hiver en... décembre ! Ces chenilles restent actives et mangent les feuilles très lentement, à défaut de boutons floraux. Le plus extraordinaire c'est que lorsque la température est de moins 4° à l'extérieur (le minimum enregistré chez moi jusqu'ici le 23.12.2005) elle est seulement de plus 3° à l'intérieur de l'atelier, soit une différence de 7°. Voici donc des larves qui ne craignent pas le froid. Cette évolution coopérative avec l'homme permet à ces papillons de se propager dans des pays dont ils ne sont pas originaires.

Rappelons que les pélargoniums ont été introduit du Cap (Afrique du sud) en 1690.

La chenille de l'argus brun des Pélargoniums. Très difficile à localiser parmi les fleurs. 23.06.2021.  

La chenille de l'argus brun des Pélargoniums. Très difficile à localiser parmi les fleurs. 23.06.2021.  

Au contraire de ce que l'on peut croire, la chenille du brun des géraniums n'abîme pas la plante, elle grignote seulement quelques pétales. Elle est même difficile à localiser parmi les fleurs. Il y a plusieurs années que j'ai un magnifique géranium en extérieur toute l'année avec un voile de protection en hiver. Il est habité régulièrement par quelques chenilles et les fleurs sont très belles, il faut vraiment scruter la plante pour les apercevoir, et encore !

Mon géranium en juin - 02.06 - . En bonne santé sans ou avec les argus bruns !
Mon géranium le 2 juin
En bonne santé, avec ou  sans les argus bruns ! 

Originaire d'Afrique du Sud, ce papillon a été introduit vers 1990 par le commerce des plantes aux Baléares. Il se répand peu à peu en Europe du sud : Espagne, Italie et France.
Des papillons isolés ont même été observés en Belgique et en Angleterre.

Il faut dire que sa plante-hôte, le géranium des balcons est si répandu qu'il ne manque pas d'opportunités pour se reproduire.
La chenille verte avec des lignes longitudinales roses, s'attaque surtout aux boutons floraux.
Le papillon vole de mars à novembre en plusieurs générations.
Ils passent beaucoup de temps à se chauffer au soleil sur les arbustes.

Aujourd'hui, le Brun des pélargoniums est signalé en France au sud d'une ligne joignant Bordeaux à Digne, ainsi qu'en Corse.
Il est arrivé apparemment en 1997 par les Pyrénées orientales.
Depuis l'été 1998, il est répandu et assez abondant en Languedoc et en Provence.
Il continue sa progression vers le nord*, mais à un rythme moins soutenu.
On peut considérer qu'il fait partie désormais de notre faune, du moins tant qu'il trouvera des pélargoniums.

Communiqué de Mr Vincent ALBOUY, naturaliste, président de PONEMA. (voir bibliographie)

* Signalé par un correspondant en Loire-Atlantique.13.09.2018

Deux chenilles de l'Argus brun des pélargoniums grignotent une feuille. Elles mesurent 8 mm. Décembre à l'intérieur + 3°  Deux chenilles de l'Argus brun des pélargoniums grignotent une feuille. Elles mesurent 8 mm. Décembre à l'intérieur + 3° 

Deux chenilles de l'Argus brun des pélargoniums grignotent une feuille.
Elles mesurent 8 mm. Décembre à l'intérieur + 3°

Évolutions de 2 chenilles d'argus brun des pélargoniums
sur un géranium en hiver.
2021 : Ici ma première observation il y a 16 ans, non conforme naturellement à la réalité en extérieur ! Mais je garde.
  • 23 décembre 2005 : Moins 4° dehors et plus 3° dans l'atelier (-4° / + 3°). Une chenille (Alpha) grignote une feuille.
     
  • 30 décembre 2005 : il fait moins 6° dehors et plus 1° dans mon atelier ! Une chenille est fixée sous une feuille du géranium. Elle n'est pas active.
     
  • 2.01.2006 : remontée des températures (+ 1° / + 8°). La chenille se promène sur les feuilles et mange.
     
  • 4.01.2006 (-2° / + 5°) : la chenille mesure 12 mm. Il y en a une autre (Béta) de 5 mm sur une feuille voisine.
     
  • 10.01.2006 : chenille toujours fixée sous une feuille. Ne semble plus évoluer. (- 1° / + 8°)
    Nota : les températures de mon biotope sont en désaccord avec les températures annoncées par la météorologie nationale ! (+ 3 / + 10).
     
  • 12.01.2006 : (- 3° / + 4°) La chenille est totalement immobile sur son support vertical , un peu ramassée sur elle-même.
     
  • 19.01.2006 : la chenille ne se nourrit plus et reste totalement immobile sous une feuille (+ 7° extérieur).
     
  • 25.01.2006 : la chenille est immobile sur son support vertical, la tige d'une feuille (+ 2 ext. / + 6° int.).
     
  • 31.01.2006 (+ 6° / + 10°) : Alpha est inactive, toujours fixée sur son support, position consolidée avec un léger fil de soie. Béta est active et mange une feuille non en partant des bords mais en trouant le parenchyme. Toutes les deux se sont stabilisées à 12 mm de long.
    Forte humidité.
     
  • 03.02.2006 : Beta est active et mange sa feuille avec parcimonie. Alpha est détachée du support retenue par des fils de soie mais sa morphologie n'a pas changée (- 1° ext. / + 5° int).
     
  • Depuis le 09.02.006 je ne vois plus les chenilles....

    Mes observations sont suspendues car je ne peux plus rien avancer avec certitude... (07.03.2006)

Papillons/chrono311_1
La parade d'amour (septembre). 
Le mâle et la femelle volent sans arrêt au ras du sol ou sur les buissons,
ils ne cessent de frétiller et de tourner en rond , de se poser,
de s'envoler, de se reposer, etc
pendant des heures !

Papillons/chrono1522_1.
Le mâle et la femelle sur un sédum spectabile en septembre.
Ils procèdent à des ballets aériens, tournant l'un autour de l'autre
avec frénésie, puis se posent sur une fleur ou un arbuste,
puis recommencent.
Je n'ai jamais vu l'accouplement.

11 octobre 2008 - T25° - Marignane (13)

Papillons/chrono1115_1_1 Papillons/chrono1117_1_2

La parade a lieu au sol où il y fait très chaud
34° à l'ombre - 23.08.2013

La parade d'amour sur Sedum  spectabile. La femelle est claire.

La parade d'amour sur Sedum spectabile. La femelle est claire.

argus-des-pelargoriums-24.10.2013-un-petit-coin-de-soleil

Encore un petit coin de soleil.
24 octobre

Ici le 30.10.2014 dans le Luberon (04) à saint-Martin-les-eaux -  altitude 470 m. Cet argus gagne de l'altitude !
Ici le 30.10.2014 dans le Luberon (04)
à Saint-Martin-les-eaux -  altitude 470 m.
Cet argus gagne de l'altitude ! 

Partager cet article

Repost0

BALADES ENTOMOLOGIQUES

Description : Macrophotos, observations et études sur quelques insectes de Provence.

Balades Entomologiques "Retour Accueil"

Retour à la page d'accueil

💌 Contact
 

Retrouver un article,
en utilisant la "Recherche" ci-dessous

Recherche D'articles

COPYRIGHT

https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/Divers/copyright3.gif  Le téléchargement de tout ou partie des textes, images, sons, photographies, données, marques et tout autre élément qui y sont contenus est autorisé à des fins strictement privés ou dans un cadre scolaire et pour un usage non commercial. Toute utilisation, diffusion, reproduction, commercialisation, et représentation, totale ou partielle, d'éléments du site à d'autres fins est subordonnée à l'autorisation préalable de l'auteur. Merci.

Pierre-Jean BERNARD

ALBUMS PHOTOS

 

Album 1

https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/dasypoda-hirtipes-1.jpg

Album 3
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/2/3/Tircis-pararge-aegeria-aegeria-sur-ceanothus-11.04.JPG

Album 4

https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/4/clairon-des-abeilles-10.07.JPG

Album 5
https://idata.over-blog.com/1/76/85/08/5/08.09-PM-mangeant-bouton-fenouil---pollen.JPG

Un clic sur image
pour voir les albums

 Album 6https://image.over-blog.com/Lsx2HhQ9Vqvcq2MsVT_EiiGUt54=/filters:no_upscale()/image%2F1206169%2F20201215%2Fob_3e592e_hymenoptere-poliste-dominula-femelle.jpg